Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 novembre 2017
Antananarivo | 16h04
 

Economie

Relations Banque mondiale – Madagascar

Washington recommande la prudence

mardi 14 avril 2009

Depuis le 17 mars 2009, date de la prise du pouvoir par la violence et de l’installation du gouvernement de transition, la Banque mondiale a placé Madagascar parmi les pays avec lesquels il faut se comporter avec prudence. C’est l’impression qui se dégage d’un communiqué en date du 8 avril 2009, diffusé depuis Washington.

Madagascar est placé dans le cadre de la « Politique opérationnelle 7.3, Relations avec un gouvernement de facto », lit-on dans le communiqué. Ce qui signifie que les robinets sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Les engagements qui ont été pris et autorisés par la Banque mondiale avant le 17 mars 2009 peuvent continuer.

Cependant, si notre compréhension est bonne, il y a des exceptions que le Manager est habilité à prendre comme les requêtes pour une assistance de nature urgente et humanitaire.

Ambigu

En tout cas, le communiqué conclut de la manière suivante : « Bien que les statuts de la Banque mondiale ne l’autorisent pas à prendre une position sur des sujets politiques, ou à prendre une décision sur la base de considérations d’ordre politique, elle prévoit une normalisation de ses engagements avec le Gouvernement de Madagascar afin que les activités de développement économique puissent reprendre et bénéficier aux citoyens Malgaches, en particulier les plus pauvres ».

Recueilli par Valis

9 commentaires

Vos commentaires

  • 14 avril 2009 à 10:19 | zana47200 (#227)

    La réaction de la banque mondiale est plus ou moins ambigüe. Elle va continuer à financer les travaux et les projets en cours, mais qui va continuer ou reprendre ces travaux et projets en ce moment ? Qui va vérifier le bon fonctionnement de ces projets ? Cela m’étonne fort de la part de la banque mondiale qui est le gendarme de la bonne gouvernance et qui finance quand même des projets sans responsable actuellement. Qu’est ce qu’elle veut insinuer par là ? Si la banque mondiale veut bien aider le pays, elle aurait dû demander un projet comme par exemple, vulgariser la culture de variante de riz qui peut pousser sur différents terrains agricoles. Il n’y a pas que les makalioka comme variante de riz. Il n’y a qu’à demander au ministre de l’agriculture de l’inde ou de l’indonésie ou des états unis pour savoir qu’il y a toute un panel dans la gamme. Je crois que la banque mondiale à un département sur ce sujet mais est ce que ce département se sent concerné par ce genre de vulgarisation dans les pays pauvre ?

    • 15 avril 2009 à 02:38 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à zana47200

      Du point de vue pragmatique ... La B.M. ne fait que sa mission en respectant son contrat et ses engagements.

      A nous, Malagasy, de faire preuve que nous sommes attachés au respect de toutes nos conventions et contrats.

      Quelque part, on place l’économique avant la politique.
      Est-ce illogique ?
      Tout est relatif comme a dit le bonhomme qui tire sa lanue !

      A nous de nous montrer et démontrer notre sens du respect.

      C’est la moindre de la courtoisie et du savoir-vivre, non ?

      La B.M. veut aider et servir, en vertu de la solidarité internationale, c’est tout ! Point barre.

  • 14 avril 2009 à 10:40 | xena (#774)

    NO COMMENT !

    • 14 avril 2009 à 13:41 | bibie (#1174) répond à xena

      amidio ry xena ny tai-mbava nao amonjena ny HAT.

      may volotratra !!!!!!!! lavanify

      vo fiantombohany izao !

  • 14 avril 2009 à 11:21 | Dago (#163)

    Bonjour !

    La Banque mondial n’a pas le choix,on ne peux pas assister tout un peuple mourir à petit feux.Nous sommes dans la misère total qu’il ne peux plus laisser souffrir les peuple par l’orgueil de quelque personne.Ce n’est pas la reconnaissance qui compte mais l’assistance au 75% des Malgaches qui vivent en dessous de seuil de pauvreté.

    Bonne jounée

  • 14 avril 2009 à 13:56 | Rado (#172)

    Mais cela depend aussi de la capacite des interlocuteurs cote malagasy de negotier.

    Est-ce qu’ils sont capables ?

    Meme la premiere demarche ils ont rate de plus belle.

    C’est la plus simple voie de faire souffrir le peuple, incompetence, ignorance, et inaction et tout simplement mal gouvernance.

    On attend la suite de ce que la Banque va encore dire si vous etes tres inactifs actuellement !!!!

  • 14 avril 2009 à 15:23 | meloky (#637)

    Quelle surprise de décision ! Les pro-Ra8 ne savent pas encore leur contribution sur ce décision de washington, Car pendant 7ans, le regime Ra8 a pu mettre +75% de la population sous le bar de la pauvreté. Et maintenant ils vont continuer de déstabiliser l’authorité de la transition. Maintenant les communautés internationales commencent à saisir l’indispensable pour soutenir la transition car elle veut vraiment soulever les peuples et faire une distinction entre servir pure et simple la nation.

  • 14 avril 2009 à 15:25 | Ramena (#404)

    Il est vrai que nous sommes dépendant des aides étrangères mais je pense qu’il ne faut pas se faire d’illusion sur ces institutions. Comme tout organisme financier, ils agissent d’abord pour les intérêts de leurs commanditaires. L’ouverture et la fermeture des vannes dépend donc de ces intérêts.

    La preuve ? Ce qui s’est passé ces dernières années ou dernières décennies. Tant que le régime en place ne touche pas à « ces intérêts » il pouvait rester là indéfiniment.
    Faites un tour sur internet et vous aurez les réponses sur ces institutions.
    Reste à savoir si nous disposons de dirigeants pour négocier un peu plus favorablement pour le pays dans cet environnement.

    • 14 avril 2009 à 18:01 | objectivité (#372) répond à Ramena

      Si nous ne parlions que de la Banque Mondiale et du FMI la réaction de Ramena

      « Tant que le régime en place ne touche pas à SES INTERÊTS il pouvait rester là indéfiniment. »

      est un des plus réalistes. Ces institutions n’oeuvreront jamais pour les beaux yeux des dirigeants ni pour le simple plaisir de servir les PLUS DEMUNIS mais elles financent quand elles sont sûrs d’être remboursées intérêts en sus... Point.

      Que ce soit Rakoto ou Rabe qui soit au pouvoir, que ce soit un projet pour avantager les industriels, les plus pauvres ou tout simplement le régime en place.

      Je voulais tout simplement souligner par la que les prises de positions de la banque mondiale n’implique en rien la légalité ou légitimité de n’importe quel parti qu’il soit.

      Ne pas confondre avec les prises de position des CI,UN,UE,UA.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 304