Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 22 novembre 2017
Antananarivo | 23h52
 

Enseignement

Baccalauréat 2017

Un taux de réussite moyen à 40%, les réseaux sociaux en cause ?

vendredi 25 août | Ny Aina Rahaga

Comme prévu, les résultats de l’examen du Baccalauréat 2017 sont sortis ce 25 août. La Direction des examens nationaux avait annoncé que les résultats seraient disponibles le 24 août pour Antananarivo et les délibérations ont été faites à cette date. Cette année, le taux de réussite pour la circonscription d’Antananarivo est de 44,48% selon l’Office du Baccalauréat. Un taux qui a augmenté mais de peu car ce taux était de 40% l’année dernière. Dans les autres provinces, les résultats sont à peu près les mêmes. La circonscription de Tuléar a sans doute été celle qui a eu le plus grand taux de réussite affichant 45% cette année, contrairement à la circonscription de Mahajanga qui n’affiche que 35% de taux de réussite. Vu l‘augmentation du nombre des candidats cette année, il s’agit d’un résultat maigre comme chaque année. Par ailleurs, la note moyenne de délibération a été fixée à 9,75 selon toujours l’Office du Baccalauréat.

Selon les explications des professeurs et de quelques responsables au niveau de l’Office du Baccalauréat, les mauvais résultats des lycéens seraient en partie dus aux réseaux sociaux, notamment à Facebook. Un réseau social qui accaparerait énormément les élèves et qui les empêcherait ainsi de se concentrer sur leurs études, et ce même durant les épreuves du baccalauréat. Il est vrai que les réseaux sociaux comme Facebook ou encore Instagram font maintenant partie du quotidien des jeunes malgaches dans les grandes villes, qui restent scotchés à leurs téléphones presque tout le temps. Ces réseaux sociaux peuvent pourtant servir d’outil performant de développement personnel ou de source de documentation. Leur potentiel est encore ignoré de la plupart des jeunes malgaches qui ne les utilisent que pour discuter et partager des photos tout au plus. Aussi faudrait-il également leur apprendre à optimiser l’utilisation de ces outils ou dans le pire des cas si cela nuit réellement aux résultats scolaires en règlementer l’usage. Toutefois, avant même l’avènement des réseaux sociaux et autres nouvelles technologies, le niveau des élèves ne cessait de baisser ces dernières années, voire même plus. Et avec le nouveau Plan sectoriel de l’éducation (PSE) initié par le ministère de l’Education nationale rien n’est joué.

49 commentaires

Vos commentaires

  • 25 août à 09:39 | fdgg (#9942)

    Bonjour,
    C’est un peu gros de vouloir mettre ce taux de reussite au bac sur le dos de Facebook etc...
    Mes enfants vont à l’école à Madagascar..et je déplore le faible niveau de l’enseignement..
    C’est un tout ..absenteisme du corps enseignant,non motivation,structures scolaires obsolètes etc..
    Faut pas s’étonner de ce taux si bas..Mais faut arreter encore là et ailleurs de dire « c’est la faute » aux autres.....

    • 25 août à 10:13 | Gérard (#7761) répond à fdgg

      la faute aux autres ?

      et si c’était aussi la « faute » aux élèves qui n’ont pas très envie de travailler ?

      ce qui peut se comprendre dans cet environnement de corruption, de « business » ou l’argent parait facile, là ou il ne devrait être que le fruit du travail !
      je suis frappé de voir que sous le soleil de Majunga, les résultats sont inférieurs aux autre régions...

  • 25 août à 10:07 | I MATORIANDRO (#6033)

    Ny ministry ny fanabeazam-pirenena no fositra @io fidinan’ny voka-panadinana io na inona lazaina hoe manome tsiny ny hafa foana !

    Tsy marisika intsony ny mpampianatra taorian’reny hetsika nahavoasazy ilay mpampianatra saika voagadra iny sy taorian’ny nilazan’ilay mpanompo ny fampianarana hoe tsy azo kasihin-tanana tsy azo saziana intsony ny ankizy !

    Maro no nitehaka sy tena faly taorian’iny fanampahan-kevitra noraisin’ilay mpanompo iny ka dia izao hita sy azo tsapai-tanana zao no vokany !

    Vao manomboka io fa @ herin-taona dia zara raha 25% isan-jato sisa no afaka !

    Tsy ho gaga tsika @ taom-pianarana ho avy io raha betsaka ny mpianatra no hamaly sy hamono mpampianatra !

    Ho ela fanapahana anie i ngah mpanompo ny fampianarana !

    Samia velon’aina !

    • 25 août à 13:18 | ratiarivelo (#131) répond à I MATORIANDRO

      Salama hianao ra-namana « MATO**** » tongasoa eto indray maniry sy manantena fa hitondra VAOVAO betsaka avy any ampakan-drivotra ??? ilay RAMBOn-tsalaka-mpilelaka aloha mahazo ny anjarany avy aty amiko... iManga sy izaho no mba MIFANAMPY.!! mahereza nama a !! samy tsara

    • 25 août à 14:46 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      Ia ! Ia ! Salama enao nama a !

