Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 17h49
 

Environnement

Protection de la couche d’ozone

Une journée de réflexion sur les gaz à effet de serre

mardi 20 septembre | Randria Maeva

« Couche d’Ozone et Climat : agissons tous ensemble pour les rétablir », c’est le thème de la journée internationale de protection de la couche d’ozone cette année 2016, avec le slogan « œuvrer à réduire les Hydrofluorocarbures (HFC) à fort potentiel de réchauffement global dans le cadre du Protocole de Montréal ». Pour marquer l’évènement, Madagascar a tenu une journée de réflexion sur le sujet le vendredi 16 septembre 2016.

Différents acteurs ont participé à cette journée dont Point Focal National Ozone, expert en réfrigération et Union des Frigoristes de Madagascar. La réflexion s’est d’abord centrée sur les Hydrofluorocarbures (HFC), les gaz à effet de serre émanant des produits chimiques et des divers appareils frigorigènes comme les réfrigérateurs, les climatiseurs et les chambres froides. Ils proviennent également des matériels de lutte contre les incendies ou dans les stérilisateurs. La propagation de ce gaz dans l’atmosphère provoque un trou dans la couche d’ozone, celui-ci qui filtre les rayons ultraviolets du soleil.

Pour 2030, les experts visent à éliminer 341 tonnes de fluides frigorigènes à Madagascar. Notons qu’un décret limite l’entrée des différents appareils et produits contenant ces substances à Madagascar mais il y a aussi le Plan de Gestion des Fluides Frigorigènes. Dans ce cadre, une enquête est effectuée en vue d’identifier les entreprises et les particuliers qui pourraient utiliser des produits pouvant dégager du gaz nocif pour la santé humaine. L’objectif étant d’établir un quota annuel pour déterminer la quantité de gaz autorisée dans les importations. Des formations sont ainsi octroyées aux douaniers et aux techniciens frigoristes pour identifier les produits. L’Union des Frigoristes de Madagascar regroupe actuellement 1 200 techniciens frigoristes, ils sont formés et certifiés, possédant les compétences sur la réfrigération, sur les gaz et la sécurisation. Les campagnes d’informations sont toutes aussi nécessaires car de nombreuses connaissances techniques sont mises en jeux et la population n’est pas censée tout connaître.

Encourager l’exploitation du gaz naturel

Si chacun y met de ses efforts, en 2050 la couche d’ozone pourrait être ravivée et retrouver son aspect normal. Effectivement, on étudie actuellement l’utilisation de gaz naturel comme le butane, le propane et l’amoniac, présents surtout dans les industries agroalimentaires. Même si le coût est assez élevé, environ 60 000 Ariary le kilo contre 20 000 Ariary à 30 000 Ariary pour les gaz nocif ; le gaz naturel permet de sauvegarder l’environnement et apporte un avantage économique de 40%, une fois exploitée dans les appareils. Toutefois, des mesures d’accompagnement sont nécessaires car ce sont toujours des produits inflammables, seuls les techniciens possédant les compétences peuvent les exploiter. Le renforcement de partage de connaissance sur le gaz naturel est ainsi à encourager.

Rappelons que Madagascar a ratifié la convention de Vienne sur la protection de la couche d’ozone et le Protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO), en 1995.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 20 septembre à 11:13 | Turping (#1235)

    - La lutte contre le réchauffement climatique est une lutte planétaire. Chaque pays devrait y contribuer afin de diminuer les éléments exogènes dans l’émission du CO2 quelques soient leurs provenance afin de diminuer les pollutions, et aussi les gaz à effet de serre.
    « Le slogan :pollueur payeur devrait être de mise ».
    La taxation sur l’émission du CO2,pourquoi pas pour les pays industrialisés qui ne respectent pas les normes, depuis l’accord de Kyoto, le COP21 ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 242