Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 9 août 2020
Antananarivo | 08h53
 

Divers

Dispensaire de la Mère et de l’Enfant

40 000 Euros de la Principauté de Monaco pour sa rénovation à 100%

samedi 21 juillet 2007 | Volana R.

Les 3P fonctionnent à grande vitesse. Grâce au financement de la Principauté de Monaco, représentée à Madagascar par Cyril Juge, à hauteur de 40.000 euros, le dispensaire de la Mère et de l’Enfant, sis à Tsaralalàna, a été réhabilité et entièrement rénové. « Il s’agit d’un patrimoine d’Antananarivo, de Madagascar même, souligne le Directeur du Centre, le Professeur Noëline Ravelomanana. Ce bâtiment est centenaire mais, hier vétuste, il a retrouvé aujourd’hui les parfums d’antan ». Mais, comme l’a si bien dit le Consul Honoraire, Cyril Juge, « Tout peut se faire quand il y a la confiance et la solidarité. Je ne suis qu’un simple « vahoaka », je ne sais rien de la santé ni des bâtiments, mais j’aide parce j’ai voulu le faire. » Le financement a pu d’ailleurs être concrétisé par le biais de la Fondation monégasque « Veolia Environnement ».

12.000 consultants et/ou malades par an

Au début, il a été dénommé « Dispensaire de la Croix-Rouge ». Devenu « Dispensaire des Enfants », il a changé de nom en 2003 pour représenter « le » Dispensaire de la Mère et de l’Enfant. « Ce Centre avait la réputation de « savoir » soigner les enfants (traitements et soins). Ce qui se complète à ceux de l’Hôpital hospitalier Universitaire d’en face ». En l’occurrence, la prise en charge des enfants de 0 à 5 ans, des femmes enceintes ou pratiquant la planification familiale, des futures mères. Situé dans un carrefour facile d’acès aux mamans, il reçoit, en moyenne, 12.000 consultants et/ou malades par an. D’autant plus que la PCIME (Prise en charge intégrée de la santé de la mère et de l’enfant) prend la place primordiale dans tous les soins prodigués au Centre.

Nouvelle perspective

Et la Directrice de souligner que l’appui de Monaco, qui ne date pas d’hier en matière de santé, a donné un regain de dynamisme au sein du personnel. La promotion de la santé de la mère et de l’enfant, groupes prioritaires, nous amène à projeter d’insérer la prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant dans nos prochaines perspectives.

Aujourd’hui, le Dispensaire compte 5 médecins généralistes, 4 paramédicaux, 2 secrétaires et 3 personnels d’appui. Le nouveau Centre sera opérationnel dès le début du mois d’août.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS