Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2016
Antananarivo | 13h26
 

Société

Lutte contre l’insécurité et le terrorisme

Vers l’augmentation des effectifs des forces armées et de la Gendarmerie

mercredi 15 avril 2015 | Raw

Il a été adopté par le gouvernement ce 14 avril, le projet de décret pour le recrutement de 1200 élèves-gendarmes. Précédemment, il s’agissait de l’enrôlement de plus d’un millier de soldats (volontaires et conscrits). La recrudescence de l’insécurité sous toutes ses formes, rurales, urbaines, trafics illicites, protection et surveillance des frontières et des eaux territoriales, et menaces terroristes transversales motivent ces décisions qui ont été précédées de diverses formations théoriques mais aussi pratiques des encadrements de nos forces armées.

Ainsi l’embarquement des Équipes de Protection Embarquées (EPE) militaires malagasy à bord des navires étrangers, effectuant des opérations dans les espaces maritimes sous juridiction de Madagascar est réglementé. Il en est de même du transit, du mouillage et du régime des escales dans les ports Malagasy des navires ayant à leur bord une EPE armée étrangère. En tout cas, le gouvernement a examiné et approuvé la mise en place du « Groupe de Travail pour l’implantation à Madagascar du Centre Régional de Fusion d’Informations Maritimes » qui entre dans le cadre de la lutte contre la piraterie dans le sud-ouest de l’océan indien.

Un gendarme pour 1855 habitants et veille sur 49km2

Dans le cas de la Gendarmerie, la statistique fournie par le communiqué du conseil de gouvernement révèle un effectif insuffisant. Actuellement à Madagascar, le ratio est de un (1) gendarme pour environ mille huit cent cinquante-cinq (1855) habitants et qu’un (1) gendarme surveille environ une superficie de quarante-neuf (49) km2 tandis qu’en France, le ratio est de un (1) gendarme pour 651 habitants et pour 5,62 km2. La Gendarmerie malgache est actuellement et officiellement amputée de 508 éléments (soit 3,71% de son effectif), qui sont en position de détachement dont la mobilisation pour une sécurisation rurale ne rentre pas à priori, dans le cadre de leur mission.


En fait ces éléments de la Gendarmerie nationale sont affectés quelque part auprès de diverses entités telles les institutions, les chefs d’institution, les ministres et autres personnalités ou sites sensibles qui nécessitent ou qui ont demandé leurs services de protection rapprochée ou non. Ainsi, eu égard à cette situation, la réalisation d’un recrutement de mille deux cent (1200) élèves- gendarmes pour cette année a été fortement sollicitée par le Secrétaire d’État à la Gendarmerie, afin de permettre à la Gendarmerie d’améliorer sa capacité opérationnelle, pour une meilleure couverture spatiale du territoire et assurer des missions dans les temps.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 15 avril 2015 à 12:39 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Lutte contre le terrorisme et l’insécurité,c’est la mission du :
    - « MINISTERE DE L’INTERIEUR ».
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 15 avril 2015 à 13:39 | MAHITSITENY (#8793)

    Salama,

    Rehefa mamoaka Zandary vaovao ny E.G.NA dia fandre matetika @mponina ao Ambositra ny hoe :

    « Mitombo indray ny Dahalo » !

    Vahaolana ve ny fampitomboana isa azireo ???

  • 26 avril 2015 à 13:47 | gege (#8324)

    au lieu d’augmenter les effectifs, ce serait mieux de faire diminuer la corruption ! plus utile... plus efficace si on veut lutter contre le banditisme !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 406