Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 21 novembre 2017
Antananarivo | 10h37
 

Société

Décès de Mathilde Rabary

Une grande figure de la défense des droits de l’homme s’en est allée

mardi 31 octobre | Yvan Andriamanga

Femme engagée dans la protection des Droits de la femme, députée de l’UNDD puis de l’AVI, membre du groupe des sages « Ray amandreny mijoro », Mathilde Rabary s’est éteinte ce 30 octobre 2017 à l’âge de 73 ans. Médecin de formation et juriste, Mathilde Rabary était sur tous les fronts au niveau social et politique. Son fils, Paul Rabary, actuel ministre de l’Education nationale qui lui a emboité le pas en politique, a rendu un dernier hommage à sa mère hier par une publication sur sa page Facebook.

Si Mathilde Rabary a toujours été engagée dans la lutte pour les droits de l’Homme et la dignité humaine. C’est la création de la clinique juridique « Mifohaza » (Réveillez-vous) qui lui a valu d’être la lauréate du « Prix International pour la Santé et la Dignité de la Femme », décerné par le Fonds des Nations Unies pour les populations (UNFPA) à New York (Etats-Unis) en 2008. Elle a eu l’idée de fonder la clinique « Mifohaza » en 2004 lorsqu’à cette époque en tant qu’avocate, elle recevait chez elle une femme victime de viol et l’aide à se défendre contre les quatre policiers qui ont commis le crime. Elle prend alors conscience que les femmes malgaches n’ont aucune connaissance de leurs droits. Très vite, elle décide de s’entourer de jeunes diplômées en droit et crée à Ampandrana un centre d’accueil et d’écoute destiné à informer les femmes sur leurs droits familiaux et professionnels.

Avec sa clinique, Mathilde Rabary n’en était pas à son coup d’essai. Elle est l’une des figures emblématiques de la défense des droits et de la démocratie à Madagascar. Le Docteur Rabary a également enseigné les droits de l’homme à l’École d’infirmières de Madagascar depuis 1995. Elle a été aussi présidente de « S.O.S. Aux Victimes du non-droit », une ONG créée en 1999 pour aider les victimes d’abus et éduquer les citoyens de Madagascar sur leurs droits.

Après avoir travaillé au ministère de la Population, elle a été élue député de Madagascar en 1998. A ce poste, elle n’hésitait pas en 2002 à engager des poursuites judiciaires contre le gouvernement de l’époque pour violation des droits humains. Même si elle est soutenue dans son combat par le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, elle se retrouve mise à l’écart. Deux ans plus tard, elle prononce devant le comité de l’ONU à Genève, un discours pour l’élimination de la discrimination raciale et représente en 2007 la société civile devant le Haut commissariat de l’ONU lors d’un débat sur la torture à Madagascar. La rédaction de Madagascar Tribune.com présente ses sincères condoléances à toute sa famille.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 31 octobre à 09:48 | Eloim (#8244)

    Mes sincères condoléances à toute sa famille !

  • 31 octobre à 18:47 | Jipo (#4988)

    Concernant le fiston, soit cette dame a été mauvaise pédagogue, soit le fiston mauvais élève ...
    Et il a fallu que ce soient les NU & l’ ONU qui congratulent cette dame, son gouvernement étant juste à la hauteur pour : la mettre à l’ « écart » ?
    Trop fort les babacoutoux !
    Maintenant enseigner le droit en milieu hospitalier , pourquoi pas : enseigner la médecine en droit , d’ un judicieux singulier, ?
    Paix à son âme ⚰️ .

    • 31 octobre à 19:53 | FINENGO (#7901) répond à Jipo

      Bonsoir Jipo..
      Oh Oh....!!!!! Mdr
      La Multifonctionnalité existe bien, même si celle-ci n’est pas bien courante.
      On cumule bien les Fonctions Ministérielles en cumulant les portefeuilles dans ce Pays.
      A la limite rien d’étonnant d’être Médecin et juriste. Mais on peut pas être excellent sur les deux Tableaux, voir douteux... lol
      Mais on est au Pays où tout est faisable, et tout est possible.
      Bonne soirée..!!!

    • 2 novembre à 11:13 | che taranaka (#99) répond à Jipo

      AKORY LAHALY,

      JIPO

      il faut dire que cette dame a été mise au placard depuis plus longtemps......c’est le sort des atypiques..

      Oui la « Baba » n’a pas eu les CONGRATULATIONS du HVM....le fiston ne contribue peut-être pas assez à la vénération du HVM.....alias Alibaba....

      On peut dire donc que la défunte l’a eu dans le « baba »...RIP.....au même titre que les babouchkas d’Isotry ,Mahazo et de tout Madagascar....

      Les « baba- couteaux » vont finir par sortir ....les langilangy.....les antsilava....?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 426