      Nahazo aina kely ihany aloha ny tenanay na de tsy nandeha tany andafy sahala @dry ramboadia aza ! betsaka nama ny toerana nahafinaritra eto madagasikara a ! Tsy hiteny afa-tsy St Marie fotsiny aho eny fa na dia somary bebe orana aza t@ty taona ty de azo atao hoe tsara ny fialan-tsasatra !

      Hitako tsindraindray ihany ny hevi-dravina sy firinga hevitra avoakan’le mpisora-tena ho mpanoro vohony an’i heri(...) vy miaina (hvm) iny ary voavakiko tsar koa ny famelezanareo roalahy azy !

      Ny diavolan-ko lava nama a !

      Samia velon’aina !

  • 25 août à 10:49 | vatomena (#8391)

    Les élèves grognent ,les parents grognent . En France ,ils ont trouvé la solution pour apaiser la société des ’’apprenants " .On délivre le diplome à 80% des candidats . Et le jour des résultats il y a beaucoup de joie et tres peu de pleurs . Les lendemains sont moins glorieux : 60% des étudiants ne pourront achever leur cycle universitaire . Ils n’ont pas le niveau pour suivre .Ils ignorent l’accord du participe passé et la plupart des conjugaisons .Ils ne savent plus écrire leur langue .Et ,les universités françaises sont dans les bas fonds du classement mondial .Ce serait plutot à l’honneur de l’Education malgache de sanctionner la baisse de niveau comme il convient ..

    • 25 août à 11:21 | Gérard (#7761) répond à vatomena

      pensez vous vraiment qu’il puisse y avoir une comparaison possible entre l’enseignement pratiqué en france et à madagascar

      et puis après 55 ans d’indépendance pourquoi toujours vous comparer à l’ancienne puissance de tutelle !

      je suis de ceux, vivant ici, qui pensent que vous ne serez réellement indépendants que quand vous vous comparerez aux chinois !

    • 25 août à 11:34 | Gérard (#7761) répond à vatomena

      Pour votre information, j’ai lu quelque part que les universités chinoises accueillent chaque année 25 millions de nouveaux étudiants, un chiffre équivalent à la population de Madagascar

      la France et Madagascar sont de si petits pays que nous devrions les écrire sans Majuscule !

    • 25 août à 12:27 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Vous paraissez convaincu ,Gérard , de l’excellence de l’enseignement français avec ses 83% de réussite au Bacc.Il reste que le classement des Universités françaises est au plus bas .
      J’ai lu d’autre part que les chinois apprécient tout particulièrement les Universités australiennes au point que les australiens délocalisent leurs Universités en Chine et font salle comble là bas .
      A vérifier __

    • 25 août à 12:58 | Gérard (#7761) répond à vatomena

      ou diable avez vous lu que j’étais convaincu de l’excellence de l’enseignement français ?

      votre imagination vous égare

      j’ai dit et je suis certain que la problématique de l’enseignement, pour ne pas dire de l’éducation ne sont pas comparables, entre 2 pays aussi différents, sans jugement de valeur !

      à la différence de beaucoup, je ne souffre pas du complexe colonial, qu’il soit de supériorité, ou d’infériorité....

      mais ou donc avez vous appris à lire ?

    • 25 août à 13:43 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      En confidence ,Gérard ,J’ai appris à lire tout seul.De mon temps ,l’école coloniale ,c’était déjà fini en brousse .On apprenait comme on pouvait .On disait alors que le Bacc français à Tanananarive était tres élitiste . L’épreuve se courait sur deux années. Aujourd’hui ,il se fait sur une seule année en France avec des résultats qui donnent bien du plaisir à Mr le Ministre et aux parents . Les Amphi des Facs croulent sous le nombre des étudiants . ..France ,mère des Arts et des Lettres.

    • 25 août à 13:54 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      J’ajouterai ,Gérard ,que Madagascar n’a fait que précéder la France dans la chute du niveau de l’enseignement. Mais chez nous ,on a l’honneteté de le reconnaitre . Chez vous ;Madame Vallaud Belkacem,la ministre ,était à la parade ,fière de ses innovations .
      Un observateur plus avisé parlait ,en France ,d’une ’’école des cancres ’.!

    • 25 août à 14:36 | kartell (#8302) répond à vatomena

      @ vatomena

      Une école des cancres qui offre, tout de même, encore quelques prix Nobel à la France tandis qu’ici, en dehors de ce bon Pedro, « proposé » parmi deux cents autres candidats, au prix Nobel de la …Paix, notre compteur reste à zéro comme celui de la Jirama !….
      Les comparaisons seraient-elles à ce point indispensables entre nos deux pays qui ne jouent pas dans la même division ? ; laissons aux autres leurs problèmes, les nôtres sont si importants qu’à chaque occasion, nous sommes obligés de regarder la paille dans l’oeil du colonisateur qui, lui, à d’autres chats à fouetter que celui de se pencher pour voir !...
      Notre société est telle que le savoir n’est plus une source de promotion sociale, mieux vaut connaître les milles et une astuces pour détourner, amadouer, biaiser qui permettent une vie confortable et respectée !….
      Nous n’avons pas su monter dans le train en marche, aujourd’hui, nous sommes restés à quai mais il n’est pas prévu de nouvel arrêt, mais, nous attendons le miracle des Chinois, nos nouveaux magiciens !...

    • 25 août à 18:00 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Kartell@--- Nous avons sauté du train en marche de la colonisation pour prendre celui de l’Indépendance . Mais la locomotive n’avait pas de chauffeur qualifié .! Et ,Tout a déraillé . Tous les services....

  • 25 août à 11:22 | lanja (#4980)

    Marina fa samy tompon andraikitra daholo, fa ny tenako manokana dia nahita fa ao amin ny mpampianatra mihitsy no misy lesoka lehibe, nianatra t@ sekolimpanjakana foana aho, EPP, ka hatrany @ Université, fa tsy ho voatanisa eto raha ny lesoka hitako , nisy mpampianatra iray aza , fa ohatry ny mahafaly azy mihitsy hoe be dia be ny mpianatra mahazo zéro @ matière ampianariny, soa ihany moa fa scientifique no nety tamiko dia manampy teny ny fikarohana manokana, fa angamba tokony hamafisina ny insepction hatreo @ lycée farafaharatsiny

    • 25 août à 15:11 | manga (#6995) répond à lanja

      Tsy mandà na mitsipaka be fahatany ny voalazanao aho saingy ny tiako ho marihina kely fotsiny dia ny hoe : ny fitiavana te-hampianatra dia miainga avy any amin’ny fitiavana anitaram-pahalalàna aloha vao ny hetaheta hampita izay norantovina.
      Fa rehefa maherin’ny dimam-polo ny isan’ireo iray kilasy sahaninao, na koa tsy ho tanisaina etoana ny tsy fahampiana ny fitaovana manatanteraka izany ; ary manginy fotsiny fandaharam-potoana iandreketanao entina hanabe voa ny taranja sahaninao ; dia tsotra ny valiny :
      Ny manoloana anao dia tsy mifantoka intsony amin’izay taranja, fa mandinika ny lafiny ara-bika sy tarehy ary ny fitafinao mba anomezany anaram-bositra vaovao aparitaka ; indrindra moa rehefa mivezivezy ny fanahy (anoanana).
      Samy nitovy ny lalana nizoran-tsika saingy manelanelana kely angamba raha tsy mahadiso ; saingy tsoriko aminao fa tsy misy itovizany aminb’ny nosedraiko nandritry ireny fampianarana tamin’ny mbola tamin’ny teny vahiny ireny.
      Ialan- tsiny raha toa ka misy manafintohina...

  • 25 août à 11:29 | Eloim (#8244)

    « Selon les explications des professeurs et de quelques responsables au niveau de l’Office du Baccalauréat, les mauvais résultats des lycéens seraient en partie dus aux réseaux sociaux, notamment à Facebook. »
    Ce qui confirme ce que nous avons discuté hier ! Re-voila, la génération dite « électronique » !
    No comment.

    • 25 août à 12:16 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Eloim

      Tsy dia itovizako aminao loatra ry namana ty hoe tarika elektronika ty !

      Tantara tena marina no lazaiko anao :

      mpianatra iray t@ sekoly vazaha teto Toamasina ty zatovo anankiray ; maditra tokoa ingah io ary tena nanao ny nataony tokoa nandritra ny taom-pianarana nefa hanala bacc izy t@io fotoana io. Tonga ny roa volana faha-3 dia very teny am-panaovana ditra ny kahier rehetra an’ty zatovo ty ! Teo izy vao tonga saina tampoka fa hanao fanadianana afaka roa volana ; ny ankizy niara-nianatra taminy dia tsy nisy nety nanome kahie ho azy. Inona no nataony hoy ianao ? nampiasa ty fitaovana elektronika ty ilay zatovo nikarohany ireo lesona rehetra tsy vitany sy nanaovany famerenana ; nandeha ny bacc fratsay ; ny rehetra d’efa nanapo fa tsy ho afaka ingah io. Gaga nefa ny rehetra nony nivoaka ny valim-panadinana fa afaka soa aman-tsara ilaikely .

      Ohatra velona iray io ilazako fa tsy ny fb na ny filalaovana fitaovana elektronika mihintsy no fototr’ty taha- miiba ty fa d’efa fambara sy taratry ny dika raikitra eo @ tsy fahombiazan’ny mpitondra ankehitriny izay mpanaonao foana sy tia andrankandrana !

      Samia velon’aina !

    • 25 août à 14:00 | gang’s (#4016) répond à Eloim

      Bonjour,
      A propos c’est des digital native, on les appelle aussi le génération Y.
      Etre gamers paie son homme maintenant, et la durée de fidélité des salariés chez les GAFA est de 2ans. devenir youtubeur et en vivre se vérifie avec les phénomènes des Cyprien et compagnie.
      Les adultes sont aussi accros que les très jeunes aux réseaux sociaux.
      Vous , nous ne pouvons rien contre cette vague d’ aspiration de temps de cerveau disponible et le temps a fait que tous les boulots seraient robotisés dans un avenir proche et que l’être humain serait juste une variable d’ajustement dans un calcul résolu d’avance d’un chiffre à atteindre. Notre avenir proche serait jaune. puis nous allons disparaître dans une masse mollasse atone dans une société de consommation ardue. Il faut a la populace de quoi les nourrir et les distraire et leur cerveaux ramolliraient.Les mots préférés des moins agéd est « on s’en bas les couilles »(osbllc)

    • 25 août à 16:01 | dafily (#9983) répond à Eloim

      si ce que tu dis n’est pas faux ra-gang’s, l’alternative de cette société qui se profile est en « nous ».

