Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 19 avril 2018
Antananarivo | 16h38
 

Répondre à un commentaire

27 novembre 2017 à 10:24 | Voltaire (#10108)

Chaussons et lapinous...

Rien à voir avec la RN2 mais, pour faire plaisir à Zanadralambo, Voltaire endosse, ce matin et le temps d’un hors-sujet, la défroque de Dadabe. A ne pas confondre avec celle d’un ’’Narcisse’’ (dixit Isandra) panglosien (dixit un névrosé) qui serait une ’’grosse cylindrée (dixit Rambo).
Et il se dépêche, le bougre, car sa tendre amie est arrivée hier soir et n’entend pas le laisser s’avachir avec son rhume à longueur de journée sur son clavier. Comme d’habitude, elle a bien raison même si, pour sa part, il trouve tout de même un peu énervant d’avoir toujours tort... It’s a joke, of course.
Pour l’heure Paris s’éveille ! En reprenant une tasse de thé de Sambahavy (j’en ai toujours dans mes valises), je songe à ces autres brumes matinales qui baignent le lac d’Andraikiba alors qu’une kyrielle de lavandières prennent place sur les berges afin d’entamer une harassante journée de labeur. C’est que, à Madagascar, certaines femmes travaillent dur et gagnent peu pour nourrir leurs petits... N’est-ce pas Isandra ?
Bien entendu, je songe aussi à mes deux petits anges qui se portent à merveille et font de rapides progrès en langue française tout comme dans l’art de se tenir sur un vélo et de pédaler. Bon, d’accord, il y a encore deux petites roues à l’arrière de chaque vélo, pour l’équilibre. Mais, faut comprendre, elles n’ont que trois ans !
Et puis, vive la formation continue ! Je viens d’apprendre à confectionner de la pâte feuilletée, légère et croustillante à souhait (pas si facile, renseignez-vous). Croyez-le, mes petites demoiselles un rien gourmandes apprécient les chaussons aux pommes ! Et le nouveau pâtissier, lui, se rassasie de leur joie enfantine.
Quant aux petits lapins (vous vous souvenez : la maison des lapinous qui n’a pas été peinte en rose... ?) ils ne cessent de grandir. Parfois, dans le regard de mon aîné, je devine un éclair assassin, du genre ’’et un petit civet, ça vous dirait ?’’. Mais mes deux amours veillent au grain ! Et, en outre, elles entretiennent avec beaucoup d’application le petit carré, au fond du jardin, où poussent les carottes de leurs amis à longues oreilles. C’est-y pas mignon ?
A suivre...

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 294