Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 28 octobre 2021
Antananarivo | 07h55
 

Enseignement

Le Président de la HAT à l’Université de Mahajanga

Aime-t-il vraiment les jeunes ?

samedi 17 décembre 2011 | Valis

Au moment où les enseignants chercheurs de l’enseignement supérieur (SECES) de la section Antananarivo relancent la grève pour cause de non paiement de leurs heures complémentaires, le président de la HAT, Andry Rajoelina, part pour une mission d’inauguration d’infrastructures universitaires. Il s’est rendu à Mahajanga ce vendredi 16 décembre 2011, pour inaugurer de nouvelles infrastructures universitaires et visiter le chantier de l’hôpital moderne à Mahavoky dont l’avancement est aujourd’hui à hauteur de 80%. Quelques membres du gouvernement d’union nationale, notamment le vice-Premier ministre chargé de l’Aménagement du territoire, la ministre de la Décentralisation, le ministre de la Communication, la ministre de la Santé, le ministre de l’Enseignement supérieur, les présidents des six universités de Madagascar, le chef de Région Boeny, le maire de la Commune urbaine de Mahajanga et des parlementaires ont pris part à cette cérémonie.

Un dortoir pouvant accueillir environ 304 étudiants, financé par l’État malagasy, un laboratoire mixte suivant les normes internationales, fruit d’un partenariat avec l’université de Nantes d’une valeur de 150 millions d’araire, une esplanade baptisée « Docteur Georges Rahoelina » lequel fut le premier directeur du Centre universitaire régional de Mahajanga en 1977–1978, et enfin une station de radio universitaire dont l’objectif est de faire passer toutes communications et informations relatives à l’environnement universitaire tant national qu’international ont été construits et inaugurés par les plus hautes autorités de la Transition.

Rabesa Zafera Antoine, en sa qualité de président de l’université de Mahajanga, s’est félicité d’accueillir un chef d’État au campus d’Ambondrona qu’il dirige. « C’est une grande première dans les annales du campus universitaire que l’université de Mahajanga reçoive un chef d’État. Cela prouve que la politique de l’actuel régime donne plutôt plus d’importance à la jeunesse malgache et son avenir », a-t-il déclaré. Il explique que durant son mandat à la tête de l’Université, le nombre d’étudiants, toutes disciplines confondues, a augmenté de plus de 87% depuis 2009. Cela implique automatiquement une augmentation des besoins en matériel mais surtout en personnel. Ainsi, suite à la coopération de l’université de Mahajanga avec le ministère des Finances et du Budget, le responsable de ce département universitaire a pu recruter des enseignants et des membres du personnel administratif et technique.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Razafindehibe Etienne Hilaire, lui non plus ne s’est pas privé de montrer sa satisfaction à l’endroit du président de la HAT : « Nous constatons votre volonté de promouvoir le monde de l’université de toute l’île. Nous ne sommes pas esseulés dans la gestion grâce à votre détermination ». Le ministre de l’Enseignement supérieur a également tenu à rassurer le personnel de l’université de Mahajanga de voir de près les avantages afférents aux heures supplémentaires des enseignants.

Quant à Andry Rajoelina, il a mis en exergue le contexte et la justification de ces réalisations : « Malgré l’application effective de la politique d’austérité prônée par le régime actuel, point n’est besoin de s’étendre sur le caractère bénéfique de la construction de nouvelles infrastructures universitaires pour la jeunesse malgache. Certes, le pays traverse de nombreuses difficultés en ce moment mais il n’empêche que l’enseignement supérieur figure parmi les priorités de l’État » explique-t-il devant la grande famille des universitaires de Madagascar.

Enfin, en guise du « fihavanana malagasy », le chef de l’Etat et sa suite ont offert des bœufs à la grande famille des universitaires de Mahajanga.

En tout cas, excepté les allusions du ministre de l’Enseignement supérieur sur les heures supplémentaires des enseignants, dans aucun des discours de cette délégation et encore moins dans celui du président de la HAT, les problèmes actuels des enseignants, des personnels administratifs et techniques et des étudiants n’ont été évoqués. Les infrastructures sont là, les étudiants sont là, les personnels et les enseignants sont là. Mais du moment que tout ce beau monde n’est pas payé pour service rendu et bien fait, que peut-on penser de ceux qui se félicitent de ces nouvelles infrastructures ; que doit-on penser quand le budget affecté aux heures complémentaires n’existe pas ? Car c’est la première raison de la grève décrétée par le SECES Antananarivo et qui ne manquera pas de s’étendre aux autres universités de l’île. Peut-on vraiment dire que le président de la HAT fait de la jeunesse sa priorité ?

Quand des lycées n’ont pas de professeurs de Mathématiques et qu’une des Directions régionales de l’Education nationale n’a sorti qu’un bachelier de la série C, on est assez perplexe sur cette priorité accordée à la jeunesse. Quand on sait que des professeurs de philosophie ou d’histoire géographie se font professeurs de français, ou encore des professeurs de physique chimie se font, par la force des choses et faute de professeurs adéquats, professeurs de mathématiques, l’on distingue mal cette priorité à la jeunesse et à son avenir. Quand bien même on dira que ce n’est pas de cette jeunesse là dont il s’agit mais de l’autre jeunesse, celle qui s’adonne aux sports, combien sont-elles ces communes qui disposent de terrains de sports ? Combien sont-ils les lycées qui disposent de terrain de sports et de gymnastique dans les normes ? De malins esprits corrigent qu’il s’agit de la jeunesse des villes qui est plus encline aux jeux et aux sorties nocturnes. Mais si cela est avéré, ces jeunes peuvent-ils réellement s’épanouir sachant l’insécurité tant diurne et plus grave encore nocturne ?

En tout cas, beaucoup doutent de la priorité accordée à la jeunesse. Car depuis l’école primaire, tant les enseignants que les apprenants semblent ignorés par les gouvernants. À preuve ces détournements de véhicules de l’UNICEF au profit des politiques ou de l’armée, qui s’effectuent sans que le président de la HAT ne daigne lever le petit doigt. Il a fallu attendre que l’UNICEF donne de la voix pour que des consignes soient données aux voleurs qu’ils rendent les véhicules à leur vrai destinataire : l’Éducation, c’est-à-dire à la jeunesse malgache.

Plus flagrante est cette magie relevée dans le budget par les membres du SECES Antananarivo. Les heures complémentaires et autres indemnités d’environ 7 milliards d’ariary qui étaient déjà prévues sont introuvables car ont-ils déclaré, les responsables leur ont répondu qu’il n’y a pas d’argent à cet effet. Et quand tous ces hauts responsables, dont le président de la HAT, disent que la jeunesse est leur priorité, car ils ont construit des dortoirs, des laboratoires…, c’est à l’intention de qui car les services rendus par les professeurs ne sont même pas considérés comme il faut. Et tant qu’il n’y a pas d’enseignants à l’université ou dans les lycées ou dans les EPP, de quelle jeunesse se soucie-t-on vraiment ? Des jeunes issus des familles aisées qui peuvent envoyer leurs enfants dans les grandes écoles et instituts privés ? Ces jeunes là ont déjà leurs yeux tournés ailleurs que dans le pays.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 17 décembre 2011 à 12:27 | che taranaka (#99)

    Mr Valis a comme d’habitude un commentaire intelligent avec une analyse juste..

    Mr Andry Nirina Rajoelina fils d’officier supérieur n’a point besoin du diplôme de Mr le ministre Razafindehibe Etienne Hilaire pour devinir multi milliardaire et ensuite chef d’état...!!

    se soucierait-il pour des gens qu’il trouve INUTILES..? INNEFFICACES et IMPRODUCTIFS...!!!?

    A-t-il raison...???

    Ce ne sont pas des diplomés qui manquent dans ce pays ..mais des "trouveurs" et des "entrepreuneurs"..qui aiment leur pays car juste dans leur conduite..!

    • 17 décembre 2011 à 15:04 | pony (#6201) répond à che taranaka

      Voilà bien un commentaire qui illustre combien les malagasy détestent leur intellectuel et fait l’apologie de ce pouvoir d’illetré, dirigé par un illétré et géré par un illetré..... si ton mec est vraimment multimilliardaire qu’ils investissent à la bourse ou qu’il achete un multinational...chose qui bien évidemment ne va pas venir à sa tête car croyant plus riche que bill gates ou Warren Buffet il croit que le Monde commence au canal de mozambique et se termine en Océan Indien....
      S’il est vraimment plus futé que les autres, ca m’étonnerais beaucoup qu’il n’arrive pas à gérer le pays comme ce qui se passe aujourd’hui.....un fanjakana bordel.... et s’il croit plus riche, plus beau et plus intelligent ? pft.... si t’es monté au pouvoir c’est que tu l’as fait par la force....et si on t’écoute aujoudr’hui sur le plan international c’est faute de mieux...d’ailleurs , ton discours à l’ONU révèle bien que tu ne vaux pas plus que Kim jong il ou un autre dirigeant africain....au même rang que toi.....

    • 17 décembre 2011 à 15:49 | che taranaka (#99) répond à pony

      Mr ou Mme Pony,

      ne vous emportez pas comme celà..il y a un malentendu entre nous je ne fais pas l’apologie des fanjakan’ny tsy mahay manoratra car des illétrés ils sont nombreux dans notre histoire et même les soi-disant mahay manoratra beaucoup d’entr’eux me laissent perplexe..!

      Exemple le projet de central nucléaire de Mr Razafindehibe et de Raoelina Andriambololona(l’Express)..me fait soupirer...une vraie fausse solution..de sortie de délestage ..ou l’idée géniale des chercheurs..pour faire valoir leur expertise....et après ?...

      autrement léttré ou pas je ne vois pas beaucoup de dirigeants malagasy qui arrivaient à bien géré ce pays..ceci depuis l’instituteur Tsiranana...en passant par l’ingénieur Ratsiraka Didier...!

    • 17 décembre 2011 à 20:10 | Jipo (#4988) répond à che taranaka

      madagascar doit se mettre au solaire
      des ingenieurs comme ratsiraka , non madagascar n a pas besoin d ’ individu pareils ! c est avec des .... qu il en est ou il est la ...

    • 18 décembre 2011 à 21:22 | Dadafara (#6135) répond à che taranaka

      Des intellectuels, Y en a. De la motivation et de la bonne foi, Y en a aussi pas mal de ce intellectuels qui en a. Mais le problème c’est que tous les tenants des régimes successifs, par peur d’être dans l’ombre de ces intellectuels et pour protéger leur gagne-pain essayent d’une manière ou d’une autre de les ignore, de les éloigner ou carrément de les éliminer.

      Ne serait-ce que sur ce site, Il y a beaucoup de jeunes qui livrent d’intéressantes propositions sur nombres de domaine mais les prennent-ils ces c.o.n.s de présidents, PM, Ministres etc ? On dit toujours que la classe politique est pourrie. Parmi ces jeunes qui proposent il y a certainement meilleures que les ministres et PM de ces différents régimes mais quand ils sont tout bêtement ignorés, se font écartés ou éliminés...ils ne peuvent faire grand choses.

  • 17 décembre 2011 à 16:11 | malagasy34 (#5283)

    Le problème du DJ se trouve ailleurs . Il est évident qu’il ne se soucie guère de la jeunesse , ni du peuple d’ailleurs.
    Un bac moins 3 qui ne connait même pas ce que c’est des études supérieures n’est là que pour le calcul politique. Honte à tous ces intellectuels qui applaudissent ce type, et les plus ridicules dans cette histoire c’est bien eux !!

  • 17 décembre 2011 à 16:58 | Lekivy (#1953)

    Tous ces beaux gestes du PHAT sont sensés le servir quand la propagande électorale démarrera pour de bon. Le choix des emplacements de ces ouvrages ne sont pas fortuits car l’objectif de la HAT est d’essayer d’effacer de la mémoire des électeurs toute trace des réalisations du régime précédent.
    Le SECES a beau multiplier ses grèves, la HAT a toujours utilisé la tactique du "Pompier" pour toutes ces revendications car sa priorité reste de réaliser des grandes choses qui impressionneront les électeurs, quitte à verser dans la futilité des fois (du genre jet d’eau sur la place du 13 Mai).

    Pour autant, ce n’est pas perdu pour tout le monde, et en plus, la qualité des ouvrages est plutôt acceptable.

    Malgré tout, la HAT est en train de préparer l’opinion sur une "logique" de victoire aux présidentielles quitte à enfreindre, si besoin, les beaux principes stipulés dans la feuille de route concernant les élections, ou encore à éluder certains mesures gênantes comme le fameux article 20.

  • 18 décembre 2011 à 14:10 | betoko (#413)

    Je vois que tous ceux qui ont écrit des commentaires detestent Andry Rajoelina , bientôt l’occasion vous sera donné pour que vous puissiez donner votre avis sur la place publique . Je voulais parler des élèctions . Ayez le courage et l’audace de lui dire en face tous vos grieffes et si vous n’êtes pas satisfaits , il vous reste encore une option , l’assassiner puisque vous trouver qu’il est nuisible pour le pays . Je suis quand même étonné que personne n’a fait aucun commentaire sur la conférence de presse qu’il a donné la semaine derniére à Paris. Est ce que cet homme a menti quand il a dit que Madagascar a pu honorer ses dettes ,malgrés la crise et aucune aide venant de l’extéreur, est ce que cet homme a menti quand il a déclaré que l’état va louer ( ou preter ) des terres à ceux qui veulent en faire leur métier au lieu de les louers à des étrangers ?
    A celui qui le compare à Kim jong Il , arretez de fumer votre moquette , vous nous prenez pour un débile ? Est ce que Madagascar est un pays fermé au monde entier et qu’il y a une culte de la personnalité comme en Corée du Nord , ou qu’on n’a pas le droit d’écouter qu’une seule station de radio sous peine d’être envoyé en prison ou d’être condamné à mort . Avez vous trouver sur terre un pays où la démocratie est suivie à la lettre , où tout le monde mange à sa faim , qu’il n’y a aucune personne au chaumage , ni un mendiant dans la rue . On peut toujours rêver

    • 19 décembre 2011 à 02:23 | Vary-Manta (#2623) répond à betoko

      Peut-être que dans l’histoire Rajoelina n’est que le 1er "USUAL SUSPECT" (suspect Nr 1), mais que les vrais nuisances viennent de son entourage, de ses ennemis politiques et de nous tous "Citoyens". Parce que si Rajoelina nous craignait et non l’inverse, il ne se baladerait pas partout en prétendant que tout ce qu’il fait, c’est ce que nous tous voulions, sans nous demander notre avis.
      Mais remarque, cet erreur a fait aussi son prédécesseur, qui se croyait tellement aimé de tous, qu’il pouvait se permettre de faire tout ce qu’il voulait, sans craindre des réactions de la population.
      Moi je reproche à cette population sa lâcheté, son abandon de son devoir de citoyenneté, puis de s’affoler de nouvelles fois de temps en temps, lorsqu’il est trop tard - ... entre-temps, Gozilla est déjà née et a déjà trop faim !

  • 19 décembre 2011 à 03:35 | Zafimaro (#3479)

    Lettre ouverte à la Communauté Internationale

    Madagascar : otage de Rajoelina

    Malgré l’optimisme affiché par la Communauté Internationale pour une sortie de crise positive, optimisme illustré par les dernières mesures prises par l’Union Européenne, force est de constater que la Feuille de Route signée le 17 septembre 2011 connaît de grandes difficultés dans sa mise en œuvre car M. Rajoelina ne cesse de la violer délibérément depuis le choix du Premier Ministre présenté comme celui de consensus pourtant, M. Beriziky est au contraire issu de la mouvance Rajoelina. Les dernières évolutions de la situation politique à Madagascar montrent que la HAT persiste non seulement dans son unilatéralisme mais aussi dans le renforcement des actes répressifs rendant la situation insoutenable pour la population. Les faits suivants attestent cette affirmation :

    l’insécurité est quotidienne. Récemment, les forces de l’ordre qui doivent protéger les citoyens, sont elles-mêmes auteurs de meurtres en tuant délibérément deux personnes dont un magistrat de la ville de Toliara, le juge Rehavana,

    hausse spectaculaire de la mortalité qui est la conséquence d’un état d’appauvrissement de la population en proie à la malnutrition et aux manques de denrées de première nécessité,

    les médias sont toujours bâillonnés avec la menace de fermeture qui pèse sur une quinzaine de presse écrite et audio-visuelle dont TV Plus, Space Radio et La Gazette,

    Plusieurs détenus politiques se plaignent d’actes de tortures. D’ailleurs, un officier, témoin clé du coup d’état et de la tuerie du 7 février 2009 se trouve entre la vie et la mort pour tortures corporelles voire empoisonnement selon sa famille. Son codétenu est également admis à l’hôpital.

    Bref, aucune des mesures d’apaisement mentionnées dans la feuille de route n’a été mise en place.

    Le sort des exilés reste incertain comme c’est le cas notamment du Président élu Ravalomanana qui est continuellement frappé d’interdiction d’embarquer (NOTAM),

    Rappelons que tous les ministères de souveraineté du pseudo gouvernement de consensus nouvellement formé restent entre les mains de la mouvance putschiste notamment la Justice, les Finances, l’Intérieur, les Affaires étrangères et l’Armée. Et que les deux tiers des ministres ont participé aux pillages des biens publics et au détournement de fonds qui minent toujours le pays, certains d’entre eux sont d’ailleurs sous le coup de condamnation judiciaire.

    Par ailleurs, l’unilatéralisme est également de règle au sein du Parlement de Transition où l’opposition n’occupe que 10% à 15% des sièges sans oublier le népotisme ambiant qui y règne (couples, beaux-parents, neveux et nièces).

    Au vu de ces éléments,

    Nous appelons la Communauté internationale à ne pas se précipiter pour accorder une quelconque reconnaissance à ce régime voyou qui continue à mener le pays vers une crise profonde et un désastre socio économique sans précédent.

    La SADC, la Troika et plus généralement la Communauté internationale ferment-ils les yeux devant l’insoutenable ingérence de la France ? Quand Rajoelina déclarait à la presse, après l’entretien qu’il venait d’avoir avec M. Sarkozy : « la France est notre avocat auprès de la Communauté internationale », n’est-ce pas une insulte à l’égard de la SADEC qui représente l’Union africaine et l’ONU concernant le cas Madagascar ? »

    Nous demandons à la Communauté Internationale, en tant que garant de la mise en œuvre de la Feuille de Route, d’être cohérente par rapport aux engagements qui lui incombent et d’apporter les corrections nécessaires qui s’imposent car il est clair qu’on assiste à une dérive vers un régime unilatéral encore plus flagrante. Le renforcement notamment des sanctions individuelles à l’encontre de Rajoelina et consorts fait partie intégrante de ces engagements.

    Si la Feuille de Route n’est pas appliquée dans son intégralité, non seulement un engagement plus dur de notre part est à prévoir mais nous appellerons aussi les membres de la mouvance Ravalomanana à quitter sans délai son adhésion à ce Gouvernement de transition, reflet d’un autoritarisme, voire d’une dictature soutenue par la France qui ne dit pas son nom « la françafrique ».

    Nous sollicitons enfin le soutien de la Communauté Internationale pour la tenue d’un Sommet des quatre Chefs d’Etat, largement appuyé par la coalition des sociétés civiles et les deux grands partis de l’opposition afin de garantir une vraie démarche consensuelle pour la recherche d’une solution réelle et durable à la crise.

  • 19 décembre 2011 à 06:42 | niry (#210)

    Beaucoup de cirage de pompe et de brosse à reluire dans la tête de ce Rabesa Zafera Antoine. Sa salive ne suffit plus à lécher les bottes de Rajoel..

    (Betoko votre règne se termine très bientôt)..

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS