Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 janvier 2018
Antananarivo | 17h14
 

Société

Trafic de bois de rose

Un haut gradé et un chef de district devant la Chaîne pénale

samedi 16 décembre 2017 | Ny Aina Rahaga

L’affaire remonte à 2014 lorsqu’un bateau s’est immobilisé en pleine mer du côté de Soanierana-Ivongo. Le bateau s’était immobilisé car le chargement à bord était trop lourd, et il s’agissait de rondins de bois de rose qui allaient être exporté illicitement. C’est alors que des éléments des forces de l’ordre sont arrivés non pas pour intercepter les trafiquants mais au contraire pour prêter main forte aux armateurs. Les rondins ont donc été déchargés et cachés dans le sable par les forces de l’ordre et l’équipage du bateau. Selon l’enquête du Bianco, ce n’est qu’après que les responsables dont l’ancien commandant de groupement de Soanierana-Ivongo et le chef de district ont appelé la presse afin de faire croire qu’aucun chargement de bois de rose ne se trouvait à bord du bateau en question. Les enquêtes ont toutefois révélé les détails énumérés ci-dessus. En plus de cela, les enquêtes du Bianco ont également révélé que le commandant de groupement de la gendarmerie nationale s’était enrichi très subitement après l’affaire. Les deux personnes viennent d’être traduit devant la Chaine pénale anti-corruption (CPAC) qui se chargera de la suite à donner à cette affaire. Il serait étonnant de voir les inculpés s’en sortir. Les charges pesant contre eux étant abus de fonction, faux et trafic de bois de rose. Un bon nombre d’affaire de ce genre sont encore en attente ou en plein enquête au niveau du Bianco. Notamment en ce qui concerne les bois de rose déjà saisi mais retrouvé à bord d’un bateau en partance pour l’Afrique pour lequel le Premier ministre Olivier Mahafaly s’était lui-même déplacé à Toamasina.

47 commentaires

Vos commentaires

  • 16 décembre 2017 à 10:51 | Albatros (#234)

    Les branches mortes du trafic du Bois de Rose sont-elles entrain de tomber ?.

    J’espère seulement que ce n’est pas pour « sauver » le tronc de l’arbre de ce trafic !.

    • 16 décembre 2017 à 13:28 | Bena (#494) répond à Albatros

      Malheureusement, ils s’en sont sortis à bon compte. L’argent, l’argent.

  • 16 décembre 2017 à 11:02 | RAMBO (#7290)

    Rambo à Vatomena

    Tous les Gasy peuvent devenir dangereux ! C’est un peuple insoumis.

    # 15 décembre à 15:52 | Vohitra (#7654) répond à RAMBO ^

    Rambo,

    Ce que vous venez de dire est un insulte à la face du peuple Malagasy tout entier, même les bandits et voyous politiciens détenteurs du pouvoir n’oseraient proférer de tels propos, vous n’êtes qu’un traître et vendu, le fossoyeur de la République, tu es le Rasanjy du 21ème siècle

    # 15 décembre à 15:46 | RAMBO (#7290)

    # 15 décembre à 15:57 | Vohitra (#7654) répond à RAMBO ^

    Efa mangalatra sy mampahory ary mampijaly ny vahoaka malagasy ialahy isany, dia tsy misy henatra akory indray mandatsa sy maneso azy.

    Hanody an’ialahy sy ny taranak’ialahy anie izao teny ataon’ialahy izao !!!

    De Rambo @ Vohitra. Droit de réponses.

    Qui fut Rasanjy ?

    Dans son livre « Chez les Hovas, au pays rouge » (Paris 1898), Jean Carol, dit de Rasanjy que « c’était un homme sans scrupules, prêt à tout pour servir les intérêts de la France au détriment de son pays ».

    De son côté, Pierre Boiteau, dans son livre « Constribution à l’histoire de la nation malgache » (Paris 1958), écrit : « Alors qu’il était le secrétaire de Rainiliarivony (Ndlr : Premier ministre de l’époque), le « prince » Rasanjy avait rassuré les Français par son dévouement ».

    Les « exploits » de Rasanjy, qui perdure de nos jours.

    1895. A l’approche de l’arrivée des troupes militaires françaises ayant débarqué à Mahajanga, et dont le ¼ a été décimé par le paludisme, le « prince » Rasanjy, dans les salons, vante les bienfaits du collège dirigé par le pasteur Lauga. « On y enseigne les idées françaises ! », clame-t-il. On comprend mieux alors pourquoi il n’y eut pratiquement aucune résistance lorsque le général Jacques Duchesne arriva à Antananarivo avec ce qu’il restait de sa troupe.

