Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 8 décembre 2016
Antananarivo | 20h39
 

Vite dit

Vite dit

mercredi 21 octobre 2015 | Ben

- Hier en fin de journée, ce fut la galère pour les usagers de nombreuses routes dans la ville d’Antananarivo. Les embouteillages quotidiens ont été aggravés par les eaux de pluies qui inondent les rues dans les parties basses et obligent les piétons à se frayer chemin au beau milieu de la chaussée. Les premières pluies qui sont tombées sur la capitale en fin de journée et dans la soirée depuis deux jours démontrent l’ampleur des travaux urgents à mettre en œuvre. Quelques heures de pluies ont suffi pour inonder de nombreuses rues des bas quartiers d’Antananarivo. Les rues, ruelles et trottoirs de Besarety, Mahavoky, Ambodin’Isotry, Ampefiloha Ambodirano, Ilanivato, Andavamamba, Antohomadinika, sont envahis par les eaux. Les grands canaux de drainage (canal Andriantany, C3 et GR) qui traversent ces quartiers ont été assainis selon le patron de l’APIPA, Philippe Rateloson mais les caniveaux et dalles n’ont pas été curés comme il se doit.

- Profitant de leur passage dans la capitale pour la grand-messe d’Iavoloha du weekend dernier, des maires de la partie sud de Madagascar alertent l’opinion et les dirigeants sur le « kere » qui sévit dans le Sud. Ils appellent à l’aide car la sècheresse y provoque des déplacements de population mais surtout des morts en série. La député de Madagascar élue à Tsihombe admet que le sud est effectivement sous un « kere » chronique depuis des années mais dément formellement dans le cas présent des décès dus au « kere ». A son avis, ces maires exagèrent ; ils sont emportés par les effets médiatiques qu’offrent la presse et l’audiovisuelle pour se faire valoir aux yeux de la population du sud. D’après certains observateurs, il y aurait dans ces comportements des maires, de la manipulation à caractère politique.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 21 octobre 2015 à 09:05 | Noue (#2427)

    . D’après certains observateurs, il y aurait dans ces comportements des maires, de la manipulation à caractère politique.

    et quand Ravalomanana voulait faire tout ce qu’il pouvait pour sortir les Malagasy de cette misère , on le traite de se conduire en président ?

    de la manipulation , il y en aura toujours , et tout ça pourquoi ? uniquement pour avoir des sous pour mettre dans la poche tsssss

  • 21 octobre 2015 à 10:36 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Le problème d’inondation ,dans la capitale,ANTANANARIVO, existe depuis « TOUJOURS ».
    Faut-il pleurnicher==sans cesse== à chaque saison de pluie ??

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 21 octobre 2015 à 10:39 | jangobo (#8776)

    Le peuple du Sud est un peuple fier et qui s’est évertué à travailler sur ses terres infertiles et incultes. Ce peuple ne s’est jamais plaint du kere bien qu’il existe vraiment et ne va jamais étaler ses morts sur le marché pour montrer qu’il y a vraiment urgence en la matière.

    Il n’y a qu’à regarder un reportage effectué par Onitiana sur le Sud, je ne sais si c’était l’année dernière ou l’année d’avant.

    Pour l’APIPA, son directeur est depuis des années à ce poste (2004 ou 2005) . J’exhorte le gouvernement à nommer un autre puisqu’il se contente des travaux usuels.

    Mettez-y un de vos proches, à tout faire. Comme le futur comptable de l’ambassade malagasy à Paris.

    Faites de ces travaux de curage et de nettoyage un chantier urgent kotovao car pour arriver à andohatapenaka, vos invités vont patauger dans la boue.

    • 21 octobre 2015 à 17:54 | Stomato (#3476) répond à jangobo

      >>Le peuple du Sud est un peuple fier et qui s’est évertué à travailler sur ses terres infertiles et incultes.<<

      Cela vaut aussi pour le peuple de la côte Nord-Est, certes l’eau ne manque pas la terre (était) fertile mais ces gens n’ont cessé de travailler.
      Leur difficulté de vivre actuellement vient des disparitions, de l’évaporation de gousses de vanille pas encore mures. (Non, le vol n’existe pas !)

      C’est à croire que le mora mora n’existe que sur les hauts plateaux !

  • 24 octobre 2015 à 21:09 | Lucie (#101)

    Il faut investir , assainir le plan de la capitale , les voies de circulation ...
    Investir dans l’avenir : les énergies renouvelables , les transports non polluants (tramways et funiculaires) pour qu’enfin l’énergie , l’électricité , le recyclage des ordures fasse partie de la vie quotidienne de tous les malagasy . Pas très loin , à la Réunion (mais oui , inspirons-nous de tout ce qui marche et qui est bon) a débuté la révolution photovoltaïque à grande échelle . Voilà une VRAIE révolution qui va changer la vie de nos agriculteurs , du citoyen lambda , des foyers , des écoliers , des hôpitaux etc ...
    Exit les délestages inoppinés de la Jirama .
    Le soleil qui nous dispense si généreusement ses rayons tout au long de l’année est un atout dont nous devons tirer urgemment parti

    http://www.futuremag.fr/eric-scotto...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 278