Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2022
Antananarivo | 08h42
 

Société

Santé de la reproduction des adolescents

31% des Malgaches ont de 10 à 24 ans

jeudi 11 septembre 2008 | Volana R.

Trois départements ministériels : Santé ; Education ; Jeunesse, Sports et Culture. Des partenaires techniques et financiers, ainsi que les Ongs et associations sur terrain, autant d’acteurs qui se donnent la main pour harmoniser et coordonner, autant que faire se peut, les interventions en matière de santé de la reproduction des adolescents ou SRA. Les indicateurs de la politique nationale définissent l’urgence de la situation.

En 25 ans, la population malgache a doublé. Aujourd’hui, les jeunes de 10 à 24 ans représentent 31 % de la population nationale, 62 % pour les moins de 24 ans. Pour ne citer que les ressources incluant l’environnement, la provision en alimentation et les besoins en infrastructures, cette augmentation démographique constitue une charge supplémentaire.

Dans le cas de la SRA ou de la PF, 70 % des jeunes filles de moins de 16 ans ont déjà un enfant. Même si les méthodes contraceptives commencent à gagner du terrain, la prévalence générale est encore basse.

Aujourd’hui, 1945 centres offrent à la fois des services de conseil et des produits contraceptifs, ce qui ne couvre pas pour autant la demande. Ce qui revient à dire que l’accès des jeunes et des adolescents aux services de SRA et de PF est encore limité. D’autant plus que le représentant du ministère de l’Education nationale a souligné, lors de l’ouverture de l’atelier de réflexion de ces acteurs hier, que « l’éducation même des ados requiert une implication de tous, dans tous les domaines. Elle représente un sujet des plus difficiles, de nos jours ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS