Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 avril 2018
Antananarivo | 16h27
 

Répondre à un commentaire

25 novembre 2017 à 17:48 | diego (#531)

Bonjour,

La crise 2002 a fait entrer la CI et les fonctionnaires des grandes puissances dans le paysage politique malgache. Depuis cette crise, c’est à Paris ou ailleurs, en tout cas pas à Tana, que la stabilité politique et Institutionnelle se discutent.

La question à poser aux dirigeants et aux autorités politiques et judiciaires du pays, c’est, est-ce qu’ils sont assez adultes et assez responsables et ont surtout envie de s’approprier leurs élections ?

Alors venir, fanfaronner que Madagascar est prêt à organiser, tout seul, une élection présidentielle n’est pas du tout la vérité.

La vérité est que le président pense que sa candidature à une chance puisque que le pays n’a plus officiellement des partis politiques en état de mener une campagne électorale. Comme Madagascar n’a plus officiellement des processus électoraux, si c’était le cas on aurait su par la CENI par exemple, il est facile pour le régime de bomber la poitrine et avoir le nez en l’air.

Pour le régime au pouvoir, l’élection présidentielle en Afrique et Madagascar, jusqu’à preuve du contraire, est son élection, elle l’a pensé, l’organise selon ses priorités, c’est à dire tout faire pour mobiliser et s’approprier tous les appareils de l’État et s’arroser la victoire et ensuite crier dans les capitales occidentales la légitimité de l’élection et la democratie à Madagascar.

Une stratégie qui va tenir à court terme. Peu intéressant et pas très intelligent à moyen et certainement pas sur le long terme.

On gouverne à court et à moyen terme, on dirige une Nation, penser à son développement, à son avenir sur le long terme.

L’élection présidentielle et toutes les élections devraient être incontestables si les élus et les autorités malgaches voulaient sincèrement arriver à obtenir la légitimité des urnes et obtenir la confiance des chancelleries internationales et des Bailleurs des Fonds.

L’EU va investir plus de 40 milliards de dollar en Afrique, j’espère quand même que cette somme ne va pas passer sous le nez de Madagascar. Madagascar et l’Afrique ont hérité le système politique européen et l’État, les Institutions et l’Administration occidentaux. En principe les choses peuvent aller très vite. La Chine, l’Inde et le Japon, laissons les avec leurs problèmes colossaux, interne, corruption, instabilité politique et militaire et la pollution et bientôt la crise du logement, de l’eau potable et des déchets et des eaux usées.

L’Afrique et Madagascar ont déjà suffisamment leurs problèmes internes pour servir des vassaux de l’Asie, après avoir été ceux de l’Europe dont la situation tend aujourd’hui vers une amélioration et normalisation avec des multiples coopérations dans presque tous les domaines, surtout l’Énergie, la Santé et les Infrastructures.

Bref l’avenir de l’Afrique et de Madagascar se trouve bien en Europe, le contraire nous aurait indiqué que les jeunes africains allaient mourir en mer de Chine et les élites africaines et Malgaches auraient envoyées faire des grandes études, de Droit et de Medecine par exemple, en Asie, en Chine, leurs progénitures.

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 462