      Mais j’invite les forumistes à lire ce qu’il dit, et surtout à approfondir entre les lignes, il y a une vraie question sur le devenir là-dedans.

      Quand on entend les jeunes, tout (et n’importe quoi) réside et est accessible dans cette toile géante que Microsoft a tissé et à mis à notre disposition. Mark Zuckenberg n’est qu’une extension de ce « new-deal » avec son FB, car c’en est un. Et la facilité d’accés à n’importe quelle info a explosé le format habituel qui a façonné nos cerveaux « d’anciens ». Mais ce qu’on a oublié d’enseigner aux jeunes c’est la manière dont réagit le cerveau par rapport à ce qu’il lui est servit sur plateau : on ne prends que ce qui nous plaît, le reste on s’en bat les cojones (comme le dit gang’s) ! donc on ne s’instruit nullement, on satisfait juste un besoin primaire, comme boire une bière ou(et) pisser un coup.

      Alors, le net et autres facedebouc comme mine d’infos ou de savoir ? Yes, mais chercher du savoir quand on n’en a pas acquis quelques rudiments ? Par contre se sentir mieux quand on a une floppée de « like », ben oui c’est humain et à la portée de tous... Et rien qu’à voir les milliards de selfies qui s’échangent sur la toile, montrent bien la perversion du système qui crétinise plus qu’il « n’éduque ». Quand on voit ce qui est mis en ligne des fois, je me demande pourquoi un Optimus Prime s’acharne tant à vouloir nous aider à nous préserver (peut-être de notre bêtise) !! Je comprends mieux parfois les desseins des Descepticons... Sûr qu’être un alien observant l’humanité actuelle, doit bien valoir son pesant de voanjos.

  • 25 août à 11:56 | che taranaka (#99)

    AKORY LAHALY

    L’EDUCATION est un domaine important pour tous les pays y compris donc pour Madagascar

    Constats :

    une DEGRADATION importante des infrastructures:lycée ;CEG ;Université...etc

    Formation de très basse qualité des « enseignants »

    Les corps enseignants sont les « OUBLIES » de la politique gouvernementale:salaires misérables ;conditions de travail terribles..

    Politique d’Education qui se résume à « fabriquer » que des individus destinés aux ZONES FRANCHES avec un salaire misérable

    INQUIETANT...?......oui....!

    • 25 août à 11:57 | che taranaka (#99) répond à che taranaka

      AKORY LAHALY

      IDEM pour les MEDECINS

      Les « OUBLIES » de la politique BIZNESSMEN....!

  • 25 août à 12:29 | betoko (#413)

    Toujours la faute aux élèves Pourquoi aux lycées français de Tana ou de Tamatave le réussite depasse les 80% ?
    Un exemple parmi tant d’autres Je connais une prof d’anglais mariée à un procureur qui ne vient que rarement assurer ses cours en classe terminale et personne n’ose la réprimander .Trouver l’erreur

  • 25 août à 12:45 | betoko (#413)

    Rien à voir avec ce sujet
    A lire dans "zinfos974.com
    le consul de la Malaisie assassiné à Tana
    Cela ressemble à un règlement de compte entre Karana

    • 25 août à 13:16 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Les malaisiens ne sont pas des karanes !
      Pour en revenir au niveau de culture générale, a part quelques Pays comme le Canada, l’ Australie, la NZ, et Israel, cette baisse de niveau est mondiale particulièrement dans les pays Européens , l’ Inde et la Chine étant en progression contrairement à l’ Europe.
      Oui la France est au hit parade des mauvais élèves ou les examens sont donnés, même aux médiocres, qui représentent la majorité, avec cette politique d’ intégration, et pour ne pas froisser ces démocrates muzes : fô bien ...
      Quand on voit les écrits des « universitaires », de mon temps, ils n’ auraient pas eu leur BEPC !
      La médiocrité pour tous c ’est maintenant , la théorie du dgenre est tellement plus capitale , avec l’ application pratique dans le mariage pour tous : merci la gôche ...

  • 25 août à 13:27 | ratiarivelo (#131)

    Ny MPAMPIANATRA eto @ny Tanàna dia manao izay hafahany @ny izay tokony ho vitany....!! fa ny ZANAK’ I Ra-Malagasy no tsy ampy sakafo......sy ny sy sisa sy ny sisa....!! raha diso ny fijeriko dia manao azafady ry ZAREO O !!! samy tsara

    • 25 août à 14:56 | I MATORIANDRO (#6033) répond à ratiarivelo

      Tena marina io voalazanao io

      Ny mpitondra nandritra ny 50 taona lasa tany ndray zao no omen-dry heri(...) vy miaina tsiny nefa ry zareo zao no nidongy nangala-bato te hitondra firenena nefa tsy mahita afitsoka akory !

      Samia velon’aina !

  • 25 août à 13:55 | Jipo (#4988)

    L’ accoutrement des figurants parle de lui-meme 🎓 ...

