Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 juin 2018
Antananarivo | 13h52
 

Politique

Présentation de vœux à Iavoloha

Andry Rajoelina sollicite les aides internationales

vendredi 13 janvier 2012 | Valis

Le président de la transition, Andry Rajoelina, a repris devant l’assemblée de diplomates invitée ce jeudi 12 janvier à Iavoloha pour une cérémonie de présentation de vœux de nouvel an, une partie de son discours de la veille. Il a notamment insisté sur les performances économiques et sociales du régime de transition en dépit des sanctions de la communauté internationale. Il a évoqué le respect des échéances dans le remboursement des dettes et les projets sociaux qu’il conduit : subvention sur les produits pétroliers, achats de riz, « tsena mora », « vary mora », « trano mora » ou encore « zoma fanampiana ». Il a même partagé à ses invités, le projet d’infrastructures pour exploiter l’énergie éolienne qui débutera dès cette année 2012.

En tout cas, le président de la transition a affiché sa fierté tout en sollicitant une aide plus conséquente de la communauté internationale car, a-t-il signifié, il veut offrir au peuple malgache un environnement serein pour un développement durable et harmonieux. C’est ainsi qu’il a déclaré qu’il souhaite vivement que l’année 2012 soit l’année de la fin de la crise, la fin des sanctions internationales et l’année des élections.

Il faut reconnaître que ce n’est pas la première fois que le président de la transition adopte une telle rhétorique pour susciter l’aide internationale. Les élections pour cette année aussi ont déjà été entendues au moins deux fois.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 13 janvier 2012 à 09:58 | da fily (#2745)

    Faudrait peut-être arrêter petit de nous prendre pour des billes ! c’est pas parce que tu pérores qu’on soit obligé de subir tes c.onn.eries et bouffer tes salades...

    C’est faire peu cas du respect envers tes congénères qui sont peut-être un peu fatigués en ce moment, mais qui ne méritent nullement que tu les prenne pour des canards boîteux bons à farcir !!!

    Nous pomper l’air avec autant de fadaises que de mensonges éhontés te fera craindre le pire zandry kely, tu n’as donc rien retenu de la leçon de tes aînés, c’est dommage d’être déja aussi pétri de tant certitudes et de mensonges à ton age...t’as entendu parler d’ Icare ?

  • 13 janvier 2012 à 10:03 | MILAMINA (#4588)

    Domelina a déjà oublié ses déclarations qu’il n’a pas besoin de :
    - la SADC
    - La reconnaissance intérnationale
    - aides étrangères....

    Maintenant quel volte face, mais attention les pays partenaires ne donneront rien si ce Domelina fait toujours à sa tête...il faut à tout prix appliquer la feuille de route sans fausse interprétation, assurer une éléction crédible vis à vis du peuple Malgache et aux yeux de la Communauté internationale, mettre en place la vraie démocratie en laissant la chance à tous les Malgaches de choisir leur président par la voie des urnes...Quelques points forts et conditions parmi tant d’autres pour avoir la confiance des pays parteneiares.

  • 13 janvier 2012 à 11:05 | Tojo (#6209)

    D’abord, que le président de la Transition commence par revoir ses goûts vestimentaires car rien qu’à cela on s’aperçoit bien qu’il compte renvoyer le pays 2 siècles en arrière. Celui qui a dansé et fait dansé la nuit tananarivienne avec les chansons de Jackson - dans les années 90 - devrait, au moins comprendre, que le temps évolue et au rythme qu’il a pris, Madagascar risque de se retrouver en « SALAKA » d’ici 2 ans, du temps où les aieux des vazimba broutent encore les herbes. On se demande même si sous ce pantalon, il a mis son caleçon ou un slip car dans l’ancien temps,on accrochait juste les deux boulettes avec un ruban laissant souvent en l’air le dard bien tendu....

