Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 17h49
 

Vite dit

Vite dit

lundi 1er décembre 2014

- Vie de parti : Le parti HVM a organisé ce samedi 29 novembre un culte à l’initiative de sa cellule de prière qui fête son premier anniversaire. Ce parti prévoit une assemblée générale de tous ses membres dans le courant du mois en prévision des prochaines élections. « C’est une rencontre pour évaluation des acquis et pour corriger d’éventuelles lacunes mais pas un congrès national », précise son président, Rivo Rakotovao qui ajoute que le parti n’a pas les prérogatives de définir le calendrier des élections mais il doit se préparer pour les affronter. Ont été présents lors de ce culte les cadres dirigeants du parti HVM qui sont de la Présidence de la République, des députés, mais également beaucoup de ministres membres de ce parti, conduits par Roger Kolo, Premier ministre. Etre membre la cellule de prière du HVM signifierait sans doute fidélité au régime et au président de la République.

- Extension du port de Toamasina : Les études pour l’extension du port de Toamasina suspendues en raison de la crise ont repris et seront achevées au mois de mars 2015. Cette extension porte sur le quai qui sera long de 420 mètres, sur la profondeur qui passera à 14 mètres au lieu de 12 mètres comme initialement annoncé, et sur la construction d’une aire de 25 hectares pour abriter les conteneurs de marchandises.
Le port de Toamasina est largement dépassé par les ports de la Réunion et de l’île Maurice qui sont devenus des ports d’éclatement pour la région. Port Louis envisage d’accroître ses capacités de stockages d’hydrocarbures tandis que Mayotte pousse Paris vers un projet de faire de Mayotte une base arrière des navires qui empruntent et fréquentent le Canal du Mozambique.

- Diplomatie  : La ministre des Affaires étrangères du Rwanda s’insurge contre les propos du président de la République française. Ce dernier avait fait comprendre lors du Sommet de la Francophonie des 29 et 30 novembre que la Francophonie et l’Etat français sont contre la modification de Constitution ou de règles électorales pour demeurer au pouvoir. Il a insisté sur l’exemple burkinabe. La ministre du Rwanda rétorque que ce n’est pas à l’Etat français, ou au président François Hollande de décider de ce qui convient ou non. Le Rwanda conseille au président français le dialogue et non d’imposer son point de vue sur le continent. De l’avis de la ministre du Rwanda, ce n’est la France qui décide des conséquences ou des sanctions à imposer à un dirigeant qui n’aura pas respecté la démocratie ou qui ne s’occupe pas de la jeunesse de son pays mais « c’est du ressort des citoyens africains », déclare-t-elle au micro de journaliste de RFI.

Recueilli par Bill

3 commentaires

Vos commentaires

  • 1er décembre 2014 à 12:24 | bbernard (#6880)

    Le port de Toamasina aura bien du mal à se développer si les infrastructures qui l’entourent ne sont pas à la hauteur (routes, ponts, canaux) et si l’électricité et l’eau sont toujours sous la menace de coupures permanentes et intempestives. Les investisseurs et les affréteurs ont besoin de structures fiables, pas de promesses volatiles.

    La ministre des Affaires Etrangères du Rwanda a très bien fait de tacler le fromage mou de Hollande. Il faut que la France cesse de vouloir imposer son dictat partout en frique et à Madagascar. Qu’elle commence par mettre de l’ordre dans son propre territoire et par respecter les droits des travailleurs français

  • 1er décembre 2014 à 14:02 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    RE : A tous les forumistes

    Le livre de Pierre Péan :

    Nouvelles affaires africaines

    Aux éditions Fayard Octobre 2014

  • 1er décembre 2014 à 16:18 | jansi (#6474)

    En mal de bains de foules et d’acclamations populaires, Hollande aime bien venir en Afrique ou il profite pour jouer les paternalistes ou mieux le père fouettard. Il est clair qu’il ne pourra jamais faire ça en France surtout devant un Melonchon ou un Marine Lepen.
    Je félicite ce petit pays le Rwanda qui se comporte comme un grand pays qui n’a pas peur d’être sanctionné par la Francafrique. Le Rwanda avec ses 13% de taux de croissance na pas besoin de la France. C’est la France qui est venue 3 fois supplier les Rwandais de revenir dans la francophonie... Le Rwanda est un pays trilingue avec l’anglais comme langue officielle. Madagascar devrait s’en inspirer. R8 était aussi dans le même état d’esprit. Mais il en était empêché par ce coup d’état francafricain conduit par DJ qui a dû s’enfuir dans les locaux de l’ambassade de France.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 238