Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 14h54
 

Tourisme

Réouverture d’Andilana Beach

200 touristes débarquent sur l’île aux parfums

mercredi 13 juin 2007 | Alphonse M.

La réouverture de l’hôtel « Villagi Bravo Andilana Beach » est effective depuis lundi dernier. Les premiers groupes de touristes en provenance d’Italie ont débarqué dans l’Ile aux Parfums, à la grande joie des Nossibéens.

Lundi 17 heures 25 minutes. Le Bœing 757 de la compagnie aérienne privée italienne Blue Panorama, avec 200 touristes à bord, atterrit sur le tarmac de l’aéroport de Fascène, Nosy Be. Il s’agit du premier groupe des touristes en provenance de l’Italie, marquant la réouverture effective de l’hôtel « Villagi Bravo Andilana Beach ».

« Nous avons tenu notre promesse » s’exclame Andrea Aiolfi, l’un des prometteurs de ce projet ambitieux. Et ce jeune homme d’affaires d’ajouter que contrairement aux allégations de certaines personnes malintentionnées, l’arrivée du géant italien Alpitour à Madagascar n’est plus du domaine du rêve ou de l’illusion. La présence d’Alpitour World dans la Grande île va certainement booster le tourisme, non seulement à Nosy Be, mais dans tout l’ensemble du territoire national. A preuve, une dizaine d’entre eux ont choisi de prendre la direction du Sud, plus précisément vers Toliara.

Après quatre mois de fermeture, suite au désaccord entre Venta Club et la SMTM, cet établissement hôtelier a retrouvé son ambiance d’antan. Dès la première soirée, le « village » a connu une ambiance de fête avec les diverses animations. Le lendemain, bon nombre de touristes ont pris le bateau pour pouvoir visiter les îles aux alentours de Nosy Be.

Préparation minutieuse

Rien n’a été laissé au hasard avant l’arrivée des premiers clients. La réouverture d’Andilana a été préparée minutieusement par les propriétaires des lieux. Mise à part la formation du personnel sur le « label » Alpitour, la famille Aiolfi a entrepris des travaux de réparation, sans compter la rénovation au niveau des matériels. Pour éviter l’impact du délestage de la Jirama, l’hôtel s’est doté d’un groupe électrogène de 1 200KW et un autre d’une puissance de 1 000KW sera installé incéssamment.

Comme il a été déjà annoncé dans notre édition, le directeur général d’Alpitour World, Andrea Giraldi, a passé quelques jours sur le site afin de constater de visu l’état des lieux avant le débarquement des clients. Par souci d’hygiène, M. Aiolfi nous a informé qu’un accord sera signé entre cet établissement hôtelier et l’Institut Pasteur pour la mise en place d’une certification de salubrité (chambre, cuisine, restaurant, l’eau...). Un haut responsable de ce laboratoire de rénommée internationale sera à Andilana dès la semaine prochaine. A noter que l’arrivée du prochain groupe de touristes italiens sera prévue le lundi dont le nombre avoisine les 300.


A retenir…

Actuellement, le secteur tourisme traverse une phase critique en Italie. A preuve, toutes les agences de voyages ainsi que les tours operators italiens virent désormais au rouge, sauf Alpitour et Costa Crociera qui ont enregistré des bénéfices.

- Le chiffre d’affaires annuel du groupe Alpitour s’élève à 1,3milliard d’euros, tandis que le patrimoine du groupe IFIL avoisine les 3 000milliards d’euros.

- Le groupe Alpitour est également présent aux Iles Maldives, Maurice et aux Seychelles.

- Le Directeur Général du groupe Alpitour Andrea Giraldi était déjà à Madagascar en 1998, et depuis il a séjourné 7 fois dans la Grande île.

- L’hôtel Andilana Beach consomme en une semaine : 4 tonnes de légumes, 1tonne de fruits, 800kg de viandes, 900kg de poissons, 2 500bouteilles d’eau, 700litres d’huile végétale, 80litres d’huile d’olive, 250kg de sucre, 900kg de farine, 2 000pots d’yaourts, 50kg de chocolat pur.

En plein régime, l’hôtel a besoin de 8 000m3 d’eau par mois, fournit par la Jirama et 35 000litres de gas oil pour le groupe électrogène.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS