Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 31 mai 2020
Antananarivo | 02h52
 

Société

Journalisme

Appel à la libération d’Arphine Rahelisoa par des associations de journalistes

mercredi 8 avril | Mandimbisoa R.

Après l’ordre des journalistes malgaches (OJM), l’Union internationale de la presse francophone (UPF), section Madagascar et l’association des femmes journalistes de Madagascar (AFJM) montent au créneau. Dans un communiqué, ces deux associations réclament la libération de la journaliste et directrice de publication du journal « Ny Valosoa Vaovao ».

« La loi sur la communication médiatisée a consacré la dépénalisation des délits de presse, si délit il y a, à l’égard des journalistes ; Arphine Rahelisoa fait partie des journalistes membres de l’association et la détention provisoire ne doit pas être généralisée, surtout à l’encontre de journalistes et dans l’état d’urgence sanitaire actuel », déclare l’association des femmes journalistes.

Pour sa part, l’Union internationale de la presse francophone de Madagascar n’a pas caché ses inquiétudes par rapport à la décision de la justice dan cette affaire. Elle se dit « préoccupée que le parquet ait choisi d’appliquer les dispositions du Code pénal pour qualifier l’infraction et pour poursuivre la journaliste, et ainsi de délivrer un mandat de dépôt le samedi 4 avril, sans la possibilité de connaître la date du procès ».

L’UPF rappelle également que « depuis 2016, avec l’adoption de la communication médiatisée actuellement en cours de révision, Madagascar a choisi de mettre fin à l’emprisonnement des journalistes pour des délits de presse. »

4 commentaires

Vos commentaires

  • 8 avril à 11:25 | Vohitra (#7654)

    Mirary fankaherezana sy fahavononana, ary indrindra fahatanjahantsaina tanteraka ho an’i Arphine Helisoa sy ny fianakaviany iray manontolo amin’izao vesatra ara-tsaina sy ara-nofo mihantra izao, tsarovy hatrany fa ny rariny sy ny hitsiny eo amin’ny fiainana dia tsy mety ho very hanjavona fa manana ny hizorany foana.

    Mitrotro ambavaka anao ihany koa izahay ary manantena fa indray andro any dia ho hitanao indray ny fahalalahana, ary ny fahafahanao dia zo sy fanantenana ho an’ny rehetra…

    Tsapa tokoa fa olonkendry sy nanana fahamatorana ny profesora Zafy Albert fony andro, solafaka ny sasany ary namoaka teny henjana sy mankadilo sofina, saingy tsy nisambotra, tsy nandrahona, tsy nampiasa hery sy fahefana i Profesora tamin’izany andro…

    « Aza atao maty mahitsy toy ny hazo » hoy ny fitenenana…littéralement « Ne me tuez pas alors que je suis droit, comme on fait à un arbre »…

  • 8 avril à 11:54 | bema (#828)

    Ny fanamparam-pahefana dia midika tsy fahaizam-mitantana koa mila mijery akaiky ny raharaha toy izao ireo tomponandraikira. Ny tahaka izao no mahafeno ny Fonja malagasy satria lasa biby fampitahorana ny fahefana. Fahatsapana amin’ny akapobeny ny lazaiko fa ny tena mampalaelo dia fomba fiasa hatrizay na iza na iza teo amin’ny fitondrana ny fampidirana am-ponja. Mila miova ny fijery ary amin’ny lafiny mahaolona ary manontany hoe : "tsy misy fanasaziana hafa afatsy izao ve ??

  • 8 avril à 20:34 | tsimahafotsy (#6734)

    " La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas "
    Quand on envoie des journalistes en prison, c’est le début de la dictature la plus infecte, la plus ignoble.
    Bon courage Madame Arphine Rahelisoa.
    Les gens épris de liberté et de démocratie sont avec vous.

    • 9 avril à 09:08 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à tsimahafotsy

      Vous avez raison.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS