Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 15h16
 

Environnement

Femme et énergie

Une conditionnalité de dimension internationale

mercredi 18 mai | Yvan Andriamanga

Le Groupe de Réflexion sur l’Energie (GRE) a tenu un Atelier vendredi 13 mai dernier à l’Hôtel Palissandre avec l’appui de l’agence de coopération allemande GIZ. La finalité étant de voir les liens pratiques entre Genre et Energie. Aussi, les concepts relatifs à l’intégration du Genre ont été introduits aux participants pour leur permettre de réfléchir sur le comment prendre en compte les besoins opérationnels et stratégiques des hommes et des femmes respectivement dans le secteur de l’Energie. Des données sur la situation de Genre à Madagascar ont été exposées aux participants. Par ailleurs, Mme Voahirana RANDRIAMBOLA de WWF et Mme Rindra ANDRIAMANANA de HERiMadagascar ont partagé leurs expériences en lien avec le thème. C’était une occasion pour ceux qui étaient présents de se rendre compte de la nécessité de prendre en compte les besoins et les conditions respectives des différents utilisateurs d’énergie dans leurs actions pour optimiser aussi bien leurs interventions que leurs impacts auprès des cibles.

Les différents sous-secteurs y ont été représentés dont bois-énergie, hydrocarbure, électricité et énergie renouvelable. Ce secteur étant stratégique pour le pays vu que c’est d’elle que dépend le quotidien par le biais des cuissons, des petits commerces comme des activités industrielles. Réfléchir sur le comment trouver le moyen de prendre en compte le Genre dans les politiques, les cadres juridiques et les stratégies de distribution/commercialisation serait bénéfique pour chaque maillon de la chaîne, incluant les consommateurs. Effectivement, il n’y aura pas de développement effectif et équitable sans que les besoins à la base soient satisfaits. Il a été souligné durant les interventions que cette prise en compte du Genre est de dimension internationale et également une conditionnalité des bailleurs du fond, à l’instar du Green Climate Fund, une branche de l’ONU qui prévoit que les pays bénéficiaires des financements seront ceux qui ont des politiques et des stratégies prenant en compte le Genre dans leurs projets. Certes, les malgaches ont une culture encore bien ancrée sur la place des hommes et des femmes dans la société, mais l’intégration du genre est négociable et il est temps pour tout un chacun de penser que le développement du pays et de ses habitants priment sur les questions de jeu de pouvoir et qu’une participation et collaboration effective de chaque individu est primordiale pour que Madagascar sorte de la misère où elle est engluée actuellement.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 370