Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 16h29
 

Société

Le fokontany

Une entité dénuée de sa quintessence ?

lundi 24 octobre | Bill

Les individus en âge de voter sont appelés à élire leur chef fokontany. Une liste de cinq élus sera établie et remise au chef de district pour qu’après constat de légalité, il désigne le chef du fokontany dont la fonction est de représenter l’Etat. Mais le plus souvent, ce n’est pas le premier de la liste qui est nommé, sinon il l’est pour seulement quelques mois et remplacé par un autre de la liste. On comprendra alors le peu d’enthousiasme des électeurs des fokontany face à leurs devoirs d’aller aux urnes ou à ces assemblées générales des fokontany. L’Observatoire de la vie publique et quelques analystes politiques sont du même avis à propos de cette inertie et indifférence du citoyen. Des chefs de parti eux aussi comme Pety Rakotoniaina ou des syndicalistes comme Maharavo Tolojanahary qui sont de l’opposition, ont beau rameuter la population à se lever et à rejoindre les mouvements de contestation mais en vain.

En tout cas, beaucoup trouvent normal que les citoyens ne sont pas réactifs et ne participent pas aux débats sur la vie publique, sur la politique et ne répondent pas aux appels des « opposants ». D’une part en raison d’abord des personnalités girouettes qui forment cette « opposition ». D’autre part les citoyens remarquent qu’il n’y a pas de programme réel présenté par ces « opposants » qui sont plutôt du genre « qui parle plus fort et qui pisse plus loin », sans grande cohérence persuasive. Les uns sont pour des élections anticipées tandis que les autres sont pour une refondation pas concrètement définie variant de la table rase à une révision de la Constitution. Falihery Ramakavelo pour sa part, roule pour la mise en place d’une assemblée constituante. Tout en maintenant les institutions actuelles, cette assemblée constituante conçoit et élabore de nouveaux textes fondamentaux qui répondent et qui soient l’expression vraie des aspirations des populations de Madagascar à soumettre à un référendum.

En tout cas, lors de la récente consultation des sociétés civiles, le SEFAFI a fait comprendre que foncièrement c’est l’Etat qui écarte tout simplement la participation du citoyen de base à la vie publique en soustrayant le fokontany et le fokonolona de la structure démocratique. Le Premier ministre confirme que constitutionnellement le fokonolona n’est nulle part dans la structure démocratique de l’Etat ; le fokontany et le chef fokontany ne sont pas la représentation de la collectivité des citoyens qui résident dans le fokontany mais c’est le démembrement à la base de la structure de l’Administration ; c’est le représentant de l’Etat mais pas l’émanation de la conscience collective des citoyens. Bref c’est la courroie de transmission des ordres de l’Administration. Aussi, le fokonolona n’a droit de parole ni de décision dans le fokontany. Malgré un semblant de démocratie ou de méthode participative, malgré un débat en assemblée générale du fokonolona, malgré des élections pour désigner le chef fokontany, le dernier mot revient au chef de district qui choisit finalement lequel des cinq (5) « élus » dans le fokontany, représentera le fokonolona mais surtout représentera l’Etat dans cette circonscription administrative de base et non collectivité démocratique de base.

L’Etat a retiré les droits de représentativité du citoyen composant le fokonolona dans sa circonscription qu’est le fokontany. Les explications du Premier ministre selon lesquelles, le chef district considère le choix des fokontany qui donnent une liste de cinq (5) élus ne persuadent personne car la pratique et le vécu des fokontany ont démontré que dans le cas où le premier de la liste ne convient pas au régime, il est par tous les moyens écarté au profit d’un « élu » plus conciliant et favorable au régime.

Peut-on espérer que les revendications et appels des fokonolona pour une prise en compte de leurs préoccupations diverses auront des oreilles attentives et de l’intelligence qui en prennent soin. Des voix en effet s’élèvent pour réclamer un budget et une compétence de décision à la collectivité fokonolona et fokontany.

46 commentaires

Vos commentaires

  • 24 octobre à 10:30 | Gérard (#7761)

    Holà Bill !

    ou tu vas....... la quintessence du fokotana..... rien que çà !

