Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 06h08
 

Enseignement

Politique d’enseignement et d’éducation

Une éducation et un enseignement supérieur pour qui ?

mardi 5 avril | Yvan Andriamanga

L’éducation à Madagascar coûte chère, même dans les établissements publics. En effet, le droit d’entrer au Collège ou CEG est aux alentours de 33.000 ariary, au Lycée 50.000 ariary et à l’université, 40.000 ariary ; sans compter les frais supplémentaires exigés quand on est dans l’enseignement supérieur, tels que les voyages d’études coûtant environ 90.000 ariary par an (cas de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines). Il ne faut donc pas s’étonner que nombreux sont ceux qui abandonnent en cours de route, faute de moyens entre autres raisons.

Il est clair que l’Etat n’encourage pas non plus « l’éducation pour tous » ! En effet, la Conférence des présidents ou recteurs d’Institution d’Enseignement Supérieur (COPRIES) s’est tenue le 31 mars dernier au siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESUPRES) à Tsimbazaza. Durant cette conférence, l’octroi de la bourse d’étude a été remis en question sous prétexte qu’il y a des retards récurrents à son paiement, engendrant la perturbation des études universitaires, chaque année. De plus, le nombre des étudiants ne cesse de croître chaque année et le paiement de leurs bourses devient ainsi un fardeau.

Cet accroissement des étudiants à l’université publique devrait faire plaisir, c’est l’espoir d’un avenir meilleur pour notre pays. De plus le montant de la bourse est de 22.000 ariary seulement par mois en première année, ce qui représente peu mais indispensable pour les étudiants. Au minimum, si l’on ne prend qu’un seul bus à l’aller et un au retour, la dépense pour le transport est de 19.200 ariary. Qu’est-ce que 2.800 ariary pourrait acheter pour un mois ? On dit également que le budget attribué aux bourses d’études est trop élevé pour l’Etat. Pourtant, ce n’est rien comparé à ce que les hauts fonctionnaires de l’Etat perçoivent, ou ce qu’un parlementaire gagne, (3.000.000 ariary mensuellement) sans compter les avantages. Il y a aussi les 4x4 réclamés par les députés qui coûte 90.000.000 ariary l’unité, ce qui représente une bourse annuelle de 409 étudiants. Donc il faudrait voir la liste de nos priorités : favoriser l’éducation de nos jeunes ou… ?

7 commentaires

Vos commentaires

  • 5 avril à 08:42 | Noue (#2427)

    Il est clair que l’Etat n’encourage pas non plus « l’éducation pour tous »

    Forcément , ils ont d’autres chats à ..ce n’est vraiment pas leur priorité ! mampalahelo

    • 5 avril à 08:44 | Noue (#2427) répond à Noue

      "Donc il faudrait voir la liste de nos priorités : favoriser l’éducation de nos jeunes ou… ?

      il ne faut pas se plaindre si les jeunes finissent en..puisqu’ils ne font rien pour les aider ou améliorer

  • 5 avril à 09:04 | tononkira (#3592)

    si ces élèves, ces étudiants réussissent, ils souhaiteraient ne pas rester à Madagascar. Les autres qui n’ont accès à l’éducation libre sont dans les griffes des Malagasy naturalisés. Hélas ! Ces derniers savent ce que le peuple aspire : le PPN c’est l’opium du peuple.

  • 5 avril à 09:05 | Isambilo (#4541)

    Le paiement d’un droit d’inscription dans une école publique illustre la régression du système politique malgache. Il ne s’est pas encore relevé des stupidités imposées par le FMI et la Banque Mondiale à l’époque de l’ajustement structurel. Il apparaît que seul le personnel politique malgache n’a pas encore compris que cette politique était une faute.
    Il n’y a que chez nous que des centaines de généraux, inutiles quand ce n’est pas nocif, coexistent avec une instruction publique payante. Que cela puisse paraître normal à tous les responsables fait peur pour l’avenir. Une telle ignorance laisse songeur.

    • 5 avril à 09:08 | Noue (#2427) répond à Isambilo

      Entièrement d’accord avec vous !

      le truc c’est que ce gouvernement n’attend que les aides , et l’argent que de toute façon il y en avait déjà pas mal d’aides qui sont rentrées mais où sont ils passés ?

    • 5 avril à 11:13 | Isambilo (#4541) répond à Noue

      Dans les dépenses frivoles, quelques emplettes à l’étranger pour frimer, dans la construction e grandes villas meublés chez Conforama (le bois de rose, ils ne connaissent pas), etc. Je n’ai aucune preuve de ce que j’avance mais je connais tellement ce petit monde parvenus incultes et dénués de scrupule et de goût !

  • 5 avril à 12:18 | harmelle (#5862)

    Ô povre ! Revoir les priorités ? Pour sortir Mada de la queue de tous les classements mondiaux ? Pour donner à d’autres enfants la possibilité de partager un bout de la croissance et donc à terme de nous priver des aides internationales ??? Faut pas rêver non plus hein ... :(

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 109