    Ensuite, il est dangereux de prendre la communauté internationale pour des canards sauvages. Il est vrai que les « sanctions » ont frappé durement le pays. Cependant, ces « sanctions » ont été (légitimement)motivées. Et ce n’est pas la communauté internationale qui a fait que la Transition dure 3 ans, mais c’est à cause des calculs politiciens qui consistaient à confisquer le pouvoir au détriment des règles les plus élementaires d’une gouvernance « normale ».

    En 2009, la question qui se posait était d’écarter un dictateur du pouvoir par le seul moyen possible : le coup de force. Mais il n’a jamais été question de remplacer un dictateur par un autre. C’était fait, et je ne m’en plaint point.

    Depuis 2009, et comme c’est d’usage dans tout pays en transition, il a été question d’organiser dans la foulée une élection présidentielle, une conférence nationale devant planifier les procédures devant conduire la période de transition la plus courte ; de normaliser le pays en le ramenant à une situation démocratique qu’il n’était pas (la raison ayant justifié le coup de force)...MAIS jamais une question de mettre n’importe qui (sous pretexte qu’il a su abrutir son monde et était choisi pour être là au gré de la circonstance) à la tête du pays pour assouvir ses pulsions et ses fantasmes, cela en dépit de l’intérêt de la Nation.

    La communauté internationale - et elle n’est pas la seule - a sanctionné cette déviance, cette politique puérile, cette irresponsabilité. D’où la situation actuelle.

    Si la CI accompagne le processus de sortie de crise- et si moi, je contribue à la reflexion - ce n’est pas dans le but d’approuver l’obsession de la HAT à s’enferrer au pouvoir, mais au contraire, de la pousser à organiser des élections la moins mauvaise possible pour qu’elle soit battue « convenablement » dans les urnes, et par les urnes, seul moyen de reconstruire le pays de demain.

    Et si elle gagne les élections demain - cela par n’importe quelle raison - , j’admettrai qu’elle a été plus fort que moi (autrement dit, parce que j’étais plus nul qu’elle), et que dans ce cas, je me dois de me contenter de jouer mon rôle d’opposant, dans un cadre démocratique".

    Donc, la CI est là pour ça, et rien que pour ça, et non de financer les projets bidons qui serviront demain à abrutir l’électorat....

    • 13 janvier 2012 à 12:02 | The Man (#2712) répond à Tojo

      Vous me faires mourir de rire avec votre histoire de « salaka » et de slip. C’est du +1. Cependant, le DonJona ne sera plus là dans 2 ans ! En matière de politique, il est déjà au stade avancé de putréfaction !

    • 13 janvier 2012 à 14:30 | DIPLOMAT (#846) répond à Tojo

      Tojo,

      « On sait toujours se qu’on perd, mais on ne sait jamais ce qu’on trouvera.... »
      C’est honnête de votre part, de reconnaitre que vous aviez contribuer à son limogeage.
      Honnête également de dénoncer aujourd’hui la manipulation de la Hat pour s’accorcher au pouvoir coûte que coûte, .
      Paradoxale, cependant dans votre raisonnement puisque vous ne prônez plus la révolte pour chasser le dictateur, mais d’attendre des élections. ...

      En effet, d’un côté vous aviez encouragé le limogeage de Mr Ravalomanana à 2 ans des écheance électorales, autant aujourd’hui , vous prônez l’attente ô combien improbable d’election pour remercier Rajoelina ....

      Sympathique (Excellent) la note d’humour sur la tenue de Mr Rajelina, quoique subjectif...

    • 13 janvier 2012 à 15:34 | da fily (#2745) répond à Tojo

      Tojo,

      quid de remplacer une quille par une gourde ! avoir avalisé la crotte pour soit disant remplacer la crasse, ben voilà où ça nous a mené !

      le taitaitra milkman est un sanguin soit, mais prévisible qui avance malgré tout, le douceureux dijéi est un faux-cul aussi franc qu’un âne qui recule...vous aviez fait le bon choix ?

    • 13 janvier 2012 à 16:19 | Tojo (#6209) répond à DIPLOMAT

      Monsieur le DIPLOMAT..

      Vous n’avez pas tort de soulever ce paradoxe apparent. Mais il s’explique de façon très simple, et cela en deux temps.
      (1) « Une bonne stratégie de guerre consiste à - toujours - utiliser des armes qui conviennent le mieux pour vaincre son adversaire, et de refuser autant que possible de manier celle qu’il utilise et dont il semble avoir la maîtrise, en tout cas s’il l’utilise mieux que vous ».
      (2) « Dans deux solutions possibles, il faut toujours favoriser celle qui n’engage pas négativement votre responsabilité et qui pourrait ne pas vous nuire inutilement dans le futur ».

      Ici, où la HAT a l’avantage du terrain et a démontré -certes - ses limites -mais - tout en dévoilant ce qu’il lui reste de « force », il est clair qu’il faut choisir parmi les deux suivantes :
      (1) Affronter TGV par la force (coup d’État, insurrection populaire, et toute forme de déstabilisation)
      ou (2) dans les urnes ?

      Rapide analyses de celle qui se révèle être la plus efficace :

      1. Le choix de la force : TGV a été enfanté dans la force et par la violence - ce que j’avais approuvé en 2009 puisque Ra8 n’était plus « dégageable » par les urnes fortement mis sous scellés - l’exemple de la coupure d’électricité au ministère de l’intérieur était dissuasive -. Il n’était pas non plus « degageable » par la loi, fortement corrompue - on connait ses sbires qui peuplent encore la HCC actuellement -. Or, il a méprisé la force en armes, et a beaucoup joué sur l’exclusion ethnique au sein de l’armée en se contentant de corrompre seulement quelques gradés sans avoir pris au sérieux les grognes qui montaient. Donc, en 2009, c’était la meilleure option. Mieux, la seule option possible. Le concours de circonstance a fait le reste : Son Pater « Georges bush » a lourdement chuté - un bon signe - . Et, comme prévu, Il a suivi quelques mois après.

      Or, maintenant, TGV se cramponne à l’armée pour survivre. Il l’a fait depuis 2009. Quoi qu’on dise, l’armée malgache est soudée (heureusement, sinon ce sera le Rwanda - ce que Ra8 souhaite mais ne sera jamais exaucé). La seule évocation du nom de Ra8 triple leur « solidarité », pour le grand bonheur de TGV.

      DONC, (a)trouver une solution par la violence est voué à l’échec. Bien sur, il y aura toujours quelques « barbouzes » qui diront le contraire dans le but de soutirer de l’argent à Ra8, mais ils ne mèneront jamais (ils en seront incapables, la forteresse est bien tenue) jusqu’au bout la mission. 3 ans que cela a duré. FIGN, BANI..cela a fait flop. Donc la meilleure arme de TGV c’est la « force brute ». Il ne faut pas le chercher dans ce domaine là, il vous écrasera. C’est indiscutable. Même les magistrats en ont (enfin - et cela me réjouit parfois au vu de ce qu’ils nous font endurés depuis tout ce temps) fait les frais.

      (b)Surtout que le Peuple malgache - déjà fort abruti par cette longue transition, en sortant groggy, abêti des 8 années d’infantilisation par Ra8 - n’adhérerait plus jamais à une révolte populaire. Par pour les 3 années qui viennent.

      Alors, il y a la 2è solution : Les urnes.

      (a) Vous n’avez pas remarqué mais en 3ans, le TGV se réduit seulement à quelques têtes de politiciens. Ceux-ci n’ont aucune base qui vont les suivre. L’inflation de leur « sortie médiatique » n’en fait pas, pour eux, une popularité auprès de la région d’où ils viennent. l’exploit du « Plan universel MORA » comme outil de propagande aura un effet limité auprès de l’électorat. Le parti AVI, censé joué le rôle de la base, n’est plus que l’ombre de lui même.

      Qui va alors soutenir TGV ? Probablement peu de monde. (Jusqu’à preuve du contraire - j’en conviens)

      Donc, « la force électorale » de TGV réside dans sa capacité à « tricher ». OR, il a tenté de suivre cette voix mais a bigrement échoué (voyez les dates des élections qui ont été annoncées mais aucune n’a été tenue). La communauté internationale veille, sanctionne les manquements et juge sur pièce. Donc, en tout cas, l’élection n’est pas une force TGV. Même à Tanà, le regret de Ra8 commence à se faire sentir, mais heureusement pour TGV, l’armée veille, debout et efficace. Mais dans une élection, l’armée ne pèsera plus rien.

      (b) vous auriez du remarqué aussi que « l’unilatéralisme » a échoué. L’existence même de la FDR signifie que TGV ne pourra pas gouverner seul. C’est ce que nous avons fait. Et c’était ce que nous attendions de Ra8 mais qu’il n’a jamais daigné accepté. Il avait compris qu’en faisant cela, nous le mettrions à terre...dans les urnes. OR, TGV a été contraint de s’y plier, contre son gré. L’opposition est présente lors des conseils des ministres et des conseils du gouvernement, c’est dire qu’elle est au coeur du pouvoir, du moins celle « officiel » (mais non officieux) - peu importe, puisque c’est celui-là (officiel) que la communauté international reconnait. Donc c’est déjà une force politique énorme que l’opposition pourrait utiliser. L’opposition est aussi présente dans toutes les institutions (Ratsiraka Didier n’a rien compris, Zafy aussi, mais le jeu de ZAFY est trouble car il semble dire ce qu’il ne fait pas, et faire ce qu’il ne dit pas : la preuve : Beriziky).

      On arrive maintenant à installer la CENI, à amender le code électoral, l’opposition pourrait intégrer ces institutions nouvelles et décidé - quelle qu’en soit le niveau d’implication et aussi petite soit-il, du moment qu’elle soit informée de ce qui se trame dans les cuisines internes de l’Etat et qu’elle en soit actrice dans le processus - du cours des évènements. Ce qu’elle n’aurait jamais pu faire en « reluisant les bancs de MAGRO, en mastiquant le vestige de Ra8 » même durant 70ans.

      Donc, l’urne incarne le point le « moins fort » de TGV, et le « moins faible » de l’opposition.
      Alors que la « force » incarne la « meilleure force de TGV » et « la pire faiblesse » de l’opposition.

      Quant à la communauté internationale, elle favorise « les urnes », or, la CI - on le sait - n’est pas en odeur de sainteté avec TGV, mais elle n’adoube pas non plus l’opposition, et ne cherchera pas à mettre Ra8 dans sa valise diplomatique. Cela fâcherai l’armée (le dernier rempart, et un solide rempart), et donc, donner poids à TGV.

      Les vrais problèmes :
      - TGV fonce, et compte mettre de son côté toutes les chances de gagner les élections quitte à voler la victoire (il sait que sans le pouvoir, il présenterait sa lettre de créance en tant que nouveau exilé dans un pays à définir). Il jouera le tout pour le tout quitte (et surtout) à s’assoir sur les lois. Les Haja Resampa, Ratsirahonana, Ramaroson, etc...savent que l’épée de Damoclès est suspendue sur leur tête. Donc, ils ont une très forte chance de gagner cette bataille...En tout cas, jusqu’ici, et tant que « nous » ne déploierons pas encore notre force de frappe pour les terrasser.

      - L’opposition aurait dû tenir une position gagnante. Hélas, elle a décidé de s’enferrer avec le destin de Ravalomanana. Donc, pour elle (jusqu’à preuve du contraire) : soit Ra8, soit Rien. Dans cette posture suicidaire, commençons à préparer la fosse commune.
      Sauf que le changement de tactique de la mouvance Ra8 en respectant la FDR pourrait lui être favorable si ce n’est déjà pas trop tard. Pire, brandir l’ombre du sauveur et messie Ra8 risquerait d’endiguer tout espoir, A MOINS qu’elle ne soit déjà convaincu qu’elle perdre les élections, NON PAS à cause de TGV mais de la médiocrité de son organisation.