    Hippocrate et bien d’autres vont se retourner dans leur tombe !

    le fokotana dénué de sons « sens » ? ok, de son « essence », à la rigueur ! mais, en toute logique, parler de quintessence, exige d’avoir défini quatre éléments précédents

    • 24 octobre à 13:10 | rajoarison (#9522) répond à Gérard

      Bonjour à tous,

      Tenez-vous bien car je viens d’apprendre que le détrousseur Andriamiseza Alain, souhaite se présenter à toute les élections même Présidentielle !!!!
      Il a tenu une petite séance privée ou Ravalomanana, Hery et Andry en ont pris plein la tête .... Surtout Ravalomanana car pour Andriamiseza Alain R8 et un gros C.. manipulateur de surcroît....Andrismiseza Alain mentionne même, j’aurais du lui prendre plus de fric à ce fils de ....???
      En tout les cas, sa fait peur qu’un type comme ce Andriamiseza puisse prétendre à un poste de dirigeant heureusement que le ridicule ne tue pas pour lui tout du moins... Enfin nous aurions été débarrassé...

  • 24 octobre à 10:31 | Albatros (#234)

    « il est par tous les moyens écarté au profit d’un « élu » plus conciliant et favorable au régime. » !!!.

    Le changement n’est pas pour demain à Madagascar !!!.

  • 24 octobre à 10:35 | Abukéom (#9671)

    Il n’est pas étonnant que la population ne se mobilise pas pour voter pour leur foukountany quand on voit à quoi ils servent... j’ai vécu dans trois quartiers différents et partout le même désintérêt pour leur fonction. Gravats semés sur les venelles, inondations, montagnes de détritus, canaux remplis d’ordures, sonorisations tonitruantes, scènes de ménages violentes, bars clandestins, chacun fait ce qui lui plait quand ça lui plait et le foukountany s’en tamponne allègrement.
    S’il représente l’autorité de l’Etat, sa représentativité est simplement baffouée.

    • 24 octobre à 11:23 | Titoy (#9616) répond à Abukéom

      Bonjour Abukéom,
      Je ne me permettrai pas d’être d’accord ou pas sur l’intérêt d’un fokontany, ce qui m’interpelle c’est le fait que l’on demande à la population de voter pour leur représentant et au final ce n’est pas obligatoirement celui-là qui va être mis en place.
      Pour mon information personnelle, la démocratie (résultat et respect du vote) commence a quel niveau à Madagascar ?

    • 24 octobre à 11:27 | Eloim (#8244) répond à Abukéom

      Qu’est ce qu’un fokontany ne représentant aucun pouvoir légal ? Pourtant, cette notion de fokontany tient bien un rôle important pour l’avenir du pays si le tenant du pouvoir actuel sait très bien mobiliser, car c’est cette organisation communautaire qui constitue en fait la BASE de toute la collectivité territoriale mais NEGLIGEE !

    • 24 octobre à 11:47 | Titoy (#9616) répond à Abukéom

      Bonjour Eloim,
      D’une part, comment peut-il jouer un rôle important si il ne représente pas le choix du peuple, puisque il peut-être élu mais un autre mis à sa place.
      D’autre part, si c’est cette organisation communautaire est la BASE de toute la collectivité territoriale, il est d’autant plus important de respecter le choix des électeurs.

  • 24 octobre à 11:35 | che taranaka (#99)

    Fonction négligée et non rémunérée ...pour vous dire l’importance que donne les tenants du pouvoir à ces « bénévoles ».....!

  • 24 octobre à 12:04 | Isandra (#7070)

    Comme ce régime a déjà enlevé aux députés le droit de nommer un PM, Il continue sur ce chemin, en enlevant le droit du peuple sur les fokontany,...demain sur les mairies, ainsi de suite, jusqu’au point où il n’aura plus de droit de rien sur la désignation de leur représentants...en interprétant à leur façon la constitution, voire la bafouer...Quel cynisme...!

    Continuez les Malagasy dans votre immobilisme et inertie, ce régime va vous piétiner sur la tête,...

    • 24 octobre à 12:07 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Mettez vous à leur place,...ils se disent « Manaiky matoa tsy miteny,... », le silence vaut acceptation,...ou approbation,...

    • 24 octobre à 14:32 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      Ndryyyyy !!!

      Tsy aleo ve tsaboina aloha ilay alika sao mba....!!!

      Samia velon’aina !

  • 24 octobre à 12:05 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Fokonolona et Fokotany : deux appellations que nous ne devons pas confondre .

