Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 octobre 2021
Antananarivo | 06h00
 

Enseignement

Bourses d’études

42 grèves, 3 mois de bourses encore impayés

mardi 14 mai 2013

L’année universitaire 2011-2012 a été semée de grèves comme à l’accoutumée. Jusqu’ici, il y a eu 42 manifestations dont la principale cause est le sujet des bourses d’études. À ce rythme, les étudiants de l’Université d’Antananarivo se demandent qu’est-ce qui les attend pour l’année à venir.

Il est à noter que quelques facultés (DEGS, Sciences) entament déjà la nouvelle année. Or il reste encore des bourses de l’année précédente qui restent impayées, 3 mois plus précisément. Certains des étudiants de ces facultés désapprouvent ce retard. Selon Andry, étudiant en troisième année en Gestion à la faculté DEGS, « la bourse m’est utile pour financer mes études. En effet, l’argent que mes parents m’envoient ne me suffit pas. Avec le retard des paiements de bourse, j’ai un mal fou à vivre. Je fais des emprunts que je ne suis pas sûr de pouvoir payer en retour. »

Pour les étudiants des autres facultés, le problème se situe au niveau du règlement des frais d’inscriptions. Dixit Hanitra, étudiante en 2è année dans le département hispanique à la faculté des lettres et sciences humaines, « les frais d’inscriptions pour l’année 2012-2103 ont encore augmenté. Pourtant les bourses de l’année dernière ne sont pas encore complètes. Je ne sais que faire pour procéder à mon inscription, faute de capital. »

D’autres ont cherché à sortir de ces problèmes par eux-mêmes, mais ont rencontré des difficultés. D’après Tatiana, 3è année en communication, « j’ai essayé de ne pas trop compter sur les bourses. De ce fait en même temps que mes études à la faculté, j’ai travaillé à temps partiel un peu partout pour arrondir mes fins de mois. À la limite, j’ai été hospitalisée pour cause de fatigue générale. »

Au travers de ces plaintes, on peut lire la fatigue des étudiants. L’État ne devrait-il pas s’occuper un peu plus de ceux qu’il estime être l’avenir de la patrie ?

N.Z.L (Stagiaire)

2 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mai 2013 à 10:51 | marco (#6803)

    A mon avis, il faudrait dénoncer publiquement d’ou vient exactement le problème. Quel service et quel ministère ne fait pas correctement son travail. Il est inimaginable que les étudiants doivent toujours faire la grève pour le paiement d’une bourse qui a été votée dans la loi des finances. Un retard dans l’année peut être compréhensible, mais des répetition toute au long de l’année relève de l’incompétence et de la négligence du ministre concérné.
    La repartition du budget des ministères doit être connue de tous, car en ce moment ce sont surtout les ministères proche du PHAT qui bénéficie du plus gros budget ( ex : ministère de la communication qui ne cesse de faire des inaugurations dans les coins les plus reculés) au détriment des ministères qui essaient d’améliorer l’essentiel de la vie de la population ( éducation primaire secondaire et enseig ; sup ; santé public ; agriculture ; environnement )
    Les candidats aux présidentielles seront jugés sur leur prorité aux dévéloppement du pays. Car jusqu’ici,le factice et l’agreable a toujours primmé sur l’utile.

  • 14 mai 2013 à 12:34 | Raol (#529)

    Raha mbola olona nianatra teny amin’ny oniversiten’i Madagasikara (ireo oniversité enina nisy taloha aloha no resahiko) dia samy mahalala fa saika nisy foana ny olana teny nandritra ny taom-pianarana iray. Raha ny tenanay dia isan’ireo niaina ny fahatapahan-jiro lavareny : na andro fanadinana aza, koa satria tsy nanana fatana fandrahoana moa tamin’izany fa résistance électrique no nampiasaina dia saika tsy mihinana raha tsy mindrana fatana sy charbon eran’ny tanàna. Saika nisy foana ny grevy noho ny tsy fahazoana bourse. Ary nisy fotoana aza mba nianankendry nitaky ny fanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana tsaratsara kokoa fa eeee, Resaka no be dia be ! Dia lasa ny saina t@ izany hoe natao ho an’ny mpanambola toa ny any Etazonia angamba ny fianarana ambony fa ny zanabahoaka tsy afa-mianatra amin’ny Oniversité tsy miankina aleo ho boto eny foana ! Soa ihany fa nisy ihany ireo tompon’andraikitra mbola nanisy hasina ny fampiarana sy nihaino ny feon’ny fieritreretany ka nahavita nanao "sakrifisy" na tsy ampy aza ny fitaovana entina nampianatra. Dia mba nivoaka soa aman-tsara ihany ireo bandy kely sy tovovavy isany, dia mba nahita asa tsara ihany ny sasany, fa be koa no nampalahelo fa zary sômera be baoritra. An’iza ny fahadisoana ? Asa, fa samy mamaly isika, koa aza diso fifidy ary amin’ny fifidianana fa ny mpitondra no isan’ny voalohany tompon’andraikitra amin’izany fampianarana izany !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS