Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 avril 2018
Antananarivo | 00h03
 

Répondre à un commentaire

2 décembre 2017 à 13:57 | RAMBO (#7290)

@ Finengo
Je suis désolé si je ne peux vous répondre que maintenant.
Vos questions sur les dates d’ élections présidentielles méritent quelques précisions. En effet je vous ai parlé du soucis du Président actuel par rapport aux possibles vacances de pouvoir occasionnées par cet Article 47 de la Constitution. Il y a un soucis parce que dans une élection, le Président sortant est obligé de démissionner avant le scrutin . Ce qui signifie que dans ce cas, il n’aura même pas la possibilité d’envoyer les affaires courantes parce que il est redevenu un citoyen lambda. Son soucis c’est toujours de préserver la paix et la stabilité politique. Le Président a passé beaucoup de temps à remettre de l’ordre dans l’écurie d’augias , à la sortie de crise politique qu’a vécu notre pays. Aux USA les élections ont toujours lieu au début du mois de novembre et le nouveau président élu prête serment vers le 20 janvier de l’année suivante. Le Président sortant n’est pas obligé de démissionner et c’est lui et son équipe qui envoient les affaires courantes tandis que le nouveau élu prépare son équipe pendant cette période.
Alors le Président Rajaonarimampianina a posé la question sur ce problème mais l’opposition et certaines personnalités s’opposentt à toutes modifications de la Loi fondamentale à un an du scrutin. Ce gouvernement n’a pas l’habitude de faire passer les choses par force. Le Président cherche toujours une solution sage. Suite à ces oppositions de la ténue d’un référendum pour modifier la Loi fondamental qui coûte cher, il est probable que ce projet soit abandonné. Le Président du Sénat qui est proche du Président de la République assurerait l’intérim si on laisse la situation telle qu’elle est. Rivo Rakotovao pourrait reconduire l’équipe actuelle pour superviser les élections et diriger le pays pendant cette période.
Sachez que c’est le CENI (La Commission électorale nationale indépendante est une structure indépendante malgache mise en place par la loi n° 2012-004 du 1ᵉʳ février 2012 pour organiser et superviser les opérations électorales à Madagascar) . Certains forumistes comme Diego proposent de redonner au Ministère de l’Intérieur d’organiser les élections mais la création de la CENI évite que ce soit l’équipe du gouvernement sortant qui organise les élections. Ceci écarte toute possibilité de favoritisme et de triche .
Certains accusent le Président de vouloir prolonger son mandat dans cette démarche mais c’est faux. Il est probable que les choses restent telles qu’elles sont. Ce qui est sûr c’est que nous proposerons le nettoyage totale de cette Constitution dès le début du 2 ème mandat. Nous sommes dans un régime présidentiel et il est normal que c’est le Président qui nomme le PM parmi les personnalités à qui il a confiance. Même la France a apporté des modifications pour enrayer l’éventuelle cohabitation, facteur de blocage politique. J’avoue que nous avons « bafoué » un peu a Loi fondamentale lors de la nomination des PM successifs. Mais la situation de cohabitation avec l’équipe de Rajoelina était intenable. Maintenant, force est de constater que sans référendum coûteux la stabilité politique était assurée. La preuve en est que les bailleurs (mal nécessaire) sont revenus. C’est la CI qui est en quelque sorte à l’origine de l’empêchement des trio Ravalo Rajoelina et Ratsiraka de se présenter aux élections. Rajaonarimampianina a bénéficié de cette interdiction et il est élu. C’est vrai que c’est seulement élu que le Président se faisait entourer et former son propre équipe. C’était difficile parce que les conditions des bailleurs de fond pesaient toujours sur les décisions du Président. Malgré ce choix difficile, les bailleurs n’étaient pas au rendez vous. C’est seulement depuis 2 ans que les Bailleurs sont convaincus de la politique du Président Malgache et ils ont ouverts le robinet. Mieux vaut tard que jamais !
C’est alors que les grands projets sont envisageables comme les routes qui sont des projets très coûteux sans aides extérieures.
C’est à partir de ce constat que je parle « d’efforts de développement Finengo ». La majorité des intervenants sur ce site sont à l’extérieur de MADAGASCAR. Beaucoup n’ont mis les pieds ici depuis des années. Ils jugent à partir de la presse (souvent pro Ravalo) et sur internet. Il faut vivre ici pour constater les efforts des Gasy pour s’en sortir ( pas seulement les gouvernants). J’avoue que les résultats ne sont pas encore palpables mais tout ce nous avons fait porteront leurs fruits dans quelques années. J’ai vécu la période Ratsiraka c’était la misère totale . Il a fermé la frontière. Il n’y a ni médicaments ni les PPN. Il fallait se lever à 4 heures du matin et faire la queue pour avoir 1 kilo de riz. Ma mère était morte dans cette période faute de soin. J’ai vécu la période Ravalo. Il a fait bouger les choses certes mais son grave erreur c’était de mettre à dos les entrepreneurs locaux. Il ne partageait rien. Il voulait rafler tous les marchés juteux sans appel d’offre au profit de ses sociétés.Ravalo est un homme d’affaire redoutable mais la politique l’a ruiné. Et quand Rajoelina est arrivé il a fait le contraire, tous les hommes d’affaires frustrés par Ravalo se sont rattrapés et c’était l’anarchie totale dans les affaires. Ce sont toutes ces situations que Rajao a hérité et je trouve injuste de lui mettre sur le dos les conséquences des malveillances des autres. Je vous conseille encore de venir au pays constater la différence entre 1996 et aujourd’hui. J e suis optimiste pour l’avenir de ce pays.
A suivre..

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 281