Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 23 avril 2018
Antananarivo | 23h33
 

Environnement

Green revolution

Un salon contre la dégradation de l’environnement

samedi 7 avril | Ny Aina Rahaga

« Une révolution verte est en marche » déclarent les organisateurs de Green revolution, un salon qui visera à réunir ceux qui sont motivés par les enjeux climatiques et environnementaux. Dont l’objectif sera de regrouper les entités conscientes et prêtes à prendre des mesures pour limiter ou supprimer la dégradation de notre environnement. Selon les organisateurs, il sera donc question d’échanges et de rencontres afin de promouvoir les différentes filières des énergies renouvelables, des sous secteurs de l’environnement et de la bio écologie. Le salon se déroulera du 27 au 29 avril prochain au jardin de l‘infinithé à Ivandry durant laquelle une initiation au système de tri des déchets sera en place. Des conférences autour du thème de l’environnement ainsi que des ateliers feront également partis du rendez-vous. Outre cela, les organisateurs avec Bricodis et la BGFI bank proposeront des offres avec facilités de payement pour les acteurs ou éventuellement visiteurs du salon, afin de contribuer et de faciliter si possible la révolution verte. Au-delà du salon et pour avoir plus d’impact, chaque entrée équivaudra à un arbre planté selon toujours les explications des organisateurs. Le fait est que ce genre d’initiative est à encourager fortement. Plusieurs organisations et associations de jeunes s’investissent depuis peu dans la cause environnementale à Madagascar. Le pays se trouvant dans la zone Océan indien, qui est et sera toujours la zone la plus touchée par les augmentations de température et les effets du changement climatique. Et de surcroit, la Grande ile fait partie des cinq premier pays à subir les effets de ce phénomène.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 7 avril à 11:49 | Jipo (#4988)

    On peut déjà annoncer un succès retentissant de cette initiative, dont seuls les hôteliers vont pouvoir se frotter les mains , quant à l’ impact sur les acteurs , personne ne doute de son application manu militari , et la palme est décernée à notre cher HVM , qui n’ en doutons pas : ne manquera pas de venir inaugurer en grande pompe, son nouveau ministère ...

    Répondre

  • 7 avril à 13:04 | zean-ba (#10000)

    Une revolution verte en marche..
    Rien que ca.
    Le plus abruti des mt-men aurait compris que c est du vent, enfin, c est de l’argent poue les fausses associations « vertes ».
    A part ca, on continue le tavy.
    On mange les makis , on braconne, le charbon de palissandre continue.
    Merci les fozas.

    Répondre

  • 7 avril à 13:16 | olivier2 (#9829)

    évidemment que c’est bidon !

    TOUT est BIDON ici

    la démocratie malagasy est BIDON car elle est composée d’acteurs TOTALEMENT BIDONS..
    LARGE SPECTRE

    Mais tant qu’il y aura des boucs émissaires..

    la bidonnerie pourra continuer..

    Avec la complicité de TOUS LES BIDONS !

    LOL

    PS : à quand une prise de conscience par les bidonnants bidons ?..
     :)

    Répondre

  • 8 avril à 09:16 | clark9999 (#8477)

    Ceux sont juste des effets d’annonces sans rien de concret.
    Tant que le niveau de vie n’atteigne pas juste le niveau décent qui permettra à la très grande majorité des Malgaches de pouvoir vivre dignement, la dégradation de l’environnement continuera.
    75% de la population Malgache vit en dessous du seuil de pauvreté : un des 5 plus bas au monde !
    Pourtant Madagascar a de nombreux atouts mais tant que les dirigeants politique alliés à la minorité économique cadenasse le pays en s’octroyant toutes les richesses rien n’évoluera.

    Répondre

    • 8 avril à 12:11 | Stomato (#3476) répond à clark9999

      Bonne analyse !
      Au temps maudit de la colonisation l’impression globale était que les méchants colons gagnaient de l’argent sur le dos des malgaches... en les faisant travailler et bénéficier de divers éléments de vie comme salaires, assurance maladie, constructions d’infrastructures, entretien de pistes et de quelques routes, en gérant les approvisionnements de diverses denrées, et en exportant une partie du travail des malgaches.
      Les colons créaient des richesse comme s’ils devaient rester très longtemps.

      Après l’indépendance les dirigeants malgaches ont pensé qu’ils ne resteraient pas longtemps aux commandes et ont avant tout fait comme s’ils voulaient se remplir les poches et des comptes en banque à l’étranger. Le devenir du peuple devenu malagasy semble ne pas leur être important. Et le brave peuple malagasy leur fait confiance quand il est affirmé que tout ce qui va mal aujourd’hui est de la faute des anciens colons !
      La solution de faire des colloques des réunions est juste pour donner l’impression que des gens réfléchissent, mais le mode yaka, fokon, yapluka reste la stratégie unique.

  • 8 avril à 12:32 | kartell (#8302)

    A quand, un salon sur la corruption, sur les dalaho, sur la pauvreté, sur l’enfumage, proprement-dit, celui où il n’y aurait pas d’enfumage, sans feu ?…..
    Nous sommes en train de dériver, grave, avec des idées de plus en plus saugrenues, mais, il est vrai, que, cela fait l’affaire des organisateurs, opportunistes, qui surfent sur l’actualité grise du pays !…
    Nous plongeons dans le vague complet, le flou, l’approximatif, avec des expressions comme plusieurs ?, nombreuses ? et cerise sur le gâteau : des facilités de paiements !, ah !, on arrive à l’essentiel, le vola écolo, miam-miam !….
    Un arbre sera planté à chaque entrée, mais, combien, dans le même laps de temps, seront brûlés, coupés, cisaillés ?...
    Restons sérieux et ne nous vautrons pas dans ce petit monde du hors-sol, du déconnecté de toute réalité, arrêtons nos petites modalités et notre quotidien ne s’en portera que mieux !….

    Répondre

  • 8 avril à 12:47 | olivier2 (#9829)

    @ Kartell

    Allez, l’histoire de rigoler.

    Dans mon métier, on « reboise »...

    Alors, il y a 2 méthodes de « reboisement » :

    -la méthode n°1, réservée aux VAZAH : on paye plusieurs personnes toute l’année pour entretenir des pépinières ( 50 000 pieds).
    puis on paye des gens pour faire des trous, fertiliser, et planter, le moment venu.

    L’agent du MEEF ( les « forets ») et son chef vous contrôlent, et vous font payer leurs multiples déplacements - toute l’année - et au moment dudit reboisement : vous vous apercevez qu’un certain nombre de vos plants on servi à justifier le reboisement de quelqu’un d’autre..
    SAPERLIPOPETTE !!! MDR
    Ô SURPRISE !!!

    - la méthode n°2 - celle appliquée par TOUS les autres : « tu donnes le vola aux fonctionnaires » et le reboisement est effectué par BLUETOOTH.

    Roooo

    Il est vrai de dire que je ne suis décidément PAS GENTIL !

    LOL

    Répondre

    • 8 avril à 17:30 | kartell (#8302) répond à olivier2

      Vous faites un métier merveilleux dans ce pays, à la calvitie imposante, qui en la matière, est passé du stade fantasmé, du pays d’avenir, à celui de l’extrême-onction, avec la terre des miracles !….
      Seriez-vous, donc, ce nouveau Cahuzac du semi ?……
      Bonne soirée.

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 203