    Le Fokonolona étymologiquement désigne un groupe (foko) de personnes (olona) .
    Comme son nom l’indique , le Fokonolona est un groupe de personnes habitant le même village ou le même lieu-dit . En Imerina , l’existence du Fokonolona date d’avant Andriamasinavalona . Mais ce fut Andrianamponimerina qui l’avait officiellement structuré comme étant la cellule de base de son royaume , hiérarchiquement placé juste au-dessus de la famille (les personnes ayant des liens de parenté proches). Les membres d’un même Fokonolona s’organisent pour effectuer ensemble les durs travaux d’intérêts collectifs et aussi , à tour de rôle , ceux dont les intérêts sont à l’avantage d’une famille appartenant à ce Fokonolona . Evidemment la solidarité sur tous les plans de la vie sociale va de soi à l’intérieur du même Fokonolona . Par voie de conséquence , les membres d’un même Fokonolona finissent par bien se connaître tous , les uns les autres . Et à la longue progressivement une sorte de chaleur humaine s’installe entre les membres . Alors pour un habitant , il est difficile , voire presque impossible , de déroger aux règles de vie ( non écrites mais véritablement vécues au quotidien ) de son Fokonolona , sans courir le risque d’être mis au ban de la société .

    Le Fokotany (tany signifie terre) , comme son nom l’indique , désigne un territoire ( peut-être le plus basique qui soit ) . Cela peut être à la fois le territoire occupé par un village ou un lieu-dit dans une grande ville et en même temps le staff (je n’ai pas dit les habitants) chargé de l’administration de ce petit bout de territoire . Ce vocable est apparu dans les années 1970 , sorti tout droit de l’esprit « plus totalement gasy » mais « encore hésitant occidental » de nos dirigeants de l’époque . Le territoire d’un Fokotany peut être plus restreint que celui de l’ancien canton du temps des colonies .
    Les habitants d’un même Fokotany ne se connaissent pas tous , contrairement au cas du Fokonolona .
    Le Fokotany a aussi cette froideur caractéristique des services administratifs , contrairement au Fokonolona .
    Mais ce que la mémoire collective retient le plus du Fokotany ce sont les longues queues qui duraient très souvent plusieurs jours et plusieurs nuits de suite pour s’acheter ce que l’on appelait alors les ppn (produits de premières nécessité) . Quelle horreur ! Comme l’esprit humain se souvient plus des douleurs endurées , plutôt que des instants de non souffrance , alors le Fokotany ne sera pas aussi efficace que le Fokonolona .

    Le Fokonolona ( je n’ai pas dit le Fokotany ) fait partie intégrante des us et coutumes merina ( il y a des intervenants sur ce forum qui n’osent même pas écrire merina : ils écrivent mrn ) .
    Il est encore en vigueur dans certains endroits à l’écart , loin des villes .
    Par exemple , en août dernier , le fokonolona de ma campagne avait très efficacement réparé les canaux qui drainent l’eau qui arrose les quelques rizières appartenant aux habitants de notre village.
    La réparation n’a pas nécessité d’assistance technique ni financière de la part des gens du pouvoir politique ou de l’administration . D’ailleurs nous ne leur avons rien demandé . Ils ne sont même pas au courant de ce que nous faisons . Comme d’habitude .
    Même dans les grandes villes de l’Imerina , le Fokonolona n’a pas encore totalement disparu . Ou , à défaut , il est encore enfoui dans le subconscient des Merina .
    Il arrive qu’en de très rarement occasions , certains personnages publics font appel à ce sens du Fokonolona auprès des habitants de quelques lieux-dits d’une grande ville merina , pour réaliser quelques travaux collectifs . Ils sont écoutés et les travaux , objets de leur appel , sont effectivement effectués par les appelés . ( La répétition est voulue ) .
    Mais , n’est pas écouté par ces habitants à l’esprit Fokonolona qui veut .

    Alors , qu’est-ce cela pourrait donner dans un éventuel système de gouvernement fédéral de ce pays ? Aïe-aïe-aïe ! Je vois déjà les très vives réactions de ceux qui ont peur , car ils n’accordent aucune confiance à leurs éventuels compatriotes de leur propre état , membre d’une éventuelle fédération !

    • 24 octobre à 12:32 | Titoy (#9616) répond à Saint-Jo

      Bonjour Saint-Jo,
      Merci pour ces définitions, donc le fokonolona fait parti des us et coutumes de Madasgacar et fokotany lui est une représentation de l’état au niveau local (une administration).
      Pourquoi ne pas allier le 2, chaque fokonolona choisis un représentant pour le fokotany, sachant qu’il doit y avoir plusieurs fokonolona par fokotany (à mon avis), et ceux sont les représentants des fokonolona qui élisent le fokotany et les autres en conseillers.
      Je pense que d’autres y ont pensés, qu’en est-il ?

