Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 16h27
 

Economie

Stratégie Nationale de Développement de la Statistique

Un processus en 6 étapes sur 4 ans

samedi 23 mai 2015 | Vania Lock
JPEG - 356.5 ko
Les représentants de l’élaboration de la SNDS.

Le lancement de l’élaboration de la nouvelle Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) a eu lieu dans la journée de vendredi 22 mai 2015. Une activité lancée pour une durée de 4 ans, de 2015 à 2019, sous l’égide de l’Institut National de la Statistique (INSTAT) appuyée par le ministère de l’Economie et de la Planification, des Nations Unies et de la Banque Mondiale.

Plusieurs entités telles que les représentants des différents ministères, des organismes nationaux et internationaux et la société civile ont assisté à l’atelier de lancement de la SNDS à l’Hôtel Panorama ce vendredi 22 mai. Paul Gérard Ravelomanantsoa, Directeur Général de l’INSTAT, dans son discours précise que l’élaboration d’une stratégie de statistique concerne tous les domaines de tous les secteurs d’activité. Ainsi, des statistiques de la santé ou encore de l’agriculture seront mises en place. Il appuie que l’élaboration d’un tel document concerne tout et chacun. Selon ses explications, le processus de cette stratégie comporte six étapes. Elaborer la SNDS commencera par la documentation et l’identification des utilisateurs et des producteurs de la statistique. Viendra ensuite le diagnostic et l’analyse des conditions environnantes, les contraintes et atouts. L’identification de la vision se fera après tout cela, incluant le type de système statistique national à vouloir. Dans la cinquième étape sera effectuée le chronogramme et la planification des coûts. La dernière étape s’agira de définir un système de suivi-évaluation.

JPEG - 335.4 ko
Raveloarison Herilanto, Ministre de l’Économie et de la Planification, fait son discours lors de la cérémonie d’ouverture du lancement de la SNDS.

Le Directeur Général de l’INSTAT souligne : « À chaque étape, il y aura une validation technique qui permettra de passer au stade suivant ». De son côté, Fatma Samoura, Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies à Madagascar a étayé dans son discours l’accès aux données statistiques comme droit à l’information. Toutefois, elle espère que d’autres partenaires rejoignent le projet. Elle réitère également l’engagement et l’appui du PNUD dans la SNDS et en assure le financement. Par ailleurs, Herilanto Raveloarison, ministre de l’Économie et de la Planification se tourne surtout vers la production d’une statistique administrative. Il en attend des retombées économiques, particulièrement du côté des investisseurs et partenaires, et politique, pour une meilleure gestion de la politique nationale et la volonté de disposer des indicateurs de développement. « C’est un document stratégique de l’État et du Gouvernement », a-t-il affirmé. Il souligne toutefois : « La diffusion des données statistiques est synonyme de transparence d’une bonne gouvernance ». Ainsi, les trois entités ont toutes affirmé les qualités des informations et l’impact de l’élaboration des données pour le pays. En outre, un sous programme de la SNDS, le Plan d’Action Prioritaire Statistique (PAPS) 2015-2017 est en cours d’élaboration et sera disponible à la fin de ce mois.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 24 mai 2015 à 13:33 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Commission économique et sociale pour Madagascar

  • 25 mai 2015 à 09:53 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Les statistiques.
    Les statistiques sont importantes car elles servent :
    - à étayer l’élaboration de « POLITIQUES » en faveur de la croissance économique,
    - à guider l’affectation des ressources,
    - à contrôler les progrès nationaux
    - et à rendre les activités du Gouvernement plus transparentes.

    Le système statistique est fragile et soumis ,à de plus en plus de pressions,principalement à cause des demandes croissantes des utilisateurs nationaux et internationaux et de la quantité limitée des ressources disponibles,tant au niveau technique qu’humain,ce qui diminue souvent ==la fiabilité==et ==l’intégrité==des données fournies.
    De plus,faisant partie d’une Administration Publique,l’Institut National de la Statistique dispose d’un budget ==restreint==mais doit tout de même être efficace et productif.
    Pour garantir une gestion efficace des activités statistiques ,dans ces circonstances,il est indispensable d’avoir une image claire des développements et de les intégrer à la planification stratégique .
    Un certain nombre d’initiations et de systèmes favorisant des meilleures pratiques statistiques et servant de cadre pour la planification stratégique ont été développés ces dernières années par les organisations internationales.Ils sont destinés à aider les Pays à élaborer une stratégie statistique réaliste .
    Parmi ces derniers,il est important de relever :
    - les principes fondamentaux de la statistique officielle,adoptés par la Commision des Statistiques de l’ONU,qui définissent des recommandations sur les valeurs et principes fondamentaux à suivre pour produire des statistiques utiles et de haute qualité,considérées comme fiables par les utilisateurs des données ;
    - élaboration et promotion par le FMI de cadre d’évaluation de la qualité des données (-CEQD-) qui fournit une structure plus détaillée pour l’évaluation de la qualité des statistiques,du cadre institutionnel à la diffusion de données ;
    - les indicateurs de renforcement des capacités statistiques de PARIS21 (-IRCS-),basés sur le CEQD,aident les Pays à identifier les forces et les faiblesses de leur système statistique national et facilitant la communication et la coordination entre les partenaires du développement en fournissant des repères communs pour évaluer les besoins des Pays en terme de capacité stratégique ;
    - d’autres cadres internationaux,régionaux ou sectoriels contribuent au renforcement de la capacité et de la production du système statistique national,y compris le programmez statistique pluriannuel intégré (-MISP-) dévelopé par l’Institut Statistique de l’Union Européenne,EUROSTAT,en collaboration avec les pays d’Europe Orientale et les membres de la Communauté des Etats Indépendants.
    Elaboration d’une SNDS
    - « Stratégie Nationale de Développement de la Statistique ».
    L’approche des statistiques nationales de développement de la la statistique a été élaborée en tant que « nouvelle référence » pour la planification de renforcement de la capacité statistique,en réponse aux besoins et aux priorités en constante évolution des utilisateurs.
    Une SNDS est supposée apporter à un Pays==une stratégie==pour renforcer sa capacité stratégique à l’échelle de l’ensemble du système statistique national (-y compris la comptabilité nationale-).
    LaSNDS énonce une vision de l’état escompté du SSN dans cinq ans et définit les plans pour y parvenir,en offrant un cadre global et unifié pour évaluer les besoins des utilisateurs et la capacité statistique et pour décider les priorités.
    La principale préoccupation des Pays dans l’immédiat est la façon de mettre en oeuvreune SNDS par le biais d’un processus de planification stratégique fléxible et bien géré permettant à la fois :
    - de renforcer la capacité statistique
    - et de générer les données nécessaires pour appuyer leur progrès.
    Avant de mettre en place une SNDS,une analyse des forces et des faiblesses du système statistique national doit être effectuée.
    L’analyse est axée sur les éléments suivants :
    - le cadre institutionnel et le processus de prise de décisions relatifs aux statistiques officielles (-y compris les instruments de coordination des producteurs et la protection de la confidentialité-) ;
    - l’infrastructure statistique (-diffusion,réseaux avec les utilisateurs et les répondants,répertoires statistiques,capacité d’analyse, etc...) ;
    - la capacité à mener des enquêtes auprès des ménages et des entreprises comme dans le cadre d’une collecte régulière des données ;
    - l’accès aux données administratives ;
    - la capacité à développer les outils informatiques pour les statistiques ;
    - la capacité à participer à des activités internationales et à intégrer les activités financées par des donateurs internationaux dans les programmes nationaux ;
    - la confiance des utilisateurs dans l’intégrité de l’Institut National de la Statistique (-INS-) (-et dans les autres producteurs-) et dans la qualité des résultats produits.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 297