Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 21 août 2017
Antananarivo | 03h44
 

Société

Migration

Une trentaine de décès depuis 6 ans pour les jeunes femmes malgaches travaillant au Moyen-Orient

mercredi 8 février | Yvan Andriamanga

De 2009 à 2014, on enregistre une trentaine de décès de jeunes femmes malgaches qui ont travaillé dans des pays arabes, notamment le Liban, l’Arabie Saoudite ou le Koweït. Des cas de maltraitance, de tortures ou de viols de femmes de ménage malgaches avaient été rapportés ces dernières années dans des pays du Moyen-Orient. Certaines sont revenues au pays lourdement handicapées ou avec des problèmes mentaux. Il y en a quelques unes qui ont eu de la chance et ont été bien traitées par leurs employeurs. N’empêche, les autorités malagasy ont décidé en 2014 d’interdire formellement l’envoi de travailleurs dans ces pays dits « à risque », notamment des pays arabes où l’Etat malagasy n’a ni accords bilatéraux ni représentant et où les travailleurs, notamment les femmes, n’ont aucun recours en cas de problèmes. Il y aurait toujours actuellement environ 7 000 femmes de ménage malgaches dans ces pays dits « à risque ». Malheureusement, les mesures prises n’ont pas empêché certaines agences de placement d’envoyer clandestinement des travailleurs dans ces pays arabes par voie détournée et la migration continue encore. L’envoi d’une trentaine de jeunes femmes en partance pour un de ces pays a été arrêté in extremis il y a une dizaine de jours.

Actuellement, les autorités veulent à nouveau autoriser l’envoi de travailleurs à l’étranger sous certaines conditions. Après le gel de l’année dernière, des autorisations ont été délivrées mais à compte-goutte. Des études dans ce sens sont en cours au sein du ministère de la Fonction publique, du Travail et des Lois sociales.

La plupart de ces jeunes femmes travaillent comme femme de ménage, vendeuse dans les grands magasins, ou ouvrière dans les usines. Compte-tenu du taux de chômage ainsi que du sous-emploi assez élevés à Madagascar, les jeunes veulent partir coûte que coûte, avec le rêve de pouvoir échapper à la pauvreté et l’espoir d’une vie meilleure.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 8 février à 11:59 | tanguy37 (#7699)

    IL ya belle lurette ,que c’est connu et reconnu !!!ou sont les contrats de travail,de residence,d’assurances maladie,de rapatriement,de congé ???
    s’il n’y a rien de tout cela alors ............tout est permis

    • 9 février à 11:06 | RASOA (#2016) répond à tanguy37

      J’ai pris un vol sur AirSeychelles le 13 janvier dernier et voyageaient avec cette avion 12 jeunes femmes venant d’Andapa et Vohémar, ayant comme destination finale Koweït et Abu dhabi. Elles s’y rendaient pour devenir esclave et femme à tout faire (ménage, viol...). Elles ne voyageaient pas clandestinement. Donc les autorités Malgaches sont au courant que ces voyages perdurent. Je vous rassure au vu de la modestie de leurs tenues vestimentaire, la plupart avaient des savates au pied, ne parlant aucune langue étrangère, ni français ni anglais, j’en déduisais qu’aucune n’était l’enfant d’un de nos politi(chiens).
      Voilà l’avenir que nos dirigeants offre à la jeunesse Malgache : se prostituer au pays ou devenir esclave à l’étranger. Mais Madagascar a 60 ans d’indépendance......mais peut être que c’est plus acceptable d’être envoyer en enfer par les siens....

    • 17 février à 20:58 | kunto (#7668) répond à tanguy37

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      - Ne jetez pas des pierres sur nos petites soeurs , car malheureusement dans ce pays si tes parents ne sont pas politiciens tu n’a aucuns espoir de réussite , DONC ..............

      - QUE DIEU NOUS AIDE

  • 8 février à 12:57 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Ces pratiques esclavagistes semblent connaître leurs limites, une trentaine de morts en six années, mais combien de femmes violées, maltraitées qui auront échappé à la mort sans que l’on en fasse statistique ?
    Qui, dans ce pays oserait s’intéresser à leurs tristes destins tandis que les entreprises de placement font leur beurre en graissant au passage, qui de droit, pour poursuivre leur commerce lucratif en toute légalité ?…
    Certes, ces femmes, « chairs à tout faire », sont consentantes parce que le pays n’offre que la misère en guise d’avenir mais, était-ce donc une bonne raison de poursuivre ces déportations volontaires, dans un tel contexte ?..
    Il faut dire que ces femmes sont le plus souvent, originaires de la province, leur profil serait-il donc moins « porteur » pour qu’on laisse la situation se dégrader à ce point ?...
    L’état abandonnerait-il ses expatriées sous prétexte d’un manque de moyen de nos services diplomatiques ?…
    Y-aurait-il complicité ou plutôt laxisme de ces services devant les appels à l’aide de certaines d’entre elles ?…
    Beaucoup de questions restent sans réponse ou sont esquivées car nous en avons l’habitude dans ce pays que les non-dits soient la marque indélébile de tous les pouvoirs qui privilégient le silence aux aveux embarrassants !…
    Et puis, il y aurait tant à faire, ici, que le pouvoir, « au bord du burn-out », ne sait plus où donner de la tête !….

  • 8 février à 13:15 | Gérard (#7761)

    et qui donc tient ces agences de placement, qui sont ces marchands de viande,sinon quelques bons militaires, gendarmes, ou autre protégé des hautes sphères, certain d’être bien au dessus des lois ?

  • 8 février à 14:42 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    La situation évoquée n’est pas aussi catastrophique comparée à tous ces migrants clandestins (femmes et enfants mineurs) qui perdent leurs vies en Méditerranée et à tous celles qui se prostituent à vie dans nos villes pour une bouchée de pain.
    La statistique est un outil à double tranchant dans ce genre de situation.
    Quant on n’a pas de pétrole et des idées, il faut optimiser nos mains d’œuvres à l’image de certains diasporas Africains (ex : Les maliens) dont les transferts financiers dans leurs pays d’origine constituent des flux de capitaux non négligeables.

    • 8 février à 15:20 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      De toute façon les bavures policières voire militaires en France sont telles que le cas du touriste Egyptien accusé de terrorisme soulève beaucoup d’interrogation (l’argent en sa possession est insignifiante si l’on se réfère à la somme exigée pour obtenir un visa, l’arme blanche achetée dans un magasin en toute transparence, la parole de détresse Allah Akbar mais pas Mon dieu ni My god soulevée comme étant des preuves n’est ni plus ni moins qu’une ignorance de la culture des autres) : Il s’agit surtout d’un harcèlement à cause de sa faciès, au moins Donald Trump a le courage de dire tout haut et de faire légalement ce que les hypocrites de tout bord voudrait appliquer en silence sans courage.

    • 8 février à 20:02 | Stomato (#3476) répond à plus qu'hier et moins que demain

      De toutes façons les bavures policières et militaires ne sont que la réponse à la bavure de conduite de camion d’an pauvre paumé à Nice !
      Réponse du berger à la bergère en quelque sortes !

      Un billet d’avion Dubaï-Paris coute 360 euros environ, un visa 60 euros est-ce disproportionné par rapport au revenu des pays du Golfe ?

      L’excuse du harcèlement est encore une entourloupe qui ne prend plus. Le scénario bien rodé des islamistes mais pas seulement eux est de plaider cela pour inspirer une pitié qui n’a plus cours.
      Quand on vient dans un pays qui vit sous plan vigie-pirate, il faut être vraiment malade dans sa tête pour ne pas obéïr aux injonctions des militaires ou des forces de l’ordre en général.
      Connaissez vous un pays ou l’on peut impunément ne pas obéir aux ordres des forces de l’ordre.
      Moi si la France de Hollande !
      Mais cette avatar du Louvres aura au moins répondu à deux questions :
      Les militaires sont ils réellement armés ?
      Auront-ils la possibilité de faire usage de leurs armes ?
      Au moins nous sommes fixés.
      La question sans réponse, auront-ils visé les bijoux de famille ?

      Il semble que vous ne suiviez pas les informations, pourquoi a-t-il envoyé 5000 euros cash en Pologne ?

    • 8 février à 20:51 | vatomena (#8391) répond à plus qu'hier et moins que demain

      .......Le tourisme n’est plus ce qu’il était .Autrefois on venait à Paris pour les monuments ,la cuisine ,l’opéra ,la mode et la beauté des jeunes femmes . Aujourd’hui on vient de loin pour s’exploser ,frapper au couteau ou à la machette ,écraser sous les roues de son camion de braves gens .Allah ou Akbar devient un cri de fureur et de démence .Des jeunes gens qui ont passé leur enfance à réciter durant des heures dans des écoles coraniques des sourates vouant à une mort ignominieuse tous les infidèles Viennent chercher le martyr à Paris . Dans une dernière détonation de ceinture explosive ,dans une dernière rafale de kalach ;ils s’envolent vers un paradis où 70 houris vierges les attendent. C’est le plus beau de tous les Paradis ....

    • 8 février à 22:55 | kartell (#8302) répond à plus qu'hier et moins que demain

      @ vatomena

      Quel intérêt de biaiser, ainsi, le sujet au profit d’un subterfuge grossier, qui n’a rien à voir avec l’article ?
      Faudrait-il imaginer que, certains détails scabreux de cet article, dérangent certaines croyances, affichées dans ce forum ?…
      Difficile à certains de reconnaître leurs parts de responsabilités dans cette situation où, pourtant, ces homicides sont clairement établis !…
      Se dérober, se défiler, voilà tout ce qu’ils sont capables de faire lorsqu’ils sont pris en plein déni parce qu’il va à l’encontre de leurs croyances psalmodiées et ahanées ….
      Ces malheureuses victimes ont subi le martyr, pas à Paris mais au Liban …
      Merci de respecter leurs mémoires !….

    • 8 février à 23:14 | vatomena (#8391) répond à plus qu'hier et moins que demain

      plutot que de risquer sa vie en mediterranée ,ne vaut il pas mieux risquer sa vie en défendant sa maison ,sa famille ,sa patrie ....Il est lache de laisser son vieux ,sa vieille entre des mains ennemis et qu’on a 20 ans .Les palestiniens ne s’enfuient pas ;les Israéliens ,non plus .Chacun défend sa terre avec ses moyens....

    • 8 février à 23:27 | vatomena (#8391) répond à plus qu'hier et moins que demain

      la situation de ces jeunes femmes n’est pas catastrophique ,dites vous ? Si ,elle l’est Elles se sont sacrifiées dans l’ultime espoir d’aider leur pauvre famille .Elle meurent non sous le coup de la fatalité mais par la main d’hommes brutaux ,mysogines.racistes et qui ne parlent que de leur Dieu si miséricordieux.

  • 8 février à 19:35 | Jipo (#4988)

    Pour que les Malgaches préfèrent la mort à ce que ce satané « gouvernement » est capable de proposer, il serait plus que temps que ce dernier sorte son doigt de la ou ça pue, et cesse de se gratter la tete en feignant en avoir une plus pleine qu’ une noix de coco : vide ...
    Mais dégager des cloportes tout comme les sangsues, seul le thermique peut leur faire lâcher prise !
    quelques volontaires désignés, un pneu autour de la taille et feu !
    Pour l’ exemple / la voie publique calmerait leur prétention, insolence, et arrogance ...

  • 8 février à 19:51 | zanadralambo (#7305)

    Pour les charognards qui sont au pouvoir, ces malheureuses victimes ne sont que des dommages collatéraux. Rambo vous dirait qu’on ne fait qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.

  • 8 février à 21:14 | Isambilo (#4541)

    Si ce trafic continue c’est que des individus y gagnent de l’argent. Ils sont au moins dans ce ministère du travail. Drôle de conception du terme « travail » d’ailleurs.
    Le premier responsable politique de ce trafic est le ministre du travail. Si le procureur faisait son travail, ce ministre devrait répondre du délit de proxénétisme, au moins de complicité.
    On connait la réputation des pays arabes, dont le Liban, sur ce plan, et le pouvoir actuel le sait.
    Ces pauvres types assistent à la messe à Mahamasina tout en acceptant de vendre de la viande fraîche.

  • 9 février à 14:08 | Ibalitakely (#9342)

    « La plupart de ces jeunes femmes travaillent comme femme de ménage, vendeuse dans les grands magasins, ou ouvrière dans les usines. Compte-tenu du taux de chômage ainsi que du sous-emploi assez élevés à Madagascar, les jeunes veulent partir coûte que coûte, avec le rêve de pouvoir échapper à la pauvreté et l’espoir d’une vie meilleure. »
    Contrairement à l’Europe, la France surtout, où le sexe féminin y est interdit de visa surtout une fille ou une femme seule, dans ces pays s’est déjà mal intentionné que de n’accepter [recruter] que des viavy. & izao agences de placement à l’extérieur izao tokony foanana daholo tsotra izao fa na ny négrier tamin’ny andro fahiny aza efa nofoanana & ny traite des blanches ou traite des femmes voaenjiky ny lalàna iraisam-pirenena ka ireo agences ireo indray ve no avela anondrana viavy amin’ny fombo hafa ???

    • 9 février à 14:11 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Sa dia sarotra be daholo ny misakana/manenjika fanondranana na BDR na volamena na sokatra na viavy ??? Ny mampiakatra vidim-piainana ihany izany no mora !!!

    • 9 février à 14:55 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      & raha mivadika ny resaka ka mpila ravinahitra [ekspaty hoy ny fiantso azy ireny] vehivavy 30 eto Madagasikara no efa maty teto dia ahoana re ???

  • 17 février à 21:03 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

    - Aurons nous un jour un Président qui a honte de la situation de ce pays ?????

    - Malheureusement quand ils sont au pouvoir tout va bien ...... et dans l’opposition tout va mal .

    - QUE DIEU CHANGE NOTRE MENTALITE

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 112