    • 25 août à 14:53 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Jipo

      Ao tsara !

      Samia velon’aina !

  • 25 août à 14:53 | ratiarivelo (#131)

    Marina ny anao Nama a....!!! diavolan-kolava ny LALAOOOOOOOOOOO**** mbola ho ela, na dia efa manankaiky ihany ny 2018**** mahereza e ! Samy tsara

  • 25 août à 14:55 | ratiarivelo (#131)

    Efa andrasako ihany ILAY MPIVAOKA alina****fa mbola misitrika ny anao lahy **** !!!

    • 25 août à 14:58 | I MATORIANDRO (#6033) répond à ratiarivelo

      Mbola manomana ze olona gaigy alefa ao @ tvoplosy ndray ngamba le tohara iny !

      Samia velon’aina !

  • 25 août à 15:12 | diego (#531)

    Bonjour,

    Voilà des milliers des jeunes Malgaches qui, j’espère, pourraient continuer leurs études. Il faut espérer qu’au bout, leur pays aurait du travail à leur proposer.

    L’Éducation n’est pas un sujet à polémique, toutefois ce que le pays pauvre comme Madagascar offre aux jeunes diplômés doit inviter les parents de bien réfléchir avant de faire des sacrifices.

    Il faut retenir qu’à Madagascar, comme dans les pays pauvres, l’État est le premier employeur dans le pays. Le chômage guette donc les jeunes diplômés à la sortie de leurs études.

    Il faut donc une certaine harmonie entre l’Éducation, les études et les formations et le monde travail et l’État. Madagascar est loin du compte et par ailleurs, c’est exactement le problème en occident aussi, où plus de 10% des actifs au chômage pose un casse tête politique, mais surtout questionne le monde de travail et les formations des jeunes.

    C’est assez complexe, on sait qu’il faut améliorer l’éducation, mais on n’a pas les moyens pour le faire, si on ne le fait pas, la situation se dégrade certainement.

    Je pense que la solution, du moins immédiate, c’est de reconnaître, déjà que Madagascar est un pays agricole et que la richesse du pays est avant tout la terre.....et cela, c’est le travail des gouvernants.....

    • 25 août à 16:25 | Stomato (#3476) répond à diego

      Un des problèmes de Madagascar n’est-il pas que des diplômés de haut rangs ne peuvent pas travailler à cause de l’absence de niveaux subalternes de techniciens et d’ouvriers ?
      Il y a pléthore de BAC+n (avec n allant de 5 à 12) mais pas de techniciens BAC + 2 et d’ouvriers spécialisés...

      Puisqu’il est d’usage de toujours faire appel à ce qui se passe en France..
      L’apprentissage est faible, de nombreuses entreprises voudraient des apprentis, mais il y a peu de candidats car d’une part les parents veulent plus de considération sociale pour leurs enfants, et pire que tout des scribouillards ne sortant jamais de leurs bureaux se laissent bourrer le mou (le cerveau) par des parents d’élèves qui trouvent abusif de confier à à un jeune de moins de 18 ans (un mineur quoi) des outils coupants ou qui piquent, et de les empêcher de monter sur un échelle, alors travailler sur un toit il n’en est pas question.
      En France, depuis 1968 il est interdit d’apprendre aux enfants que l’eau ça mouille et que le feu ça brûle ! Mais les jeunes voient des jeux vidéo ou des silhouettes perforées par des sabres sans qu’il y ait autre chose que de la couleur rouge qui sort... Comment s’étonner que des gamins de 10-14 ans s’amusent à piquer au couteau de cuisine le venter du copain qui ne veut pas jouer avec lui ou la copine qui refuse un bisou ?

      Comme vous connaissez bien la France, vous n’ignorez pas que de plus en plus de paysans en sont au niveau BAC+5 et font bosser des BAC+2 ou BAC+3. Les tracteurs modernes sont pilotés par GPS et exploitent des cartes obtenues par drones ou par satellites pour savoir quel quantité d’engris il faut utiliser.
      L’agriculture oui, mais faite avec et par des gens diplômés !

  • 25 août à 15:51 | Jacques (#434)

    « Selon les explications des professeurs et de quelques responsables au niveau de l’Office du Baccalauréat, les mauvais résultats des lycéens seraient en partie dus aux réseaux sociaux, notamment à Facebook. »

    Du n’importe quoi.

    À Madagascar l’éducation n’a jamais été une priorité pour les gouvernements successifs quand bien même lors de son passage au pouvoir Ravalomanana a essayé de la ressusciter. L’institution a commencé à s’écrouler sous les coups de boutoir du marxisme de la 2ème république qui a complètement détruit toutes les structures de base du pays, à l’image par exemple de l’Ecole Normale de Joffreville qui est en ruines. Je parle ici le l’EN de Joffreville que je connais bien (je suis natif du coin) mais, nul doute, c’est le pays tout entier qui a subi la violence de cette incommensurable allergie au savoir de l’amiral d’eau douce et sa clique de l’époque.

    Ces professeurs qui fustigent les élèves quant à leur résultat, qui sont-ils vraiment ?

    Petite anecdote. Il y a quelques années, lors d’un séjour au pays, j’ai conversé avec un chauffeur de taxi qui prétendait avoir quitté les bancs de l’école en classe terminale. Plus tard, au cours d’un autre retour au bled je l’ai recroisé et il m’a dit qu’il est devenu prof de maths en plus de son taf de taximan. Avez-vous suivi un cursus pour cela, lui ai-je demandé ? Il m’a répondu tout simplement qu’on lui en avait montré succinctement une méthode.

    Il n’y a plus d’enseignants ou de profs dignes de ce nom au bled, il n’est donc pas surprenant que ce soit le résultat d’un examen qui en prenne un sérieux coup.

    Facebook, ni plus ni moins que pour se dédouaner, genre « ce n’est pas de notre faute ».

    • 25 août à 19:36 | akam (#7944) répond à Jacques

      - Comme tu voyages beaucoup je tiens a te rappeler que l’Universite Charles de Gaulle (l’actuel U a Mada) a ete la premiere institution de qualite offerte par la France. Une simple visite des lieux suffit de constater dans quel etat elle est ? Depouillee de partout… elle est largement depassee ( infrastructures, instruction, savoir…) par les nouvelles universites africaines.
      - Aucun executif n’a renouvele ni rehausse le niveau d’une telle institution. Si l’on a coutume de dire que le militaire deteste l’intellectuel, on peut objecter a cela car, des civils, issus meme de cette institution, oublient d’où ils venaient ? Au point ou les dirigeants successifs de ce pays ne manifestent aucun interet a ce genre d’institution, une bonne alternative serait de multiplier les academies militaires dans les 22 regions respectives. Ainsi le peuple pourra etre nourri, blanchi et arme afin de defendre l’ile contre tout envahisseur.

  • 25 août à 16:11 | Stomato (#3476)

    Ce 25 août à 13:16 | Jipo (#4988) répondait à betoko
    Accepterez vous que je vous corrige quelque peu ?
    >>Pour en revenir au niveau de culture générale, a part quelques Pays comme le Canada, l’ Australie, la NZ, et Israel, cette baisse de niveau est mondiale particulièrement dans les pays Européens , l’ Inde et la Chine étant en progression contrairement à l’ Europe.<<

    Il est stupide de comparer les "cultures" générales acquises au cours d’une scolarité dans des pays aussi différent s que ceux que vous nommez !

    >>Oui la France est au hit parade des mauvais élèves ou les examens sont donnés, même aux médiocres, qui représentent la majorité, avec cette politique d’ intégration, et pour ne pas froisser ces démocrates muzes : fô bien ...<<

    Si les élèves français sont si mauvais élèves, comment expliquez vous qu’aux USA 40% des traders de haut niveau soient formés en France (Paris et Lyon) ?
    Et dans d’autres sciences ou techniques de nombreux « cerveaux » français s’exportent car ils sont très appréciés ?
    Oui il ya pas mal de déchets dûs à des inadaptations entre le niveau de certains élèves et leur milieu familial. Comment bien suivre un enseignement en langue française quand on ne parle pas cette langue en famille, à la maison ? Cela n’explique-t-il pas en partie les « bons » résultats au lycée français par rapport aux autres établissements ? Un tri est fait, une sélection sérieuse est faite dans ce lycée, qui n’est pas du tout fait en France !

    Oui certains bons sentiments ne donnent pas de bons résultats.
    Ne serait-il pas plus intelligent d’adapter l’enseignement au niveau des élèves d’une classe, quitte à faire des classes par niveaux ? C’est pourtant ce qui serait le plus humain plutôt que de mettre tout les élèves de tous niveaux dans le même sac, et d’aligner tout le monde par le bas ?
    En classes en France l’on m’avait imposé de faire les devoirs et exercices en classe sur des copies doubles, pas des pages de cahier séparées...
    Arrivé à Madagascar j’ai demandé aux élèves de faire la même chose. La peur du vazaha à fait que les jeunes n’ont pas protesté. Le soir je suis allé à la boutique pour m’acheter des copies doubles.. Au vu du prix je n’ai acheté que des cahiers, et le lendemain j’ai demandé aux jeunes s’ils avaient acheté les copies doubles... Ils attendaient la semaine suivante et je leur ai dit que j’avais changé d’avis à cause du prix...
    Bizarrement mon orgueil n’a pas eu à souffrir de revirement en face des jeunes !
    Je me suis simplement imposé de me mettre à leur place face à l’achat de choses si chères...
    Je pense qu’il y a plein d’enseignants qui ne savent pas, ne peuvent pas se mettre à la portée des élèves.

    Comparaison n’est pas raison !
    Mais c’est difficile à accepter.

    • 25 août à 18:04 | Jipo (#4988) répond à Stomato

      On ne peut faire une généralité des exceptions que vous citez, la France n’ a plus les moyens de retenir ses élites, qui vont voir sous d’ autres cieux si le salaire est plus vert .
      Si non je suis d’ accord avec vous, que le prestige de nos écoles est envié de par le monde, mais actuellement c ’est le nivellement par le bas, : pour tous, seuls quelques « poissons » passent au travers des mailles du filet et généralement : ne reviennent pas .
      ai le souvenir de cette ingénieur Martine kämpf , qui avait un père handicapé et lui a concocté un fauteuil répondant à la voix, à l’ époque elle avait demandé un prêt d’ 1 million d’ anciens francs, qu’ on lui a refusé faute de budget, elle a ensuite été invitée à Moscou pour conférence et son brevet a été acheté par les Ricains ou elle réside depuis .
      Je pense qu’ elle n’ est pas la seule dans cette situation, telle était ce qui m’ a invité à écrire, le post qui vous interpelle .
      Nos universités sont prisées certes , mais la majorité (bien médiocre) reste quand les autres s’ en vont .