    • 24 octobre à 13:03 | Vohitra (#7654) répond à Saint-Jo

      Bonjour Saint Jo,

      L’essence même du « kabary » est la manière de s’adresser de façon conviviale avec les membres du Fokonolona, et le Fokonolona est la communauté vivant dans une entité géographique appelé « Vohitra », un mot d’origine malais « bhukit » ; plus tard, ces « vohitra » avait été transformé en « quartier », et c’était au sein du « Vohitra » que le « fihavanana », dans le sens de « famille élargie », prend ses racines, et quand les Fokonolona provenant des Vohitra des environs se réunissent, l’ensemble est ainsi appelé « Ambanilanitra », mais ce terme peut aussi être utilisé quand le souverain ou son représentant s’adressait au vahoaka.

      Tous les aspects liés à la vie communautaire étaient discutés dans le cadre d’une assemblée du Fokonolona, notamment la sécurité, répartition des eaux d’irrigation, la gestion des pâturages, l’éventuelle visite d’étrangers venant d’ailleurs dans le Vohitra, le respect des « fady » ou interdits communautaires, ou les travaux communautaires permettant d’assurer la prospérité du Vohitra ; et il en est de même en cas de malheurs ou perte de vie humaine, c’était le Fokonolona du Vohitra qui s’organise afin de pouvoir respecter les us et coutumes dans ce sens.

      Et c’était cette vie communautaire d’antan que feu Ratsimandrava Richard avait voulu rétablir mais l’Amiral l’avait étouffé en la remplaçant avec son centralisme démocratique à lui…

    • 24 octobre à 13:42 | Vohitra (#7654) répond à Saint-Jo

      Dans sa conception actuelle, selon la volonté du gouvernement, le Fokontany est la circonscription administrative de base ; vu sous cet angle, le Fokontany n’est plus que le territoire géographique de base où s’exerce le pouvoir de l’Etat central, le pouvoir politique se soucie beaucoup plus de chaînes de transmission des ordres administratifs au lieu de la volonté et adhésion populaire sur les initiatives de développement provenant de la base communautaire.

      A mon humble avis, les consultations populaires directes par voie d’élection devront se limiter au Chef de Fokontany (les membres du Comité du Fokontany sont les chefs du Fokonolona provenant des Vohitra), le Maire, et le chef de Région Autonome et ses Conseillers, ainsi que le Président de la République Fédérale.

      Les Députés législateurs seront élus de façon indirecte par les Chefs de Fokonolona provenant des Vohitra, ils seront ainsi des vrais représentants du peuple, choisis par le peuple et travaillant pour le peuple.

      Le District n’est plus nécessaire dans cette proposition que j’ai formulé, et chaque Chef de Région Autonome joue le rôle et fonction de sénateur, qui est de conseiller le gouvernement au niveau de la Fédération. Et les Provinces ne vont plus figurer dans les hiérarchies que ce soit administratives ou en tant que collectivités décentralisées.

    • 24 octobre à 14:05 | Gérard (#7761) répond à Saint-Jo

      il a raison saint jo !
      faut pas confondre :

      Le président de fokotany qui grapille 4 sous à chaque occasion et le fokonolona qui met en pièces dans l’instant les voleurs et autre délinquants

    • 24 octobre à 15:02 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Ary heveriko hoe natao fitaovana hanapa-kevitra ny amin’ny olona izay nanao ratsy, na hihinana tangena na tsia anie ny fokonolona tamin’ny fotoan’androny eh !???

    • 24 octobre à 15:40 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Les deux gros obstacles au démarrage de fait des vrais travaux pour mener ce pays et ses populations vers le developpement sont :
      . l’abrutissement ou la mauvaise foi de notre classe politique . Quel individu normalement muni d’un cerveau et d’une cervelle ne s’est pas encore aperçu que le système de gouvernement en vigueur dans ce pays depuis toujours a mené et mène toujours ce pays vers le désastre . Mais personne ne songe à changer de système de gouvernement . Bien au contraire . A croire qu’ils sont tous aveugles , sourds et complètement abrutis .
      . le développement économique d’un pays ne peut jamais se faire sans la présence sur le territoire des industries lourdes performantes de base , comme l’aciérie et la métallurgie ainsi que les usines productrices d’énergie . Et nous , même produire de l’électricité pour la consommation des ménages, nous en sommes incapables ; alors les industries lourdes heuuu ! ... pourtant Laborde , lui , avait bâti un embryon de métallurgie en son temps .

      Stupidement , la classe politique gasy nous fait croire que notre développement se fera . Pourtant dans ce pays on ne pense pas le moins du monde à créer une industrie lourde . Ces abrutis au pouvoir ou qui aspirent à détenir le pouvoir ne pensent qu’ à céder nos matières premières encore dans notre sous-sol aux prédateurs économiques étrangers , et de préférence aux plus cyniques de ces Étrangers , pour que ces derniers les envoient chez eux , dans leur pays.
      Et figurez-vous que si vous êtes contre ces mauvaises manières devenues des habitudes de notre classe politique , c’est vous qui êtes catalogués de stupides abrutis par leurs brosses à reluire présentes sur ce forum.

      .

    • 24 octobre à 15:51 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Qui alors empêche le non abrutis, l’intelligence suprême de créer une industrie lourde...pour voir...? C’est facile d’abrutiser(je ne suis pas sûr que ça existe) les autres,...

      Il me semble que vue sa tête trop pleine, il a oublié qu’on est dans l’époque de libéralisme économique dans laquelle l’Etat n’a normalement que le rôle de régulateur et de facilitateur,...

    • 24 octobre à 18:28 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Que sait la nazie foza femelle isandra de l’histoire des chemins suivis par les pays développés d’aujourd’hui , avant d’arriver au stade où ils en sont actuellement ?
      Comme son idole , le DJ-ex-la-terreur , cette foza femelle n’a rien appris .
      Soit par paresse pendant sa jeunesse, temps dévolu naturellement à l’apprentissage.
      Soit par insuffisance de son acuité intellectuelle .
      Mais très probablement les deux à la fois .

  • 24 octobre à 12:49 | Isambilo (#4541)

    Le premier ministre ne se rend même pas compte de l’incohérence de ses déclarations. Voilà un joli pot de fleurs pendant que les affaires continuent.

  • 24 octobre à 13:14 | Isandra (#7070)

    Ce régime piétine un à un les droits fondamentaux du peuple :

    - Droit à la vie, combien de Malagasy ont décédé à cause des insécurités, les insuffisances alimentaires et de soin adéquate, manque de l’eau potable, etc

    - Liberté d’aller et de venir (liberté de circulation), le peuple ne peut plus se déplacer à cause des insécurité et de l’état lamentable de nos routes,...

    - Garanties contre toute détention, arrestation ou pénalité non prévue par la loi, combien de gens sont emprisonnés sans être jugés et frappés par les mandats de tous genres sans avoir commis aucun délit,...

    - Liberté de l’intimité (inviolabilité du domicile et de la correspondance), la police se permet de faire de perquisition à toute heure et sans avoir aucun mandat,...

    - Liberté de manifestation, toutes les manifestations sont interdites dans tous les territoires Malagasy, sinon, ils vous envoient des cagoulés, armés jusqu’aux dents,...

    - Liberté d’enseignement (Droit d’enseigner, d’opter pour un enseignement et de choisir le maître qui le dispense), Faute des moyens les parents des élèves des écoles public(fozaorana comme disait Masin-Joany) sont obligés de se contenter de mpampianatra FRAM qui n’ont reçu aucune formation pour enseigner,...ils savent juste écrire avec les craies,...

    - Liberté d’opinion ou de pensée, liberté d’expression, si vous êtes trop bavard, vous auriez des ennuis comme le cas de Lyllison et Augustin A, et la Députée Nina,...etc,

    - Liberté syndicale (Possibilité d’adhérer au syndicat de son choix ou de ne pas se syndiquer, ensemble des droits relatifs à la formation d’un syndicat et à l’exercice du syndicalisme). Les syndicalistes sont maintenant menacé, il y a même des licenciés à cause de leur appartenance à un groupe syndicat,...

    Et avec cette histoire de désignation de chef fokontany(l’expert en langue du forum, l’écrit fokotany,...), le régime compte enlever notre droit d’élire,...

    • 24 octobre à 13:22 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Pendant ce temps, le peuple se résigne, y comprises les élites,...continuez dans votre immobilisme profond,...et priez que les choses changent toutes seules,...

    • 24 octobre à 14:35 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      Tsaboy aloha ilay alika na sao de mba tsy ampy sakafo no nanaikerany anareo tao an-trano e !

      Samia velon’aina !

    • 24 octobre à 14:37 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      saika mba hanontany ihany aho r’inandra a !!!

      Inona indray hoa no hilana ny jiro mena eny an-dalana ???!!!

      Samia velon’aina !

