Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 24 juillet 2021
Antananarivo | 07h56
 

Société

Sécurité alimentaire

44% de la population concernée par la sous-alimentation

jeudi 15 avril | Mandimbisoa R.

La situation est critique en matière de sécurité alimentaire. Le rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indique que 44% de la population est concernée par la sous-alimentation en 2019 à Madagascar. Le pays occupe par ailleurs, le 114e rang sur 117 pays dans le monde selon l’indice de la faim, et le 108e rang sur 113 pays selon l’indice global de sécurité alimentaire.

Cette sous-alimentation est liée à une production nationale qui n’arrive pas à suivre la croissance démographique galopante, à la pauvreté élevée de la population, et à l’enclavement de certaines zones rendant difficile l’acheminement des denrées alimentaires. De plus, les scores de diversité alimentaire des ménages sont déplorables : le régime est essentiellement glucidique (céréales à 79%) influencé par une réduction de la disponibilité en fruits et légumes, poissons et fruits de mer, viandes et abats, lait et œufs depuis la période post-indépendance.

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) précise dans un communiqué relatif à cette situation que « le système alimentaire malgache peine à fournir des moyens d’existence et des emplois décents à ses acteurs. Le secteur agricole ne contribue qu’à hauteur de 20% du PIB, et génère peu de ressources pour les exploitants agricoles en majorité familiale, par contre la balance commerciale alimentaire en calorie révèle une dépendance relativement modérée de Madagascar aux importations autour de 21%.

La disparité de développement entre milieu rural et urbain est une des principales résultantes du système alimentaire avec un double enclavement des zones de production agricole lié au problème d’approvisionnement et d’évacuation, et à l’isolement créé par la protection d’intérêts monopolistiques locaux. Le cœur du système alimentaire est dominé sans partage par les collecteurs et les exportateurs ; les producteurs constituent systématiquement un maillon faible par manque de capacité.

53 commentaires

Vos commentaires

  • 15 avril à 08:56 | Besorongola (#10635)

    QUINQUENAT DE TOUS LES MALHEURS. MAIS QU’EST CE QU’IL A FAIT POUR MÉRITER TOUT ÇA ?

    • 15 avril à 09:35 | Liberty (#3679) répond à Besorongola

      C’est triste...

      Et dire qu’à Iavoloha, ils mangent trop bien. Un fils qui fait des études en Suisse dans une école réservée aux enfants des familles les plus riches au monde, où la famine ils connaissent pas.

    • 15 avril à 11:19 | Stomato (#3476) répond à Besorongola

      Vos anciens ont viré les colons sans réfléchir et préparer une décolonisation sérieusement.
      Au lieu de cela la beauté de la malgachisation a créé des effets retards dont vous héritez maintenant.

      La réponse à apporter maintenant est : Comment préparer la mitigation de ces effets ?

  • 15 avril à 09:27 | Vohitra (#7654)

    Le dernier RGPH 3 avait mentionne que 81 % de la population Malagasy vivent en milieu rural...et plus de 90 % de cette population rurale vivent avec moins de 1.9 dollar par jour...et que la superficie moyenne de l exploitation familiale reste moins de 2 hectares...et qu en termes d allocation budgetaire, l appui en faveur du monde rural reste derisoire et insigifiant par rapport aux priorites allouees dans les villes...

    Mais le fait marquant de cette situation deplorable, 81 % de la population pratiquent la riziculture mais n arrivent pas a nourrir le pays...

    L Etat Malagasy n a pas, depuis les 45 dernieres annees apres 60 ans d independance, defini comme priorite absolue le developpement integre du monde rural en favorisant la promotion de la production agricole familiale ainsi que la participation citoyenne dans une decentralisation politique et economique...

    • 15 avril à 15:02 | saint-augustin (#9524) répond à Vohitra

      Bonjour,
      Madagascar a une superficie égale à la France +la Belgique.
      En France 3% de la population sont des agriculteurs qui arrivent à nourrir sa population et exporte en plus.
      Pour MCar quel président a soutenu l’agriculture :Radio gratuit pour les paysans pour suivre les conseils des techniciens où qu’il soit.Les cours de cuisine de Rasoabakobako.Quelle est la banque qui soutient les agricultures ?Comme disait mon père du temps de Mr Tsirairanana il y avait 5 variétés de riz chez l’épicier du coin et depuis 1973 c’est la première fois que les malgaches mangent du riz importé en l’occurence chinois.On a tout mais comme un rasoir entre les mains d’1 Singe,au lieu de se raser on se coupe la gorge .C’est triste .

    • 15 avril à 15:20 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      60 ans d’indépendance et le peuple a plus faim que jamais.Où est il le temps où Madagascar exportait par tonnes son riz de luxe ? Ah oui ,C’était au temps du colon , lorsque le colon occupait nos terres.IL n’est plus là le Colon.Le malgache est livré à lui meme ;Il est sous la gouvernance de ministres malgaches .Dans le temps ,le colon lui aussi était en souffrance comme son voisin malgache mais il produisait à suffisance
      Pauvre Colon ,pauvre misère
      ette vie coloniale était plutôt artificielle .Elle impliquait un petit nombre de blancs installés dans la ville . Mais il y avait les autres ,ceux de la brousse qui menaient une vie de reclus ,aventureuse et inquiète .Ils vivaient isolés dans leur plantation, privés de toutes les facilités de la ville .Ils avaient à boire l’eau de la pluie ou de la rivière. Comme les indigènes ,ils se nourrissaient de riz rouge ,de manioc, de quelques fruits tropicaux et de petit gibier .La nuit était noire ou au clair de lune. Ils s’éclairaient à la bougie ou à la lampe à pétrole .Un nuage de moustiques se levait alors à la tombée du jour et les assaillait .Ils étaient parfois abattus par les fièvres sans le secours d’un médecin ou d’un pharmacien. Mille maladies endémiques les guettaient . des maladies que la médecine coloniale ne savait pas soigner . Elles avaient déjà décimé les troupes coloniales lors de l’expédition de 1895 . Sur un corps de 15 000 hommes ,moins d’une cinquantaine étaient morts dans des combats tandis que plus de 5 000 avaient été emportés par les fièvres. A la cour du Rova ,On ne craignait pas le corps expéditionnaire . On comptait plus sur le général Hazo et le général Tazo ,les généraux’ forets et fièvres ,’pour vaincre l’envahisseur que sur des exploits de l’armée royale .

      Les colons étaient la principale source des richesses du pays .Ils faisaient du riz, pratiquaient les cultures de rente : la canne à sucre ,la vanille ,le girofle ,le poivre ,la cannelle.Le plus souvent ils étaient installés au bord des marais ou sur les rives des fleuves.Ils étaient tous paludéens .La jaunisse teintait leur visage. La dysenterie amibienne vidait leur force et leurs entrailles..A trainer dans les eaux fangeuses ,ils contractaient parfois la bilharziose-qui n’avait pas encore de remède connu- et qui pouvait dégénérer en accès pernicieux se terminant par un coma mortel. Ils avaient fort à faire avec leurs ‘manafy ‘ recrutés dans les villages Betsimirisaraka d’alentour .Ils montraient un caractère ombrageux ,souvent vindicatifs et aux absences imprévisibles. Le Colon était toujours en alerte .Il redoutait par-dessus tout le poison .C’est une coutume malgache qui met fin définitivement à tout litige .La médecine occidentale n’avait pas de réponse à ces empoisonnements .Le sorcier malgache était lui-même peu recommandable .Il pouvait à la fois vous guérir ou vous empoisonner .Il pratiquait le ‘fanafody’ .C’est un mot malgache ambigu .Il désigne à la fois le médicament et le poison . Une femme blanche n’aurait jamais eu assez de dévouement pour accepter ces conditions de vie misérable .Alors le Colon était condamné au célibat . Il consommait de la ‘ramatoa ‘ de village .Du reste elle se montrait le plus souvent enjoué et docile . Elle préparait chaque jour le riz de son vazaha.

      Il se doit de penser à ces petits colons .Ils ont fait parti de Madagascar ,de la vie de ce pays..Il faut imaginer toutes les peines qu’ils enduraient ,les difficultés qu’ils affrontaient ,leurs efforts pour survivre eux-mêmes tout en faisant vivre le pays en meme temps . Pour certains qui faisaient fortune. , Combien croupissaient ou voyaient dans ce milieu hostile disparaitre le fruit de leur labeur et leurs espérances .Le passage d’un cyclone balayait tout et noyait la plantation. Il fallait craindre aussi les périodes de sécheresse ou un vol de sauterelles .Et ,à la bourse des produits tropicaux, on était souvent perdants . Chaque baisse était ruineuse et la plantation était mise en danger .

      Ils faisaient peine à voir ces pauvres ‘petits blancs ‘,déchus , ruinés , trainant leurs savates dans le bidonville et se consolant dans l’alcool ,le rhum pour oublier le mépris des indigènes et de leurs compatriotes venus ici comme fonctionnaires ou marchands
      Le plus souvent ils vivaient à la malgache

    • 15 avril à 15:55 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      @ Vatomena

      De prime abord, soyez honnete de mentionner la source de cette litterature coloniale que vous citez avec delectation...

      Par ailleurs, les Malagasy avaient deja pratique la riziculture presque trois siecles avant l annexion du pays par le corps expeditionnaire de la France.

      Ensuite, nous n avions jamais, et a aucun moment, souhaite et demande la colonisation des terres de nos ancetres par des pauvres paysans venus d ailleurs

      En outre, la plupart des elites locales qui, a partir de 1975, avaient largement contribue a la desorganisation des filieres agricoles du pays ainsi qu au demantellement des structures d appui au milieu rural, etaient tous dans sa grande majorite formees en France, et devenues des revolutionnaires de fortune avec le flibustier afin de pouvoir piller le pays...

      Ensuite, ce n etait pas du tout les colons qui avaient ameliore le niveau de productivite de la riziculture dans ce pays, mais quelques techniciens purement Malagasy avec un certain...Jean Pierre Dobelmann...que vous pouvez aisement reconnaitre si vous etes un petit fils de colon d autrefois...

      Enfin, l introduction et acclimatation de ces cultures de rentes par les colons avaient pour but essentiel au debut de satisfaire les besoins de la metropole en profitant des main d oeuvres locales gratuites tenues dans la coercition et victimes des travaux forces...

      Abstenez-vous de ce genre de langage sieur Vatomena ne serait-ce que par respect envers les bons et amicaux Francais en qui on a de l estime ici...

    • 15 avril à 23:55 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Vohitra

       15 avril à 15:20 | vatomena (#8391) répond à Vohitra ^
      Vatomena,
      Je n’ai qu’une simple question. Qui les a obligé à venir à Madagascar, les malgaches ?

  • 15 avril à 09:30 | arsonist (#10169)

    44% des populations gasy souffrent de malnutrition .
    Et seulement de malnutrition .
    Pas plus .
    C’est le côté positif de la chose pour les esprits non étriqués.

    Et le reste des populations gasy ?
    Le reste souffre de famine ou de kere .
    Mais ce n’est plus grave : on peut acheter actuellement les cercueils dans la rue , à même le trottoir . Comme on achetait les mofo gasy aux temps de jadis , quand les foza n’existaient pas encore .

    • 15 avril à 10:20 | arsonist (#10169) répond à arsonist

    • 15 avril à 16:17 | vatomena (#8391) répond à arsonist

      Vohitro
      Ce que vous avez eu l’occasion de lire n’est pas une citation mais un ressenti personnel. Quand nos journaleux ou historiens parlent du Colon c’est toujours le gros colon ou une société qui retient leur attention.Les petits colons ,souvent créoles ,étaient mille fois plus nombreux .Eux ,ils vivaient vraiiment de la terre .N’est ce pas eux qui nous ont apporté le Manioc ? Les créoles de la Sakay que sont ils devenus ? Et les terres qu’ils avaient assainies et mises en production ont elles la meme productivité aujourd’hui .Je crois que non .

    • 15 avril à 16:36 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Ils avaient emmene des Malagasy comme esclaves vers les iles Bourbon et Dauphine...

      Et ils croyaient qu ils seront mieux accueillis ici en tant que petit colon !

      Mais personne n avait supplie ces petits colons a venir ici ! Ils auraient du creer des polders chez eux !

  • 15 avril à 10:12 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Ils auraient bien besoin de tosikaina ces citoyens sur la couverture de l’édito !

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=56502

    Mais bon, les tosikaina c’est plus utile à ceux qui sont sous oxygène, n’est ce pas (en mode ironie) ?

    Dans un autre registre :

    https://www.actutana.com/depeche/letat-malgache-ne-dispose-pas-dun-budget-de-rapatriement/

    Mais bon, SAR DJ 1-er et famille ont bien besoin d’un tosidrivotra (un bon bol d’oxygène) à 3000 US$ la nuit.

    "Merci, mon bon peuple bête , je vous nique bien" doit bien se dire chaque jour en se rasant Le DJ Lapin Crétin qui fait office de président à Madagougou

    Cordialement
    YaR

    • 15 avril à 16:59 | vatomena (#8391) répond à Yet another Rabe

      Vohitra___ Les esclaves emmenés à bourbon ils avaient été achetés .Les esclaves étaient vendus aux étrangers par leurs parents malgaches.Les vendus ’étaient terrifiés en montant à bord.Ils s’attendaient à etre mangés, que l’on ferait du vin avec leur sang et de la poudre à canon avec leurs os .C’étaient de fausses craintes . Apres avoir été revendus ,on enlevait leurs chaines et ils étaient conduits sur les plantations.Parfois ils faisaient souche avec des femmes malgaches vendues comme eux Histoire abominables qui prirent fin quand français et anglais poursuivirent tous les bateaux négriers.

  • 15 avril à 10:19 | Turping (#1235)

    Le secteur agricole ne contribue qu’à hauteur du 20% du PIB,......
    - La politique de Radomelina qui ne priorise pas le développement du secteur agro-alimentaire ,et élevages est un un grand handicap sans avoir tiré la leçon du passé .
    - C’est quoi IEM ? alors que presque la moitié de la population crève la dalle ? alors qua malnutrinition et le kere sont les étapes préliminaires à franchir pour aller un peu plus loin .
    - Donc ,l’importation des brisures de riz destinés aux animaux ,les aides et les emprunts contractés auprès des baîlleurs ne serviront à grand-chose ,plutôt à l’endettement futile si on ne répond pas aux besoins de la population .Une gouvernance sans politique solide basée sur la sécurité et souveraineté alimentaire relève de l’incompétence . La crise sanitaire lié au covid n’est qu’un cache sexe pour justifier le non avancement collectif,.....
    - L’adage malagasy : ny kibo noana mahatonga ny fanahy mivezivezy , ....tsy afaka miasa .
    La souveraineté alimentaire se voit définie précisément comme « un droit […]
    . La souveraineté alimentaire apparaît donc autant comme un raffinement du concept néolibéral de « sécurité alimentaire » que comme le vecteur de nouvelles expressions « agrariennes » susceptibles d’obtenir le soutien de différentes organisations luttant contre la faim et de gouvernements soucieux de répondre à la demande sociale.

    • 15 avril à 10:38 | Yet another Rabe (#4812) répond à Turping

      Bonjour Turping,

      Nampoina n’ avait pas fait ni L’ ENAM ni même Mat(ernelles) Sup(érieures) mais il avait un grand bon sens politique.

      Il avait compris que la paix sociale est au prix d’une politique du ventre réussie et donc une bonne politique agricole en faisant faire l’aménagement de la plaine du Betsimitatatra.

      "Rehefa voky ny vahoaka, mandry ny tany sy ny fanjakana" avait dit ce Grand Roi.

      SAR DJ 1-er Lapin Crétin n’arrive même pas au niveau du petit doigt du pied du Souverain Nampoina.

      Cordialement
      YaR

    • 15 avril à 11:35 | Stomato (#3476) répond à Turping

      >>La souveraineté alimentaire se voit définie précisément comme « un droit […]<<

      Une fois de plus il est fait allusion au droit !

      Il me semble que c’est en 1960 que Madagascar à rejoint les pays du monde au sein de l’ONU.
      Normalement (une certaine normalité existait encore à cette date à Madagascar...) le pays à dû accepter les documents de l’ONU, entre autres la déclaration universelle des droits de l’Homme définie en 1848.
      Cette déclaration prévoit en son article 29 : L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

      Un président est un individu avant d’être président. Il a donc des DEVOIRS envers la communauté qu’il est censé diriger !

      Ici aussi l’ONU précise un point, mais ne aucune sanction si ces devoirs ne sont pas respectés !
      Mais des électeurs peuvent imposer des sanctions.

      PS : Notez que même dans ses résolutions, l’AG de l’ONU ne sanctionne ni n’impose quoi que ce soit...

    • 15 avril à 13:28 | Turping (#1235) répond à Turping

      Bonjour yet another Rabe & Stomato
      YaR
      Oui ,tout à fait d’accord avec vous ,Nampoina sans avoir fait l’ENAM ,les grandes écoles avait le sens de responsabilité pour s’occuper de sa population .
      Stomato ,
      Je suis d’accord avec vous également .Ce que vous avez dit est vrai .Pendant la première république de Tsiranana ,les choses allaient encore normalement bien .Le changement vers la décadence à partir de l’année 1975 ,.....Le changement politique intronisé par le feu Ratsimandrava sur le "fokonolona "d’où son assassinat avait été mal interprété.

    • 15 avril à 17:04 | saint-augustin (#9524) répond à Turping

      Vatomena,vous savez où sont les créole de la SAKAY,ils sont en GUYANE Française ,au Plateau des Mines à Saint Laurent du Maroni .J’étais invité par cette famille créole :Chez eux que des souvenirs de Madagasc :c’est un veritable arrachement.Les intelligents ont décidé tout ça

  • 15 avril à 10:58 | kartell (#8302)

    Le constat est affligeant et il n’est que pour l’année 2019, 2020 risque d’être pire encore !...
    On comprend mieux pourquoi dans de telles conditions l’émergence promise est un leurre voir un énorme attrape-nigaud où « on se la joue grave « !..
    Manger est devenu l’activité essentielle d’un certain nombre de gens, pas étonnant dans ces conditions que l’on meurt en consommant de la tortue de mer, ou du zébu touché par le fièvre de la vallée du Rift ...
    Mais, pas un mot, par contre de cette tranche de privilégiés qui frisent l’obésité dont certains visages portent la marque indélébile d’une alimentation débridée de repus compulsifs de la république..
    Fossé abyssal entre une majorité silencieuse qui galère sa pitance quotidienne avec une élite de passe-droits qui se goinfre pour montrer sa différence et son statut social..
    Étonnant aussi, ce président qui hier paradait pour l’ouverture d’une chaîne de fast-food en vantant ses mérites tandis des millions de ses compatriotes ne peuvent manger leur riz quotidien !...
    Incohérence aussi de confier à des qataries des milliers d’hectares à cultiver alors qu’une majorité de paysans ne dispose d’aucune aide d’un état devenu soldeur à la petite semaine au mépris d’une paysannerie, parente pauvre et méprisée..
    Bref, bilan sans surprise, d’un état qui voudrait jouer dans la cour des grands mais qui n’a pas les moyens d’y accéder à force d’avoir trusté le fond de la classe en se goinfrant d’aides internationales détournées de leurs usages ...
    Constat récurrent qui fait état depuis des décennies d’une situation qui même si elle est dénoncée à l’international, ne fait ni chaud, ni froid à un pouvoir qui escompte comme d’habitude, que cette sonnette d’alarme tirée exclusivement de l’extérieur, lui octroie une fois encore des aides conséquentes !..
    En fait, la politique du pouvoir se résume qu’à cela : attendre et recevoir, le reste ne l’intéresse guère, place désormais au décaissement international !...
    « Et pis, c’est tout ! « 

  • 15 avril à 11:06 | Albatros (#234)

    Ce drame, comme le souligne Vohitra (#7654) post de 09:27, ne date pas d’aujourd’hui !.

    Mais restons positifs :

    Les nécessiteux de Tana pourront toujours faire des cultures maraichères en terrasse sur les gradins du Colisée du Rova !.

  • 15 avril à 11:19 | reviv (#9830)

    la honte pour un pays prétendument indépendant en on ne sait pas en quoi d’ailleurs est-il indépendant depuis soixante ans et ça continue...
    quel triste bilan !!!

  • 15 avril à 11:29 | Vohitra (#7654)

    Ny fototra lehibe mitondra any amin’izao fahavoazana lalina manditsoka izao dia anankiray ihany : tsy mahafantatra akory ny Malagasy ny mpitondra eto amin’ity Firenena ity !

    Raha mbola olona misy fanahy Malagasy sy manana vavahadintsaina misokatra amin’ny toetra Malagasy, dia mahatsapa fa « eo amin’ny tokantrano Malagasy, dia ny tokantrano sambatra dia ny tokantrano misy vary sy tsy ilaozan’ny vary »…

    Rehefa tonga eo amin’ny hoe « sambatra », dia miezaka mizotra indray any amin’ny hoe « miadana »…izany hoe « salama, miasa, milamina, ary mampianatra ny solofo sy ny dimby »…

    Fa ahoana tokoa moa no hoe « ny 80 % mamboly vary nefa ianjadian’ny mosary ? »

    Fa ahoana tokoa moa no hoe « Firenena manana velarantany midadasika sy azo ivalamparana amin’ny fambolena sy fiompiana, nefa ny 81 % eo amin’ny mponina zara raha mba manana sombintany kely ? »

    Fa ahoana tokoa moa no hoe « Firenena ianjadian’ny mosary sy tsy fanjarian-tsakafo, nefa ny fandaniambola ataon’ny fanjakana dia miavosa any amin’ny fanatanjahantena sy ny fialamboly ? »

    Fa ahoana tokoa moa no hoe « atao laharampahamehana ny fanamboarana fotodrafitrasa sahaza ireo mponina 19 % monja amin’ny tanandehibe (by pass, fly over, téléphérique, Tanamasoandro, stades synthétiques, palais de la culture…) fa atao anjorombala ny fotodrafitrasa ara-pamokarana miantraika amin’ny 81 % amin’ny mponina ? »

    Fa ahoana tokoa moa no « Firenena milaza mivavaka sy tokantrano tsirairay manana baiboly avokoa, nefa toa ianjadian’ny loza sy antambo tsy ankiato ary tsy mitsahatra mahantra sy lasa fadiranovana ? » rendrika nilentika sahala amin’ilay sambobe Titanic ary mbola niantso ny hoe "Jesoa sakaizako..."

    Tsotra ny valin’izany fanontaniana rehetra izany, satria ny mpitondra sy ny mpanapaka hevitra mizaka fahefana eto Madagasikara dia :

    1. Tsy mahafantatra ny Malagasy

    2. Tsy manana tombontsoa amin’ny fampivoarana ny tantsaha Malagasy

    3. Tsy mahay ary tsy mahafantatra izay tetika hampivoarana ny fihariana ataon’ny fianakaviana tantsaha Malagasy

    4. Tsy mieritreritra afatsy izay mahasoa ny mponina amin’ny Tanandehibe

    5. Tsy niomana, tsy voaomana, tsy manana fahalalana, tsy afaka manetry tena, tsy tia ny Firenena sy ny Tanindrazana

    6. Saribakoly sy andevombazaha sakaizan’ny mpanjanatany sy mpijirika fotsiny

  • 15 avril à 12:11 | Midabetsy (#8062)

    Salama daholo.
    Efa nolazaina ary dia mbola averina hatrany :
    Fitondrana vendrana no nifandimby teto hatrizay. Taratr’izany rehetra izay izao laharana azontsika izao.
    Aza matahotra na mihorohoro ianareo fa minoa fotsiny ihany satria dia mbola hihamafy izy ity miampy ny crise post COVID.
    Araka ny lien omen’i "Yet another Rabe (#4812) " eo ambony io werawera tsy maintsy mandeha satria tsy fantany izay ataony.
    MPITONDRA SAGNAGNA + MPANOHITRA VENDRANA= FIRENENA MANDROSO.

    • 15 avril à 12:39 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Midabetsy

      Salama ianao Midabetsy

      Dia mba ahoana indray ny ANJARA ANDRAIKITRAN’IREO MPISERASERA ao anaty ireo tambazotrampifandraisana isa-sokajiny toa antsika ? Afaka hanova zavatra ve sa tsia raha ny fahitanao azy ? Satria raha tsy hiresaka afa-tsy ny "printemps Arabe" sy ny "révolution orange" izay nataon’ny sasany dika vilany dia niainga tamin’ny serasera amin’ny tambazotra izy ireny raha tsy diso ny tenanay.

    • 15 avril à 14:35 | Midabetsy (#8062) répond à Midabetsy

      plus qu’hier et moins que demain (#6149)
      Raha ny fijeriko azy dia tsy afaka hanova inona ny serasera eto amintsika satria tsy miavaka tsara ny poste tena milaza ny marina ka itangoronana ny mamaky azy fa toa samy mivoy amin’ny itiavany azy.
      Tokony hivoy lohahevitra iray izy ireo ohatra hoe :
      "MIALA FA MPAMONO VAHOAKA" na hoe "MIALA FA MPANGORONKARENA" na hoe "MIALA FA VENDRANA". Ary dia aparitaka ny vaovao mifanaraka aminy.
      Raha nijery dondresaka ny tv plus zaho t@ alahady de nampalahelo ahy ny fanehoankevitrireo économiste Malagasy. Toa i Maherilanto indray no mahay. Paul Rabary moa en tant qu’ancien ministre hita hoe efa manana information supplémentaire.

  • 15 avril à 12:30 | pisokely (#9950)

    bjr..
    si on rentre au pays, avec des engins et machines pour l agriculture, aurions nous la possiblite pour une exploitation a grande echelle ? sans avoir les valets affames du pouvoir actuel dans les pattes ? corruption ? voila pourquoi mada n arrivera pas a emerge.. car il y a aucune strategie economique a moyen et long terme malgre les technicien bardes de diplome (je me pose question de leur authentification).. pourtant c est simple, je cultive et je produit.. je produit et je peux manger le fruit de mon labeur.. je produit a grande echelle et je peux vendre le surplus.. mes concotoyen pourront acceder a.la nourrituee sans avoir a importer des produits alimentaires destines au betails ? et les tenants du pouvoir, ils y gagneront en serenite ?? il faut revenir a la base de la simplicite, comment nourrir un peuple ? le laisser travailler... comment ? cultiver car on a la terre, l eau .. a mon humble vis, c est pas aussi difficile que ca.. faut juste vouloir le faire , retrousser les manches, mouiller sa chemise.. et penser malagasy..

    • 15 avril à 14:49 | Midabetsy (#8062) répond à pisokely

      Bonjour Piso.
      A titre d’information
      Pour la campagne culturale 2020 - 2021, nous avons loué 6 tracteurs à [150 000 Ar - 250 000 Ar/Ha] avec un rendement de [3 à 4 ha /jours]. Pour le reste il y a trop de paramètre à ne pas négligé si vous voulez investir dans l’agriculture à Mada.

  • 15 avril à 12:37 | pisokely (#9950)

    l application ne sera pas sans probleme, mais il faut travailler en toute honnetete.. avoir l ambition de reussir, la fierte d etre malagasy.. qu importe le diplome ou degre d instruction, si on est honnete, la reussite sera fort probable.. a chaque probleme, il y aura une reponse adapte a la realite du terrain, sans demagogie du werawera, du m as tu vu, depense franchemznt inutile qui ne fait qu emmener le pays dans un fosse abyssal

  • 15 avril à 14:08 | Turping (#1235)

    Jipo
    Jacques Attali ,ancien conseiller de François Mitterrand avait peut être dit une grande partie de la vérité .Si le but du message Kon. spirationniste peut-être derrière la malnutrition et du kere ,il faut savoir distinguer et séparer le bon grain de l’ivraie .
    - Si l’hypothèse de réduire la surpopulation mondiale est derrière tout cela ,les pays pauvres et riches sont tous concernés .
    Quelles sont les conséquences de la malnutrition ?
    Tous les pays du monde sont concernés par la malnutrition. Environ 1,9 milliard d’adultes dans le monde sont en surpoids(risques : diabète ; AVC ; ...) , alors que 462 millions d’autres présentent une insuffisance pondérale. De même, on estime à 41 millions le nombre d’enfants âgés de moins de 5 ans qui sont obèses ou en surpoids, alors qu’ils sont 159 millions à souffrir d’un retard de croissance et 50 millions à être émaciés. Par ailleurs, 528 millions (soit 29%) des femmes en âge de procréer dans le monde sont anémiées, et la moitié d’entre elles environ auraient besoin d’une supplémentation en fer.

    Concernant le covid .
    Vos dires :
    Maintenant que vous connaissez la vérité, vous devez suivre les recommandations d’Artémisia Collège :
    « N’obéissez pas/plus aux ordres des criminels, refusez le masque, la distanciation, le confinement, les faux vaccins... Par contre, prenez en charge votre santé ! Vous croyez qu’en obéissant ça va s’arrêter… alors que c’est parce que vous obéissez que ça continue… Tout peut cesser en quelques jours si vous le décidez. »
    Il faut en finir rapidement. Nous le pouvons en les dénonçant avec les preuves de notre vidéo.
    Courage et confiance, Amitiés à tous
    Jean-Bernard Fourtillan
    - Le paradoxe : en dénonçant les vaccins inefficaces ,c’est peut-être sûr à causse des "variants " ,seul le vaccin efficace qui pourrait endiguer les propagations virales .Sans les variants ,sudaf ; brésilien ,anglais ,etc... on ne peut pas parler de vaccin inefficace .
    - Vous parlez de protection selon votre témoignage en rejetant le vaccin tout en incitant les autres de refuser le port du masque et la distanciation sociale et le confinement ....
    Ce qui est irresponsable dans ce témoignage c’est le manque d’instruction instructive en commençant par l’éducation des ignares concernant le mode de transmission du covid 19 comme si le nombre de morts lié au covid 19 n’est qu’une science infuse . Pourtant le seuil des 3millions de morts a été franchi depuis l’année dernière.

  • 15 avril à 16:04 | reviv (#9830)

    Jereo tsara fa natao varo boba ny harena rehetra, ary tsy androany akory izany no niseho fa efa hatr’izay.

    Lany ny hazan-dranomasina, ny harena anaty riake : ny fia, ny trondro, ny laoka, ny etsetra etsetra....
    tsisy ho trandrahana sasy intsony ireo mivelona amin’izany, ny mpihaza, ny mpihake, ny mpaminta,
    Ny harena ankibo ny tany rehetra naondrana any ivelany.... etsetra etsetra..

    Ny zava-boahary rehetra, ny hazo saro-bidy, ny sokatra na sokake biby tsy manantsiny, tsy mahay miaro tena, de raofina fotsiny izao, tsy ankijanona, aiza ny fandraisanandraikitra....etsetra etsetra.

    Tsy fantatra intsony ny manavaka ny dahalo sy ireo natao hiaro hampihatra ny làlana ? Toa mifangaro daholo hoatra ny vary akotry....

    Iza no tomponandraikitra amin’izay ?

    Ny omby maha Malagasy ny gasy tahak’izany koa . Atao izay hanafongana an’io.
    mirongatra sy mahazo vahana sy vahatse ny dahalo isankarazany izay tsy mbola hita teto antany taloha.

    Efa tsy fantatra sy tsy hay marina iza no dahalo iza no komanditera, iza no voaroba, iza no mahazo tombotsoa amin’ny ratsy rehetra.

    Raha jerena izao hantra ny firenena Gasy izao, izay tsy mendrika ny firenena.
    De iza ary no mahazo tombotsoa amin’ny fitrandrahana ny harem-pirenena rehetra akoatr’ireo tsy misy fotony

    Ka atao inona ary ny fitrandrahana an’ireo harena rehefa tsisy tombotsoa hoan’ny firenena sy ireo vahoaka marobe mahantra ka natao fotsiny izao ho an’ireo tia tena, tsy mitsinjo ny ho avy, sefo ny fahaiza manao kolikoly.

    Ny tokony ho azo atao de ajanony ny vola be lany à fividianana fiara anaovana poerapoera fotsiny.

    Avaroto daholo ireo tomabily saro-bidy mameno ny ministera sy ny parlemantera rehetra ho ampiasana amin’ny fiarimpiainan’ny vahoaka sy ny tantsaha marobe tambanivohitra.

  • 15 avril à 16:15 | olivier2 (#9829)

    Vohitra s adresse a Vatomena, et cela m intéresse...

    « Ensuite, nous n avions jamais, et a aucun moment, souhaite et demande la colonisation des terres de nos ancetres par des pauvres paysans venus d ailleurs »

    les Mikeas n ont jamais souhaité la colonisation de leur iles par les austronésiens non plus...

    Soyez honnête...

    « En outre, la plupart des elites locales qui, a partir de 1975, avaient largement contribue a la desorganisation des filieres agricoles du pays ainsi qu au demantellement des structures d appui au milieu rural, etaient tous dans sa grande majorite formees en France, et devenues des revolutionnaires de fortune avec le flibustier afin de pouvoir piller le pays... »

    En parlant d honnêteté..
    Les fameuses élites formees en France n etaient elles pas des révolutionnaires socialistes aux ordes de l URSS...alors ennemi « froid » de la France ?

    « Ensuite, ce n etait pas du tout les colons qui avaient ameliore le niveau de productivite de la riziculture dans ce pays, mais quelques techniciens purement Malagasy avec un certain...Jean Pierre Dobelmann...que vous pouvez aisement reconnaitre si vous etes un petit fils de colon d autrefois... »

    Toutes mes félicitations a ces techniciens purement malagasy.. d un autre temps que les moins de 20 ans...
    La ou la bas blesse...c est que tout a disparu..
    Tout n est aujourd hui que ruines et désolations..
    La faute a ...qui on sait..

    « Enfin, l introduction et acclimatation de ces cultures de rentes par les colons avaient pour but essentiel au debut de satisfaire les besoins de la metropole en profitant des main d oeuvres locales gratuites tenues dans la coercition et victimes des travaux forces... »

    Bah alors ?
    Pourquoi les braves malagass revolutionnaires continuent ils AUJOUR D HUI d exporter les memes produits vers la France et le reste du monde, dans des conditions sociales dignes de l esclavage moderne ?

    « Abstenez-vous de ce genre de langage sieur Vatomena ne serait-ce que par respect envers les bons et amicaux Francais en qui on a de l estime ici... »

    Etre « bon et amical » est donc synonyme de « gober » le cepamafotisme endemique..

    Quelle surprise cakelle elle est surprenante !

    La notion de bien et de mal en version tropicalisee..

    Sans surprise..

    Oups...je file prendre ma douche mensuelle..

    🤣🤪

    • 15 avril à 16:28 | Vohitra (#7654) répond à olivier2

      L arbre rabougri, de la branche taxonomique de foza francais...

      C est le mieux que vous puissiez faire pour vous raffraichir les idees et y voir clair, oui, prenez votre bain...

      Un arbre rabougri a force de recevoir les jets que tous les passants ont l habitude d y laisser pour se soulager...

    • 15 avril à 17:36 | vatomena (#8391) répond à olivier2

      Olivier 2— Bonne riposte et judicieuse ..!Senghor disait : un pays est colonisé quand il es colonisable.C’est un peu le cas de la France aujourd’hui où 300 000 à 400 000 étrangers s’abattent sur elle.Peut etre que les malgaches sont à plus de 150 000 à se faire héberger aussi dans l’ancienne métropole Malgré toute leur volonté et leurs efforts les Merina n’ont jamais pu coloniser les Tanala ou les Antandroy Autrefois le pays n’avait aucune administration centrale .Les tribus vivaient comme elles l’entendaient.Elles faisaient alliance avec la France : comme exemple prenez Sainte Marie ou Nosy be

    • 15 avril à 17:52 | Vohitra (#7654) répond à olivier2

      Afin de maintenir et reconquerir une position de plus en plus menacee dans les anciennes colonies, les debris et vieux routiers de la pretendue suprematie francaises sont sur le point de jouer leur derniere carte : celle de la politique de race dans le but de semer la division...

      Ils sont destabilises partout : chez eux par la presence imposante des maghrebins et des africains...et dans les anciennes colonies, ils sont rattrapes par leur fourberie et leur mesquinerie...

  • 15 avril à 16:35 | olivier2 (#9829)

    Une argumentation toute « vohitrienne »...

    Aucune réponse claire aux questions posées..

    Position victimaire..

    Insultes envers le contradicteur..

    Quel exemple pour la jeunesse !!

    Tout part a volo ...dans le corps enseignant !

    🦀

    • 15 avril à 16:52 | Vohitra (#7654) répond à olivier2

      Avec cette mentalite, c est sur que vous seriez mieux traite au Pakistan en ce moment meme...

      Vous n etes pas un contradicteur du tout, vous etes la toxine personnifiee qui empoisonne l entente cordiale entre nos deux Nations...

  • 15 avril à 16:57 | olivier2 (#9829)

    CQFD

    🤣🤣😂😂

  • 15 avril à 17:46 | olivier2 (#9829)

    @ vatomena

    Aucune riposte, toute jouissive soit elle a un instant « t », ne saurait convaincre durablement ceux qui contribuent fièrement, sans le savoir, a la faillite de leur pays..

    Ceux qui l ont compris ont fuit en France...et évitent de se confronter a leurs pairs..

    Mes amitiés a Z...orro..

    Comme dit une de mes connaissances : « ca coule dans le sang »..

    Ainsi soit il...

  • 15 avril à 18:00 | olivier2 (#9829)

    Oulala..vohitra n est pas gentil finalement..
    Zut alors..

    Je cite le GENIE :

    « Afin de maintenir et reconquerir une position de plus en plus menacee dans les anciennes colonies, les debris et vieux routiers de la pretendue suprematie francaises sont sur le point de jouer leur derniere carte : celle de la politique de race dans le but de semer la division...

    Ils sont destabilises partout : chez eux par la presence imposante des maghrebins et des africains...et dans les anciennes colonies, ils sont rattrapes par leur fourberie et leur mesquinerie... »

    Oulalalaalala

    🤣🤪

  • 15 avril à 18:10 | vatomena (#8391)

    Prendre en charge 5 millions de malgaches c’était déjà trop pour la France qui avait déjà d’autres colonies sur le dos .27 millions aujourd’hui c’était le désastre assuré .Aux chinois de prendre en charge notre population d’aujourd’hui Cela se fera sans conquete militaire mais par nécessité ,simple esprit de soumission

    • 15 avril à 18:22 | arsonist (#10169) répond à vatomena

      Mais vatomena , ce jour même , 5 millions de Musulmans aussi commencent leur ramadan en France métropolitaine .
      5 millions ! Comme le nombre mentionné dans votre post !
      Et ce ne sont que les Musulmans , puisque je parle de ramadan .

  • 15 avril à 18:17 | arsonist (#10169)

    A force de provocations ... ce qui devait arriver est arrivé .

    Pour l’instant , ce n’est encore que du verbal ...
    Mais un "accident" banal ,
    dans un endroit banal ,
    pour une cause banale
    dans des circonstances banales ...
    peut avoir des conséquences fatales .

    Peut-être certains viennent-ils sur ce forum avec pour mission d’ allumer la mèche de l’affrontement .
    Mais quel d’affrontement ?

    Bof ! Sur ce forum des foza ont leur mission , des provocateurs les leurs aussi peut-être ...
    Et quand ça barde , je fuirai à nouveau à ... Shangaï .

  • 15 avril à 18:18 | olivier2 (#9829)

    @ vatomena

    Il y a tellement de malgaches intelligents et vertueux, qu il est temps pour eux de descendre dans la rue avec un gourdin et un cocktail molotov..

    Les conseilleurs ne sont pas les payeurs..

    Les révolutionnaires en herbe envoient la plebe au front a leur place..depuis tellement longtemps !

    Tout en jouissant de la consanguinité..malgacho malgache.

    Que vohitra et consort forment un gouvernement malgacho malgache d union nationale..

    Alefa les SAVANTS..

    Le monde de mickey vous observe..
    🤣🤪

  • 15 avril à 18:28 | arsonist (#10169)

    Avec des gilets jaunes , des jets de cocktails molotov avaient déjà eu lieu dans plusieurs endroits en Métropole même , il semble .

    Etaient-ils tous des souchiens ?
    Vus sur les images , non !

    [Souchiens : "de souche" dans le langage en vogue dans certains milieux (oui !oui ! je suis au courant !)]

  • 15 avril à 18:37 | arsonist (#10169)

    Les nuages s’amoncent-ils là où on s’y attend ou là on ne s’y attend pas ?

    https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/nicolas-sarkozy-fait-chier-emmanuel-macron-cette-strategie-qui-ne-passe-pas_466847

  • 16 avril à 12:14 | bekily (#9403)

    On parlotte .....
    On bavasse ....

    Thomas Robert MALTHUS (1766/1834) avertissait déjà l’augmentation de la POPULATION comme un danger pour la substistance du monde , RECOMMANDANT LA RESTRICTION VOLONTAIRE DES NAISSANCES !!!
    Alain Peyrefitte avait écrit "quand la Chine s’éveillera" (avec 600 millions de Chinois seulement à l’époque !!!
    La terre atteint les six milliards d’êtres humains maintenant !!!
    Même le duc d’Edimbourg disait que , mort , il souhaiterait être une amibe qui règlerait la surpopulation mondiale ....impertinence cruelle , mais réaliste.

    Pourquoi s’étonner de guerres de territoire ? d’influence ? de recherches de RESSOURCES pour son propre développement ??? rien que pour l’eau au départ dans le Moyen Orient !!!!

    Personne n’attaque de front le problème de SURPOPULATION : c’est TABOU ! religieusement et politiquement INTOUCHABLE !!!
    Les pandémies régulatrices ne suffisent plus , car on crée des vaccins ou des méthodes de prévention...
    La peste au moyen age a détruit des MILLIONS d’EUROPEENS !!!
    Même l’OMS ne parle jamais de restriction , ni même de régulation de naissance : TABOU ou LACHETE ???
    Comment restreindre les naissances dans un pays pauvre , corrompu , avec de plus en plus d’analphabètes ???
    LA RELIGION TETANISE LES ESPRITS pour imposer la restriction des naissances
    Croissez et multipliez vous disait il dans la BIBLE !!!
    Faire des enfants c’est s’enrichir dit on au fond des cases malgaches ...
    Y A DU BOULOT !!!

  • 16 avril à 13:42 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Le constat :

    Depuis 45 ans, la population malgache est mal nourrie parce que la production ne suit pas la démographie.

    Il faut se mettre dans une perspective temporelle partant de l’état de la situation actuelle retour vers le passé avec les causes et remonter vers l’avenir pour proposer des perspectives de solutions.

    L’état de la situation peut se résumer avec 3 éléments, les facteurs bloquants, ses conséquences et avec en parallèle la grille des responsabilités (individuelles, privées ou corporatistes, étatiques).

    Facteurs bloquants :

    - Incitations presque inexistantes en terme de formations et informations, la valorisation et d’accompagnement sur les métiers de l’agriculture, les responsabilités privées et étatiques

    - le régime du foncier est complexe , le droit du foncier relève de la puissance publique et donc la responsabilité étatique

    - la sécurité des biens et des personnes est très défaillante, ce qui relève de la puissance publique et engage la responsabilité pleine et entière de l’État

    - Les infrastructures routières insuffisantes et défaillantes, responsabilité étatique

    - La paysannerie est trop faiblement structurée dans les circuits de distribution pour équilibrer le rapport de force entre les paysans et une petite corporation monopolistique d’intermédiaires, responsabilités corporatistes.

    - Des industries de transformation de produits agricoles peu nombreuses et pas toujours proche des producteurs.

    Conséquences :

    - Les jeunes sont démotivés pour le travail agricole et deviennent paresseux, responsabilité individuelle

    - l’exode rural des jeunes vers les centres urbains de personnes sans qualification et donc désertification des campagnes, responsabilité individuelle et par ricochet responsabilité étatique

    Après avoir vu ce tableau peu reluisant de l’état de la situation cherchons dans le temps pour voir les causes.

    Les causes de la situation actuelle relèvent des choix politiques désastreux de la dictature ratsirakiste surtout dans sa première phase socialiste

    Le socialisme à la Ratsiraka a été simplement une démagogie matinée de nationalisme et d’un fourre tout à la sauce soviéto-nord coréenne, surtout pour se démarquer dans une sorte de revanche en prenant le contre-pied avec la politique de Tsiranana, un capitalisme paternaliste, pépère et accomodande avec La France.

    En illustration de ce contrepied à la politique de la 1-ère République, la sortie précipitée de la zone Franc avec fracas d’abord et pertes ensuite dûe à l’impréparation à la grande rigueur et impartialité, que l’on se doit à soi même quand on est responsable et gère seul et entièrement sa propre bourse.

    Les éléphants blancs, les préférences régionales sur des bases ethniques dans l’ Administration, les prévarications, les passes droit ... ont ruinés les caisses de l’ État et ont fait tombé ce dernier sous la coupe d’organismes internationaux comme le FMI, la BM.

    Les spoliations car comment peut on dire autrement pour les Réunionnais de la Sakay et les nationalisations souvent sans contrepartie aucune ont découragé les investisseurs.

    Après sa période socialiste, Ratsiraka a du faire un virage à 180 degrés, le pouvoir sous la contrainte du FMI et BM est passé à un capitalisme sauvage pur et dur avec des privatisations bradées, qui a généré un autre traumatisme économique à la population.

    L’amiral rouge a oublié que s’il est relativement facile de faire prendre un virage à 180 degrés à une voiture, ce n’est pas le cas d’ un virage économique pour le porte avions Madagougou.

    Et en remontant le temps, partant de l’époque Ratsiraka jusqu’au temps actuel, hormis la notable parenthèse Ravalomanana, force est de constater que l’Agriculture a été le parent pauvre de toutes les politiques gouvernementales.

    L’Agriculture Malgache peut être mis en 2 catégories :

    - Celle vivrière, la plus importante mais qui n’a jamais atteint le niveau industriel pour nourrir une population grandissante

    - Celle de culture de rente qui atteint le niveau industriel et qui profite au producteur mais surtout aux intermédiaires et exportateurs.

    Pour pouvoir donner des perspectives à l’ Agriculture et donc tout bêtement nourrir le peuple, il faudrait donc d’abord solutionner tous les facteurs bloquants qui relèvent en grande partie des prérogatives de L’ État avec par ordre décroissants de priorité :

    - la sécurité des biens et des personnes

    - la simplification du régime foncier et son explication et application dans le monde agricole, le paysan doit être sûr de sa pleine propriété sur la terre où à défaut un droit pérenne de mise en valeur sur la terre qu’il travaille

    - le développement et l’entretien des infrastructures routières

    - les incitations par la formation, la valorisation et l’accompagnement dans les métiers de l’agriculture (exemple : les Ferme Factory du Sénégal)

    Je rajoute aussi 2 choses qui relèvent de l’État :
    - l’instruction et la formation dans le cadre de l’éducation nationale du citoyen en l’occurrence le paysan
    - Le monde paysan malgache ne comprend pas bien son intérêt à se regrouper en corporation pour équilibrer ses relations commerciales avec les intermédiaires, l’ État devrait aussi donc se présenter en formateur :
    . dans un premier temps comme un client intermédiaire ne traitant qu’avec des coopératives à bon prix mais en concurrence avec les privés
    . dans un second temps, inciter les coopératives à créer et gérer leur propre circuit de distribution pour acquérir une autonomie vis à vis des intermédiaires privés.

    La finalité étant d’arriver à industrialiser l’ Agriculture vivrière pour les besoins locaux du pays et exporter si possible comme ce fut le cas pendant la période de la 1-ère République.

    Cordialement
    YaR

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS