Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 9 juillet 2020
Antananarivo | 10h03
 

Reportage

Crocodile

A la fois nuisible, médicamenteux et consommable

jeudi 3 juillet 2008 | Nivo T. A.

Rien n’est perdu du crocodile. A preuve. Son crâne peut être utilisé pour les décorations, sa peau pour fabriquer des objets artisanaux (chaussures, cartables, sacs, ceintures, etc), l’huile pour soigner diverses maladies tropicales dont les défaillances respiratoires, cicatrisante par excellence, on l’utilise pour la plaie ou la brûlure et enfin la viande bien qu’elle soit très chère, s’avère des plus appréciées. Compte tenu de la multitude de services qu’il rend à l’homme, l’élevage de crocodiles bien qu’il soit budgétivore n’en demeure pas moins rentable.

7.000 à 10.000 têtes abattues par an

Bien que les crocodiles fassent partie des animaux menacés d’extinction, il n’en demeure pas moins que l’abattage de ce reptile est autorisé pour les éleveurs respectant les normes internationales requises. La crocodile est régie par deux statuts : l’un en tant qu’animal menacé d’extinction et l’autre en qualité d’animal nuisible.

Pour le premier statut, le respect de la convention du CITES portant sur la circulation des produits et sous-produits de ce reptile est incontournable et c’est le ministère des Eaux et Forêts qui veille au grain au contrôle strict de l’application des dispositions en vigueur. C’est dans ce cadre que les éleveurs de crocodiles pourraient abattre leurs bêtes tout en respectant les normes requises. Rien que pour la société Croc-Farm sise à Ivato, connue dans l’élevage de crocodiles, 7.000 à 10.000 têtes ont été abattues annuellement à raison de 3 à 4 séries.

Selon Andrianjaratiana Rakotoson Livaniaina, responsable de l’élevage dans cette société, le croco ne pourrait être abattu tant que son âge n’atteint 2 à 3 ans.

Taux d’éclosion
de 85 à 90%

En général, ce reptile pond une fois par an, pendant le printemps, plus précisément durant les mois de septembre et octobre. Il pourrait produire jusqu’à 12 à 90 œufs par an. Toutefois, le taux d’éclosion varie en fonction des conditions d’élevage, dont entre autres, le respect de l’orientation des œufs et la température (28 à 34°), le taux d’humidité de 90 à 100%, et non retournement de ponte. Si toutes ces conditions sont bien remplies, le taux d’éclosion pourrait atteindre 85 à 90%. En ce qui concerne le taux de viabilité, il oscille entre 90 à 95%.

600 kg à 1 tonne de
nourritures par jour

Les crocodiles sont budgétivores. C’est pourquoi, le prix des produits et sous-produits de ce reptile sont très chers sur le marché. Rien que pour les nourritures, selon un agronome de Croc-Farm, un cheptel de 20.000 têtes dépense 600 kg à 1 tonne par jour. Des viandes de bœufs, des poissons que ce soit d’eau douce ou l’eau de mer, des volailles constituent les principaux aliments pour les crocos. Depuis l’éclosion jusqu’à l’abattage, une bête a besoin de 40 à 50 kg de nourritures par jour.

Viande très chère

La viande de croco est tout à fait consommable à condition qu’elle soit bien cuite. Quant au goût, la différence réside en fonction du mode de cuisson : sauce, grillade ou rôti. Pour la viande rôtie et la brochette de croco, une durée de 5 à 10 mn de cuisson est suffisante si les bêtes sont encore jeunes, c’est-à-dire ne dépassant pas 2 ans et demi, tandis que pour une viande sauce, il faut au moins 15 à 20 mn pour qu’elle soit bonne à la consommation.

Vu le faible pouvoir d’achat de la majorité de la population, ce sont les grands hôtels et restaurants qui vendent souvent les plats comportant de la viande de croco dont le coût tourne autour d’Ar 16.000. En ce qui concerne les brochettes de croco, rares sont les occasions offertes aux simples gens de les goûter compte tenu de la cherté de cette viande de reptile. Ainsi, lors de la dernière foire de l’élevage et des productions animales, à Betongolo, environ 6.000 brochettes ont été vendues en quatre jours, autrement dit, le public s’en intéresse beaucoup mais c’est le moyen financier qui manque.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS