Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2016
Antananarivo | 15h44
 

Vite dit

Vite dit

lundi 11 janvier | Bill

- La manifestation organisée par le « Mouvement de défense des îles malagasy » a été une réussite d’après Andrianjaka Rajaonah qui ajoute que la lutte continue. La stratégie adoptée par les manifestants qui étaient certes peu nombreux, a cependant eu le mérite de mobiliser l’attention d’une partie de la population et celle des observateurs politiques. Mieux, ils ont réussi à mobiliser tout une armada d’officiers supérieurs et d’officiers généraux, accompagné de centaine d’éléments armés. Des gaz asphyxiant ont été répandu pour éparpiller à peine 100 manifestants. En tout cas la tactique adoptée par ces derniers a été payante car d’après eux, ils ont réussi à porter leurs revendications devant l’ambassade de France. Ils se sont divisé en deux groupes : le plus gros cheminaient vers Ambohijatovo et s’étaient opposé aux forces de l’ordre dans le calme ; tandis que l’autre groupe, au moment le plus chaud à Ambohijatovo, avait porté les banderoles devant l’ambassade à Ambatomena.

- La CENI a rendu public les résultats provisoires des élections de sénateurs. Pour l’instant 36 sièges sur les 42 à pourvoir reviennent au HVM. La Haute cour constitutionnelle a trois (3) jours au maximum pour rendre son verdict. En attendant, sept (7) formations politiques qui se sont présentées à ces élections ont déposé des requêtes auprès de la HCC et déclarent lui faire confiance. Si certaines listes réclament l’annulation des résultats dans les circonscriptions ou bureaux de vote où elles ont relevé des fraudes et des irrégularités, d’autres exigent tout simplement l’annulation totale et ‘organisation de nouveaux scrutins au niveau national. Il faut dire que parmi les listes concurrentes dans ces compétitions électorales, quelques-unes n’ont même pas de maires ou de conseillers municipaux. D’après les commentaires notés par les journalistes et observateurs, ces revendications ont peu de chance d’aboutir.

63 commentaires

Vos commentaires

  • 11 janvier à 09:40 | betoko (#413)

    Enfin c’est pour la première fois que RFI parle de cette manifestation concernant les îles eparses c’était hier matin et le journaliste Frédéric Suteau parlait de la résolution des Nations Unies datant de 1979
    Dois je comprendre qu enfin La France va commencer à négocier , sachant que RFI est la voix du Quai d’Orsay ?

    • 11 janvier à 12:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      La résolution de 1979 n’a aucune valeur juridique ni d’exécution.Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 12 janvier à 09:58 | vatomena (#7547) répond à betoko

      Quand les Nations unis veulent enterrer un problème ,ils votent une résolution . Pour les affaires sérieuses on prend une décision

  • 11 janvier à 09:42 | regisson (#7075)

    le VMH ( VPN ou HVM ?) n’ a eu que 36 sieges sur 42 aux sénatoriales ??

    on était habitue a des scores plus élevés 100 % voire 105% dans les jours fastes !!!!

    que se passe t-il docteur ??

    • 11 janvier à 11:51 | rakoto-neutre (#8588) répond à regisson

      C’est pour la stabilité politique ou la stabilité au siège de Rajao

    • 11 janvier à 13:02 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à regisson

      Reposez votre question.
      Il s’agit de :
      36/42 pour le 2/3 des Membres du Senat.
      En définitive :
      - ce serait
      57/63,la « MAJORITE ABSOLUE » pour le « Président de la République Malgache ».Point barre !

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 janvier à 13:06 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      57 = 36 + 21
      63 = 42 + 21(-21-désignés par « le Président de la République »-)

    • 11 janvier à 16:52 | rakoto-neutre (#8588) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Majorité absolue ou MAJORITE FARFELUE

  • 11 janvier à 09:44 | betoko (#413)

    Enfin c’est pour la première fois que RFI parle de cette manifestation concernant les îles eparses c’était hier matin et le journaliste Frédéric Suteau parlait de la résolution des Nations Unies datant de 1979
    Dois je comprendre qu enfin La France va commencer à négocier , sachant que RFI est la voix du Quai d’Orsay ?

    • 11 janvier à 10:44 | zorey974 (#7033) répond à betoko

      Evidemment la France a tremblé devant cette impressionnante manifestation, cette démonstration de force....
      Fabius va mobiliser toutes les force du quai d’orsay afin de concentrer tous les efforts de la diplomatie française sur ce problème crucial, voir même vital pour la sécurité et l’ordre mondial...
      Daesh est oublié, passons au sujet des îles éparses ô combien plus fondamental :p ;)

    • 11 janvier à 11:52 | tanguy37 (#7699) répond à zorey974

      Sans oublier les sous-marins nucleaires ,equipés de missiles !!!!!

    • 11 janvier à 12:16 | takaka (#8449) répond à betoko

      Vous avez vu un Colon qui va négocier avec les colonisés ?
      Lisez les annales coloniales administratives SVP. He he he !

    • 11 janvier à 13:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      RFI n’est pas la voix de la France.Point barre !

    • 11 janvier à 14:41 | DIPLOMAT (#846) répond à tanguy37

      ... et du porte avion Charles De Gaulle et ses Rafales.... et 3 navires Mistral équipés d’helicoptères de combats Tigre et Caiman ! lé 2ème REP et le 2ème RPIMA !

      100 personnes ont marché !! et les organisateurs sont contents... décidément, il ne leur faut pas grand chose pour être heureux !

    • 11 janvier à 15:14 | Anton (#8594) répond à betoko

      Lu sur l’Express
      Le faible nombre de personnes, quelques dizaines seulement, ayant répondu à l’appel de l’association « Hetsika Madagasikara mitaky ireo nosy malagasy », a aussi, facilité la tâche des forces de l’ordre.
      Largement en sous-effectif, Rajaonah Andrianjaka et consorts n’ont pas fait le poids.
      Encerclés dans un coin d’Ambohijatovo, les quelques manifestants ont pu, durant quelques minutes, donner de la voix pour faire « entendre » leur revendication. A la suite de cela et de quelques bousculades, les leaders du mouvement ont été poussés à quitter les lieux en empruntant le chemin menant à Faravohitra.

      FERMEE LE SAMEDI
      Au même moment, devant l’ambassade de France à Ambatomena, une dizaine de manifestants ont brandi des écriteaux et banderoles !

    • 11 janvier à 15:41 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Vous vous focalisez sur cette résolution de l’ONU de 1979,elle n’a aucune valeur juridique ni d’exécution.

    • 11 janvier à 16:48 | Menalahy (#9072) répond à Anton

      Cette manifestation qui aurait dû être une occasion de montrer le poids de ces « vrais patriotes » a manqué de panache. Dommage.

      Mais l’honneur est sauve car ils considèrent que la présence massive des forces d’ordre signifiait une attention portée à leur égard et non la volonté du pouvoir en place pour éviter les débordements.

      Comme ils ne vont pas s’arrêter en si bon chemin pour aller vers la gloire et la victoire, je leur suggère de s’enchaîner aux portes de l’Ambassade française, la prochaine fois.

      Cela attirera tous les badauds si friands de spectacle gratuit et ils pourront comptabiliser ces badauds parmi leurs soutiens.

      Cela nous permettra aussi d’avoir des martyrs contemporains pour nous fédérer autour d’une idée forte qui permettra l’émergence d’un sentiment d’appartenance à une Nation Malagasy et à la construction de notre identité nationale.

    • 12 janvier à 10:06 | vatomena (#7547) répond à takaka

      Avez vous vu un « décolonisé » donner à manger à sa famille 3 fois par jour et se tenir propre ? Avez vous vu une armée des « décolonisés » se sacrifier pour la patrie ?

    • 12 janvier à 10:14 | vatomena (#7547) répond à Menalahy

      @Menalahy _ Une grève de la faim et des enchainés aux portes de l’ambassade jusqu’à ce que mort s« en suive donnerait à la cause les héros qui lui manquent . C’est une suggestion ... » Mourir pour la Patrie est le sort le plus beau...."

      En 47 ,d’humbles paysans démunis de tout ont accepté le sacrifice ....pas les nantis (déjà)

  • 11 janvier à 09:51 | betoko (#413)

    Concernant l’élection sénatoriale le parti TIM disait aussi qu’il y avait des fraudes des irrégularités , quel culot ?
    Lors de l’élection municipale et communale à Tana , Lalatiana Rakotondrazafy disait que le parti TIM avait triché , réponse des TIM , Lalatiana Rakotondrazafy est une mauvaise perdante

    • 11 janvier à 13:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      BEKOTO :
      SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANA aura :
      - « LA MAJORITE ABSOLUE » au Sent.
       :
      57/62 sénateurs.
      Pour l’article 54 de la Constitution,il s’agit de « MAJORITE ABSOLUE ».Point barre !

  • 11 janvier à 11:12 | Gérard (#7761)

    Bonjour

    Arnaud, ce jeune garçon enlevé le 23 novembre avec sa cousine Annie entame aujourd’hui , dans l’indifférence générale sa 8éme semaine de captivité, aux mains de sbires ayant déjà prouvé leur brutalité

    c’est cette indifférence qui est assez notable, point de marche Ambohijatovo - Anosy , point de « tollé », sur les réseaux sociaux

    Les quelques individus, qui comme moi, persistent à rappeler, semaine après semaine, que l’instrumentalisation d’un enfant, les menaces quotidiennes à la maman, ne peuvent être acceptées sont des raseurs

    Pourquoi êtes vous si indifférents ?

    Parce que ce ne sont pas VOS enfants, bien sûr, alors que l’on VOUS fait croire que ce sont VOS îles, par exemple, en VOUS dissimulant la multitude de prédateurs qu’il y a entre ces îles et VOUS

    Mais soyez en bien certains, le kidnapping est une activité suffisamment aisée et rentable pour séduire nombre de vos congénères.

    Ce seront donc bientôt VOS enfants qui seront enlevés

    • 11 janvier à 12:13 | takaka (#8449) répond à Gérard

      Monsieur, sauf votre respect, vous faîtes deux poids deux mesures. Bien sûr que ça nous fait mal. Et justement le mal qui prévaut actuellement, est le fruit de la déstabilisation faite par la politique française en 2009. Et surtout mettre à la tête d’un pays des nuls et des corrompus comme TGV (un français SVP) pour faciliter la main mise sur ces îles par exemple.
      Et est-ce que vous pensez que les Gasy ne soucient pas de ce cas malheureux ?
      Mais il faut savoir et comprendre que ces Gasy sont très occupés dans leurs besoins quotidiens, pauvreté engendrée surtout par la transition oblige.

    • 11 janvier à 12:57 | Stomato (#3476) répond à takaka

      Comme vous avez la mémoire courte !

      L’amiral aux mains rouge est aussi français, et c’est le quai d’Orsay qui l’avais mis aux commandes... !
      Le président actuel n’est-il pas lui même binational ?

      Avez vous un compte précis des binationaux franco-malgaches qui sévissent dans les territoires Français, et à Madagascar ?
      La règle est maintenant bien établie il faut cracher sur la France et les français et en même temps tout faire pour obtenir le Graal qu’est la nationalité française.

      Et la pauvreté dans laquelle se débattent une trop large majorité de Malagasy, que faites vous pour améliorer leur sort ?
      Sans oublier que c’est l’amiral aux mains rouge qui a entrainé le pays dans une spirale infernale...
      Vu de l’extérieur la transition a fait survivre le pays sans financements extérieurs. Tous les autres régimes ont empruntés au maximum des possibilités, y compris les plus glauques.

      Il est vrai qu’un mauvaise alimentation augmente la perte de neurones, mais à ce point cela devient dangereux....

    • 11 janvier à 13:10 | zorey974 (#7033) répond à takaka

      Evidemment tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes avant 2009 !
      Madagascar faisait parti des 10 pays les plus riches de la planète...
      Que la France soit en parti responsable de l’état de votre beau pays sans aucun doute mais vous les gasy, quelle est votre part de responsabilité ???
      Et parmi les patriotes en herbe, combien ne rêvent que d’une chose, devenir Français ?

    • 11 janvier à 13:18 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Gérard

      - « Gérard,je suis pour== la peine de mort==pour tout kidnapping d’enfant ».
      JE REGRETTE POUR CETTE AFFAIRE QU’IL Y AIT UNE SORTE DE REGLEMENT DE COMPTE ENTRE DES INDIVIDUS ADULTES-OERATEURS ECONOMIQUES d’Antsinanana.
      Quoi qu’il arive,à ARNAUD,les « ADULTES » sont responsables du sort du GAMIN.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 janvier à 13:21 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à zorey974

      974,
      Si la France fait quelque chose pour Madagascar,c’est pour « SES » satellites,dans l’Océan Indien ;Point barre !

    • 11 janvier à 14:32 | zorey974 (#7033) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Ah ouhai genre ?

    • 11 janvier à 14:43 | Anton (#8594) répond à takaka

      Et ils sont quoi les fameux (baptisés) nationalistes sinon pour la plupart des binationaux à l’instar de leur leader qui s’aperçoit, par enchantement, en 2016 qu’il a cette double nationalité (bien pratique pour aller visiter sa famille (toute) installée en France et qui fait semblant d’y renoncer en déchirant sa carte (périmée) d’identité française (non obligatoire ...mais pas le passeport)...et en omettant d’introduire une demande de déchéance de nationalité.
      Et vous même dans quel cas -tacaca- êtes-vous ?

      Concernant la déstabilisation par la France en 2009 c’est un peu comme l’arlésienne et sert de bouc émissaire ; c’est tellement plus ’confortable’ !

    • 11 janvier à 14:52 | DIPLOMAT (#846) répond à takaka

      Oui l’intervention en sous main de la France en 2009 pour virer Mr RAV8 est incontestable.
      Cette politique a été commandée par des intérêts Français .
      Intérêts qui n’ont pas trouvé un terrain d’entente avec Rav8 en particulier sur les concessions d’hydrocarbures.
      Rav8 avait sous estimé cette influence ... il l’a payé de son siège !

      Par contre, ce n’est pas une raison pour justifier les prises d’otages !

      D’ailleurs, de vous à moi, l’insécurité et les prises d’otage existaient déjà à l’époque de Rav8 , par ailleurs, il ne faut pas confondre les Français et TOTAL , AREVA ou autres Bolloré...

      De tout coeur avec les parents .

    • 11 janvier à 15:23 | Menalahy (#9072) répond à Gérard

      Pourquoi êtes vous si indifférents ?

      - Avez-vous remarqué que les articles qui parlent de la vie quotidienne des Malagasy,comme la future pénurie de viande de zébu, n’attirent que quelques clics alors que les articles qui parlent de politique politicienne, où les forumeurs peuvent se traiter de tous les noms d’oiseaux, attirent toutes les attentions ?

      - Qu’est-ce que la vie d’un jeune garçon qui est loin de leurs yeux et loin de leur coeur si généreux pour défendre la Souveraineté Nationale et pour obtenir le « label » Tia Tanindrazana ?

      - Sans compter les jugements et autres préjugés dès qu’on parle de « bois de rose » : dans le désordre, trafic -> vol -> mafia -> corruption -> richesse mal acquise, etc.

      - Un forumeur a même osé parler de l’inutilité, voire de l’inanité, de cette pétition. C’est oublier que c’est avant tout un geste de solidarité envers les kidnappés et un soutien moral envers leur famille.

      Les Malagasy connaissent pourtant l’importance des « visites de condoléance » qui ne servent pas à ressusciter la personne défunte mais à consoler sa famille et à lui montrer une solidarité dans le malheur.

    • 11 janvier à 15:38 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à DIPLOMAT

      Heureusement !
      Madagascar a échappé le sort de la côte d’ivoire :
      - « UN NON IVOIRIEN A LA TÊTE DE L’ETAT IVOIRIEN ».

    • 11 janvier à 15:46 | Menalahy (#9072) répond à Stomato

      "Et la pauvreté dans laquelle se débattent une trop large majorité de Malagasy, que faites vous pour améliorer leur sort ?

      La pauvreté endémique et les autres maux qui s’abattent sur le peuple malagasy comme les sept plaies d’Egypte peuvent attendre car le plus urgent et le plus important :

      - pour nos dirigeants, c’est d’installer toutes les institutions nécessaires à un Etat de Droit qui assureraient la stabilité politique (dixit le Président de la République).

      Or, toutes les gesticulations pour trouver cette stabilité politique n’ont amené, paradoxalement, que de l’instabilité (motions de déchéance et d’empêchement, élections communale et sénatoriales bâclées, Réconciliation Nationale à Ivto qui a accouché d’une souris, ...),

      - pour les Malagasy, c’est le retour des Isles Vazimba dans le giron territorial malagasy car ces îles renfermeraient des richesses insoupçonnables.

      De plus, cette lutte acharnée pour ces îles réaffirmerait la supériorité de notre Souveraineté Nationale bafouée par les s.lopards de colonisateurs.

      Au point que les leaders du mouvement de revendication se battent pour se couronner du label « Tena Tia Tanindsrazana » (sous-entendu, ceux qui ne sont pas de leurs côtés et ceux qui ne sont pas « labellisés » par eux sont des Mpamadika Tanindrazana").

      Voilà un aperçu, en raccourci, de notre hiérarchisation de nos problèmes.

    • 11 janvier à 16:08 | kozobe (#7754) répond à Menalahy

      Même Ndimby s’est exprimé dans ce sens (inutilité de la pétition concernant cette affaire (tragédie plutôt) de kidnapping). C’est dire à quel point nous en sommes réduits.

    • 11 janvier à 16:09 | Menalahy (#9072) répond à Anton

      « Et ils sont quoi les fameux (baptisés) nationalistes sinon pour la plupart des binationaux »

      - La Souveraineté Nationale est au-dessus de tous nos maux et de tous nos problèmes car nous n’avons pas encore digéré notre défaite devant les colonisateurs.

      Défaite qui a stoppé net l’émergence de la Grande Nation Malagasy que nous aurions dû être si les colonisateurs n’étaient pas venus pour contrecarrer ce projet bien connu depuis Notre Grand Roi Andrianampoinimerina.

      - Ce n’est pas tellement vis-à-vis de la France que le malheureux Andrianjaka Rajaonah a déchiré sa CNI française, c’était surtout pour donner un gage de la « pureté de son Fitiavan-Tanindrazana » à ses compagnons de lutte qui se battent pour le leadership du mouvement.

      Mais son « acte héroïque » n’a été qu’un coup d’épée dans l’eau !

      S’il était sincère, il devrait :

      - faire revenir à Madagasikara toute sa smala bien installée en France,

      - renoncer à sa retraite payée par la France même si légalement, il y a droit en vertu des ses cotisations aux Caisses de Retraite.

      Qu’il renonce, lui et sa smala, à tous les avantages qui proviennent de l’Etat Français si sa démarche est « pure » et sincère et non un coup médiatique.

      PS. Il est certainement temps que nous assumions, enfin, cette partie sombre et douloureuse de Notre Histoire Commune pour tourner définitivement cette page et pour pouvoir écrire d’autres pages dans l’Histoire de Nos Générations Futures.

    • 11 janvier à 18:11 | Gérard (#7761) répond à kozobe

      Inutile, dérisoire une pétition, bien sûr, qui oserait prétendre le contraire au regard de la gravité des faits ?

      Mais, est il « inutile » de manifester notre solidarité ?

      est il inutile de tenter de mobiliser l’opinion pour que d"autres hésitent à renouveler de telles actions

      bonne journée

    • 11 janvier à 19:21 | francais (#9362) répond à Gérard

      D’après SOBIKA, Arnaud vient d’être libéré et quatre ravisseurs arrêtés...

    • 11 janvier à 19:36 | Isambilo (#4541) répond à DIPLOMAT

      Des intérêts français certainement mais aussi des intérêts malgaches que Ravalomanana était en train de mettre à mal. C’est une organisation qui s’est mise en place lentement à l’ombre du pouvoir colonial qu’il a failli démanteler. Et ça, la vieille bourgeoise de Tananarive ne peut pas l’accepter. Ni le fondateur de la SEFAFI d’ailleurs.

    • 11 janvier à 20:07 | Gérard (#7761) répond à francais

      c est exact

    • 11 janvier à 20:22 | DIPLOMAT (#846) répond à Isambilo

      Tout à fait d’accord avec vous...

      Merci de l’avoir souligné.

    • 11 janvier à 21:28 | kozobe (#7754) répond à Gérard

      Bonsoir Gérard,
      Ma réponse est non ! A chaque fois que nous nous trouvions devant des actes aussi ignobles, barbares, inhumains, nous devrions manifester notre indignation et montrer notre compassion aux familles des victimes. Apparemment, Arnaud serait libéré des mains de ses ravisseurs. J’espère que c’est effectivement le cas. Toujours est-il que je pense qu’il faut profiter de l’occasion pour extirper du pays cette engeance démoniaque, malsaine, au relent nauséabond, avec toutes ses ramifications, et ce quelles que soient les niveaux à laquelle elles se situent.
      Mais cela, évidemment, c’est une autre histoire. Comme d’habitude, ce serait le menu fretin qui va payer pour les gros poissons.
      Bonne soirée à vous.

    • 11 janvier à 22:50 | Menalahy (#9072) répond à Gérard

      Il y a deux choses qui n’ont pas été comprises par certains d’entre nous :

      - 1) cette solidarité à travers la participation à la pétition : certains se sont dits « à quoi bon signer, cela servirait à rien car la Famille des kidnappés ne me connaissent pas », « d’autres signeront à ma place »,

      - 2) la force de ces pétitions à travers le nombre de signatures récoltées : nombreux sont ceux qui ignorent les actions qui ont abouti à travers ces pétitions sur des sites dédiés (change.org, avaaz.org, etc).

      Tout ceci provient de l’absence de culture internet car les internautes, dans leur majorité, ne connaissent de l’Internet que les e-mails, les quelques sites qu’ils fréquentent régulièrement, les réseaux sociaux, les sites de streaming en particulier YouTube, quelques recherches d’information (sans savoir faire la distinction entre information et désinformation : principe du « publié sur l’Internet », donc, fiable).

    • 11 janvier à 23:54 | Gérard (#7761) répond à kozobe

      Effectivement Arnaud a été libéré suite à une intervention policière, ce qui signifie qu’un certain nombre d’éléments de cette police, tant décriée dans son ensemble, ont bien fait leur travail.

      Qu’ils soient ici remerciés, et encouragés à poursuivre jusqu’à démasquer les éventuels commanditaires. Nul doute qu’ils subiront des entraves,

      Le dénouement heureux concernant Arnaud ne doit pas nous faire oublier l’assassinat de Annie, perpétré dans le seul but de terroriser les parents

      Approcherions nous le paroxysme de l’horreur ?
      Toucherions nous le fond ? si oui, une vigoureuse poussée des jambes peut permettre de retrouver la surface

      c’est à nous « gens ordinaires », à nous « opinion publique » , de rechercher les moyens de faire entendre notre soif de justice et d’encourager ceux qui font leur travail, comme les policiers d aujourd’hui

      bonne soirée

    • 12 janvier à 10:20 | vatomena (#7547) répond à Stomato

      NB : Il y a en France un fabuleux réservoir de bi-nationaux : plus de trois millions . Faites le choix

    • 12 janvier à 10:30 | vatomena (#7547) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      @basile —Ivoirien ou pas ,l’élu a réussi une progression de 5% du PIB l’année écoulée. D’autre part son ethnie est largement représenté en cote d’ivoire

    • 12 janvier à 12:57 | Behantra (#9165) répond à Gérard

      Gerard

      Contrairement à ce que vous croyez cette ’affaire’ a fait grand bruit ici à Tana

      Seulement voilà : en discutant avec des responsables bien placés , concernant les parents de ces enfants , ils affirment que ces parents sont des trafiquants
      (donc des hors la loi) qui ont récolté beaucoup d’argent (plusieurs dizaines de millions d’euros) et qui ont ’oublié’ de partager équitablement ce butin avec les ’copains’

      Vous connaissez certainement l’adage suivant : qui sème le vent récolte la tempète

      Ce que nous souhaitons , mais nous pensons que ce sera très difficile

      Que les enquèteurs puissent atteindre les cerveaux , commanditaires de ces actes odieux (assassinat de la petite fille) et que l’on rende public les noms
      de ces assassins

      Pour se faire une idée de l’ampleur de cette affaire : en 2003 à Fianarantsoa un hold up sanglant s’est soldé par la mort de deux personnes
      200 milliards ont été détournés ... et jusqu’à présent les commanditaires
      n’ont jamais été inquiétés alors que les éxécutants ont été appréhendés en l’espace de deux semaines

    • 12 janvier à 21:21 | Gérard (#7761) répond à Behantra

      Je ne porte aucun intérêt à la nature ni à l’étendue des affaires de ce monsieur et, n’en sachant rien, ne peut pas vous suivre

      Comme vous, je suis de ceux que « l’odeur » du bois de rose conduit machinalement à froncer le nez.

      Cependant, indépendamment de cela, il me semble que l’attitude de chacun face à un tel drame, puisse être guidée par la réponse personnelle à 2 questions

      1 les enfants d’un éventuel « hors la loi » sont ils eux mêmes des « hors la loi », ou bien des enfants

      2 l’épouse d’un éventuel « hors la loi », ou de tout autre homme ! connait elle tout de son mari et de ses affaires ? et est elle, de facto, semblable à lui ?

      il est vraisemblable que nos réponses à ces questions, et donc notre attitude puissent dépendre étroitement de notre culture

      bonne soirée

  • 11 janvier à 14:50 | Anton (#8594)

    SOUVERAINETE FRANCAISE A la demande de l’Organisation météorologique mondiale, la France décide en 1950 d’implanter des stations météo sur ces îles placées stratégiquement sur la trajectoire des cyclones tropicaux du sud-ouest de l’océan Indien et qui peuvent toucher la Réunion, l’île Maurice, les Seychelles, Mayotte, les Comores, Madagascar et le Mozambique. Ces stations seront automatisées par la suite à l’exception de celle de Tromelin. Au moment de l’indépendance de Madagascar le 26 juin 1960, l’intérêt géopolitique non négligeable des îles Éparses se pose car ces îles sont situées sur une importante route maritime permettant de relier l’Asie et le Moyen-Orient à l’Europe et l’Amérique, elles comportent une importante zone économique exclusive et peuvent servir de site d’essai nucléaire. C’est dans ce contexte que le général De Gaulle réaffirme l’importance de l’absence de prétentions de souveraineté de Madagascar sur ces îles : « Je mets en garde le Quai d’Orsay pour n’importe quelle emprise de Madagascar sur les îles et îlots français avoisinants. Cela ne se justifie d’aucune manière et risque d’entraîner des inconvénients. Les îles et îlots peuvent revêtir pour nous une importance réelle, notamment en ce qui concerne nos expériences atomiques. Je n’approuve donc pas qu’on introduise Madagascar en quoi que ce soit qui se passe dans ces îles, notamment en ce qui concerne la météo. »
    La présence française dans ces îles se renforce en 1973 lorsque des détachements militaires des Forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) s’installent sur l’île Europa, l’île Grande Glorieuse et l’île Juan de Nova. L’autorité sur ces îles est alors confiée à un gendarme et celle sur l’île Tromelin au chef de mission de la station météorologique. De plus, des navires de la Marine nationale et des appareils de l’Armée de l’air assurent à la fois la surveillance de la zone économique exclusive et le ravitaillement de ces garnisons et stations1.
    En 1960, le cadre juridique et territorial des îles Éparses se précise lorsqu’elles sont placées sous l’autorité du ministre de l’Outre-mer et que le préfet de la Réunion les administre mais sans qu’elles ne fassent partie d’aucune région, département ou collectivité territoriale.
    Ce statut évolue par la suite en deux étapes : le 3 janvier 2005 lorsque leur administration est transférée à l’administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et le 21 février 2007 lorsqu’elles constituent le cinquième district de cette collectivité d’outre-mer de la France. Par conséquent, elles restent en dehors de l’Union européenne, ce qui signifie que le droit s’y appliquant n’est pas le droit communautaire mais celui des Terres australes et antarctiques françaises.

    • 11 janvier à 15:49 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Anton

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      Le PASEM et ses héritiers.
      - « La France conserve son rôle et son Pouvoir » ;
      - « Madagascar possède un certain pouvoir (-économique et environnemental-) et est largement représenté dans le Conseil d’Administration ».
      LA GESTION ADMINISTRATIVE est confiée,à la fois,à la France et à Madagascar.

      VIVE MADAGASCAR
      VIVE LA FRANCE.
      - « Faîtes l’AMOUR »,pas la Gierre".

  • 11 janvier à 14:53 | Anton (#8594)

    STATUT Depuis l’arrêté du 3 janvier 2005, les îles Éparses sont placées sous l’autorité de l’administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises basé à Saint-Pierre de la Réunion et depuis la loi 2007-224 du 21 février 2007, elles constituent le cinquième district des Terres australes et antarctiques françaises. Par conséquent, elles ne sont pas soumises au découpage communal comme c’est le cas pour le reste de la France métropolitaine et d’outre-mer et ne font pas partie de l’Union européenne.
    Formant une réserve naturelle à accès restreint soumis à autorisation de l’administrateur supérieur, les îles Éparses ne peuvent être visitées par des personnes étrangères aux équipes militaires, scientifiques ou météorologiques. Les scientifiques restent, pour l’heure, les plus réguliers visiteurs des îles Éparses. L’isolement des îles explique leur biodiversité assez faible mais aussi le grand nombre d’animaux et de végétaux qu’on y trouve. Elles font partie des rares exemples dans l’océan Indien - et dans le monde - de sanctuaires presque inviolés par l’homme. Avec sa mangrove, l’île Europa, la plus préservée des îles Éparses, constitue un écosystème unique. Son récif corallien, considéré comme vierge, pourrait être utilisé comme référence pour le suivi des coraux à l’échelle mondiale. Les autorités espèrent obtenir le classement d’Europa en aire maritime protégée d’ici la fin de 2010.

    DECRET RELATIF A LA SITUATION ADMINISTRATIVE DE CERTAINES ILES RELEVANT DE LA SOUVERAINETE DE LA FRANCE
    Le président de la République,
    Sur le rapport du Premier ministre et du ministre d’Etat,
    Vu la Constitution ;
    Vu l’acte du 23 août 1892 portant prise de possession, au nom de la France, des îles Glorieuses ;
    Vu la prise de possession, au nom de la France, des îles Juan de Nova, Europa et Bassas da India en octobre 1897,
    Article 1
    Les îles Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India sont placées sous l’autorité du ministre chargé des départements d’outre-mer et des territoires d’outre-mer.
    Article 2
    Ce ministre peut confier leur administration à l’un des fonctionnaires relevant de son département.
    Article 3
    Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à celles du présent décret.
    Article 4
    Le premier ministre et le ministre d’Etat chargé du Sahara, des départements d’outre-mer et des territoires d’outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

    Par le président de la République : CHARLES DE GAULLE
    Le Premier ministre, MICHEL DEBRÉ
    Le ministre d’Etat, ROBERT LECOURT

    • 11 janvier à 15:27 | betoko (#413) répond à Anton

      Et pourquoi l’île Tromlin est ce - gérée par La France et l’île Maurice ? Cela a provoqué une congestion aux malgaches et comment se fait il qu’on commence à expoiter du gaz et du pétrole au large de l’île Juan De Nova par deux entreprises étrangères ,une américaine et une autre nigeriane ?

    • 11 janvier à 15:29 | betoko (#413) répond à betoko

      Co - gérée

    • 11 janvier à 15:51 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      - « jusqu’en 2018 »,si je ne trompe pas.
      TOUT PEUT CHANGER !
      FH/HR:même combat !

    • 11 janvier à 17:17 | Anton (#8594) répond à betoko

      HISTORIQUE :
      L’île Tromelin est une île française de l’océan Indien appartenant au district des îles Éparses de l’océan Indien, rattaché aux Terres australes et antarctiques françaises.
      L’île est revendiquée par Maurice qui considère que Tromelin n’a pas été restitué à la France lors du traité de Paris de 1814. L’Organisation des Nations Unies n’a cependant jamais reconnu la revendication mauricienne.
      Soucieux de préserver leurs excellentes relations politiques, culturelles et économiques, la France et Maurice entérinent un accord de cogestion de Tromelin [qui reste française] le 7 juin 2010 à Port-Louis. Ce dernier est toutefois toujours en attente de ratification.

      Nature de l’Accord L’accord de cogestion conclu avec Maurice a été d’abord évoqué par Jacques Chirac en 1999, puis repris par Nicolas Sarkozy en 2010. Il prévoit de partager la responsabilité de Tromelin en matière de protection de l’environnement (comptage des œufs par exemple) On fera également, sur l’îlot cogéré, de l’archéologie commune puisque désormais des archéologues mauriciens feront partie de la campagne de fouilles locales. Ils chercheront ensemble les tombes de 81 esclaves abandonnés ici en 1761. Leur négrier, L’Utile, avait fait naufrage. Les blancs s’étaient sauvés sur un radeau. Les esclaves (1) étaient restés là quinze ans, jusqu’à ce que le chevalier de Tromelin, qui donnera son nom à l’île, vienne recueillir les derniers survivants L’accord prévoit, surtout, de partager la zone économique exclusive (ZEE) attachée à l’île pour la pêche au thon. Ces eaux-là ne grouillent pas de thoniers, qui préfèrent croiser de l’autre côté de Madagascar, dans le canal du Mozambique, côté Afrique. Mais cela pourrait changer. Ainsi, l’esprit d’entreprise (sic) des pirates somaliens, qu’on a vu descendre jusque-là, pousse déjà les cargos faisant route vers l’Asie à passer du côté de Tromelin.

      (1) Parti de Bayonne le 17 novembre 1760, l’Utile, une flûte [navire de charge hollandais équipé de trois mâts aux voiles carrées] de la Compagnie française des Indes orientales, s’échoue le 31 juillet 1761 sur l’île de Sable (aujourd’hui Tromelin), un îlot désert de 1 km². Elle transporte des esclaves malgaches, achetés en fraude, et destinés à être vendus à l’île de France (Isle de France, actuelle île Maurice). L’équipage regagne Madagascar sur une embarcation de fortune, abandonnant quatre-vingt esclaves sur l’île avec trois mois de vivres et la promesse de venir les rechercher. Cette promesse ne fut pas tenue et ce n’est que le 29 novembre 1776, que l’enseigne de vaisseau de Tromelin, commandant la corvette La Dauphine, sauve les survivants : sept femmes et un bébé de huit mois

    • 11 janvier à 19:43 | Isambilo (#4541) répond à Anton

      Voilà une contribution intéressante. Merci.

  • 11 janvier à 15:39 | takaka (#8449)

    Vraiment c’est excitant et peut être plaisant de lire des réponses aussi vifs, souvent acerbes malgré les auteurs, des réponses qui indiquent et démontrent une attitude belliqueuse à toujours vouloir marginaliser les Gasy : comptabilité africaine et malgache, etc.
    Il faut comprendre un fait anthropologique Messieurs. Les Gasy de par leur Nation Malagasy avaient, ont et auront leur identité dans tous les domaines. La politique française a beau instauré des programmes de dégâts, si on peut le dire ainsi, mais sachez qu’à cette époque de la mondialisation de l’économie, du savoir faire, etc..., c’est le gouvernement français qui serait le grand perdant.
    Vous nous refusez le visa court séjour pour l’UE pour un oui ou un non ?
    C’est votre autorité. Mais l’Asie est là, etc...
    Ne vous en faîtes pas. Les nouveaux Gasy iront chercher et collaborer avec les Autres de cette planète. Et ne vous morfondez pas après !
    Merci.

    • 11 janvier à 16:27 | Menalahy (#9072) répond à takaka

      - Je ne pense pas qu’il y ait une marginalisation des Malagasy. Par contre, on pourrait parler de notre façon de nous singulariser avec notre fierté, notre orgueil mal placé et notre ego surdimensionné.

      => Nous ne pouvons pas accepter qu’on parle de nos défauts, de nos travers et de nos manquements. C’est tabou. C’est du gasy bashing.

      => Nous ne savons pas tirer les leçons du passé et nous nous entêtons à refuser les conseils avisés puisqu’il est mondialement connu que nous savons tout sur tout, que nous avons inventé l’eau tiède et le fil à couper la graisse de zébu.

      - Quant à parler Nation Malagasy et d’identité nationale, permettez-moi d’en douter au vu de la politique des quotas qui perdure et du racisme tribal pratiqué par certains d’entre nous.

      - Êtes-vous sûr que la solution à nos problèmes consisterait à nous tourner vers les pays de l’Asie et à tourner le dos à l’Occident ? J’en doute car l’économie chinoise est en train de battre de l’aile et l’économie indienne est aux prises avec des difficultés inhérentes à sa démographie, à la corruption, aux problèmes de caste non résolus, à l’écart entre les différentes couches de sa population.

      « On sait ce qu’on va quitter mais on ne connaît pas ce qu’on va rejoindre ».

    • 11 janvier à 20:34 | takaka (#8449) répond à Menalahy

      Je pense que vous êtes en Europe.
      Ça ne fait rien. Vous avez tous les droits.

    • 11 janvier à 20:51 | kozobe (#7754) répond à Menalahy

      Bonsoir Menalahy,
      Nombres de nos compatriotes se croient encore vivre au temps de la période des deux blocs Est et Ouest : c’est-à-dire si on se fâche avec le bloc des pays de l’« Est », on va fricoter avec celui de l’« Ouest ». Et vice versa. Mais c’était une autre époque qui est bel et bien révolue, n’en déplaise à certains nostalgiques. Cette forme de chantage ne fonctionne plus. Il faut se réveiller. Dans tous les cas, s’il nous fallait absolument connaitre une nouvelle période de colonisation, ce qui est vraiment dommageable à mes yeux, mais au point où nous sommes, je choisirais l’Occident plutôt que l’Orient. Je ne sais pas mais, l’histoire de la pêche illégale ( mais légalisée puisque réalisée au su et vu de tout le monde) des concombres de mer à Sainte-Marie, avec utilisation de matériels prohibés et la complicité de ceux-là mêmes qui sont censés appliqués la loi pour protéger nos ressources ...devrait nous interpeller plus encore quant au choix des amis que nous voulons nous faire. Apparemment, le doyen du corps diplomatique a prêché, comme d’autres avant lui, encore une fois, dans le désert.

    • 11 janvier à 22:59 | Menalahy (#9072) répond à takaka

      Je suis en France mais cela ne m’empêche pas d’être au courant de ce qui se passe dans mon pays natal. Je viens assez régulièrement pour des missions qui me permettent de voir la réalité du pays.

      Ce n’est pas parce que je suis en France (Europe) que j’ai raison contre vous ? C’est quoi cette connerie ? C’est encore un de ces complexes des Malagasy restés au pays et qui se sentent blessés dès qu’un Malagasy de la Diaspora dit quelque chose sans intention de blesser ?

      Je n’ai pas l’habitude de rabaisser les autres car dans mon métier, tous les hommes son égaux en droit et c’est ce que j’applique tous les jours sans distinction de race, d’origine, de sexe, de situation sociale.

      Il faut arrêter avec cette susceptibilité maladive qui nous caractérise et qui nous empêche d’accepter des conseils d’amis.

    • 11 janvier à 23:12 | Menalahy (#9072) répond à kozobe

      Bonsoir Kozobe,

      Comme vous, je privilégierai l’Occident et en particulier la France car quoiqu’en disent certains opposés à la francophonie, notre histoire a été marqué par la France et l’Occident.

      Nous connaissons mieux les Occidentaux tandis que les « autres » sont encore un mystère pour nous.

      Certains d’entre nous sont prompts à taper sur les Français et les Occidentaux car ils s’immiscent dans nos affaires intérieures, ils dilapident nos richesses.

      Mais ces personnes ferment les yeux sur les turpitudes des « autres pays », en particulier des Chinois qui ne s’immiscent pas dans nos affaire intérieures mais, par contre, font tout pour nous déposséder de nos biens.

      Si le gouvernement chinois était sincèrement motivé pour nous aider, pourquoi ne fait-il rien pour arrêter le trafic de bois de rose ? Parce que l’industrie du bois de rose rapporte à l’économie chinoise. Et pas qu’un peu.

      Je pourrais aussi parler des autres pays soit disant amis des Malagasy comme les Japonais, l’Indonésie, etc. Mais c’est de la même teneur.

      Alors, à choisir entre la peste et le choléra, il faut choisir le moindre mal, c’est-à-dire le mal que nous connaissons le mieux.

    • 12 janvier à 11:01 | takaka (#8449) répond à Menalahy

      Ce n’est pas de la susceptibilité, c’est de la clairvoyance.
      Entre constater et comprendre, il y a tout un tas de fossés. L’économie Gasy est à 70% informelle. Les raisons sont multiples. Les systèmes financier et de surcroît, bancaire sont des plus désuets. Alors quand je vous déclare que l’Asie est là et omniprésent, c’est avec des faits pas avec des mots. Et la communication est basée sur la langue de Shakespeare, ce que font maintenant bon nombre de Gasy.

  • 11 janvier à 18:09 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le roi Andrianampoinimerina a dit : « NY RANOMASINA NO VALAM-PARIHIKO » en traduction libre « l’océan est la limite de mon territoire ».
    Une sagesse qui mérite une analyse en profondeur.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 251