Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 mai 2022
Antananarivo | 20h58
 

Divers

Taxi à Antananarivo-Renivohitra

7 passagers par jour

vendredi 19 octobre 2007 | Herimanda R.

« En moyenne, je ne trouve que 7 clients dans la journée, du matin jusqu’au soir. L’année dernière, j’en ai eu 9 ou 10. Avant, ils étaient encore plus nombreux ». Richard, taximan à Antananarivo s’est plaint de la dégringolade du marché. « Depuis des années, je remarque que les tananariviens sont de moins en moins nombreux à prendre le taxi. Seuls ceux qui sont pressés, ceux qui ont des bagages lourds, ou ceux qui sont malades font appels à nous ». Il a oublié de dire qu’en période des pluies, les affaires marchent bien.

A l’heure actuelle, le tarif de la course n’est plus à la portée de toutes les bourses. Il est à Ar 3.000. Mais en raison des faibles pouvoirs d’achats des Malagasy, certains taximen vont jusqu’à accepter Ar 2 000. On ne peut se payer que 23 courses de taxi seulement avec un SMIG ( salaire minimum interprofessionnel garanti) de Ar 70 000 environ, contre deux fois ou 3 fois plus à l’époque, dans les années 70 et 80.

4.000 ariary Par jour

Richard ne travaille que le jour. Il sort de chez lui à 7h et y rentre à 19 h.
En moyenne, il fait un chiffre d’affaires de Ar 14 000 par jour. Le carburant non inclus. Selon un taximan, rares sont les moments où l’on peut gagner jusqu’à Ar 20 000. Sur ce chiffre d’affaires, il faut déduire Ar 10 000 qui représente la location de la voiture. En tout, le chauffeur, s’il n’est pas propriétaire de son véhicule, gagne quotidiennement Ar 4 000 par jour, soit Ar 100 000 par mois s’il travaille 6 jours sur 7.

« C’est juste le minimum vital. Avec Ar 4 000 par jour, je peux juste nourrir ma famille, payer l’écolage de mes enfants et l’électricité. pas question de faire de l’épargne. Avant, quand j’ai commencé ce métier, voici maintenant 15 ans, je réussissais à avoir une petite ferme d’élevage ». En somme, Richard a voulu dire que le métier de chauffeur n’est plus rémunérateur. Pourtant, il s’y accroche du fait qu’il ne trouve pas d’autres emplois plus intéressants.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS