Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 septembre 2017
Antananarivo | 20h17
 

Société

Zama Lille 2017 : deuxième édition du Rassemblement de la Diaspora de Madagascar

vendredi 23 juin

Après une édition réussie à Aix en Provence en juillet 2016, le Comité d’organisation de Zama lancé la deuxième édition à Lille les 7-8-9 juillet 2017 de ce rassemblement qui veut réunir les membres de la Diaspora malagasy de la manière la plus élargie.

Zama est une manifestation-événement, apolitique et citoyenne, qui veut offrir un point et un moment de rencontre entre tous ceux qui, profondément attachés à Madagascar, veulent réfléchir, partager et échanger sur le comment « agir ensemble », pour le bien de Madagascar et le mieux-être de sa diaspora.

La Faculté de Droit d’Aix en Provence avait accueilli cette manifestation à la même période l’année dernière. C’est la non moins prestigieuse Université Catholique de Lille qui, cette année, offre à Zama ses infrastructures pour permettre la réalisation de ces trois journées de conférences et de tables rondes. Ces sessions verront des contributions d’une quarantaine d’intervenants : contributeurs citoyens, experts, scientifiques, représentants d’associations et d’ONGs, entrepreneurs -pour certains invités depuis Madagascar- et par des représentants d’autres mouvements diasporiques. Ils débattront de sujets tels que la caractérisation de la Diaspora, l’identité, le développement durable, le retour à Madagascar, ou les relations de la Diaspora avec Madagascar.

Ce moment de rencontre fera aussi l’objet d’animations culturelles (exposition, ateliers), de concerts, de projections cinématographiques et d’une soirée dansante.

Zama Aix 2016 avait été un succès avec quelques 300 à 400 participants par jour qui disent y avoir vécu des moment d’une richesse exceptionnelle dans la communion et le partage d’idées et d’expériences. Zama Lille 2017, qui vise journellement 500 à 600 participants, veut consolider définitivement la notoriété et la place de cet événement dans la vie de la diaspora de Madagascar. Zama a vocation à se tenir annuellement dans différentes villes, et différents lieux.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 24 juin à 17:59 | elena (#3066)

    Bonne réussite à Lalatiana Pitchboule pour ce nouveau ZAMA 2017 !!!!

  • 25 juin à 11:24 | walmad (#4763)

    C’est bien d’organiser de tels rassemblements, il existe déjà des réunions semblables...

    Je propose une action, que tous les malgaches vivant en dehors de Madagascar... retournent vivre et AIDER Madagascar là-bas.

    MAIS ils préfèrent rester en France jusqu’à la retraite pour bénéficier de cette retraite et aller la passer sur la terre de leurs ancêtres. Sur ce dernier point ils ont raison, mais avant d’y arriver ils se conduisent comme des « Ratsiraka ou des ravalomanana ou bien des TGV » donc ils ne sont pas crédibles.

    • 26 juin à 16:54 | racledaclems (#9021) répond à walmad

      réfléchit bien tres cher walmad que ces malgaches dont tu parles ravitaillent quand même en devises étrangères mais ce sont tes copains rajaodainga ou voahangimbola qui en profitent donc la diaspora est utile sans toi

    • 27 juin à 12:59 | Rado Andrianarijaona (#9943) répond à walmad

      Votre proposition d’action est intéressante et c’est ce que ZAMA essaie d’entreprendre à son humble niveau en organisant des conférences et tables rondes notamment sur la thématique du retour aux pays de la diaspora. Le retour aux pays ne se décrète pas, notre rôle est d’organiser un débat sur le chemin à parcourir, les pièges à éviter, la pertinence de ce retour,... afin que tout un chacun puisse prendre une décision éclairée sur ce qu’il a à faire.

      Par contre vous vous versez dans la généralité en comparant le comportement de la diaspora au personnes que vous avez citées ! Un peu de circonspection de votre part est le bienvenu.

  • 25 juin à 11:56 | kartell (#8302)

    Edition de 2016, réussie ? mais où sont ses retombées de cette affirmation plus qu’abusive ?….
    Ces grandes manoeuvres « diasporiques » seraient-elles, au delà d’un quelconque résultat, immanquablement celles qui transforment ses propres échecs en succès confidentiels, alors que de toute évidence, dés que la petite fête sera terminée, l’agitation versera dans le monde du silence ?….
    Attribuer des lauriers présomptueux à ceux qui ont fui le pays, donne le tempo d’un état d’esprit de notre société, adepte du coup d’épée dans l’eau !….
    Où sont, donc, ces réussites engendrées par cette diaspora, « courage fuyons », devenue exponentielle,et, et pour laquelle, nous avons bien du mal à mesurer l’ impact claironné, ici, de son action dans un pays qu’ils ont déserté ?….
    Evitons ces effets d’annonces et surtout cessons de nous bercer d’illusions, inutilement mais, remettons-nous au travail en tentant de lutter contre tous les démons qui nous minent, tout en arrêtant de toujours compter sur les autres pour affirmer que cela suffira pour remonter un peu la pente vertigineuse…
    Faisons retomber le soufflé de nos illusions infondées, ne comptons plus que sur nous-même mais c’est, semble-t-il, mission impossible dans ce pays, du petit paradis du leurre et de la berlue !….

    • 25 juin à 13:32 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Il y a du ridicule dans cette idée que pour faire vivre Madagascar ,il faut aller vivre à l’étranger . Examiner le cas de la colonisation française.La france s’est épuisé en entretenant un empire colonial.Elle y a perdu ses forces et son argent .Résultat ? Par deux fois elle n’a pu résister à une attaque allemande . Ce ne sont pas des officiers de méharis qui pouvaient concocter une stratégie contre l’armée des blindés allemands .

    • 27 juin à 13:20 | Rado Andrianarijaona (#9943) répond à kartell

      Décidément, chacun a sa définition de la réussite ! et cela va ainsi dans toutes les littératures !
      Peut-être que ne partageons nous simplement pas la même définition de la réussite ? Peut-être attendiez vous à ce que l’eau soit transformée en vin ? En tout cas ce n’est pas notre cas ! Qu’on le veuille ou non, cette diaspora existe, et nous pensons qu’il faut plutôt l’animer pour servir son pays d’origine que de la critiquer indéfiniment sur ce qu’elle n’a pas pu faire jusqu’à maintenant !
      En tout cas, fort d’une conviction profonde, nous avançons sans faire gaffe à ceux qui nous découragent, vers l’objectif que nous nous sommes fixé !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 265