  • 25 août à 17:07 | tsimahafotsy (#6734)

    40 % de réussite au bac suffisent largement pour les futurs esclaves des G.A.F.A.
    Google. Apple. Facebook. Amazon.
    40% de réussite au bac pour assurer la promotion et la mobilité sociale de la jeunesse malagasy, c’est inquiétant pour l’avenir d’une nation.
    Mais comme l’école à Madagascar a pour vocation de former des futurs consommateurs et NON des citoyens libres, il ne sert à rien de polémiquer sur ces résultats.

  • 25 août à 17:08 | betoko (#413)

    Jipo
    Est ce que vous aviez lu l’article dans Zinfos974.com ? il s’agit du consul honoraire de la Malaisie qui était d’origine Karana.Nimporte qui pourrait être consul honoraire d’un pays quelque soit ses origines
    Celui de L’Espagne c’est un pakistanais le PDG de Filatex .
    A priori c’est un règlement de compte entre mafia kerana et qu’ils sentretuent , cela nous arrangé

  • 25 août à 18:01 | Mihaino (#1437)

    J’ai lu avec une attention particulière toutes les réactions ci-dessus et j’ai noté que , en tant que parents ,nous nous intéressons tous à l’avenir de nos enfants . Toutes les idées émises sont pertinentes et reflètent les réalités qui existent dans le domaine de l’éducation .
    - Je rebondis tout d’abord sur ce taux de réussite moyen à 40% . A mon avis , le taux faible ou élevé n’est pas un problème car faute d’une véritable politique de l’éducation , nos bacheliers ne trouveront pas de débouchés plus tard . Les conseillers d’orientation manquent dans les collèges et lycées et il n’est pas étonnant de constater les échecs dès le premier cycle des années universitaires. Le nombre des inscrits dans une filière donnée reste largement inférieur au nombre des étudiants admis en 2è année .Que de déception , de regrets , du temps perdu , d’argent perdu en tant que boursiers pour la plupart !!Les éternels étudiants boudent les cités U.
    Les effectifs diminuent au fur et à mesure que l’on avance en licence , en master , en doctorat (LMD).La plupart des étudiants qui ont échoué sont perdus de vue et font de petits boulots avec ce fameux diplôme qu’est le Bac tant désiré au Lycée .La formation professionnelle devrait être encouragée dans notre Pays et le retour au BTS d’antan est plus que souhaitable . Nos jeunes seront opérationnels et productifs après un brevet technique ou un bac + 2 . Nous avons besoin de techniciens dans plusieurs domaines ( agriculture , artisanat , tourisme, mécanique etc, etc...). Tout le monde veut entrer dans la fonction publique ou devenir bureaucrate intra muros alors que l’avenir est extra muros . Certains voudraient être enseignants alors que leur vocation pourrait être ailleurs .Etant enseignant , j’éviterai évidemment de polémiquer sur le niveau de mes collègues .
    - Les réseaux sociaux mis en cause ! Je ne partage pas du tout cette idée car toute nouvelle technologie est bonne à apprendre . Comme tout outil , il faut l’utiliser à bon escient et il appartient à nous parents de montrer à nos enfants les avantages et les inconvénients de ce nouvel outil .Il est vrai que lnternet offre de nombreux sujets et à chacun de chercher les sites ou renseignements qu’il veut . Là encore , j’insiste sur le rôle des parents de conseiller leurs enfants de ne pas perdre leur temps sur Facebook ou autres et de pas être addicts de l’utilisation à outrance du tél portable . La nouvelle maladie nomophobie (addict de l’oubli de son portable) devient contagieuse actuellement. On revient à la maison après des kilomètres parcourus car on a oublié le portable sur la table ! Certes , je reconnais que des données importantes sont contenues dans cet outil mais quand même il ne faut pas exagérer non plus ! Etre esclave du portable est ridicule à mon humble avis

    • 25 août à 18:48 | akam (#7944) répond à Mihaino

      - Fausse interpretation du chroniqueur, il a trop arrose...en consequence c’est une provocation car tous les gonzes gasy n’ont pas d’android !!en tous cas bien essaye !
      - En effet si l’education reste la base de la morale, les jeunes ne peuvent en profiter que grace a un environnement favorable. Malheurement ce contexte n’est pas ancre de facon permanente dans un pays comme Mada, et que cette generation qui vient de reussir le bac est condamnee a galerer. N’ayant historiquement connu que du putsch, a l’image de ses parents, l’avenir des ces gonzes est loin d’etre en or. Ou est le profit quand l’image politique laissee a ces jeunes de 16-20ans ne reflete que BDR, corruption… ? A quelle universite iront-ils postuler quand, a un echelon superieur, des profs ou des chercheurs ne font que manifester tous les trimestres afin de reclamer leur du ??? bref vivant dans un pays ou le contexte politique est non seulement rocambolesque mais clairement calculateur, quel avenir meilleur tant reve par les jeunes de tout pays connaitront-ils ?
      - Pour simplifier, la majorite de ces jeunes « sans reperes »ira sans aucun doute alimenter le vivier des « petites mains…sans objectifs apparents » qui se feront avaler par le p’tit besoin d’un USD/jour. Et pire encore s’ils ne se maitrisent pas et tombent dans la situation de pere ou/et mere a 19ans ! La reussite au bac n’a un sens que si le jeune a une certitude de participer dans la vie active. Un fils (ou fille) d’ouvrier, meme « brillant(e) » ne peut faire des etudes longues et payantes que s’il (ou elle) est soutenu(e) financierement. Peut-on parler de mecenat dans ce pays ? Comme partout ailleurs, la vie est injuste car le fils ou (la fille) d’un « nabab » carbure aisemment avec les ressources actives de ses parents. En d’autres termes, il est illusoire de croire qu’une vraie justice sociale naitra dans cette ile. Cuba fait exception…et encore !

    • 25 août à 19:46 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Je partage entièrement votre 3è point AKAM .
      Juste un petit rectif dans ma réaction ci-dessus :Le nombre des inscrits dans une filière donnée est largement supérieur au nombre des étudiants admis en 2è année .

  • 25 août à 18:03 | diego (#531)

    Bonjour Stomato,

    L’Education est un sujet complexe !

    Le secret est sans doute dans l’empretissage, mais surtout dans l’anticipation des futurs métiers et les besoins de chaque pays.

    Les besoins d’un pays comme Madagascar qui se trouve au cinq dernier rang des 25 pays les pauvres du monde, n’a aucunement le même que ceux des pays mieux classés et ceux des pays riches.

    Avec 80% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté, l’urgence est sans doute dans le sauvetage du peuple que son éducation scolaire, nourrir les corps pour mieux utiliser l’intelligence.

  • 25 août à 20:03 | betoko (#413)

    Et pourquoi les élèves des lycées français ou ceux de l’Alliance Française s’en sortent mieux
    c’est très simple leurs profs ne sont pas des cancres Selon un prof d’origine malagasy (il avait eu son agrégation en France et avait enseigné dans des lycées français) le niveau de ses étudiants en Ecole Normale Sup est trop faible Normale Sup gasy n’est qu’un titre ronflant le quel n’a rien à voir avec l’école Normale Sup en France .En France faut passer par l’école preparatoire avant d’intégrer Normale Sup par concours

    • 25 août à 21:02 | tsimahafotsy (#6734) répond à betoko

      / Et pourquoi les élèves des lycées français ou ceux de l’Alliance Française s’en sortent mieux ? dixit betoko.
      ne mélangez pas les torchons et les serviettes betoko.
      Si les élèves des lycées français s’en sortent mieux c’est parce que tout simplement, ils viennent tous d’un environnement social aisé et qu’ils ont hérité de leurs parents malagasy d’un capital culturel occidental, français.
      Si vous croyez que tous les enseignants de ces lycées sont des génies et les élèves des sur-doués, vous vous trompez.
      Le déterminisme social çà vous dit quelque chose , vous qui avez été syndicaliste ?
      Les 40 % de bacheliers malagasy ont plus de mérite, car parmi ces jeunes, combien ne mangent pas à leur faim, combien galèrent pour réviser tranquillement, combien font des des km et km à pied pour aller au lycée ?
      Louez leur courage de vouloir, coûte que coûte, étudier malgré tous les handicaps sociaux, économiques qu’ils ont à franchir !

  • 25 août à 21:38 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Que peut-on attendre et atteindre dans une éducation sans base et sans objectif à terme et tout juste fondé sur des copier-coller tous azimuts ? Valalan’amboa la ny tompony aza tsy tia.
    C’est presque trois fois rien.

    • 25 août à 21:51 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Posons la bonne question : Pour un pays comme le nôtre l’éducation doit- elle rester un objectif ou un moyen ?
      A priori et selon les réactions, l’éducation est devenue un objectif voire une vitrine mais pas les moyens, les outils au service du développement comme ce fut le cas dans les pays développés.

  • 26 août à 05:14 | betoko (#413)

    Tsy mahafotsy
    Nombreux d’enfants malgaches sont nés dans les années 50 ne sont pas issus d’ une famille aisée et on fait des kilomètres pour aller à l’école et nombreux ont réussi
    Autre chose comment se fait il que ceux qui font leurs études dans des écoles confessionnelles telle que St Michel , Ste Famille etc s’en sortent mieux ? Faudrait que tous les profs des lycées d’état retournent à l’école pour se recycler .
    Avez vous eu l’occasion de lire les copies des élèves en classe terminale des lycées d’état c’est honteux. .Comme ce colonel de la gendarmerie qui n’arrive pas à aligner deux phrases en français que tout le monde a vu à la télé .Voilà un exemple des anciens bacheliers malgaches victimes de la malgachisation de l’enseignement en malgache de Didier Ratsiraka et de Manandafy et si nos profs actuels ne font pas des efforts , les enfants malgaches n’auront aucun avenir

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 159