Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h00
 

Education

École primaire publique

À confier aux communes selon le SEFAFI

jeudi 18 septembre 2014 | Bill

La situation des Écoles Primaires Publiques (EPP) est compliquée et embarrasse les parents d’élèves autant que l’État. D’après les explications du ministre de l’Éducation nationale, il y aurait deux types d’EPP : les EPP subventionnées par l’État et celles qui ne le sont pas. Ce qui crée une discrimination entre parents mais surtout fait entorse à ce qui est stipulé dans la Constitution qui promet une éducation gratuite à tous. Afin de résoudre cette situation, l’Observatoire de la vie publique (SEFAFI) a proposé que l’État augmente les fonds alloués aux collectivités territoriales décentralisées pour leur confier la gestion des EPP ; ce qui fera une économie de problèmes au ministère et à l’État et par la même occasion accélèrera la démarche vers la décentralisation.

Le ministre de l’Éducation nationale, Paul Rabary, voit les choses autrement et maintient la centralisation. Il suggère l’intégration progressive des enseignants FRAM, qui sont payés par les parents d’élèves, dans la fonction publique ; l’État aura 5 ans pour ce faire, dit le ministre Paul Rabary. En attendant, il y aura des parents qui continueront de payer des enseignants et des écoles qui ne seront pas subventionnées. Le ministre remarque que les Caisses écoles des EPP allouées par l’État passeront de 3000 ariary à 4800 ariary. Les inscriptions seront gratuites et ceux qui auront déjà payé ces droits d’inscription ne seront pas remboursés. D’autres EPP fonctionneront donc comme précédemment avec des enseignants payés à partir des cotisations des parents d’élèves.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 18 septembre 2014 à 11:25 | Eloim (#8244)

    C’est comme si ce Ministre parle à tort et à travers. Est-ce qu’un vrai Dirigeant a le droit et le culot de procéder de cette manière qu’il y a 2 types d’EPP à Madagascar ? Pourquoi des EPP vont être subventionnés alors que d’autres jouissant de même statut ne le sont pas ? Insensé !
    D’après les dires du Ministre, seulement le droit d’inscription dans les EPP qui est sujet de gratuité mais d’autres frais pour faire fonctionner ces écoles y compris la cotisation de FRAM sont encore à la charge des parents d’élèves.
    Donc, la gratuité stipulée dans la Constitution est maintenant sujet d’embarras et de flou et mal interprétée par ... du moins chacun a sa façon d’interpréter cette article de la loi fondamentale malgache.
    EPP confiées aux communes n’avance rien, car c’est le PGE lui-même qui devra être remis en CAUSE.
    Comme l’équipe de l’Exécutif est donc composée des bandes d’incapable, malgré le bla bla sur la sortie de crise, etc, cette équipe mérite d’être changée. Donc, il est impératif que le PM procédera dans les prochains jours un remaniement du moins partiel, sélectif du membre du gouvernement.

    • 18 septembre 2014 à 16:25 | Bena (#2721) répond à Eloim

      rehefa lasa hvm daholo ny maires rehetra dia ny commune no hitantana ny sekoly ary omena fanampiana goavambe mba hisy ahodina hampandehanana ny antoko. izay ilay tena resaka.

      tsy takatry ny sefafi ve izany ? tsy mampino. matohotra ve ? tsy marina.
      satria nahoana no sefafi ihany koa ange no ao @ governemanta ao e.

  • 18 septembre 2014 à 14:05 | Jipo (#4988)

    Désengagement totale de l’ Etat, essayant de refiler le bébé avec l’ eau du bain ( bien maloto ) aux communes qui n’ ont aucun budget pour y subvenir, ah ils sont beau ces dépités et ministres ...

    • 19 septembre 2014 à 02:57 | revysaditra (#8500) répond à Jipo

      Manjaka ny toka-maso eto @ tanin’ny jamba !
      — -
      Tokony tsy hitsofoka @ fitondrana fanjakana...
      ...ny mpanao "BIZna" !!!
      — -
      Désengagement totale de l’ Etat !
      http://youtu.be/cQvEbkmpzt4
      I Have A Dream

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS