Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 novembre 2019
Antananarivo | 13h54
 

Société

Compression de personnel

Ambiance électrique à Tsimbazaza

mercredi 19 novembre 2008 | Eugène R.
Les employés contractuels de l’Assemblée nationale touchés par la mesure de compression ont décidé de manifester hier à Tsimbazaza.

La coupe est pleine. Les employés contractuels de l’Assemblée nationale touchés par la mesure de compression ont décidé de manifester hier à Tsimbazaza. Ils ont organisé un sit-in dans l’enceinte de l’Assemblée nationale dans l’objectif d’interpeller les députés sur leur cas. Une sorte de manifeste a été rédigé par ces employés « en danger », un manifeste dans lequel ils expriment leurs préoccupations et leurs desiderata.
En fait, environ 483 employés contractuels de la Chambre basse sont touchés par la compression annoncée et décidée par le Bureau permanent de cette troisième Institution de l’Etat. Ils sont en train de perdre leur job alors qu’ils nourrissent des familles.

Des « contradictions »

Les employés contractuels touchés par la compression soulèvent des contradictions dans leur manifeste de doléances. D’après eux, le budget de l’Assemblée nationale pour l’année 2009 a connu une hausse qui n’est pas minime d’une part et d’autre part le nombre des députés a été réduit de 160 à 127 alors qu’on procède à la compression massive de personnel. Par ailleurs, selon toujours le manifeste en question, environ 118 employés fonctionnaires de l’Assemblée nationale partiront en retraite dans 10 ans. « Qui vont prendre le relais après le départ de ces 118 employés ? », se demandent les grévistes dans leur manifeste. Les employés en grève soulignent qu’ils ont bénéficié des formations dans le cadre du renforcement de leur capacité et maintenant on les met à la porte. Bref, l’ambiance devient électrique à Tsimbazaza. Aucune solution sérieuse ne se profile à l’horizon. A suivre.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS