Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 février 2020
Antananarivo | 18h32
 

Société

Corruption

2 158 doléances, 361 arrestations et 72 emprisonnements en 2019

samedi 15 février | Mandimbisoa R.

La branche territoriale du bureau indépendant anti-corruption (Bianco) à Antananarivo a révélé hier qu’en 2019, 361 personnes ont été arrêtées à la suite des doléances reçues contre eux. 72 d’entre elles ont été placées sous mandat de dépôt. Autrement dit, la corruption reste encore d’actualité, pour ne pas dire qu’elle gagne davantage du terrain. Malgré tout, le bureau en charge se démène déjà comme un beau diable pour lutter contre ce fléau.

Grâce aux nombreuses mesures mises en place pour lutter contre la corruption, mais surtout la plateforme de dénonciation en ligne « I-Toroka », le nombre des doléances reçues a largement augmenté. En 2019, 2 158 doléances ont été reçues contre 568 en 2018. L’implantation d’une antenne régionale à Morondava aurait également permis de regagner la confiance du public envers cette institution de lutte anti-corruption. Les services publics sont majoritairement mis en cause dans les doléances reçues.

Dans le top 10 des secteurs les plus touchés figure le domaine foncier notamment les services des domaines et topographiques qui se trouve en tête de liste avec 320 doléances. La justice qui se trouve au cœur des plusieurs critiques ces derniers temps occupe la deuxième position avec notamment 265 doléances reçues. Les collectivités décentralisées (159) (communes et régions), la gendarmerie nationale (147) et l’éducation (98) occupent respectivement la troisième, quatrième et cinquième position.

La police nationale n’est pas épargnée par les doléances, mais elle semble en avoir reçues moins qu’auparavant avec 97 plaintes et moins par rapport à la gendarmerie nationale. Les institutions de l’Etat et les ministères occupent la septième place avec 57 doléances. Le secteur privé est également concerné avec 51 doléances. L’intérieur et l’administration territoriale ainsi que la santé publique complètent ce top 10 des secteurs les plus touchés par la corruption.

40,26% de ces doléances reçues par le Bianco soit 869 plaintes concernent directement la corruption. La majorité d’entre elles, 78% ont été enregistrées dans la région d’Analamanga faisant ainsi de cette région la plus concernée par la corruption dans le pays. 10% concernent la région Vakinakaratra, 5% pour la région Menabe, 4% pour la région Itasy et 3% la région Bongolava. Malgré tout, la Bianco n’a traité que 246 dossiers en 2019 contre 185 sur les 827 doléances reçues en 2017 et les 59 dossiers traités en 2018 sur les 568 doléances reçues.

20 commentaires

Vos commentaires

  • 15 février à 10:51 | Isandra (#7070)

    « La majorité d’entre elles, 78% ont été enregistrées dans la région d’Analamanga faisant ainsi de cette région la plus concernée par la corruption dans le pays. »

    La corruption a t elle le rapport avec le niveau d’étude de gens, plus la région est bourrée de diplômés, plus la corruption est très élevée.

    Ce qui , cette volonté de nos dirigeants de mener une lutte nationale contre ce fléau. Et les fruits commencent à se faire sentir. Les fonctionnaires n’osent plus vous demander de pot de vin pour accélérer votre dossier, quand vous effectuez des démarches administratives, comme c’était le cas auparavant.

    Répondre

    • 15 février à 12:01 | Florent (#10866) répond à Isandra

      Bonjour,
      « La majorité d’entre elles, 78% ont été enregistrées dans la région d’Analamanga faisant ainsi de cette région la plus concernée par la corruption dans le pays. »

      Peut-être que le contrôle est plus facile dans cette région. Ce n’est pas le cas pour les autres régions telle que la SAVA ou l’extrême sud qui sont éloignées des inspecteurs et où les gens n’ont pas facilement accès aux informations et aux moyens de communication.

    • 16 février à 00:40 | kunto (#7668) répond à Isandra

      - Isandra : Ceux qui ont volé des voitures 4 X 4 sont ils en prison ?

      - Celui qui a volé 650 millions d’Ariary ( les vaccins ) est il en prison ?

  • 15 février à 10:52 | Isandra (#7070)

    Ce qui est plus important, cette volonté de nos dirigeants...

    Répondre

    • 15 février à 11:23 | rayyol (#110) répond à Isandra

      Un point tres positif C est tres bien

  • 15 février à 11:49 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    15 février à 10:51 | Isandra (#7070)
    Les fonctionnaires n’osent plus vous demander de pot de vin pour accélérer votre dossier, quand vous effectuez des démarches administratives, comme c’était le cas auparavant.
    ........................................................................................................................................

    La Vendrana Betsileo, sois plus explicite.
    Non. Ce n’était pas le cas auparavant.
    C’était le cas de tout temps depuis 1980, le temps de l’Amiral des Chiottes, et qui a pris de l’ampleur au fil des années y compris durant la Transition.
    N’est-ce pas le Vendrana ???

    Répondre

    • 15 février à 12:21 | latetatoto (#6829) répond à FINENGO

      Non. Ce n’était pas le cas auparavant.
      C’était le cas de tout temps depuis 1980, le temps de l’Amiral des Chiottes, et qui a pris de l’ampleur au fil des années y compris durant la Transition. lol

      ...Comme si 1980 (et suivant) ne faisait pas partie de ’’auparavant’’ ; n’est ce pas le demeuré !!!!

    • 15 février à 12:59 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ latetatoto (#6829)

      15 février à 12:21 | latetatoto (#6829) répond à FINENGO ^
      Non. Ce n’était pas le cas auparavant.
      C’était le cas de tout temps depuis 1980, le temps de l’Amiral des Chiottes, et qui a pris de l’ampleur au fil des années y compris durant la Transition. lol
      ...Comme si 1980 (et suivant) ne faisait pas partie de ’’auparavant’’ ; n’est ce pas le demeuré !!!!
      ............................................................................................................................................

      Pauvre KON que tu es.
      C’est comme ça quand on ne comprend pas ce que c’est l’ironie, et que l’on ouvre sa ...G.U.E.U.L.E ... à tout vent.
      Si tu veux l’an dernier aussi était auparavant. NON ????
      Tu portes bien ton Pseudo toi. latetatotompory.

  • 15 février à 12:02 | Vohitra (#7654)

    Dans la classification, par branche, on trouve :

    1. Le service foncier
    2. La justice
    3. Les structures décentralisées
    4. La gendarmerie
    5. L’éducation
    6. La police nationale
    7. Les institutions et ministères
    8. Le secteur privé
    9. Le ministère de l’intérieur
    10. L’administration territoriale

    Et dans la classification par Région, on trouve :

    1. Analamanga
    2. Vakinankaratra
    3. Menabe
    4. Itasy
    5. Bongolava

    Dans la première classification, peut-on interpréter cette prédominance de la corruption par la politisation avérée des services publics ?

    Dans la deuxième classification, peut-on interpréter le fait que la prédominance de la corruption dans ces régions (hors Menabe) qui avait poussé les électeurs à rejeter à travers les urnes le poulain des révolutionnaires oranges ?

    Répondre

    • 15 février à 19:38 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Une question à un Ariary, est-il normal qu’un chef de parti politique se trouve à la tête d’un département ministériel le plus corrompu de toute l’histoire de la République ?

  • 15 février à 15:23 | ratiarison (#10248)

    Bravo pour les répliques à "latelatoto" misaotranao ra-FINENGO" MERCI LEROA !!NO COMMENT ??

    Répondre

  • 15 février à 15:30 | ratiarison (#10248)

    Amiko ra-VOHITRA : dia hataoko safo be mantsina !!! EFA MAIMBO Jiaby ireo lazainao ireo !!ka Na inona hatao efa LOA tanteraka tsy sitrana intsony raha tsy diovina tanteraka miatomboka any @ny ilay filou ****DORANA VELONA****samy tsara

    Répondre

  • 15 février à 16:27 | Jacques (#434)

    Quid des grosses "pointures" de la trempe du bac-3 ! Que ce bianco s’y intéresse un peu, on en rira à ventre déboutonné.

    Répondre

  • 15 février à 16:41 | lé kopé (#10607)

    Il faut être vigilant et prendre beaucoup de précaution sur les chiffres concernant le taux de corruption ou de doléances dans chaque région et les domaines concernés .Il est évident que dans la classification par branche ,le foncier et la justice sont en tête de file ,on s’en serait douté par des faits récurrents qui minent le quotidien de la population . Par contre au niveau de la répartition des doléances dans les différentes régions ,tout semble être un peu plus ...nuancé .En effet ,comment pourrait on expliquer que la région Analamanga recueille 78% des doléances par rapport aux autres localités .Une fois de plus , la thèse de notre Amazone de service est erronée en affirmant que "plus les gens sont diplômés, plus ils sont corrompus ..."Comme mon prédécesseur (Florent ) , il faudrait plutôt se tourner du côté des canaux d’information ou de communication pour essayer de justifier ces enquêtes . Quand vous voyagez dans les contrées un peu éloignées , (deep south) , vous êtes effarés quand des villageois ne savent pas que l’on a changé plusieurs fois de Président et que eux ,ils se sont arrêtés au Président Tsiranana .Ceci expliquant cela ,car ils sont confrontés aux difficultés de la vie quotidienne et n’ont pas le temps ,ni les moyens de s’informer . De plus ,le recensement des plaintes dans ces localités est plus laborieux du fait de la peur des autorités, qui est encore ancrée dans les mentalités . Moralité , les besoins fondamentaux (Pyramide de Maslow) doivent être assouvis avant de penser à autre chose .Comme dit l’adage ,"ventre affamé n’a pas d’oreilles. " on revient toujours au même postulat :
    donner du travail à la population pour qu’ils puissent garder leur dignité .

    Répondre

  • 15 février à 16:53 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    C’est étonnant que la Bianco dont le DG est nommé par ANR ne parle pas de certains détails !

    Quid des fonds souverains - Budgets de la présidence équivalents aux budgets

    « la corruption consiste en l’abus d’un pouvoir reçu en délégation à des fins privées » Selon
    Transparency International

    Corruption = (Monopole + Pouvoir) – Transparence
    Selon l’économiste Klitgaard
    Nous pouvons en déduire aisement
    qu’ une dictature politique + absence de transparence = Environnement idéal pour la corruption.

    - La transparence financère de l’utilisation des finances publiques est-elle à l’ordre du jour ?
    - Quid de la destination des 200 Milliards d"Ariary de budget de la presidence ? (Equivalent du budget de 5 ministères !)

    Ne parlons même pas de l’origine du financement de la campagne électorale de ANR :
    ""Andry Rajoelina, par exemple, se déplace constamment en hélicoptère d’une région à l’autre, alors qu’on estime le coût de location d’un hélicoptère à 2 000 voire 3 000 euros par heure de vol", décrypte la militante. "Sachant que si le candidat utilise son hélicoptère au moins quatre heures par jour, cela ferait déjà aux alentours de 12 000 euros de dépenses par jour. Donc, rien que pour l’hélicoptère et sachant qu’il en a sept, cela atteint déjà des sommes qui dépassent l’entendement, pour le simple Malgache, qui n’a rien à se mettre sous la dent." selon TI-International.

    - Comment ANR et son acolyte comptent-ils récupérer leurs investissements électoraux ?

    - Quid de la création du "fond souverain" à l’africaine de ANR ?

    Pour la banque mondiale la grande corruption : c’est une corruption à haut niveau où les décideurs politiques créant et appliquant les lois utilisent leur position officielle pour promouvoir leur bien-être, leur statut ou leur pouvoir personnel.

    Cas du fond souverain d’Omar Bongo : http://www.bdpgabon.org/articles/2009/02/13/bongo-sassou-nguesso-obiang-laffaire-bma-secoue-la-francafrique/

    Répondre

  • 15 février à 16:56 | Vohitra (#7654)

    La corruption gangrène actuellement l’ensemble de la sphère de la vie publique et communautaire, de la politique à l’administration en passant par la vie quotidienne de chaque contribuable, je ne sais pas ce que c’est une vie dans un monastère mais, peut être, c’est uniquement ce cadre qui pourrait être épargné par ce fléau…

    Beaucoup parmi les intervenants ici ont déjà mentionné que ce fléau avait pris ses racines du temps de l’Amiral Ratsiraka au pouvoir, plus précisément au tout début de son règne sans partage, il est difficile de les contredire car c’était la réalité poignante à l’époque.

    Ratsiraka et sa famille avaient régné en maître absolu dans le pays, dans la politique, dans l’économie, dans l’armée, dans la vie sociale…c’était dans la terreur et d’une main de fer qu’il avait dirigé ce pays en imposant un style de gouvernance basé sur le centralisme démocratique, une doctrine qui tenait d’un mélange nocif entre le djoutché de Kim Il Sung et le communisme de Brejnev, avec comme police politique le DGID dirigé par son frère par alliance, le fameux Colonel Raveloson Mahasampo et dans l’éducation un certain Randrianoelisoa Théophile, un secteur qui avait joué un rôle prépondérant dans l’ancrage du parti Arema partout, jusque dans la conscience populaire et la manipulation de masse, et dans l’enseignement supérieur un Rakoto Ignace qui était chargé de la formatage idéologique de tous les intellectuels de l’époque…à l’Eglise et dans les Temples, deux individus étaient les plus fervents pour insuffler le communisme dans la perception des croyants, Andriamanjato Richard et Ramambazafy Armand…il y en avait beaucoup mais ils étaient les plus remarquables et les plus assidus…et dans la manipulation des élections et la maîtrise et contrôle des territoires, le fameux Ampy Portos…

    La chaîne verticale de la transmission de la doctrine et le point de départ des décisions, c’étaient lui et sa famille au sommet, ensuite le cercle rapproché ci-dessus avec le PM, après les CSR (Conseil Suprême de la Révolution), et les ministres, et à la base les Présidents de Fivondronana (Chef de District de l’époque).

    Partout, c’était l’accaparement total, selon la hiérarchie, tout passe et tombe aux mains des thuriféraires et armées de zélateurs, les biens publics des sociétés d’Etat au foncier (terrains domaniaux et terrains délaissés par des colons en fuite), les équipements et biens de l‘administration, il suffisait d’être étiqueté Arema et présenter une révérence inconditionnelle au chef suprême pour que la justice tournait ses regards ailleurs…les révolutionnaires rouges se partageaient entre eux le butin Madagascar tandis que le grand chef gardait sous sa coupe des domaines et partenaires particuliers, notamment les pierres précieuses, les zébus, et…les karana.

    La corruption avait régné partout, des nouveaux riches avaient fait apparition à travers le pays, les petits bourgeois communistes avaient fait ancrage en ville, en particulier à Antananarivo, et les grands barons avaient fait apparition par Province, pour ne citer que les Bedo Joseph, Zasy Lucien, Tiandraza, Jean Baptiste Ernest, Ralahady Jean Marie, Kaleta, Rabezandrina Raveloarimefy, Koussay Said Ali…

    Avec le temps, et le changement climatique et mutation géopolitique, c’est la couleur qui change, mais les pratiques révolutionnaires ne changent jamais, du rouge sang qui vire à l’orange, la manière ne change pas : accaparement et prise illégale d’intérêts, un totalitarisme sans partage, le détournement et évasion…fiscale et des lois…

    Répondre

    • 15 février à 19:08 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      Vous avez tout dit , et vous êtes le témoin vivant de l’histoire de ce Pays.Je rajouterai une chose ,si vous le permettez ,sur la gestion des bourses d’Etudes étrangères .A l’époque du Président Tsiranana, ceux qui bénéficiaient de cette bourse d’Etudes étaient souvent les meilleurs de chaque Lycée du Pays et avec un tri assez rigoureux . Je reconnais que quelques farfelus ont profité de leur appartenance au clan du pouvoir , mais ils étaient pas nombreux car ils étaient réfractaires au sens de l’effort .Par contre , depuis l’avènement du pouvoir de l’Amiral , on a vu une affluence d’étudiants illettrés qui déferlaient dans les facultés de France , mais aussi dans les Pays de l’Est ,dits communistes.Ceux qui débarquaient en Métropole sont surtout préparés pour la relève du flibustier ,et les autres sont sous la protection d’un Pasteur et ancien Maire de la capitale .Encore une fois ,ceux qui n’avaient pas de relations sont restés à quai , mais cela ne les ont pas empêché de tenir un rôle important dans le Pays plus tard . Où sont partis tous ceux qui ont bénéficié de ces avantages et ont ils payé leurs dettes à la Nation .Ils sont nombreux sur ce Forum et je leur laisse le choix de répondre à la question . Bref , la gestion de l’octroie ment de ces bourses d’Etudes n’est que le reflet de la gabegie qui règne dans ce Pays depuis l’Indépendance .

    • 15 février à 21:27 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Vohitra

      @ Vohitra et @ Lekopé

      Un rappel historique est toujours très utile comme vous le faites.
      Les bonnes pratiques sont à maintenir, les mauvaises habitudes à éviter absolument.

      Heureusement que internet 3.0 est là pour déjouer les filouteries de nos démagogues irresponsables.

    • 15 février à 21:28 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Vohitra

      @ Vohitra et @ Lekopé

      Un rappel historique est toujours très utile comme vous le faites.
      Les bonnes pratiques sont à maintenir, les mauvaises habitudes à éviter absolument.

      Heureusement que internet 3.0 est là pour déjouer les filouteries de nos démagogues irresponsables.

  • 15 février à 18:47 | diego (#531)

    Bonjour,

    Qu’est-ce qu’on peut remarquer en ce qui concerne la Corruption ?

    A mon sens, il ne faut pas se perdre dans des explications longues.

    A partir du moment où on désigne la corruption comme un délit, les choses sont assez simple.

    Pour lutter contre les délits, il faut avoir une Justice qui fonctionne et efficace, point.

    Et d’une manière générale, une réforme juridique assez intéressante ferait probablement reculer l’envie de corrompre, mécaniquement, la corruption.

    Le PM vient chez nous, dans le Sud, pour nous sermonner. Je lui ai suggéré de sermonner d’abord les fonctionnaires de la Capitale.

    Il ne faut pas s’amuser à taper aux faibles, généralement, ils ne présentent aucun danger pour les dirigeants et le pays.

    Les gens faibles ne peuvent pas s’organiser pour affaiblir le Pouvoir par exemple. Il faut que Rajoelina et Ntsay en soient conscients.

    S’occuper sérieusement de nos paysans est électoralement très payant, à long terme, surtout si le pouvoir conduit en même temps une réforme électorale dans les régions pauvres. Les paysans votent pour vous si vous vous occupiez de leurs bien être économique et sécuritaire.

    Madagascar est un pays rural, traditionaliste, mécaniquement les valeurs moraux sont très importants. Les gens ne vous abandonnent pas si vous les respectez.....zany no fakany Fihavanana....même si souvent, dans les grandes villes, ce Fihavanana est utilisé pour corrompre....

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS