Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 19 avril 2018
Antananarivo | 16h44
 

Répondre à un commentaire

5 décembre 2017 à 17:54 | diego (#531)

Bonjour,

Que vous soyez médecin, enseignant ou encore ingénieur, quand vous entrez en politique ou décidez de faire de la politique, il faut se préparer à être questionné sur tout, répondre à tout, et avoir une explication compréhensible et plausible sur tout.....sur le riz, le ciel bleu et les mauvais temps, la peste, la saleté, l’insecurité....et l’état catastrophique des Infrastructures du pays etc.....si on vous donne le pouvoir c’est bien pour en faire quelque chose, pas uniquement pour - saccager - le pays, ignorer le peuple , mais bien pour gérer les affaires nationales et gérer le riz est une affaire nationale....

Voilà pourquoi quand un ministre forme l’equipe dans le ministère dont il va être le responsable, il faut que cette équipe soit homogène mais surtout une équipe qui doit avoir absolument des compétences et des connaissances sur tout......des gens d’expériences dans la conduite des affaires nationales et internationales.

La production du denrée de base pour les malgaches n’est absolument pas encore assurée, maîtrisée par l’État malgache.....c’est à dire, politiquement, les élus, les autorités politiques plus de 50 années d’indépendance, n’ont aucune politique du Riz. C’est vraisemblablement une des causes de l’instabilité politique et la pauvreté dans le pays.

Pire, il aurait beaucoup de spéculations autour de cette denrée de base. Tout le monde connaît la denrée de base de ses voisins. En guerre l’ennemi cherche avant tout à couper les approvisionnements de son adversaire, en nourriture....faim les soldats sont inutiles.....

Le riz, que du riz et encore du riz et au bout que du riz.....les dirigeants doivent bien se méfier du riz, ils ne riront pas longtemps et certainement pas les derniers si le riz devient une denrée rare pour les Malgaches...

À quelques mois des élections, présidentielle et législatives, je me permets d’avertir le président, attention, attention......car il semblerait que l’État se lave les mains ?

Les élus, le gouvernement et le président peuvent se laver les mains quand ils veulent, mais certainement pas sur l’avenir politique et économique des entreprises dans lesquelles l’État est actionnaire.....Jirama, Air Mad, etc....et surtout pas quand le riz pose problème aux familles Gasy....

S’agissant du riz, les dirigeants malgaches doivent comprendre, j’espère qu’ils essaient, le printemps Arabe a commencé dans deux pays qui ont été touché durement par la crise de blé, la Tunisie et l’Egypte.....on connaît la suite.......et la crise Syrienne, qui a totalement échappé au régime syrien au tout début, n’a sans doute pas atteint l’ampleur qu’elle a dans la région, déstabilisant l’equilibre régional dont la répercussion mondiale n’est plus à prouver, ......si le régime syrien avait vite compris que la cause principale serait le changement climatique, poussant les gens à venir massivement en ville pour survivre, le pays aurait fait l’économie de cinq années de guerre civile, répression et émigration massive....

Alors le prix de riz, attention.

Ny NOANA ne pense plus, ils se révoltent et contre l’État.

On ne se lave pas les mains quand on est élu. Vers qui d’autres le peuple et les électrices et électeurs vont se tourner quand ils sont en difficulté, si les élus s’amusent à se laver les mains ?

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 308