Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 juin 2022
Antananarivo | 16h52
 

Economie

Transaction

90% en espèces

vendredi 18 juillet 2008 | Léa Ratsiazo

Les modes de paiement varient et se diversifient d’année en année. Si les paiements en espèces et par chèques restent les plus usuels, les cartes bancaires font aussi partie du paysage économique depuis quelques années. Mais chaque mode de paiement a ses limites.

Les modes de paiement à Madagascar, du moins dans les grandes villes, évoluent progressivement, en fonction de l’introduction des nouvelles technologies. Ces dernières années, même si les cartes bancaires sont entrées dans les mœurs des grandes villes et des salariés, les paiements en espèces et par chèques demeurent le mode le plus usuel pour la majorité des gens. Près de 90% des transactions financières de Madagascar se font encore en espèces. Cette sur-utilisation des billets de banque a son coût, ne serait-ce qu’au niveau de l’émission de billets de banque. L’innovation des modes de paiement figure parmi la priorité de la Banque centrale de Madagascar. Innovation qui doit passer par la réduction de l’utilisation des billets de banques et l’augmentation d’usage des cartes électroniques.

Dangereux

Les banques primaires rivalisent d’imagination pour attirer la clientèle. Toutes les banques encouragent leurs clients à utiliser les cartes bancaires qui ne présentent que des avantages selon elles. Les cartes bancaires sont pratiques, « fiables » et offrent le maximum de sécurité selon les banques primaires. Les détenteurs de cartes peuvent retirer des espèces 7 jours sur 7, 24 h/24 dans tous les distributeurs automatiques de sa banque. « Il arrive quelquefois que les distributeurs ne marchent pas, surtout le week-end faute de connexion ou pour d’autres raisons techniques », se plaignent cependant des utilisateurs qui n’ont aucun moyen de recours contre les banques. Pour celles-ci, l’utilisation des cartes électroniques réduit la fréquentation des bureaux de banques, donc des longues files d’attente devant le guichet tout en leur permettant d’affecter le personnel à d’autres tâches. Les cartes permettent aussi de faire des achats dans les grandes surfaces et grandes boutiques. Garder chez soi ou se promener avec une importante somme d’argent est très dangereux.

Populaire

Les limites des cartes bancaires ne sont pas minimes aussi pour le moment. En premier lieu, il faut disposer d’un compte bancaire pour avoir accès à la carte. Actuellement, près de 300,000 détenteurs de compte bancaire sur les 17 millions de Malgaches sont recensés. En outre, les distributeurs automatiques sont encore concentrés dans les grandes agglomérations, ce qui limite considérablement leur utilisation. Le chèque pour sa part reste encore très populaire. Il demeure le système de paiement le plus courant après l’espèce. Mais la multiplication des émissions de chèques sans provisions fait hésiter les bénéficiaires.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS