Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 03h20
 

Société

50 années d’existence de la FIMPIMA

Action pour l’art oratoire à Antsiranana

mardi 10 avril 2012 | Luna
Mme Hanitra Andriamboavonjy, présidente de l’association FIMPIMA.

L’évènement annuel de l’association nationale d’art oratoire « FIMPIMA » (Fikambanan’ny Mpikabary eto Madagasikara) a eu lieu le 1er avril dernier à l‘Espace Fitsikiana Itaosy. Une célébration particulière. Les organisateurs dirigés par la présidente de l’association Mme Hanitra Andriamboavonjy ont opté pour des festivités au grand jour au lieu de la traditionnelle nuit des orateurs ou « Alin’ny Mpikabary ». Des démonstrations d’art oratoire, des manières assez particulières ainsi que de grands étalages de connaissances n’ont pas manqué d’enrichir la célébration. Les traditionnelles prises de paroles se sont succédées sans oublier la séance incontournable de prière commune. Il s’agit d’ailleurs d’une nouvelle pratique sociale et politique qui après réflexion figure parmi les innovations de la transition. Des clichés qui, heureusement n’ont pas manqué d’enchanter des invités distingués et bien huppés. L’association FIMPIMA qui se veut être protectrice des valeurs culturelles malgaches et de son authenticité a tenu à limiter la musique d’ambiance à des morceaux strictement malgaches. Les rythmes interprétés ne se sont pas gênés pour adopter des couleurs d’autres continents, une démonstration des capacités de la langue malgache à s’adapter au fur et à mesure que le temps change.

« Izay tia ny tenin-drazany, tia ny tanindrazany », un slogan fort de sens de la FIMPIMA qui trouve toujours le moyen de réveiller la notion de culture. De grands travaux pointent à l’horizon car la mise en exergue de l’art oratoire et l’éducation des jeunes figurent parmi les priorités de l’association. En ce sens, une assemblée se tiendra à Antsiranana du 6 au 12 Août 2012. Un programme préétabli pour une série de meetings, d’échanges, de séances de formations pour les amateurs et les professeurs d’art oratoire. Des améliorations sont à apporter, confie la présidente de la FIMPIMA, d’où le besoin d’organisation d’une conférence-débat suivie de formation ouvertes à tous.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives