Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Société

Au secours de l’enfance

Un plan d’action et des plans de travail sont convenus entre l’UNICEF et Madagascar

mardi 17 mars 2015 | Bill

Le ministre de l’Economie et de la Planification, le Général Herilanto Raveloharison, et le Représentant de l’UNICEF à Madagascar, Madame Elke Wisch, ont procédé ce 16 mars à la signature du Plan d’Action du Programme Pays (CPAP) pour la période 2015-2019. Ce programme 2015-2019 auquel sont attachés des plans de travail à l’attention des ministères concernés, contribuera à la réalisation de résultats équitables pour les enfants et les familles les plus pauvres et les plus difficiles à atteindre à travers l’amélioration des soins de santé pour les femmes enceintes, les nouveau-nés et les jeunes enfants. Il vise de meilleures conditions sanitaires et d’hygiènes en milieu rural ; la diminution du taux de malnutrition chronique et des retards de croissance.

L’accès à une éducation de qualité pour tous les enfants et la mise en place d’un système plus intégré et efficace de protection de l’enfance contre la violence et l’exploitation, figurent aussi parmi les objectifs de ce programme. En bref, il s’agit de développer un cadre de protection sociale et de faire en sorte qu’il y ait d’une part, adoption généralisée de pratiques familiales essentielles par la population, et d’autre part développement des capacités nationales et régionales en gestion des catastrophes afin de renforcer la résilience des communautés.

Le budget de mise en œuvre est de 197,8 millions de dollars, dont 56,8 millions de dollars de ressources propres de l’UNICEF et 141 millions d’autres ressources à mobiliser.

Des taux …de détresse

Selon le communiqué conjoint de l’UNICEF et du ministère de la Planification en date du 16 mars 2015, « 91% de la population de Madagascar, y compris des millions d’enfants, vit actuellement avec moins de deux dollars par jour. Madagascar est aujourd’hui le quatrième pays avec le taux de malnutrition chronique le plus élevé dans le monde ; près d’un enfant de moins de 5 ans sur deux (47%) a un retard de croissance. Environ 44 000 enfants meurent chaque année (120 par jour) avant leur cinquième anniversaire, en majorité à cause de maladies évitables par la vaccination. Le pays est également au quatrième rang des pays avec un pauvre accès en termes d’eau potable et il est aujourd’hui estimé qu’1,5 millions d’enfants en âge d’être scolarisés ne vont pas à l’école. En moyenne, 14% de jeunes filles de 15 à 19 ans avaient été victimes de violences sexuelles et 15% victimes de violences physiques. En 2012, près de la moitié des femmes malgaches âgées de 20 à 24 ans étaient mariées avant l’âge de 18 ans et 14% avant 15 ans ».

Le Représentant de l’UNICEF à Madagascar estime que la signature de cette convention constitue « une étape très importante pour la poursuite de la coopération entre Madagascar, l’UNICEF et tous les partenaires en faveur des enfants et des femmes. Au moment où le pays souffre de l’impact de deux urgences, les inondations et la sècheresse dans le Sud avec des conséquences néfastes pour les enfants, cela doit nous rappeler encore plus de notre devoir de résultats en faveur des enfants, de délivrer les services nécessaires pour leur survie, leur développement et leur protection, et en particulier de prévenir les désastres naturels à travers l’amélioration de leurs conditions de vie. Les défis sont nombreux et difficiles, mais ensemble, nous pouvons obtenir des résultats concrets pour transformer le présent et l’avenir des enfants de Madagascar et ainsi contribuer au développement durable du pays ».

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 227