Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 janvier 2018
Antananarivo | 00h15
 

Répondre à un commentaire

29 novembre 2017 à 20:24 | RAMBO (#7290)

@ Vatomena.
J’ai reçu par mail ce message de la part de ma fille alertée par la situation préoccupante de la culture en France.
Mais de l’autre côté je ne suis pas étonné parce que la Bible dit :" A la fin du temps, quand l’avènement du Christ s’approche, les hommes aiment les débauches Mise à jour du 27 novembre 2017

Notre pétition contre la zoophilie a fait parler d’elle, et ce pour trois raisons :

1) La première, c’est que la zoophilie est aujourd’hui très présente dans le champ culturel.

2) La seconde, c’est que champ culturel est le laboratoire des idées politiques qui deviendront ultérieurement des lois.

3) Et la troisième, c’est qu’il est interdit de décrire la réalité...

Décrire le réel, dans un monde gouverné par l’idéologie, est considéré comme une offense. Une offense envers ceux qui, précisément, refusent la réalité des choses...

Et c’est dans ce cadre - et alors même que cette pétition n’a rien à voir avec le sujet de l’homosexualité - qu’une organisation a décidé de porter plainte contre nous.

Parce que ce qui est vrai doit rester caché...

C’est toujours la même histoire...

Seule la violence peut imposer le mensonge. Ceux qui, comme nous, disent la vérité n’ont pas besoin de la violence. Ils ont des arguments. Et ces arguments sont puisés aux sources même de la réalité des choses.

Quant à nos amis de « Stop Homophobie », ils utilisent la violence [ici celle de la menace], pour restreindre la liberté d’expression.

Evidemment nous ne nous tairons pas.


Avant de devenir des lois, les idées doivent obtenir un relatif consensus en matière de culture et de mode de vie. Le « mariage pour tous », par exemple, ne fut voté qu’à la suite d’un intense labourage culturel qui a débuté dans les années soixante. Dans ce cas précis, il aura fallu, au gouvernement d’alors, à la fois mépriser la démocratie, ne pas tenir compte des manifestions incroyables de 2013 et de 2014 et même s’asseoir sur la loi en déclarant irrecevable une pétition de plus de 700.000 signatures, pétition remise au Conseil économique et social. Bref, après 40 années de combat culturel, il leur fallait encore passer en force….

Ce fut un passage en force sans doute, mais non pas une émeute. Car jamais cette loi ne serait passée si les esprits du plus grand nombre n’avaient pas été préalablement préparés à l’union civile de deux personnes de même sexe ou tout au moins à une certaine indifférence à ce sujet.

Et c’est en observant ce qui se passe aujourd’hui dans le champ culturel que je vous annonce dès à présent, l’extension future du domaine d’application du « mariage pour tous » aux animaux.

Oui cela vous parait énorme car vous imaginiez sans doute son extension ailleurs. Aux mariages à trois ou à quatre, par exemple. Et sans doute avez-vous raison. La polygamie entrera surement dans la loi un de ces jours prochains. « Parce que ça existe déjà » vous diront les « progressistes… »

autorisé cette horreur (en l’occurrence, madame Valérie Miche-Ansellme, Présidente du jury de déontologie publicitaire), elle reçoit, en réponse, une lettre contenant tous les poncifs de la bonne société de gauche (mais la droite est juste derrière...).

1) La loi d’abord (puisque c’est elle qui dit la vérité..) : « Ca ne contrevient pas aux dispositions déontologiques en vigueur et notamment à la recommandation de la RRPP image et respect de la personne… ».

En gros, c’est conforme à la loi.

2) La morale, ensuite : « Cette affiche n’apparaît ni indécente ni dégradante pour l’image de la personne humaine (Sic)… »

En gros, c’est conforme à la morale...

3) La sacro-sainte liberté de création encore : « [Cette affiche] s’analyse comme le prolongement de l’œuvre, laquelle relève de la liberté de l’expression… »

En gros, tout est possible au nom de la liberté de création (à part, évidemment, de créer une oeuvre de Jean-Paul II avec une croix, façon Ploërmel...)

4) La lâcheté, évidemment. Ce que l’on nomme « la peur du chef » . Ou celle d’être perçu comme « non progressiste » aux yeux de ses pairs…

Dans 20 ou 30 ans, grâce à des gens comme madame Valérie Miche-Ansellme (elle n’est qu’un exemple et je ne lui en veux pas particulièrement), je suis à peu près certain que « le mariage pour tous » sera étendu aux animaux et à plein d’autres « sexualités alternatives ».

Et d’une certaine manière, il est assez comique (si l’on peut dire), de voir que ces braves gens, en dénaturant les relations humaines et le mariage jusqu’à l’absurde, contribuent également, in fine, à faire en sorte que le seul vrai mariage qui demeurera dans les années à venir, sera celui contracté entre un homme et une femme à l’église, à la mosquée ou à la synagogue…

La sexualité et le mariage civil deviendront tellement « du grand n’importe quoi », que le mariage sera finalement réservé aux croyants…

Et alors, on entendra madame Valérie Miche-Ansellem crier en s’étranglant : « A bas la calotte !!! Non à la discrimination !!! On veut le mariage pour tous à l’église, à la mosquée et à la synagogue !!!".

Et ils ne l’auront pas. Ils ne l’auront jamais. Parce que ce n’est pas la loi des hommes qui dit la vérité.

Merci de partager cet article pour protester contre l’extension du domaine du mariage pour tous.

Plus d’informations ;

La SPA demande le retrait du Domestikator. La SPA considère que c’est offensant pour le chien... Sans doute. Je ne dis pas que ce n’est pas exact. Je dis juste que c’est surtout dégradant pour l’être humain.

http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/24/la-spa-demande-le-retrait-immedi...

SIGNEZ CETTE PÉTITION MAINTENANT !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 185