Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 06h16
 

Société

Le soutien familial

Vecteur de réussite personnelle mais quid de la société malgache ?

mardi 17 mai | Yvan Andriamanga

Le soutien familial est une des bases de la réussite d’un individu autant dans sa vie professionnelle que personnelle. En effet, la majorité des personnes ayant réussi dans leur vie à Madagascar ont bénéficié l’appui de leur famille, ce qui a facilité et accéléré leur ascension sociale. Ceci a d’ailleurs été appuyé par l’ « enquête elimad » de l’IRD (institut de recherche pour le développement), restituée au mois de janvier 2015. Ce qui démontre que la structure familiale est encore le pilier de la société malgache. En termes de proportion, 80% des élites sont des hommes contre 20% de femmes. Par ailleurs, selon la recherche effectuée par Mme Sandra Njatomalala, doctorante à l’école doctorale en gestion des ressources naturelles et développement de l’université d’Ankatso, bien que la réussite soit variable d’un individu à un autre, en fonction de leur aspiration, de leur niveau social… un des facteurs communs évoqués en termes de réussite pour les femmes est l’épanouissement des membres de leur famille. D’un autre côté, la solidarité familiale est évoquée comme un frein déterminant de développement individuel car « les membres de la parentèle qui connaissent un succès économique peuvent être confronté à des obligations de partager les fruits de leurs activités avec des parents moins fortunés. L’hypothèse est alors que la nécessité de satisfaire de telles demandes peut avoir des effets « désincitatifs », en quelque sorte des freins sur le développement des activités économiques » (julia vaillant et al, 2014) ; et Xavier Desplanques, dans religion et développement évoque que la structure des sociétés animistes en Afrique (dont Madagascar) ne permet pas à chacun de maximiser sa productivité car à la fin l’individu n’en sera pas le principal bénéficiaire car la grande famille sera toujours là pour lui rappeler son devoir envers elle. Quelle serait alors la formule idéale pour que chacun y trouve son compte afin que l’individu et la famille soit interdépendant mais pas un poids commun ?

5 commentaires

Vos commentaires

  • 17 mai à 13:15 | RAMBO (#7290)

    .....la structure des sociétés animistes en Afrique (dont Madagascar) ne permet pas à chacun de maximiser sa productivité car à la fin l’individu n’en sera pas le principal bénéficiaire car la grande famille sera toujours là pour lui rappeler son devoir envers elle. Quelle serait alors la formule idéale pour que chacun y trouve son compte afin que l’individu et la famille soit interdépendant mais pas un poids commun ?

    Cela dépand de quel « bénéfice » on parle...

    Le Fihavanana qui peut se traduire par « solidarité ou fraternité » (aucune traduction exacte en réalité) est la base de la sagesse à la Malgache...Contrairement à la mentalité indivudialiste des européens....

    C’est une vaste discussion parce que chez nous, les enfants sont considérés comme une richesse alors que dans les européens les enfants sont des « charges »...C’est vrai que les enfants ont le devoir de « valim-babena » qui consiste à aider les parents, dans leur vieillesse qui sont cencés à l’origine de la réussite des enfants ....Ny hazo no vanon-ko lakana ny tany naniriany no tsara...Les parents sont considérés comme une terre fértile permettant aux plantes (les enfants) de bien pousser... Si la terrre est bonne l’arbre qui y pousse est solide pour en fabriquer une bonne pirogue....Est-ce un facteur de blocage dans la maximisation de la « productivité individuelle »...Est-ce que l’indivudialisme est plutôt la meilleure source de développement ?

    Dans certaine société, surtout en Europe , les parents sont souvent « jetés » dans les maisons de retraite pour y finir leur vie...situation inimaginable chez les malgaches...souvent on retrouve 2 ou 3 générations dans la même habitation...Les parents et grands parents sont devenus « des charges » certes mais c’est plutôt l’amour qui poussent les enfants à accepter de telle situation que le devoir...
    Les Malgaches « occidentalisés » cherchent à rompre avec cette « tradition » mais il faut vraiment avoir le moyen financier pour y arriver...à Madagascar les maisons de retraite sont mal considérées et n’ont pas la côte mais de plus en plus de familles plus aisées préfèrent louer ou construire expressement pour loger ses ascendants ...mais encore une fois tout est question de moyen..

    La Bible dit « Manajaha ny Ray aman-dReninao dia ho lava andro ianao »...le terme manaja ici veut dire obéir mais plus large...cela peut dire aussi « prendre soin » ...je pense que les anciens Malgaches sont plutôt pour cette dernière version que la tradition...Si tu prends soin de tes parents tu sera aussi pris soin par tes enfants et ainsi de suite...le continuité de cette prise en soin entre les générations est quand source de motivation pour les enfants.

    Economiquement parlant est-ce source de blocage ou pas ? Moi personellement je suis pour l’amour et la solidarité intergénérationelle parce que mon Seigneur a dit « Aimez vous les uns et les autres car c’est en cela que l’on sache que voue êtes mes disciples »...Le véritable amour doit manifester des actions concrètes comme les aides financières être au petit soin des un et des autres.

    • 17 mai à 14:37 | Saint-Jo (#8511) répond à RAMBO

      Dans un échange d’idées divergentes,
      lorsqu’un des intervenants se sent complètement dépassé et perd pied totalement, mais alors totalement, alors qu’est-ce qu’il fait ?
      Eh ! Ben ! Il s’accroche à son hypothétique dieu.
      Eh ! Ben ! Cela était arrivé au grand « Bébert » (Einstein) lui-même.

      « 17 mai à 00:03 | RAMBO (#7290) répond à Saint-Jo »
      « ... en un clic je peux répondre à tout. Nous sommes à l’ère du numérique. »

      Réponse :
      Encore une erreur, RAMBO. Et inutile de faire des copier-coller de Wikipédia. Décidément les fozaorana adore ça !

      Ce qui est encore plus étonnant c’est que vous commettiez successivement autant d’erreurs depuis que vous avez commencé à tenter vainement de me convaincre de vos superstitions.
      Vous semblez croire que la divergence fondamentale entre Bohr et Einstein se résume en ces deux phrases banales que vous citez et que l’on peut trouver dans n’importe quel magazine ou site internet grand public.
      Leur divergence est exclusivement scientifique (si vous comprenez le sens de cette expression) et bien plus profonde que ce que les gens comme vous croient avoir compris.
      Et cette divergence va évidemment plus loin que ces deux phrases banales, lesquelles auraient pu être prononcées par deux fozaorana comme vous et isandra qui savent à peine lire.
      [Je dis isandra parce que c’est cette foza femelle qui a introduit les mérites d’Einstein dans les échanges qui ont suivi mon post originel]
      RAMBO, qu’est-ce qui vous empêche de trouver le réel et vrai sujet sur lequel se base l’appréhension de la chose scientifique et qui a fait diverger la pensée d’Einstein et celle autrement plus novatrice de Bohr ?
      Vous pouvez (puisque vous avez déjà fait allusion à un de vos passages à Paris) aller à la bibliothèque de l’IHP, rue Pierre et Marie Curie Paris 5è, pour vous faire une 1ère idée d’une chose dont vous (comme la foza femelle) semblez ne pas bien mesurer l’immense portée.
      Comme vous semblez croire être doté d’un esprit suffisamment formé et suffisamment vif pour vous permettre de bien comprendre et de bien assimiler le sujet exact de la divergence entre Bohr et Einstein, alors pourquoi vous priver du grand bonheur d’être mis au courant de tout ça.
      Vous devez aller à la bibliothèque de l’IHP.
      Au lieu de vous contenter du vulgaire Wikipédia .

    • 17 mai à 14:51 | Saint-Jo (#8511) répond à RAMBO

      Et un Merina ambaniandro,
      quand il essaie désespérément de se raccrocher à quelque chose quand il fait face à un contradicteur,
      qu’est-ce qu’il fait habituellement pour tenter de se rattraper ?
      Hé ! Ben ! Il prétend être un andriana venant des localités du type Perpète-les-oies ou Trifouillis-les-fontaines .
      Quelle aubaine pour les blagueurs comme moi !
      Qu’est-ce que je me régale ?

      Visez un peu l’extrait ci-dessous de mon post : « 16 mai à 21:31 | Saint-Jo (#8511) répond à RAMBO »

      Quant à vos origines andriana, je vous fais remarquer une chose :
      - d’après vous, quel est approximativement le taux de Merina ambaniandro qui se vantent d’être andriana ?
      Ah ! Il serait peut-être plus astucieux plutôt d’estimer approximativement le taux de Merina ambaniandro qui ne se réclament pas d’être andriana.
      C’est juste une question de commodité de calcul. Parce que eux sont très-très rares. Donc leur taux est certainement plus facile à estimer.
      Car apparemment, chez le Merina ambaniandro presque tout le monde serait andriana.
      Comme dans l’actuelle armée gasy : il semble que l’on y compte plus d’officers de très haut rang que d’hommes de troupes.

      Quant à la dernière reine gasy [NB : RAMBO se vante d’être originaire du même village qu’elle] : elle est à plaindre, cette pauvrette.
      Vous rendez vous compte ?
      a) Perdre d’abord son médecin de mari.
      b) Tomber ensuite sous la coupe et dans le lit d’un des plus stupides Hovalahy qu’on n’ait jamais connu.
      c) Se retrouver plus tard sous le joug d’un gouverneur militaire étranger dont le sang était plus froid que la glace.
      d) Finir ses jours en exil.

      Quelle horreur !
      Mais elle était heureuse.
      Car elle était si stupide qu’elle ne se rendait même pas compte de ce qui lui arrivait.

      Comme vous, RAMBO, vous revendiquez être un des proches parents de cette pauvrette de reine, alors il n’est guère surprenant que vous prenez comme un honneur immense d’avoir pu approcher l’abruti de Rajao.
      L’inconscience (naïveté ?) à propos des choses terribles semble donc être une caractéristique de vous autres, andriana de Marovatana.
      Peut-être tenez-vous cette caractéristique de votre ancien roi d’Ambohidratrimo, le terrible et stupide Andriantomponimerina.
      Bof ! Si vous prenez cette tare congénitale pour une merveilleuse qualité, vous êtes libre de le croire.
      Mais il n’est pas sûr que c’est l’avis de tout le monde.
      Il suffit de constater dans l’Histoire le destin final des andriana (ou soi-disant andriana) de Marovatana.
      Mais vous êtes libre de trouver tout cela glorieux, RAMBO.

    • 17 mai à 16:23 | RAMBO (#7290) répond à Saint-Jo

      Ca y est j’en étais sûr que Rambo aller hanter les nuits de grand St Jo...D’ailleurs les vrais Merina ne dit plus Ambaniandro...mais Merine tout court...seuls les gens des côtes utilisent encore le terme Ambaniandro...d’où il vient le grand St Jo qui cherche à se « mésurer » avec un vrai des vrais Merina ??...Ce qui lui reste à faire c’est de dévaloriser ou mépriser les illustres personnes que Rambo possède un lien privilégié ...D’ailleurs le terme « superstition » ne s’utilise pas pour la croyance en Dieu vivant...c’est comme Satan qui dit qu’il était dieu...

      Si St Jo n’arrive pas à dire publiquement ici de quel village d’Imerina il vient je ne lui répondrais plus...Un Merina doit avoir autour de Tanà son village d’origine...s’il vient des 12 collines sacrées ...il doit savoir quel genre d’Andriana il est..obligé...sinon c’est un imposteur.

    • 17 mai à 20:32 | Saint-Jo (#8511) répond à RAMBO

      Sacré RAMBO !
      Il veut savoir qui je suis !
      Il veut savoir d’où je viens !
      Et il fait un ridicule et piètre chantage du genre « si vous ne me précisez pas tout çà, je ne vous répondrai plus » .
      Na ! ça y est ! c’est dit ! Et na !
      Ha-ha-ha !
      Ai-je jamais demandé à ce RAMBO de me répondre ?
      Il est marrant, ce RAMBO !

      RAMBO ! Je viens de partout, et de nulle part !
      Et je n’éprouve nullement le besoin de dire qui je suis.
      Excepté que je suis la personne qui a choisi le pseudonyme Saint-Jo sur ce forum !

      a) Comme ce RAMBO semble stupide, n’a-t-il pas plutôt remarqué que j’ai averti des dizaines de fois les illuminés de ne pas tenter de m’embarquer dans leurs superstitions ?
      Ah ! Oui ! C’est vrai ! J’ai oublié ! Pour RAMBO, ses croyances à lui ne sont pas des superstitions !
      Ce sont les croyances des autres qui le sont.

      b) Comme ce RAMBO semble encore plus stupide que je le pensais, alors n’a-t-il pas compris le sens de cet avertissement que j’ai donné plusieurs fois déjà aux fozaorana « ne me cherchez pas, sinon vous aurez un retour de flammes grave » .

      c) Mais comme RAMBO semble être à la fois fozaorana et illuminé, alors RAMBO aura double retour de flammes, comme il le mérite.

      Qui s’y frotte s’y pique, RAMBO ! Qui s’y frotte s’y pique ! Retenez bien cela !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 175