    • 24 octobre à 14:45 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      F’angaha tena efa misy faharomotana moa ilay izy,...ary sao dia nifindrany ary le Dadanareo no toa tsy mahita izay hatao,...alaina ny tany, tsy avela hisokatra ny Magros, tsy omen-drizareo ny anjara volany,...io fa mbola mivovo kely manaraka eny ihany,...Tena efa hita izao fa anaovana toetra tsy zaka, eh eh ! io fa tsy miala,...

      Io izao resaka filoham-pokontany io i Ra8 mianakavy no tena tiana asiana amin’io, amin’izay tsy manaraka ny baikon’ny kaominina ny fokontany,...dia mbola tsy tonga saina ihany,...

    • 24 octobre à 14:59 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Hihihi ! Tsotra fotsiny ry vendrana,...satria misy ny jiro maintso sy vony,...Mazava,...????

    • 24 octobre à 15:16 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      Zany no maha-loham-balala azy !!!

      Zazakely T2 aza r’ikala mahavaly tsara io fanontaniana io a !

      Ny ilana ny jiro mena dia mba ahafahan’ny mpandeha an-tongotra miampita !

      Tena tsy misy saina marina ty olona ty ry RATIARIVELO A !

      Samia velon’aina !

    • 24 octobre à 15:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Hay moa, aiza moa no hahalalanay an’izany, izay aleha eto Tana toa tsy misy an’izany,...fa izay bemokon-doha no mandeha, na mpandeha io na ny fiara,...tsy mba tao anatin’ny laharam-pahamehan’ny Ramatoa benintanana io,...

      Ny tena amin’ny 67 ha izay mba napetrakin’ny sinoa aza toa tsy nisy mpanaja aloha, dia avy eo nanjavona,...

  • 24 octobre à 14:23 | atavisme premium (#9437)

    SENAT : Le Président du Sénat, Honoré Rakotomanana, indique que le Sénateur Lylison René s’expose actuellement à une éventuelle sanction financière. Le règlement intérieur du Sénat soumet les sénateurs à une obligation d’assiduité, or le Sénateur est actuellement introuvable. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt après avoir appelé à une ville morte. Le Sénat est actuellement en pleine session ordinaire.
    Date : 24/10/2016

    Voila encore une mauvaise farce infame servie au peuple qui croule sous les inégalités et les abus de pouvoirs de la soldatesque honnie !!!!

    • 24 octobre à 14:41 | I MATORIANDRO (#6033) répond à atavisme premium

      Ahita fanazavana mifanohitra @zay efa nolazainy indray zao i kelitoko !!!

      Efa jerena fotsiny sisa ny hadalan’dry le tsy vanona reto ry zareo a !

      Manararaotra otran’ny banga mohomehy alina mihintsy ny tropin-dry devoly lava rambo !

      Samia velon’aina !

  • 24 octobre à 15:09 | diego (#531)

    Bonjour,

    Le FONKOTANY, si les Malgaches devaient exiger la démocratie , ce serait la base dans laquelle le régime politique à Madagascar pourrait bien s’appuyer pour installer une stabilité politique.

    Le FONKOTANY jouerait un rôle important pour la mise en place des processus électoraux nationaux dans la mesure où il il pourrait servir un lieu d’expérimentation démocratique qui pourrait prévenir les politiciens d’une crise politique poste-électorale. Ce qui permettrait au pays de faire l’économie d’une crise institutionnelle !

    De plus, le FONKOTANY permettrait de faire sérieusement le recensement de la population d’une manière générale et de celui des futurs électeurs et électrices en particulier :

    - la fiabilité d’une élection dépend de la fiabilité des listes électorales, autrement dit, la fiabilité de recensement de la population.

    En fait, le régime a presque tous les appareils administratifs à disposition pour restaurer durablement la stabilité politique. Même chose pour l’économie !!!

    • 24 octobre à 16:30 | akam (#7944) répond à diego

      - Ces pratiques n’ont rien de surprenant car elles sont structurelles. Quand t’as une constitution bancale ou n’importe quelle(s) chambre(s) fonctionne(nt) de facon bordelique…occupees evidemment par des put…schistes (qui veulent destituer un PRM elu democrtaiquement), il faut s’attendre a des consequences qui ne peuvent etre que paraboliques ou (pire) sinusoidales. C’est pourquoi toute(s) recherche(s) de solutions est (sont) aleatoire(s). blabla par ci et blabla par-la….
      - Madame Soleil a un bel avenir dans ce pays de babakout…pour designer qui sera a la tete du foukotany sinon… extraire de supercristaux afin de developper le business des boules (de cristal, bien sur) afin de faire ressortir le(s) fameux chef(s).
      - la petanque c’est pour la fin de l’annee si tu tiens a coffrer le championnat du monde qui se tiendra dans l’ile.

  • 24 octobre à 15:18 | Albatros (#234)

    Merci à Saint-Jo et Vohitra pour leurs posts, clairs, précis et non polémistes !.
    Content de vous avoir lu avec application.

    @ Isandra post « 24 octobre à 12:04 » :

    - Qui est à l’origine de ce type d’ « Election-désignation » ?. Qui a valorisé la Constitution de la IV République ?.

    • 24 octobre à 15:26 | Isandra (#7070) répond à Albatros

      La CI,...parce que c’est elle qui a empêché la candidature des candidats populaires,...mamim-bahoaka,...

    • 24 octobre à 15:50 | Albatros (#234) répond à Albatros

      Isandra !

      Donc pour vous :
      - C’est la CI qui a rédigé la Constitution actuelle de Madagascar !.
      - Et c’est la CI qui a imposer le mode d’Election-Nomination au niveau des Fokontany ?.

    • 24 octobre à 15:58 | Isandra (#7070) répond à Albatros

      C’est la CI qui a permis de ces gens d’arriver au pouvoir qui n’arrêtent pas d’interpréter à leur sauce ou de travers la constitution,...mais pas à son principe original,...la démocratie, la liberté, l’équilibre de pouvoir,...etc.Ils se permettent même de la bafouer,...

    • 24 octobre à 16:02 | Isandra (#7070) répond à Albatros

      Sur le préambule de cette constitution :

      "Convaincu que le Fokonolona, organisé en Fokontany, constitue un cadre de vie,
      d’émancipation, d’échange et de concertation participative des citoyens,..."

    • 24 octobre à 16:38 | Albatros (#234) répond à Albatros

      Isandra !.

      Je vois que vous avez du mal à accepter que la Constitution, que votre « champion » avait taillée sur mesure pour lui, va peut être jouer en faveur de ses rivaux !.

      Par contre je suis entièrement d’accord avec l’extrait que vous citez du Préambule de la Constitution.
      Pour moi le Changement ou la Révolution (la vraie !. Pas l’orange !) à Madagascar ne viendra que du Fokonolona et des Fokontany .

    • 24 octobre à 17:00 | Isandra (#7070) répond à Albatros

      Cette constitution Taillée sur mesure,...en effet, vous avez raison, comme Andry est un démocrate, ne compte pas diriger tout seul le pays, il a fait adopter cette constitution, laquelle se base sur le principe de l’équilibre de pouvoirs entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif(semi-parlementaire) pour éviter que les pouvoirs ne soient centralisés à une seule institution,...

      Hery, arriviste, avide de pouvoir, un débutant dictateur a dû la transgresser pour piquer quelques pouvoirs de l’assemblée,...car, les pouvoirs que la constitution lui accorde ne lui suffit pas,...Cette constitution ne fait pas pour un dictateur,...

    • 24 octobre à 17:15 | akam (#7944) répond à Albatros

      - Oh l’oiseau de mauvaise augure, tu reves si t’imagines qu’un PRM democratiquement elu valsera de son trone a partir des contestations emanant du foukotany. Si ton vol est approximatif tu te feras descendre par l’aigle.
      - Les elections des chefs de ces dites-structures populaires permettent de constater que les composants de l’administration gasy actuelle n’ont pas evolue du tout. Autrement dit, c’est une approximation absolue qu’on tient a mettre en place afin que les representations de ces couches populaires qui ont represente tout au long des deux cents annees passees « une structure originale » seront videes de tout sens.
      - En effet les nominations arbitraires n’obeissent a aucune logique et sont contraires aux parametres democratiques proprement dits. Si l’on se refere aux deux chambres (haute et basse) on constate que les quartiers ne serviront que des bases feutrees de lupanars ou l’administration centrale ne pourra pas du tout se reposer. Au propre comme au figure, elle peut se coucher dessus.
      - Car la maison du foukotany aura une apparence attrayante, ornee de boules decoratives qui, malgre le delestage, ne pourront jamais briller ni eclairer le peuple de vraies pratiques democratiques dignes des annees 2016.
      - De facon generale, le taux d’analphabetisme encore eleve dans ce pays d’Afrique subsaharienne est l’un des facteurs explicatifs de ces structures bancales que la CI ne peut faire evoluer en un jour. Qui ignore que l’insulaire gasy est individualiste, ca se lit tres bien ici dans ce faux-rhum, pire encore, c’est imprime dans son ADN.

  • 24 octobre à 16:11 | betoko (#413)

    Ne détournez pas la discussion , même si cette constitution est imparfaite , tout le monde devrait la respecter . Combien de fois le chef de l’état avait violé cette constitution , et il n’est pas le seul , On peut citer le président de l’assemblée nationale sans oublier la HCC

  • 24 octobre à 19:12 | Saint-Jo (#8511)

    La bagarre pour ramasser la mise lors des élections présidentielles de 2018 a commencé.
    Ces élections bidons dans les Fokotany (je n’ai pas dit Fokonolona) ne sont que de grossières tentatives de maillage des populations pour faciliter la pérennité de ce pouvoir en 2018 !
    La persistance de l’équipe dirigeante actuelle à appliquer le même système de gouvernement que celui qui est en vigueur depuis le 14 octobre 1958 et qui a mené ce pays et ses populations dans l’état catastrophique où ils sont aujourd’hui ne fera certainement qu’aggraver davantage la situation.
    Pour nous , les simples citoyens gasy , répondre au (n+1)-ieme appel à risquer une n-ieme fois notre vie , lancé par des politiciens qui ne rêvent d’autres choses que d’être calife à la place du calife , est un piège à nous tendu sans vergogne par ces politiciens gasy sans scrupules.
    Alors , de grâce , laissons ces politiciens entre eux dans leur guerre . Qu’ils s’entretuent entre eux .
    Les circonstances favorables pour nous , les simples citoyens, finiront bien par arriver un jour . Mais ce n’est certainement pas encore pour l’instant !

    • 24 octobre à 22:21 | rajoarison (#9522) répond à Saint-Jo

      Entièrement d’accord avec vous, en premier Andry et son pote Andriamiseza Alain le foza qui va continuer à Lécher le C... Des hommes prochent du pouvoir !!!
      Et qui fomente avec des magistrats véreux l’éviction de Ravalomanana , vous avez raison ils sont tous écœurent qu’ils se bouffent entre eux...

  • 24 octobre à 23:02 | diego (#531)

    Bonjour akam,

    Il ne faut pas être pessimiste.

    Je suis assez optimiste en ce qui concerne l’avenir politique du pays. Pourquoi ? Je vous donne une seule bonne raison :

    - nous parlons la même langue à Madagascar, c’est très important.

    Ce qui veut dire que tout le monde comprend ce que ses voisins racontent. Autrement dit, à Madagascar, on peut anticiper où le pays va aller, on peut sentir où le pays va pencher politiquement. Dans ce sens, on peut bien anticiper et affirmer que le peuple attend en fait une personne, une équipe des dirigeants assez résponsables.

    Ce peuple dont la majorité est dit analphabète est en fait assez patient et il est naturellement assez sage, dans ce sens qu’il soit analphabète n’est en aucun cas, serait en soi, un handicap. Cette sagesse s’explique par le mode de gouvernance ancestral qui a résisté, il faut le souligner, à la colonisation, aux différentes crises depuis l’indépendance et à l’ assauts incessant, jusqu’à aujourd’hui, des élites tsy menatra rovitra pantalons montrant leurs Q à la face du monde depuis quelques années.

    Les traditions malgaches ne vont pas en l’ encontre de la modernité, seulement il faut savoir constituer un pont pour faire les liens. Et les nœuds des problèmes s’y trouvent. Les grandes villes veulent accaparer tous les pouvoirs, ils les ont, mais ils ne savent pas quoi en faire. Les richesses du pas se trouvent dans les grandes villes, mais ces richesses échappent completement à l’État, il est pauvre. Quand l’État est pauvre, il s’affaiblit.

    Quand l’État s’affaiblit, tout le monde peut mettre en cause la souveraité du pays et si les Malgaches se demandent encore qui ? Les politiciens du pays se trouvent aux premiers rangs des gens qui bafouent la souveraité de leur pays.

    Le pays attend une équipe qui saurait construire un pont solide entre la tradition et la nécessité d’évoluer. C’est assez simple, si on n’évolue point, on disparaîtrait !!!

    Cela va être sportif, mais c’est possible, avec une seule condition :

    - le pays doit avoir des processus électoraux solides dans le temps !

    Il faut que le pays pense à plusieurs élections, des centaines d’élections en avance, que le pays et la classe politique respecteraient.

  • 25 octobre à 10:54 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Qu’ils s’élisent eux mêmes de toutes façon le bourrage d’urne fait pratiquement partie du processus électoral maintenant,plus besoin que les gens votent...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 345