      Voilà, c’est long, je sais, mais il a fallu cette explication pour que le DEMOCRAT sache pourquoi j’opte pour les « urnes » plutôt que la voie sans issue du coup de force.

      Ps : L’agitation de retour de Ra8 est plus un signe de panique de sa part (de peur qu’on l’oublie car le processus de sortie de crise avance et la reconnaissance du régime TGV est en cours et irréversible - oui, Andry Rajoelina est président de la Transition) plutôt qu’un projet sérieux. Pour ma part, je dis juste, qu’il revienne s’il le peut, car il le regrettera toute sa vie.

    • 13 janvier 2012 à 16:58 | Tojo (#6209) répond à da fily

      Je n’ose pas m’aventurer à dire que le choix que j’ai fait était réellement le « bon ». Et je suis incapable de confirmer qu’il était foncièrement le « mauvais ». En tout cas, j’avais la conviction qu’il était nécessaire, sinon irréversible puisque de toute façon, le genre de régime que Ra8 avait dirigé était voué à la chute brutale. Mieux, je l’ai fait sans arrière pensée, seulement dans l’espoir de sauver un peuple que certains prédestinent ouvertement à l’abrutissement.

      Bien sur, on peut disserter à merci sur ce qu’ils appellent les « saintes réalisations » avec toutes les réserves (bien sur) qui conviennent et qui s’imposent, mais Ra8 a commis un péché mortel : La destruction de Madagascar en tant que « Nation » par deux têtes de morts : le culte de l’argent (la déification de la corruption) et l’arrière pensée suicidairement passéiste qui animait, ses troupes et lui, et grâce auxquels il se croyait tout permis. Pire, il ne s’en rende toujours pas compte jusqu’à ce jour. Ce qui légitimerait ma conviction, et peut-être excuserait mes erreurs.

      Je cite Paul Kangamé (oui, chacun sa référence) : « Je ne suis pas responsable de la déviance future des mes anciens compagnons de routes ».

      Autrement dit, L’objectif était noble, l’intention, bonne, mais je ne suis pas responsable de ce qu’ils en ont fait une fois celui-ci atteint. Irresponsable ? Non, simplement l’acceptation de la limite tellurique de l’être humain.

    • 13 janvier 2012 à 18:45 | DIPLOMAT (#846) répond à Tojo

      Tojo,

      Merci pour cette analyse détaillée.
      Reste un point en particulier que je ne partage pas :

      Je vous cite :
      « C’est ce que nous avons fait. Et c’était ce que nous attendions de Ra8 mais qu’il n’a jamais daigné accepté. Il avait compris qu’en faisant cela, nous le mettrions à terre...dans les urnes. »

      Voyez vous, Mr Rav8 ne doute pas une seconde qu’il perdrait des elections.
      Et sur ce point, je pense qu’il a raison.
      Enfin, en dehors de la région de Tamatave, et un peu moins dans celle de Diego, Rav8 est resté trés populaire.

      Les régions les plus peuplées (Tana et surtout Antsirabé) demeurent trés attachés à l’ancien Président.

      Aujourd’hui, au regard de la main mise des intérêts économiques exogènes et internes, je pense que Rajoelina dispose là aussi de soutients forts.
      Hors, ces intérêts ont aussi autant de puissance que la CI.
      Pour exemple : La Junte en Birmanie aujourd’hui tient le pouvoir que par ce moyen.
      Hors le temps jouera pour Rajoelina, car les retombés des royalties de Dinatec et autres exploitants Gaz et hydrocarbure commenceront à tomber de manière trés significative.

  • 13 janvier 2012 à 11:16 | Ramena (#404)

    Rien de nouveau sous le soleil.
    C’est toujours la stratégie du « mangataka re tompoko » qui est en vigueur. C’est lamentable quand on voit comment les ressources sont bradées (depuis des décennies).
    La même stratégie que les prédécesseurs pourrait-elle avoir d’autres conséquences /résultats ?
    J’ai du mal à croire.

  • 13 janvier 2012 à 12:30 | torakizany (#6069)

    On ne peut honnêtement et objectivement lui refuser un peu de raison. Qu’on l’aime ou pas.
    Le malheur de beaucoup de Malgaches vient de leur hésitation à soutenir promptement quelqu’un qui semble avoir une certaine personnalité, pour justement ne pas l’enfoncer dans l’enfer des marionnettes de l’étranger. IL FAUT LE SOUTENIR et S’Y TENIR ! La chute de Marc Ravalomanana et de Zafy Albert en sont des exemples frappants ! ON NE PEUT LAISSER LE JEU POLITIQUE DÉCIDER de L’AVENIR DE NOS ENFANTS !

    Sans soutien ou avec trés peu de soutien, on peut accorder au PHAT la réussite d’avoir traversé cette période sans trop de mal, avec une certaine « normalité ». Rajoelina a pu créer au sein-même des familles des divergences d’opinion. Marc Ravalomanana est bien imprudent de se croire « LE RECOURS » incontournable des Malgaches. Bien imprudent.
    Ratsiraka en son temps, avec les subsides maîgres de l’étranger, n’a pas non plus, à mon humble avis, pu arriver à décoller rapidement Madagascar.

    Je suis un optimiste maladif. Je leur accorde à tous, y compris Zafy Albert et Marc Ravalomanana, des circonstances atténuantes.
    AUCUN dirigeant, même légitime, NE PEUT RIEN FAIRE, sans un minimum de CAPITAL. Je pense qu’avec les MEILLEURS PROJETS du monde - dont le séduisant projet d’éoliennes du DJ, qu’un Président Malgache puisse entreprendre, S’il N’A PAS LE NERF DE LA iGUERRE, il peut toujours rêver. Bien sûr que les priorités du dirigeant doivent être bien définies - et difficilement par lui tout seul - mais, dans le cas de Marc Ravalomanana, on sait et l’Unesco l’a confirmé, que son gouvernement S’EST BATTU pour que l’éducation SOIT PRIORITAIRE. Je suppose que l’actuel PHAT a aussi des ambitions équivalentes mais l’ordre des priorités est complètement CHAMBOULÉ par les moyens financiers dont vous disposez. Les siens sont insignifiants quand ils ne sont pas d’origine douteuse. Douteuse comme des sommes sous la table, refilées par sarkozy et son équipe. Des sommes BIEN INFÉRIEURES à ce que la même équipe d’escrocs moraux, arrive à SUBTILISER à un gouvernement FAIBLE d’Afrique, de Madagascar. Certains appelleraient cela de la CORRUPTION inter-étatique, et c’en est une !
    Si les Malgaches NE SOUTIENNENT PAS OUVERTEMENT ET FRANCHEMENT leur dirigeant, qui qu’il soit, alors ce dernier RESTERA le PANTIN de puissances étrangères. Et celles-là feront tout pour garder un status quo DÉFAVORABLE à TOUS LES MALGACHES ! Est-cela que nous recherchons ?

    IL FAUT SOUTENIR NOTRE DIRIGEANT ET S’Y TENIR ! Bien sûr que ça demande des abnégations terribles, personne n’en doute. Mais imaginez seulement 10 ans de VASSALITÉ... Mieux, CONSTATEZ seulement 3 ans de VASSALITÉ ! Nous a-t-elle été FAVORABLE ? Allons, allons !
    Pire les Malgaches PEUVENT toujours rêver. Avec cette imbécilité de croire au Messie ! La providence viendra d’un peuple Malgache
    1) moins naif,
    2) moins envieux de positions sociales VAINES et sans POUVOIR, malgré l’exhibition de Hammer et autres Cayenne,
    3) plus tourné vers les incroyables POSSIBILITÉS que nous offrent les mêmes outils que des peuples plus riches DOIVENT AUSSI APPRIVOISER.

    L’homme providentiel de Madagascar a un nom : C’est son PEUPLE ! et il doit en être conscient !
    VIVE MADAGASCAR ! VIVENT LES PEUPLES DE MADAGASCAR et tous les hommes de bonne volonté

    • 13 janvier 2012 à 13:08 | debile profond (#6180) répond à torakizany

      « Je pense qu’avec les MEILLEURS PROJETS du monde - dont le séduisant projet d’éoliennes du DJ »

      Le solaire est plus en adéquation avec le climat et la situation géographique !

      l’éolien de forte puissance est irréalisable dans des régions « CYCLONIQUE » !
      Avec des vents pouvant atteindre des vitesses de + de 160 KM heures, une éolienne fixe serais systématiquement détruites par les vents tourbillonnants d’un cyclone !

      Seule des éoliennes de max 15 KW montées sur pylône mobile (donc 1 cyclone = coucher et amarrer le tout au sol) serais plausibles. ( mais jamais une puissance annoncée de 50 Mégawatts , utopique !!!! )

      De plus les nouvelles avancées technologique des panneaux solaires photovoltaïques par impressions serons d’un coût extrêmement bas dans très peut de temps !

    • 13 janvier 2012 à 16:09 | Badraodra (#6071) répond à torakizany

      Aza mifandrebireby mihitsy Rajoelina a !!!! matoa naka io fanjakana io de manankatao fa tsy izay olona any ivelan’ny tanàna any no hamelona ny vahoaka , akory izao !??? hay mahatsapa fa tsy mahay sy tsy alehany ! hita mihitsy ny maha-dondrona an’ialahy !! ny olona vao nahita ny nataon’ialahy d’efa hita fa tsy ho zakan’ny atidohan’ialahy , fa basy sy tafondro moa koa aiza ny hanakanana azy ! fa sao de heverin’ialahy fa vitan’ny savony aza ny fiainana , lany koa angaha ny bala ?? tsy ampy intsony ny menottes ??? tsy misy intsony angaha ny orinasa angalarina sy nanaovana fairano !!! miala teo rehefa tsy alehany e !!Fa taovanao sa volovolonao ireo vizongo ireo no hataka lava isan’andro izao !! te hanao eo !! sa hoe amin’izay misy angalarana indray aloha !! sa hoe omena commis de raikitra ny financement !! menatra aho mahita an’ialahay mangataka hoan’ny olona 26 millions . Midonaka mihitsy atidohanareo izaany an !!

    • 13 janvier 2012 à 16:59 | da fily (#2745) répond à torakizany

      d’abord on dit le peuple, pas de pluriel si on veut que le mitambatra soit de rigueur ! c’est une faute constante de traduire « ny vahoaka rehetra » par « les peuples ».

      Iray tsy mivaky no izy, ny teny koa dia iray ihany.

      A l’inverse, je suis un pessimiste chevronné, la nature humaine, malagasy ou autre m’a habitué à voir avec circonspection, le fait qu’il y ait foza ou autre n’est que hasard des disponibilités du moment et renforce mon sentiment. Puisqu’il faut se satisfaire de n’être qu’humain, autant que tout ça se fasse pour le bien de tous, mais c’est une idée apparemment inatteignable.

      Mais puisque vous parlez de nos enfants, refaites le calcul et remontez un peu dans le temps, au bout de 3 bonnes années, où en sommes-nous ? Où sommes-nous ? Que sommes-nous devenus ? Et si on continue comme ça, on finira comment ? Dans la rue ? C’est presque sûr.

      Tout humain a besoin d’être guidé, tout peuple a besoin de s’identifier à une idée, une personne, une société, actuellement nous n’avons plus aucun repère, et là précisément je leur en veux. Remettre à flot ce pays et son peuple sera encore une perte de temps qui profitera aux éternels autres, y en a marre !

  • 13 janvier 2012 à 20:27 | RABERENE (#3227)

    Simple constatation:Marary sy mandrovi-tsihy daholo ny zana-drainy...eto @ MT.

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 170