Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 19 avril 2018
Antananarivo | 16h38
 

Répondre à un commentaire

27 novembre 2017 à 00:23 | diego (#531)

Punchline,

En principe, il y aurait rien à débattre dans une élection si les lois étaient bien observées. Si les processus, les dates et les financements étaient connus, et étaient voté comme des lois, il n’y aurait nullement besoin des discussions.

Mais parlons !

Je suis contre la révolution. Une révolution veut dire que tout a été épuisé, pense-t-on, ce qui est faux, et le peuple était toujours le perdant dans l’affaire. Sans oublier que la révolution tue, et plus grave, elle prépare le terrain politique à la mis en place d’un système dictatorial. Bien à l’opposer de l’aspiration du peuple en fait. C’est mon avis sur le sujet.

Maintenant, en ce qui concerne les élections, il ne faut pas inventer, il suffit d’obsever le droit, autrement dit les lois en vigueur et rien que les lois. Si le pouvoir voulait changer quelque chose, il a le droit et c’est légitime, qu’il le fasse mais en respectant la Constitution du pays et certainement pas à quelques mois des élections....et comme le pouvoir est bien élevé, qu’il en avertisse les opposants.....

Vous enlevez alors, cela va de soi, les discussions sans fin et idiotes sur les candidatures. Toutes et tous candidats doivent respecter les lois, point !

Maintenant, les politiciens, les responsables politiques, les candidats et candidates et le peuple malgache connaissent le système politique, les types d’élections et la durée respective des mandats dans leur pays.

Si les autorités judiciaires et politiques, les élus, les politiciens, les opposants et les dirigeants arrivaient à observer les lois en mettant en place des processus électoraux, en respectant ces processus durant la campagne et pendant et après le scrutin, le peuple serait satisfait de ses choix.

Le Peuple pourrait se tromper, mais il est souverain comme on dit. Pour les gens qui n’en sont pas contents, ils attendent aux prochaines élections.

Pour être candidat, on n’a pas besoin de diplôme, il faut être en phase avec les lois. Les électrices et les électeurs choisissent. Et les élus sont légitimes....bref, il faut arriver à faire respirer la vie politique en respectant scrupuleusement le droit dans le pays.

Au choix.

Le pays a commencé à goûter à cette respiration, qui ressemblait fort bien à la démocratie entre Ratsiraka-Zafy-Ratsiraka en 92-97-2001....à l’opposer, Ravalomanana, Rajoelina et Mr R. Hery ont proposé au pays, 2002-2009 et 2013, des choix bizarres, certainement pas ceux de la majorité des Malgaches et les preuves politiques et économiques s’accumulent, venant surtout des Institutions internationales, quant à l’diotie et la dangerosité de ces choix.

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 329