Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 19 avril 2018
Antananarivo | 16h19
 

Répondre à un commentaire

3 décembre 2017 à 11:42 | Vohitra (#7654)

Bonjour à tous,

« Madagascar serait le seul et unique pays où l’appartenance ethnique ne pose plus du tout des problèmes politico-économiques ? » dixit Diego

« Il est hypocrite de faire croire qu’un côtier, non élus, resterait une journée à la tête du pays à Madagascar. Alors, rester un mandat, sans avoir été élu à la tête du pays, impossible. Votre origine ethnique peut vous aider, vous sauver ou vous interdir d’accéder à quelque chose à Madagascar. Partout cela existe, en France et dans les pays riches, dire et faire croire que cela n’existe pas à Madagascar est une foutaise. Madagascar serait un pays très moderne, cela doit faire rire les gens ! » toujours de la part de Diego

Je me pose vraiment la question, comment se fait-il que quelqu’un puisse arriver à faire appel à des arguments fallacieux tirés sur les cheveux basés sur l’ethnicisation des crises politiques repetitives à Madagascar ?

Je réitère encore, et je ne vais pas me lasser de le faire, que l’ethnie n’a rien à voir avec le comportement et attitude exécrable et honteux de beaucoup de responsables et politiciens Malagasy, mais tout est question d’éducation : soit on est éduqué soit on ne l’est pas. Il faudra faire la part des choses entre « instruction » et « éducation ». On peut être instruit et titulaire d’un PhD ou polytechnicien, mais ça ne l’empêche pas de détourner les finances publiques à son profit, on peut être diplômé de HEC mais ça ne l’empêche pas de détourner le choix du peuple exprimé par la voix des urnes, on peut être un brillant officier de carrière sortant de Westpoint ou Saint-Cyr mais ça ne l’empêche pas de faire et maquiller des assassinats et arrestations politiques arbitraires.

Que ce soit à Betioky Atsimo, ou à Belo sur mer, ou Analalava ou Antsalova, ou à Maroantsetra...ou à Anatihazo Isotry et Bekiraro, et partout ailleurs..., on peut rencontrer aisément des honorables gens bien éduqués mais peu instruits qui luttent pour la survie quotidienne de leur petite famille, des gens qui savent à peine écrire ou lire mais qui ne défendent pas leurs points de vue à travers des arguments ethniques, des gens qui ne cessent de manifester dans la vie quotidienne un respect hors pair pour les aînés, la personne et biens d’autrui, et qui vouent des immenses considérations à la vie humaine...

En se basant sur les données et recherches historiques, anthropologiques voire même archéologiques, il est évident qu’il est difficile d’affirmer qu’il y avait eu des protomalagasy ayant peuplé notre île datant de la préhistoire, et nous sommes tous des migrants ici, soit provenant des archipels austronésiens soit des côtes orientales de l’Afrique soit des descendants des voyageurs et commerçants arabes spécialiste de la traite, soit carrément issu du métissage entre migrants, mais la principale différence se situe sur le lieu d’implantation des premiers colonies de peuplement une fois arrivées ; les uns avaient encore migrés dans les altitudes en haute terre de l’intérieur, les autres avaient préférés rester dans les littorales, mais il en a aussi qui avaient tout simplement restés dans les forêts et ses limitrophes. Mais personne ne peut nier qu’il y avait eu, en fonction des vagues et périodes de migration, des guerres entre clans uniquement menées pour la conquête et la maîtrise de l’espace.

Mais il y a aussi des faits indéniables de l’histoire : l’existence de la traite négrière par les commerçants arabes qui avaient débarqués et emmenés dans et en dehors de l’île des esclaves venus d’ailleurs, des pratiques sur lesquelles s’étaient basées plus tard l’économie jusqu’à une certaine époque de nombreuses contrées et royautés de l’île.

Tous ces faits et jalons de l’histoire avaient façonnés la cartographie humaine et socio-démographique de la grande île, on ne peut pas la nier, ce qui fait qu’il y a, et qu’il y en aura toujours chez nous des différences sur les aspects phénotypiques des individus hommes et femmes Malagasy, et ça fait partie de la richesse chez le genre humain, partout et ailleurs. Le droit au respect de la différence doit et devra jouer ici un rôle prépondérant, et les lois de la République restent le garant de ce respect des uns envers les autres.

Aussi, affirmer que la richesse et différence ethnique sont à la base des capacités d’accès à des ressources, ou bien des positionnements dans l’échiquier politico-économique du pays, cet argument là ne peut être que le produit et conséquence d’une frustration, ou d’une lacune éducationnelle, ou d’une motivation sournoise avec un objectif précis inavoué...soit dit en passant, le gendre de quelqu’un à qui vous (l’ami Diego) ne cessez de vouer une admiration sans faille est issu d’une famille de la haute terre centrale du pays plus précisément celle des Andriandranando...alors l’ami, ne joue pas à ce jeu là, c’est malsain, et dangereux pour la santé mentale, surtout quand vous êtes en train de naviguer en haute altitude en plein vol...

Bref, je le répète encore, tant qu’il le faudra, chaque ethnie du pays a ses voleurs patentés devant l’éternel, ses bandits et brigands politiques, mais tout est question d’éducation...

Bien à vous l’ami Diego, bon dimanche

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 318