Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 22h47
 

Economie

COI

2 investisseurs malgaches à Maurice

mercredi 3 septembre 2008 | Ax’s

Les produits malgaches, outre les produits artisanaux et les grains secs, ont encore du mal à accéder au marché mauricien. Ces derniers doivent respecter les normes phyto-sanitaires minima. La balance commerciale est toujours déficitaire dans nos échanges avec l’île Maurice. "Rien qu’avec les importations d’engrais et les intrants pour la production de provende pour les poulets, on est largement déficitaire", selon un diplomate malgache à Port-Louis. En terme d’investissement, on compte plus d’une quarantaine d’investisseurs mauriciens à Madagascar contre deux investisseurs malgaches à Maurice. D’ou le soutien de l’EDBM à la promotion de ce salon. Pour l’occasion, un annuaire professionnel sera confectionné. Ce support sera aussi disponible dans les Ambassades malgaches dans la zone Afrique australe et Océan indien.

Des exposants de plusieurs pays sont attendus au grand salon" Agri-Business on the move", notamment ceux de l’Océan Indien, Maurice, de l’Afrique du Sud, de France (à travers la Réunion) et de Madagascar. La Chine et l’Inde seront également de la partie. Cette manifestation économique se tiendra au Centre International d’Exposition Swami Vivekananda à Pailles du 25 au 28 septembre 2008. Plusieurs secteurs seront présents dont l’élevage, l’agriculture, les plantes aromatiques et autres, les fleurs, les fruits et légumes, les machines agricoles, les produits transformés, la flilère eau minérale et autres, les fournisseurs d’équipements, de packaging, et d’intrants pour l’agro-industrie. L’objectif des exposants au salon, sera de se positionner en terme de production au niveau normes et quantités ainsi qu’en terme de marché et de développement international.

Zone de libre échange

En effet, la mise en place de la zone de libre-échange au niveau de la SADC est une opportunité pour les entreprises de la région de développer des marchés transnationaux au niveau des pays membres en optimisant leur production, dans le but d’ atteindre la masse critique de leurs ventes. Didier de Senneville, DG de Publi-promo a cependant tenu à préciser que "ce grand salon n’est ni une foire ni une manifestation pour vendre sur place. C’est surtout une occasion pour les exposants d’établir un partenariat à long terme avec des fournisseurs, des prestataires de services et des futurs clients."

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS