Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 13 avril 2021
Antananarivo | 16h47
 

Divers

Gaz carbonique à Madagascar,

Absorption à vendre aux enchères

mercredi 3 octobre 2007 | Felana

Economiquement et écologiquement, la Grande Ile tirera profit d’un projet qui vend aux enchères l’absorption du gaz carbonique. 33 pays industrialisés, dont la Suisse fait partie, qui ont ratifié le protocole de Kyoto en Japon en 2005 s’intéresseront à ce marché. Le marché consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre par la lutte contre la déforestation et la création de nouvelles forêts en utilisant le Mécanisme de Développement Propre (MDP). Gabrielle Rajoelison, enseignante à l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques coordonne les travaux scientifiques de ce nouveau projet sur l’approche Réduction des émissions engendrées par la déforestation et la dégradation des forêts (Redd).

Appelé « marché forêt », cette affaire ne consiste pas à vendre les hectares restants de la Grande Ile, mais d’inciter les gens à pratiquer la reforestation et le reboisement. Plus les forêts sont étendues, plus le gaz carbonique, émis dans l’atmosphère est réduit. Un calcul a été effectué par les experts, pour connaître le taux de gaz carbonique que nous avons dû émettre, mais que nous n’avons pas émis grâce aux forêts qui les séquestrent, un calcul qui aboutira à certaine somme d’argent correspondant à l’étendue reboisée. D’où l’importance du reboisement et de la reforestation.La commune d’Ankotrofotsy du district de Miandrivazo, est sélectionnée comme pilote pour ce projet. Les gens sont encouragés à planter des arbres et aussi à cesser de pratiquer les feux de brousse. 415 hectares de surface y sont à reboiser dans les cinq ans.

7 francs suisses la tonne

Trois institutions de Suisse achètent la réduction du gaz carbonique à 7 Francs Suisse la tonne de Co2 absorbé. Ce qui chiffre un paiement annuel de 19 838 Francs Suisse. Sur 20 ans, cela va donner 400 000 Francs Suisse. Une somme qui intéresserait les paysans et les encouragerait à réduire les émissions engendrées par la déforestation et la dégradation des forêts (REDD). Une approche mise en œuvre entre le Gouvernement malgache, les coopérations suisses (Intercoopération) et allemandes (Gtz). Ceci est aussi une atténuation à la lutte contre le réchauffement climatique qui ne cesse de causer les catastrophes et rend davantage les pays en voie de développement fragiles.

Le projet consiste donc à valoriser la forêt par l’achat d’absorption de carbone. En effet, le Gouvernement suisse est en passe d’instaurer une taxe sur le Co2. ceci incitera les acteurs du secteur privé et de la société civile à réduire les émissions et à acheter des certificats dans les pays où la réduction est moins coûteuse.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS