Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 février 2023
Antananarivo | 19h18
 

Economie

Industrie

75 unités de transformation de miel et d’autres filières remises à Ambositra

samedi 21 janvier | Mandimbisoa R.

75 unités industrielles, composées de matériels de transformation de miel, ont été remis à la population d’Ambositra et d’Amoron’i Mania, hier, par le ministre de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation, Edgard Razafindravahy. La population est désormais bénéficiaire d’une unité de transformation en miellerie, car les matériels sont bel et bien arrivés sur place, a indiqué le ministère dans un communiqué.

« Les petites unités industrielles qui seront mises en place ne seront pas des unités gouvernementales (sous la gestion de l’Etat) mais destinées à la population locale. Ces petites industries ne seront pas au profit de quelques individus seulement mais feront partie du développement inclusif au niveau de la population locale », a déclaré le membre du gouvernement. C’est d’ailleurs cette refondation et cet état d’esprit qui font l’existence même des « zones pépinières industrielles ».

Ambositra est réputée pour son miel d’où la mise en place de cette unité sur les lieux. Il y a plus d’un mois, la Plateforme Miel Amoron’i Mania (PLATMIAM) regroupant les paysans producteurs, les coopératives ainsi que les opérateurs dans la filière « miel » a été mise en place. Cette plateforme fait partie intégrante des acteurs pour le bon fonctionnement de cette Zone Pépinière Industrielle œuvrant dans la transformation du miel située dans la capitale de la région Amoron’i Mania.

« Des unités identiques en miellerie seront instaurées au niveau de 16 autres districts de la région Amoron’i Mania », a indiqué le ministre de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation. Outre les unités industrielles de transformation de miel, d’autres unités pour d’autres filières ont également été remises sur place à savoir l’huilerie, la transformation de tomates, de cannes à sucre, de grains secs et d’autres produits encore.

L’achat des matériels destinés pour ces 75 unités industrielles relève de la trésorerie propre à l’Etat malagasy. « Ceci reflète encore la volonté du président de la République dans le développement du tissu industriel de notre pays à travers la création et la mise en place des industries réparties dans toute la Grande Ile. Un suivi important de façon très minutieuse a été primordial dans l’achat de ces matériels professionnels (…) J’ai moi-même entrepris une vérification des matériels un à un et retourné les matériels qui n’ont pas été convainquant », a-t-il souligné.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 21 janvier à 11:45 | citoyendumonde (#4292)

    Quel charlot celui-là : il fait importer plus de 600000 tonnes de riz pour résoudre ponctuellement le problème d’approvisionnement or que l’on devrait multiplier les barrages pour irriguer les rizières, remettre en état rapidement les routes pour sortir la production. Foutez moi tout ça dehors

    • 22 janvier à 19:29 | Ibalitakely (#9342) répond à citoyendumonde

      Dia ahoana aloha io resaka lavanila masaka 30 tones, navoakan’ny haino aman-jery maro, tsy lafo tsy misy mpandray io e ??

  • 21 janvier à 12:03 | Isandra (#7070)

    L’industrialisation de notre pays continue. Cette industrie se rajoute aux 119 qui sont des installées et opérationnelles depuis 2019.

    • 21 janvier à 12:46 | bekily (#9403) répond à Isandra

      l’industrialisation a une finalité : RELEVER LE NIVEAU DE VIE du pays
      OU EN ETES VOUS ???
      * Misère criante de développant partout !!!!!!!! DE PIRE EN PIRE !!!!!!!!!!!
      * KERE, toujours dans la sud
      * développement des maladies HONTEUSES dues à la misère et l’insalubrité : LEPRE , TUBERCULOSE , MORTALITE INFANTILE (surtout de faim ou de dyssenterie amibienne) , la PESTE (maladie moyenageuse), le PALUDISME MORTIFERE (éradiquée en Italie depuis le XIX° siècle )
      * sous alimentation honteuse....on mange surtout du riz et le pays n’est pas organisé pour en produire !!!
      * etc etc etc

    • 22 janvier à 17:40 | citoyendumonde (#4292) répond à Isandra

      Au total il y a 121 usines avec l’usine d’éthanol et gasy car.

  • 21 janvier à 13:18 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    J’ ai souvenir de l’ arrêt incontournable à l’ auberge du "père" Dubois à Ambositra, ( pour l’ anecdote, il ne s’ agit pas d’ un prêtre) mais d’ un restaurateur Français, installé là depuis la colonisation et marié à une locale avec de nombreux enfants, en plus de meubles zafimaniry, le miel de cette région était tres réputé, spécialement celui d’ eucalyptus , commercialisé par le Père Théodore qui a fini en prison sous le ratsy pour sabordage, alors que cet ☠️ avait imposé à la direction un incapable comme lui et coulé la boite crée par le père Théodore .
    Il fut un temps ou l’ enfer colonial était plus agréable à vivre que le paradis actuel enfin retrouvé .
    Souvenir, souvenir ...
    Merci ki ?
    Pour en revenir au sujet, en effet il y a des priorités bien sélectives, et que nos prétentieux parvenus n’ arrivent décidément pas à intégrer ...
    Un ami disait souvent : « vous faisiez quoi avant d’ etre aussi kon ? « 

    • 21 janvier à 13:28 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Sans parler de ses écrevisses à tomber , une des spécialités de sa carte, avec ses pintades et sangliers . on pouvait aussi y dormir, il avait quelques chambres pour les aventuriers épuisés par les longs autoroutes qui desservaient le Gd Sud juste avant Ihosy !
      autre temps autre époque ...

  • 22 janvier à 19:35 | Ibalitakely (#9342)

    Raha maheno ny orakoram-poza dia ohatra ny hoe niena betsaka ny tsy an’asa eto Madagasikara fa lasa be dia be ny orinasa niforona tao anatn’ny 4 taona mahery farany. Ry tanora maitso volo po... tika ny firenena !!

  • 23 janvier à 12:03 | filaver31 (#8373)

    Projet très louable que celui d’aider la filière apicole.
    Tout d’abord ce n’est pas une unité de transformation du miel, celui-ci n’a pas besoin d’être transformé ! juste extrait dans de bonnes conditions et conditionné en pots.
    Ensuite Madagascar va devoir faire face au redoutable parasite des abeilles qu’est le Varroa destructor, qui vient d’arriver récemment sur la Grande île.
    Celui-ci est bien connu en France et dans de nombreuses régions du monde et est responsables de la perte de nombreuses colonies d’abeilles.
    Le contrôler et le maintenir dans des limites acceptables pour sauver ses colonies demande une technicité que les apiculteurs malgaches devront acquérir et cela nécessite es traitements fréquents et onéreux.
    Il ne faudrait pas que cette filière nouvellement formée soit terrassée par ce petiit acarien si redoutable.
    Il va falloir organiser des formations un peu partout pour les apiculteurs, sans cela l’avenir proche risque d’être trés sombre.

  • 23 janvier à 14:32 | Kobbe (#11248)

    Un bon geste que peu salue : le reste des intervenants sont, comme d’habitude, focalisés à la politique. Des absordés par le néant. Comme dit, la politique ne se mange : mais le business, le commerce et y relatifs se mangent. Que la population sois concentrée sur l’essentiel. Sinon, demain bonjour encore la famine !

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS