Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 19h30
 

Enseignement

Campus de l’Université d’Ankatso

Andry Rajoelina promet de tout régler

jeudi 28 avril 2011 | Valis
« Pas question d’année blanche » dixit Andry Rajoelina. (Photo présidence)

Le président de la Haute autorité de transition, Andry Rajoelina accompagné du ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr Rabesa Zafera Antoine, et d’une équipe bien choisie de reporters-communicateurs de la Présidence conduite par leur chef et patron sont descendus au campus universitaire d’Ankatso vers le milieu de l’après-midi de ce mercredi 27 avril, quand le calme était revenu après les manifestations des étudiants en médecine de la matinée. Le prétexte mis en avant était la visite des nouveaux dortoirs destinés aux étudiants. Une visite guidée des lieux a alors été effectuée. Mais le fond du déplacement était sûrement de calmer cette jeunesse estudiantine en effervescence devant une année universitaire qui prend du temps à s’ouvrir. Après une rencontre avec la Présidence de l’Université d’Antananarivo, le président de la HAT, Andry Rajoelina, a promis qu’il n’était pas question d’année blanche et qu’il allait régler tous les problèmes concernant les six universités de Madagascar. Il précise que le budget de fonctionnement des trois premiers mois, les bourses des étudiants ainsi que les rémunérations des enseignants seront payés incessamment.

Cela fait maintenant neuf mois que les nouveaux bacheliers poireautent et attendent vainement cette rentrée. Quant aux déjà étudiants à l’université, ils ont hâte de poursuivre leurs études et d’entrer dans la vie active. Le problème est que faute d’assurance d’une année universitaire sans écueil d’ordre financier (budget de fonctionnement disponible, y compris bourses, indemnités des professeurs et salaires du personnel technique, administratif et enseignant…), les enseignants membres du SECES et les étudiants refusent de rejoindre les salles de cours et les enseignants de reprendre les activités pédagogiques. Le ministre Rabesa Zafera Antoine l’a compris ; en tant que président de l’université de Mahajanga, il avait vécu le même problème. Pour que l’année universitaire ne soit pas émaillée de quelque interruption que ce soit pour des raisons financières, il avait demandé aux universitaires ce mercredi 27 avril un peu de compréhension car il faut bien préparer et être prudent. Quoi qu’il en soit, la date de la rentrée universitaire sera connue sous peu, dit-il. Les étudiants de la Faculté de Médecine devraient observer un peu de répit ce jour si on devait accorder crédit aux dires des étudiants eux-mêmes ; il n’y aurait donc pas de manifestations ce jeudi 28 avril.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 28 avril 2011 à 08:33 | Bardadas (#5458)

    La présence sur le lieu est un signe d’attention. La construction de dortoir est une particularité louable de la transition.

    Pourtant, le fond du problème n’est pas encore touché : « quand est-ce que nos jeunes commenceront leurs études ». La politique de « toujours faire attendre, sans précision ni prévision de ressources indispensables » ne fait qu’empirer la situation. Je dis « AU POSTE DE RESPONSABILITE, SOYEZ RESPONSABLE ! ». Vous n’attendez personne même si tout le monde vous attend. Comment accepter 9 mois de vacances pour nos jeunes bacheliers sans savoir la suite ?

    Svp, réglez les problèmes qui rognent nos universités publiques et qui les poussent vers la fermeture :
    -  PROFESSEURS QUALIFIES, LOGEMENT ET DOCUMENTATION INSUFFISANTS
    -  manque d’ENCADREMENT DES ETUDIANTS, sans parler des mots humiliants adressés par certains Professeurs à leurs étudiants
    -  ABSENCE DE FINANCEMENT DES RECHERCHES effectuées par nos étudiants
    -  corruption sur le résultat d’examen. Je vous supplie de recouper l’information suivante : DES ETUDIANTS EXIGENT 600.000 FMG A LEURS CONDISCIPLES EN 2E ANNEE DE GESTION BARIKADIMY, SOUS PEINE DE REDOUBLEMENT. Les étudiants malfaiteurs agiraient POUR LE COMPTE DE L’INFORMATICIEN ET DE LA SECRETAIRE DE LA FACULTE
    -  intention de fermer les universités publiques

    Par contre, nous continuons de payer l’Etat sans aucun arrêt et que l’ETAT DEVIENT DE PLUS EN PLUS GOURMAND. Pour illustrer cette augmentation de gourmandise de l’Etat, je m’excuse de prendre un autre secteur : le cas d’alambic d’huiles essentielles de girofle à Analanjirofo, là l’ETAT N’A PAS LA MOINDRE HONTE DE DECUPLER (multiplier par 10) LES TAXES ANNUELLES (taxes annuelles passées de 150.000 à 500.000 fmg et période d’ouverture diminuée à 4 mois contre 12 avant) SANS PROPOSER D’AUTRES ALTENATIVES ET TOUT ETANT COMPLICE AUX ABUS DES COLLECTEURS qui paient les produits venant des paysans au prix dérisoire et varié d’une journée à l’autre.

    Je reprends, « au poste de responsabilité, soyez responsable NON PAS REPRESSEUR ! »

    • 28 avril 2011 à 15:09 | niry (#210) répond à Bardadas

      comment voulez vous que des gens qui ne se sentent coupables de rien, soient responsables de quelque chose ? Ils ne sont pas à un poste de responsabilité, ils sont à un poste de "rammass-habilité", oui !

  • 28 avril 2011 à 09:30 | jaune (#5520)

    Bonjour,

    Démission des dirigeants de facto, celle du Ministre de l’enseignement supérieur de facto en particulier ! Tel est le geste le plus noble et digne d’un Homme/Femme responsable ! Si vous n’êtes pas à la hauteur de la situation qui prévaut dans les Universités, ayez, s’il vous plaît, l’aimabilité de « jetter l’éponge », Merci !

    Nos dirigeants de facto ont beaucoup à apprendre en matière d’hôneteté « intellectuelle » et « comportementale » ! Comment se fait-il que les soi-disants dirigeants actuels ne respectent pas les engagements qu’ils ont pris et convenus avec le SECES et les contribuables ? Ce n’est peut^être pas étonnant si le comportement du Ministre (surtout l’ex Ministre de l’enseignement supérieur de facto) est celui d’un irresponsable car ... le putschiste, son patron, a lui-même nié sa signature (à Maputo). Je me demande même si moi, en tant qu’intellectuel mérite d’être dirigé par un pseudo-Homme d’Etat qui ne sait même pas ce que c’est une signature ! J’espère qu’il n’aura pas nié les contrats qu’il a signés auprès de ses clients quand il était DJ...

    Ai-je tort si je demande haut et fort la démission en bloc de ces dirigeants de facto ?

    Chers internautes, merci de soutenir ma revendication !

    A suivre,
    Jaune

    • 28 avril 2011 à 12:18 | Mihaino (#1437) répond à jaune

      Bonjour Jaune,
      Sans hésitation aucune, je soutiens votre réaction de ce jour ....
      Depuis plus de 2 ans , nous avons attendu vainement les VRAIS CHANGEMENTS prônés par la HAT & consorts , Andry Rajoelina et tous les Gvts successifs sur la Place du 13 Mai en 2009 !! "Yes , we can" disaient-ils, avec leur foulard jaune imitant la révolution orange d’une autre ère et copiant aussi le slogan du Pdt Barack Obama ??!!
      Résultat : "They cannot" et leur fameuse révolution est révolue depuis belle lurette !!! LE PEUPLE MALGACHE SOUFFRE à cause du coup d’état inutile et inopportun . Tous les dirigeants de facto, les militaires et les nouveaux généraux, les membres des CT, CST, de la HAT et du Gvt Vital et les opportunistes lèche-c... sont grassement payés ( ils ont été tous nommés et non élus dans ces institutions fantoches).
      Vivement la fin de la Transition !! Vivement les ELECTIONS présidentielles et législatives !!!

      Wait and see ...

    • 28 avril 2011 à 15:15 | Rabe (#3378) répond à jaune

      ...c’est bien dit et merci jaune, tu as le soutient des Manankasy...

      ...le dj/putschiste n’a vraiment compris : il y a un problème à l’Université car il a renié (comme d’hab) ce qu’il a convenu avec ces Manankasy...et au lieu de payer ce qu’il a promis (comme il l’a fait aux membes de CT et de CST) il est venu faire du poudre aux yeux et accapare le tvm comme si c’est son viva...

      ...à l’allure où vont les choses, le dj/malaso n’a d’autre option que de remplacer les enseignants/chercheurs par des militaires (eux aussi, ils ont fait des hautes etudes hein !)...car l’argent est destiné aux propagandes !

      ...Les Manankasy ne sont pas dupes !

  • 28 avril 2011 à 10:04 | MILAMINA (#4588)

    Ragel promet de tout régler...il y a toute une série de problèmes autour et non seulement le problème des six Universités. Ce n’est qu’une des promesses sans fin, on verra qu’il n’aura pas la compétence ni les moyens de débloquer ces situations.

    Madagascar se trouve dans une crise politique (que Ragel a créé et voulu) depuis plus de 2 ans, et on est encore là, l’économie nationale se dégrade de jour en jour, l’insécuruté règne dans tout le pays, la pauvreté touche la majorité des malgaches sauf les FATs, CST et CT, la santé et l’éducation ne sont plus la priorité des FAT sans parler des chômages forcés par les FAT, le blocage des secteurs du tourismes, l’absence des droits d’expression, le respect des droits de l’homme, le problème des bois de rose, la faillité suivie des fermetures des entreprises locales....

    Pourtant quand il s’agit de payer les militaires, les CT et CST, les voyages à Hongkong ou Quatar en famille, on trouve de l’argent.

    Chers étudiants, on vous accorde un dortoir comme ça certains d’entre vous peuvent dormir alors que les vrais fonds de problèmes universitaires restent sans suite...alors Ragel promet de tout régler, c’est pour quand et comment ? Il ne pourra pas si Madagascar reste toujours dans cette situation de crise.

  • 28 avril 2011 à 10:55 | parany (#2691)

    soyons serieux , ce n’est pas un Rajoel qui n’a jamais mis ses pieds dans une faculté quelqonque qui pourrait regler une affaire aussi importante et anxiogene pour les etudiants ,par contre son staff pourrait etre franc que pour le moment ils ont (pour eux) d’autres priorité plus lucratives....

    • 28 avril 2011 à 15:11 | niry (#210) répond à parany

      Autant demander à un DJ d’être président de la république..

  • 28 avril 2011 à 11:52 | Jipo (#4988)

    " Il précise que le budget des 3 premiers mois est assuré " c’est comme le contrat avec la compagnie Air italia , on ne vit pas au jour le jour, mais d’un trimestre à l’autre, ne pas pouvoir prévoir au de la de trois mois est quand meme, plus que préoccupant , la confirmation de la santé des caisses de l’Etat , et son pronostique " Vital" pourrait être qualifié d’ " engagé " .
    pour du changement , personne n’a : à s’en plaindre, à part que ce n’est certainement pas celui qui était attendu .
    Quand au programme, de sortie de crise ...sera t il valable trois mois , ou dans trois mois Promesses, Parole, qu’il ne se présenterait pas aux élections : aussi ...

  • 28 avril 2011 à 19:41 | goba001 (#1662)

    bla bla bla izahay tsy mahatoky anao intsony DJ a

  • 28 avril 2011 à 20:40 | ikoto (#4912)

    o ? RY iNGAHY rAJOELINA A § aZA AVELA MIANATRA IZANY IREO bADOLAHY SY bADOVAVY IREO RAHA TSY TOMOMBA IRETO /

    1. Tratra ilay nibaiko tamin’ny famandrihana anao teny amoron’ny honahonan’i Masay !

    2. Fantatra koa izay namandrika (nanao sabotazy) ny JET PRIVÉ nitondra hanao hamangy anireo Filoham-Pirenena akamanao ao amin’ny SADC, izay saika nanjary vatam-patinareo mbamin-dry Raharinaivo Andrianantoandro sy Yvette Sylla (loza fa raha nopaohan’ny fahafatesana ny Rafozandahiny Albert Sylla Minisitry ny Raharaham-Bahiny faha PISODIA, tamin’ny lozam-piaramanidina tamin’ny 1967, dia saika ilay Vinantovavy mbola Minisitry ny Raharaham-Bahiny indray no saika potika !)

    3. Raha tsy voasonia ny "tondro zotra Simao" sy vita ny fifidianana anao ho Filoha raikitra sy matihanin’ilay Repoblika fahefatra !

    4. Fa izao kosa : mba hampangina an-dry zalahy Mpianatra ho Dokotera ireo dia izarao "fanampiana ara-bola" mba hampanginan-tanin-jaza aloha ry zalahy ireo !

    ikoto

  • 29 avril 2011 à 20:49 | ROBEMA (#5518)

    Jaune, il n’est pas seulement question de signature de « Maputo » mais c’est lui qui a initié « la charte des valeurs » bafouée par lui-même. Il se plait et se vante à construire des « hopitaly manarapentitra » (investissements à outrance d’autrefois) destinés aux nantis pour se moquer des pauvres gens qui ne peuvent même pas s’acheter de médicaments. Concernant les revendications du SECES, un président de commission du soit disant parlement de la « transition » s’enhardissait à en juger comme « bassesse d’esprit » provenant de hauts diplômés avides d’argent. Ce président-là sait trop parler ; eux, membres du CT et CST, combien ils touchent, comparés aux profs d’université, et quel est pourtant leur diplôme, eux, comparés aux membres du SECES pour être bourrés de tant de frics tout en sirotant d’avantages surabondants ? Les problèmes de l’Université ne datent pas d’hier, pourquoi attendre avril 2011 pour qu’il se décide de les résoudre ? Pour disgracier son ancien ministre et se faire l’intéressant, se singulariser « fa ny PHAT ihany no mahavita azy , ny sisa, AOTRA ».Horakoraka ny an’ny sahona ê !Le budget des trois premiers mois est assuré, et pour les autres ? Les lois des finances sont pourtant annuelles et non trimestrielles. Donc les problèmes seront loin d’être solutionnés.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS