Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 22h41
 

Transport

Nouveau tarif de taxibe

Valse hésitation

jeudi 6 octobre | Bill

Les premières journées d’entrée en vigueur du nouveau prix du ticket des transports publics dans la capitale sont hésitantes. Le nouveau tarif a été plus ou moins effectif. De nombreuses coopératives qui desservent les circuits de la ville n’ont pas suivi la décision en assemblée générale de l’Union des coopératives des lignes urbaines (UCTU). Beaucoup ont même accepté le demi-tarif au grand soulagement des usagers qui ont reconnu le geste mais qui se sont tourné vers l’Etat pour alléger et faciliter les services des transporteurs. Ces usagers souhaitent que l’Etat, les coopératives des transporteurs et les opérateurs commerçants de pièces automobiles discutent autour d’une table ronde afin d’éviter la hausse des tarifs du transport public. Depuis le temps que les opérateurs dans les transports de voyageurs, voire de marchandises ont tenté de discuter de la mise en œuvre de centrale d’achat pour maîtriser les prix des pièces et accessoires ; depuis le temps que ces usagers des routes nationales et régionales crient au secours au vu de l’état des routes notamment en période des pluies et de l’insécurité, c’est comme un appel dans le désert face à la politique de l’autruche et des pratiques du provisoire et d’urgence des gouvernants successifs.

En tout cas, la tendance à la hausse n’a pas encore touché les lignes suburbaines ou les transports de niveau national ou régional. Les responsables ministériels ne sont pas indifférents à ces comportements des opérateurs du transport terrestre et multiplient les interventions médiatiques pour mieux expliquer et persuader la population que l’Etat n’y est pour rien dans la hausse ou la baisse des prix du carburant.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 6 octobre à 09:34 | Eloim (#8244)

    Certes, l’Etat n’ y est pour la baisse ou la hausse des tarifs en terme de libéralisation du secteur mais il prend une partie non négligeable à l’assainissement de l’environnement de ce secteur ainsi que l’ambiance que cela pourrait dégénérer. Une chose est sûre c’est que l’Etat veut toujours se démarquer de certaines responsabilités qui affectent sur le social de la population malgache. Quid à éviter de troubles occasionnés par cette mesure non consensuelle entre les différentes parties concernées (L’Etat, les transporteurs et les consommateurs).

    • 6 octobre à 10:27 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Eloim

      Azafady ry namana !!!

      Taiza ianao no nahita Malagasy nitroatra manoloana ny sondrom-bidim-piainana @ ankapobeny fa indrindra indrindra ny @ sondrom-bidin-javatra ilainy andavanandro ?

      Fihetsem-po diso toerana no mampangitakitaka ny Malagasy zay izy vao mihetsika sy mandrava efa !

      Samia velon’aina !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 204