    Dès son arrivée, Joseph Gallieni avait discuté en aparté avec Rasanjy pour lui faire part de ses intentions. Il fallait trouver un prétexte pour condamner à mort, Rainandriamampandry, ministre de l’Intérieur, Ratsimamanga, oncle de la reine, et la reine elle-même ! Gallieni cherchait aussi quelqu’un qui l’aiderait à éliminer les Menalamba. Pour cela, il était prêt à donner une forte récompense. La suite ? Rainandriamampandry et Ratsimamanga furent fusillés, les chefs Menalamba tués ou faits prisonniers, la reine Ranavalona III mise en exil à Alger et Rasanjy promu Gouverneur général de l’Imerina, en février 1897.

    « Sous son mandat, des centaines de gouverneurs, de pasteurs, de notables furent accusés de rébellion, fusillés ou emprisonnés. Cette purge avait eu lieu en dehors de tout contrôle central et fut un prétexte à des règlements de compte locaux. Rasanjy, en tant que chef de l’administration indigène, avait pouvoir de vie et de mort sur ses subordonnés, et cela dura tant que les commandants français furent disposés à prêter l’oreille à ses accusations de complicité avec l’insurrection » (Source : Stephen Ellis, 1990, in « Complot colonial à Madagascar : l’affaire Rainandriamampandry »).

    Comment Madagascar a perdu sa souveraineté et son indépendance.

    Palais de la Reine de Manjakamiadana, mi-août 1896. La reine Ranavalona III était en train de discuter avec son confident Ratsimihaba, sur la condamnation de Rainandriamampandry et Ratsimamanga. Elle exprimait son chagrin et maudissait le traître qui les avait vendus. Soudain, le commandant Gérard se fait annonce pour demander une audience au général Gallieni qui fait irruption, sans aucune gêne, sans aucun respect pour la reine. Il est suivi par Rasanjy… Il fait lire au commandant Gérard, la loi d’annexion qui stipule notamment que : « tous les drapeaux malgaches seront remplacés par des drapeaux français et que l’esclavage était aboli ». Après cette annexion, ce fut la colonisation pure et simple. Fin de la souveraineté nationale et de l’indépendance de Madagascar jusqu’au 26 juin 1960.

    • 16 décembre 2017 à 11:03 | RAMBO (#7290) répond à RAMBO

      Autre « exploit » peu connu de Rasanjy.

      « Quelques jours après le départ de la reine, Rasanjy, accompagné de notables, tous manipulés par Gallieni, demandèrent officiellement aux autorités coloniales que la fête nationale du Bain de la Reine, le « Fandroana », soit remplacée par celle du 14 juillet et que les ancêtres royaux dormant dans les sépultures du Rova d’Ambohimanga soient transférés à Tananarive. L’objectif de Gallieni était d’empêcher les éventuels rassemblements patriotiques près d’Ambohimanga, à 25 kilomètres de Tananarive. Le dimanche 14 mars 1897, Rasanjy, accompagné de quelques dignitaires de castes autorisés à toucher les reliques royales et de quatre fonctionnaires français, s’occupa de l’exhumation des ancêtres royaux, sous la protection des soldats du poste d’Ambohimanga ». (Source : Christian Dumoux, in « Une enfance malgache », 2005). Attention Rasanjy avait un alter ego : le prince Ramahatra…
      Sachez que durant la colonisation Rasanjy avait obtenu tous les privilèges d’un ressortissant français pour ses bons et loyaux services rendus à la France. Il parait même que lui et sa famille possédait un appartement dans le 14 ème arrondissement à Paris .

      Il était courant durant la Transition chez les ZD de traiter Rajoelina de Rasanjy , c’est une insulte parce que Rasanjy c’est le Laval gasy pour ceux qui connaissent l’histoire de la France sous l’occupation allemande.

      Je n’ai jamais lu Vohitra traiter Vatomena( qui prône régulièrement ici les bienfaits de la colonisation française) ou les intervenants qui proposent de mettre Madagascar sous tutelle de Rasanjy du 21 ème siècle !!!

      Et à Vohitra de terminer son post par maudire Rambo et ses descendances !! Cà c’est typiquement ZD pure sucre. Ratia et Vohitra même combat.

      Les vrais Rasanjy du 21 ème siècle ne sont-ils pas les Andafy qui abandonnent leur pays pour leur intérêt et petit confort personnel ?

    • 16 décembre 2017 à 13:39 | FINENGO (#7901) répond à RAMBO

      @ RAMBO.

      Vous dites qu’à la mi-août 1896, c’était fin de la souveraineté nationale et de l’indépendance de Madagascar jusqu’au 26 juin 1960.

      Pourriez vous me confirmer qu’en 1896 Madagsacar était une Nation.
      Ou il serait plus juste de dire que Madagascar était une terre de Plusieurs Souverainetés.
      Car la Royauté de Tananarive, n’était pas la seule et unique Royauté à Madagascar. Et Cette même Royauté de Tana n’a jamais eu la Main mise sur tout Madagascar.
      La réunification du Peuple Malgache s’est fait à partir de la colonisation et encore en respectant la diversité des Ethnies.

    • 16 décembre 2017 à 16:37 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à RAMBO

      Rambo,
      « Tous les Gasy peuvent devenir dangereux ! C’est un peuple insoumis. »
      Oui tu as raison et les plus dangereux sont ceux qui sont zinstruit mais pas zéduqués ,tu sais les 10 000 personnes qui asservissent le peuple gasy !

    • 16 décembre 2017 à 19:00 | Vohitra (#7654) répond à RAMBO

      « Tous les Gasy peuvent devenir dangereux ! C’est un peuple insoumis. » dixit Rambo

      Avec de tels propos, Rambo veut bien assimiler les Gasy avec un être instinctif dont les actes et mouvements sont difficiles à prévoir, un être dont il faudra toujours se méfier et auquel il faudra toujours garder une distance acceptable, et respecter un écart suffisant vous permettant de vous mettre hors de danger face à une réaction toujours imprévisible. Des propos dégradants et déshonorants vis-à-vis des Gasy comme lui, à moins que le Rambo en question soit le descendant et héritier des négriers arabes d’antan qui voudrait, au vu de ce qui se passe en Lybie, exporter et/ou exterminer avec extrême préjudice les Gasy et favoriser l’implantation massive de chinois et autres réfugiés dans le pays pour la prospérité de son business, soit le descendant d’un tompomenakely d’antan devenu en faillite depuis et miné par le poids de la nostalgie, soit tout simplement quelqu’un qui n’arrive plus à cerner le sens de ses propos pour cause de maladie dégénérative de ses facultés mentales…

      Pour le cas de Rasanjy, le Rambo a bien su copier les articles produits par un journaliste de la place, et en le faisant il a fini par s’identifier lui-même avec Rasanjy et s’y complaire en plus, un être sans scrupule capable de vendre père et mère, voire même toute sa famille du moment qu’il y trouve ses intérêts…

  • 16 décembre 2017 à 14:25 | RAMBO (#7290)

    Fingo.
    Votre question revient sur l’éternelle discussion sur la définition d’une nation. En fait selon moi, cela dépend dans quelle contexte on se place. Moi je préfère raisonner en terme de politique internationale. C’est la version allemande Le sens moderne de nation est assez proche de celui de peuple, mais ajoute souvent l’idée d’État. Ce terme n’est pas défini juridiquement, toutefois l’usage en politique internationale en fait un équivalent d’État souverain. A cette époque, les français avaient devant un pays constitué d’un royaume puissant. Le royaume Merina. Longtemps auparavant, un souverain puissant Andrianampoinimerina eut pour devise « Ny riaka no valam-parihiko » ou bien " C’est la mer la frontière de mon royaume. Les Gasy savaient déjà que Madagascr est une île et malgré l’existence de plusieurs petits royaume à travers le pays, le royaume merina fut considéré par les instances internationales comme une nation à part entière. Il y a une administration, une langue et un territoire bien défini. Les autres royaume ne pesaient pas lourd devant les français et la capitulation du royaume merina fut déterminant pour l’annexion de toute l’île.
    Selon Wikipédia Ernest Renan est considéré aujourd’hui comme un intellectuel de référence avec des textes comme Prière sur l’Acropole (1865) ou Qu’est-ce qu’une nation ? (1882). Dans ce discours, Renan s’efforce de distinguer race et nation, soutenant que, à la différence des races, les nations s’étaient formées sur la base d’une association volontaire d’individus avec un passé commun : ce qui constitue une nation, ce n’est pas de parler la même langue, ni d’appartenir à un groupe ethnographique commun, c’est d’« avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore » dans l’avenir. Ce discours a souvent été interprété comme le rejet du nationalisme racial du type allemand en faveur d’un modèle contractuel de la nation. Toutefois, des auteurs comme Marcel Detienne et Gérard Noiriel estiment que la conception par Renan de la nation comme un principe spirituel n’est pas exempte d’une dimension raciale et que ce plébiscite de tous les jours « ne concerne que ceux qui ont un passé commun, c’est-à-dire ceux qui ont les mêmes racines »
    Finengo, quand je parle de souveraineté nationale perdue je me situe sur le terrain politique internationale mais pas en tant que ethnie ou race. D’ailleurs certains côtiers « nationalistes » en veulent encore aujourd’hui aux Merina d’avoir capitulé devant les Français. Mais la majorité des côtiers anti merina se sont réjouis de l’affaiblissement de ce royaume. Même les français qui sont venus annexer notre pays disaient d’une nation représentée par le royaume Merina.

    • 16 décembre 2017 à 15:17 | kartell (#8302) répond à RAMBO

      @ RAMBO

      L’image d’un état royal s’efforçant de faire entrer Madagascar dans une ère Meiji, mais poignardé au moment décisif par une agression impérialiste, a bien été diffusée par les nationalistes du XX è siècle…., mais elle est fausse.
      La réalité était que le pouvoir de l’oligarchie politico-militaire des grands officiers hova et andriana de « Honneurs », dont l’autocrate Rainilalarivony était à la tête, était à bout de souffle dans les années 1890.
      Ceci, faute, d’avoir su, ou pu, faire évoluer les fondements du régime, l’esclavage et pour les hommes libres, la corvée, le fanompoana, justifiés par une « valeur » aristocratique appelée à se perpétuer, la conviction que les gens du peuple n’avaient pas besoin d’accéder à l’argent, mais seulement d’entrer dans une clientèle.
      Une vérité difficile à admettre pour les nationalistes contemporains est que , à l’anarchie qui s’étendait dans le pays, la classe dirigeante de Tananarive s’est résignée alors à passer le témoin aux français pour le rétablissement de l’ordre…..

      extrait d’ « éternel retour de la crise malgache »Jean Fremigacci.

    • 16 décembre 2017 à 15:21 | FINENGO (#7901) répond à RAMBO

      @ RAMBO

      Je cite :
      Votre question revient sur l’éternelle discussion sur la définition d’une nation. En fait selon moi, cela dépend dans quelle contexte on se place. Moi je préfère raisonner en terme de politique internationale. C’est la version allemande Le sens moderne de nation est assez proche de celui de peuple, mais ajoute souvent l’idée d’État.

      =======================================

      Oui, je veux bien admettre vos raisonnement.
      Partant du principe : On se range toujours du côte de ce qui nous est favorable.
      Le sens Moderne de Nation, n’est qu’un enjoliveur, qui a été créer pour ne pas frustrer certains intéressés. Quand à moi, je garde mon Point de vue.

    • 16 décembre 2017 à 15:54 | Turping (#1235) répond à RAMBO

      Rambo,
      Une fois n’est pas coutume, je partage l’ensemble des dires que vous avez évoqués concernant cette histoire de Rasanjy,la souveraineté nationale, ce qui ne m’empêche d’avoir des critiques à l’égard du pouvoir actuel que vous soutenez ardemment, conception à laquelle nous n’avons pas les mêmes visions.
      - Beaucoup de gens n’arrivent pas à définir ce que c’est une« Nation ».J’invite également Finengo à partager les idées.
      - Là, où je ne suis pas d’accord c’est sur le fait que Gallieni avait pour mission de pacifier Madagascar dans le cadre où la colonisation n’avait pour but que réconcilier les malgaches qui s’entre déchirèrent entre eux pour civiliser des cannibales. C’est une grosse erreur d’appréciation pour essayer de refaire l’histoire. Vatomena est spécialiste en la matière. Déjà, le mot « ethnie » a été inventé pour diviser ensuite les races ethniques entre côtiers et merina, d’où la devise bien connue : « diviser pour mieux régner ».Même ce problème a été loin d’être résolu après la chute de Tsiranana, quand le Général Ramanantsoa était au pouvoir.
      - La Nation n’est pas un fait mais une idée.
      L’idée de nation repose donc sur le double fondement d’un droit de nationalité et d’une perception de l’identité nationale. Étymologiquement, cette idée est fondée sur la naissance : natio en latin vient du verbe « ’naitre »et désigne ceux qui sont nés d’une même souche, qui partagent une naissance commune.
      L’idée de« naissance » commune dans nation n’est donc pas spécifiquement biologique ou ethnique et pour une large part ne peut l’être :la définition purement ethnique ne s’appliquerait à aucune des nations modernes dans la mesure où elles ne sont plus des « pays »,c’est à dire quelques villages autour d’un bourg, peuplés de manière homogène.
      - La signification moderne de l’idée de nation est bien plus large. On peut en effet définir les nations modernes comme de vastes communautés humaines regroupées par un sentiment de commune appartenance politique et de valeurs.

    • 16 décembre 2017 à 19:07 | vatomena (#8391) répond à RAMBO

      ..... Une petit royaume merina qiui prétendait incarner tout Madagascar ..!!!

  • 16 décembre 2017 à 14:39 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    peine exemplaire pour ces crapules, destitution de grade, privation de droit civiques et bien entendu confiscation de TOUT leur patrimoine, gels des comptes, voir étendre ces joyeusetés au reste de la famille, ça en fera réfléchir plus d’ un !
    Je sais le facho rêve ...

    • 16 décembre 2017 à 19:13 | Vohitra (#7654) répond à Jipo

      Bonsoir Jipo,
      Qui saurait s’ils n’avaient déjà été nommé dans les représentations diplomatiques à l’étranger pour les soustraire à des éventuelles poursuites judiciaires...on se sait jamais avec ces hordes de voyous...

  • 16 décembre 2017 à 16:28 | Turping (#1235)

    On n’en finit jamais avec cette histoire de bois de « rose » alors que beaucoup de gens ont été emprisonnés, tués, empoisonnés alors que les vrais coupables, les hauts placés, ceux qui gravitent le pouvoir ont toujours la conscience tranquille dans l’impunité totale. Quelle justice et injustice ?!
    - Les rumeurs courent qu’après Jaovato, l’un des conseillers le plus proche de Hery, est devenu un multi milliardaire en ariary (millionnaire en euro). L’un des personnages devenu très riche, citons un certain Mbola Rajaonah : il possède un 4x4 Mercedes de classe G.« Barbus » coûtant 600 000euros, trois plus cher qu’un gros 4x4 Toyota V8 sans compter les autres voitures décapotables, etc... de toutes les marques. Même dans les pays développés on en trouve rarement.
    De qui se moque t’on dans cette histoire de bois de rose ? Alors que la majorité des populations vit dans la pauvreté flagrante ?!

    • 16 décembre 2017 à 16:30 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire :3 fois plus cher.

    • 16 décembre 2017 à 19:18 | Inglewood (#6780) répond à Turping

      Mercedes classe G Brabus
      Cordialement,

    • 17 décembre 2017 à 21:25 | Turping (#1235) répond à Turping

      Inglewood,
      Désolé, oui « Brabus », j’allais le corriger !

  • 16 décembre 2017 à 17:05 | FINENGO (#7901)

    @ Turping
    Bonjour.
    Voici la Définition du mot Nation :
    Nation. Ensemble des êtres humains vivant dans un même territoire, ayant une communauté d’origine, d’histoire, de culture, de traditions, parfois de langue, et constituant une communauté politique. Entité abstraite, collective et indivisible, distincte des individus qui la composent et titulaire de la souveraineté.
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++
    Disséquons cette Définition.
    1/ Ensemble des êtres humains vivant dans un même territoire,
    Si on part de ce principe, en 1896 on pourrait dire que Madagascar était une Nation.

    2/ si j’ajoute : ayant une communauté d’origine,
    Dans ce cas là Madagascar de 1896 ne pourrait pas être une nation. Sachant que le Peuple dit Malgache, ne provient pas d’une Seule Communauté, mais de différentes Origines Communautaires. De la Malaisie et d’Afrique pour l’essentiel.

    3/ Le Peuple dit Malgache, n’ont pas les mêmes Histoires à cette époque là. ni la même culture et encore moins de Traditions que de langue jusqu’au jour d’aujourd’hui.

    4/ Malgré les efforts de réunification au moment de la colonisation, l’ ethnie prévalait dans de très nombreuses décisions. Et même à l’indépendance, l’histoire ethnique restait une bombe à retardement, et on en 2017, l’histoire ethnique est toujours source de discorde à Madagascar, et ce lui qui voudrait prétendre le contraire n’est qu’un hypocrite sans nom.

    5/ Au jour d’aujourd’hui, Madagascar est une Nation par la force des Choses, mais ce pays est loin de ce conformer au vrai sens du mot NATION.

    Enfin après tout, peut-être que je suis dans l’erreur, mais en prenant point par point ce qui défini une Nation, je ne peux pas en dire mieux, ni pire.

    Bon Week-end à Vous ..!!

    • 16 décembre 2017 à 17:30 | Turping (#1235) répond à FINENGO

      Finengo,
      Je ne peux qu’être d’accord avec la définition que vous veniez de donner, ce qui reconfirme ce que j’ai dit au départ, ce que c’est une « nation » moderne. La nation n’est pas un fait mais une idée regroupant les critères sus cités.
      - De ce fait, Madagascar regroupait la Nation merina qui prédominait avant la colonisation et les autres petites nations (betsimisaraka, sakalava, antandroy, etc...)selon leurs traditions et coutumes respectives alors que l’idée de nation pourrait être universelle politiquement ne se limitant aux frontières ni au métissages avec les valeurs ainsi engendrées communautairement. Par exemple la CEE, l’union européenne ne se limite pas à la frontière française à condition qu’il y ait de valeurs et d’intérêts à partager réciproquement.
      Bon week-end !

    • 16 décembre 2017 à 18:15 | RAMBO (#7290) répond à FINENGO

      Finengo

      Si je comprends votre raisonnement. Toutes les Nations modernes les sont par la force des choses !
      Vous dites :« 5/ Au jour d’aujourd’hui, Madagascar est une Nation par la force des Choses, mais ce pays est loin de ce conformer au vrai sens du mot NATION ».

      Je ne sais pas quelle est votre source pour donner votre définition. Mais si on accepte cette définition ; aucune nation moderne n’est une Nation. Est-ce que les Etats Unis sont une Nation ? Les Américains vivent dans un même territoire mais est-ce qu’ils proviennent d’une même origine ? Est-ce qu’ils ont la même culture, de traditions ? Comme les Merina à Madagascar les américains d’origine anglo saxonne prédominent aux Usa alors que les hispaniques, les noirs afro américains , les descendants de peau rouge qui sont aussi américains sont-ils de même origines ? Non Finengo . Mais n"empêche que politiquement le monde entier admet que les USa sont une grande Nation. C’est la raison pour laquelle je garde ma version, celle de la notion purement politique. Devant les Français qui sont arrivés nous annexer en 1896, Madagascar était une Nation à prédominance Merina. Madagascar est encore aujourd’hui une Nation mais les diviseurs cherchent toujours à nier cette vérité. Tout Malgache qui va à l’extérieur n’est’il pas fier de dire qu’il est Gasy. Je vous le dis franchement j’ai croisé des Gasy petaka en France qui ont hontes de dire qu’ils sont Gasy. Ils se disent Réunionais ou Mauriciens. Ce sont des vrais Rasanjy.
      Quelque soit la précarité de notre pays un Gasy ne doit pas dire « votre pays » à un Gasy comme lui en désignant Madagascar.

      Même la France n’est plus une Nation si on fie à votre définition. Il y a les Normands, les Bretons, les Francs de Clovis, des Ritons, des Arabes, les Alsaciens...sans parler des noirs et divers communautés.Mas tous les pays du monde admet que la France est une grande Nation européenne . Cela confirme encore qu’une Nation ne peut être définie que d’une manière purement politique. La question d’éthnie ou d’origine ne peuvent être des critères dans les nations du 21 è siècle y compris Madagascar.

    • 16 décembre 2017 à 22:45 | kozobe (#7754) répond à FINENGO

      Bonsoir Finengo (Pigeon bleu, cousin du pigeon vert, pour ceux qui ne le savent pas. Très bel oiseau, endémique à Mada, si je ne m’abuse. Dans des reportages, j’en ai vu aussi d’autres « cousins » dans certaines régions de l’actuelle Indonésie),
      Pour une fois, je m’inscris en faux par rapport à certains points que vous avez cités quant à la question d’admettre si Madagascar (son peuple) était une Nation ou non.
      Pour le :
      - 1/ Aucun problème, évidemment : nous occupons un territoire que personne ne nous conteste.
      - 2/ On définit le peuple malgache comme étant le seul peuple « Afro-asiatique » au monde. Donc il y a unicité. J’ajoute même que c’est le seul peuple « Euro-Afro-Asiatique » au monde, par la force des choses.
      - 3/ Nous avons une histoire commune, avec des hauts et des bas naturellement, comme cela a été le cas partout ailleurs. Et par rapport à d’autres pays, nous sommes un peuple (de) privilégié en n’ayant pas de « frontières terrestres » avec d’autres ; nous avons une langue commune ( Sud-Est Barito à près de 90/100, enrichie par des apports africain, arabe, indien, persan ...européen) qui nous permet de nous comprendre, du nord au sud, de l’ouest à l’est, en passant par les « centres » ( régions Sihanaka, Tsimihety, Bezanozano, Merina, Betsileo, Bara, Tagnala), avec le minimum d’effort et d’empathie avec l’autre, sans se la jouer « suprématiste ». Chose qu’on a vu nul part ailleurs au monde, eu égard à la superficie du pays. De même pour les « fomba », à quelques détails près.
      - 4/ A propos d’ethnies, justement. Seuls les « ethnologues » et anthropologues français ont utilisé ce terme pour faire une « segmentation » du peuple malgache. Et là, on faisait référence au fameux « diviser pour régner ». Et après presque 60 ans, oui 60 ans d’indépendance, nous continuons allègrement à nous gargariser, à nous complaire, dans l’utilisation abusive de ces termes « honnis ». Alors que la réalité était , est toujours, tout autre : nous faire, enfin, prendre conscience que, pour le meilleur ( le rêve est encore permis) et pour le pire (notre quotidien) nous sommes embarqués pour le même odyssée. C’est nous « fédérer » qui constitue pour nous un problème colossal, jusqu’à présent, apparemment, insurmontable. Quant à nous diviser, Galliéni avait tout faux : il avait enfoncé une porte ouverte. La preuve ? Elles est là, on continue de parler de divisions « ethniques » jusqu’à ce jour.
      - 5/ Enfin, Madagascar a tous les « ingrédients » qu’il fallait, qu’il faut , pour favoriser l’émergence d’une Nation digne de ce nom. Hélas, mille fois hélas, il manquait, il manque encore, le ciment essentiel dans ce cas d’école : une « conscience identitaire élargie ». L’administration coloniale a bien essayé, mais bon. Ensuite, nous avons eu, avons encore et toujours, les « délites » que nous méritons. Pour faire pire, ce n’est même pas la peine de se lever tôt : il ne fallait pas se coucher tout simplement.
      Le reste n’est que « littérature » et déni de réalité.
      Quant à moi, je m’intéresse, j’accorde plus, beaucoup plus, d’importance à ce qui nous fédère ( pourrait nous fédérer) une bonne fois pour toute que ce qui est source de division.
      Cordialement, et bon week-end de même à vous..

  • 16 décembre 2017 à 17:45 | olivier2 (#9829)

    @ Kartell

    Bonjour, et merci pour vos précédents posts .

    « Une vérité difficile à admettre pour les nationalistes contemporains est que , à l’anarchie qui s’étendait dans le pays ».

    Celà résume très bien L’IMBROGLIO PERMANENTpropre aux malagasy.

    Cet imbroglio se retrouver à plusieurs niveaux :

    l’histoire lointaine : personne ne s’est mis d’accord sur les origines précises de telle ou telle ethnie..
    l’histoire pre coloniale : si certains la décrivent comme la panacée ( voir M. Turping à ce sujet), d’autres ont une lecture totalement OPPOSEE..
    l’histoire coloniale : c’est peu de le dire..
    l’histoire post coloniale : rendez vous compte que l’assassin de Ratsimandrava n’est toujours pas connu, que Ratsiraka « n’a rien fait car célafote de la francafrik »..que Ra8 avait finalement raison de piquer dans les caisses de l’état pour s’acheter un boeing..que le drame du 7 fevrier 2009 a connu moult versions contradictoires...etc, etc..

    Finalement, la vérité n’est jamais acquise à Madagascar..

    CET IMBROGLIO PERMANENT – se retrouve dans la vie quotidienne :

    un coupable n’est jamais vraiment totalement coupable ( CF : bois de rose, Claudine, etc..)

    C’est ce rapport à la vérité qui est finalement le cœur du problème..

    Peut être que sans « vérité », il ne peut pas y avoir de développement..

    Allez savoir ..

     :)

    • 17 décembre 2017 à 11:57 | kartell (#8302) répond à olivier2

      On reproche aux français leur sacrée litanie « nos ancêtres les gaulois ! » mais qu’en est-il, ici ?, où les origines de chacun est un vaste patchwork que la colonisation avait entrepris de coudre, avec beaucoup de prétention, fil à fil avec une finalité que l’on connait mais qui donne, aujourd’hui, le sentiment d’être décousu, parcimonieusement ?…..
      A chacun de ressortir ses thèses, ses antithèses sur un état nation, présenté comme un Arc de Triomphe d’une indépendance qui peine à sortir d’une dépendance devenue inexorable !….
      L’honneur national est porté à son paroxysme en étant l’une des dernières valeurs que le pouvoir n’a encore pas confisqué à son unique profit mais qu’il sait utiliser et abuser à « bon escient » pour cimenter une unité fragile en laissant,opportunément, aboyer les nationalistes, déshérités !….
      La vérité n’intéresse que les petits et les sans grades, notre élite préfère se vautrer dans le non-dit et dans l’impunité parce qu’elle survit et ne prolifère, que grâce à eux, dans une consanguinité remontant au début de l’indépendance…
      le pays n’a pas de culture du coupable, ni celle de la justice entrainant notre société dans des vindictes populaires de plus en plus violentes, et qui font tache d’huile « bitumineuse » dans le pays.
      Le tourner manège devient morbide et lassant sauf pour le pouvoir élu, laissant notre société dans une frustration qui n’en finit pas de monter mais, qui, à chaque nouvelle élection, s’enthousiasme, à nouveau, le temps des cerises !….
      Après tant de décennies perdues, volées, confisquées, il semblerait que la fin du scénario ne soit pas pour demain mais qu’il constitue la base de notre adn, jusqu’au bout de la nuit dans laquelle, seules, brillent les étoiles de nos généraux comme des lucioles dans une atmosphère de gabegie programmée !
      « Rompez, vous pouvez disposer » !.

  • 16 décembre 2017 à 18:30 | Gérard (#7761)

    c’est Betâ, tout ce bazar pour un chargement trop lourd ! sinon tout allait bien , n’est il pas il aurait pu couler, ça aurait été plus rigolo !

  • 16 décembre 2017 à 19:12 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.

    Je crois que vous êtes figé sur un objectif, sans vouloir vraiment comprendre ce que d’autres vous disent.
    Votre formule de Nation Moderne, je n’ai jamais nié l’existence et même sa validité si je puis me permettre, car il existe et ça ne date pas d’aujourd’hui. Ca remonte de la fin du 18 ème siècle me semble t’il.

    Car en Réalité tout est Modulable, et surtout au niveau du Politiquement Correct.
    Je Prends un exemple tout simple que personne même les plus ignares ne peuvent que connaitre l’histoire. L’Afrique du Sud, avec ses composants, niveau Population, qui peuple ce Territoire, sans cette appellation de Nation Moderne, n’aurait jamais pu être appeler Nation, telle que la Définition du Mot Nation implique. Au même titre que le La Tanzanie et Zanzibar et j’en passe car la liste risque d’être conséquente.

    Donc, je ne conteste pas que l’Afrique du Sud soit une Nation, ni les Etats-Unis non plus, voir la Nation Russe et d’autres. Par ailleurs rien ne prouve que d’un Un siècle l’appellation Nation n’aurait évoluée. Car le terme « Nation Moderne » n’est pas défini juridiquement, ce qui signifie qu’aucun cadre juridique ne pourra l’encadrer, ce qui donne libre cours à un changement de projection dans l’appellation d’une Nation.

    Mais sur la Nation Malgache de 1896, mon scepticisme persiste.

    Bon Week-end..!!!

    • 16 décembre 2017 à 19:19 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ RAMBO.

      Je suis plutôt en accord à ce que Turping disait pour la période de 1896, concernant Madagascar.
      Nation Mérina, Nation Betsimisaraka, Nation Sakalava et d’autres encore qui correspondaient aux ethnies qui composaient le Peuplement de Madagascar.

    • 16 décembre 2017 à 20:02 | RAMBO (#7290) répond à FINENGO

      je vais être clair Finengo.

      Le fait de dire Madagascar n’est pas une Nation est une propagande pour diviser encore une fois les Gasy. Vous accordez le terme nation à d’autres pays tandis que pour Mada vous êtes sceptique. Bizarre ! C’est votre droit et je vous entend bien et je comprend votre position. Mais permettez- moi aussi de ne pas être d’accord avec vos arguments.
      Ce que vous entendez par « la force des choses »n’est pas claire pour moi ; quelle force et quelles choses Finengo ?. Je n« arrive pas à vous suivre quand vous dites que avant 1896 Madagascar n’était pas une nation !. Vous raisonnez sur l’origine et l’ethnie.Les nationalistes de tout bord utilisent cet argument pour rejeter les autres. Cela fait depuis des siècles que la race pure n »existe plus sur n’importe quel territoire de la terre. Dieu dit à Abraham et à Ismaël qu’ils auront chacun une grande nation. Et pourtant ni Abraham ni Ismaël ne fut originaire des pays que Dieu leur a donnés. Pour moi il y avait Madagascar et les différents peuples qui y habitent. C’est une Nation. A fortiori aujourd’hui Madagascar est bel et bien une Nation comme la Tanzanie qui est l’unification de Tanganika et du Zanzibar...2 nations différentes qui sont devenues une seule Nation. Le cas de la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, l’URSS nous montre l’inverse. Ce furent des grandes nations à cause de la politique et qui se sont disloquées en plusieurs nations toujours à cause de la politique. .
      Rassurez-vous Finengo, le summum de la guerre ethnique Gasy c’était en 1975 et puis en 2002. Je suis optimiste que plus jamais les Gasy ne retombent sur cette ruse des diviseurs étrangers. Si un jour, un côtier capable de diriger le pays se présente, je voterai sans hésitation pour lui. En 2002 j"ai soutenu de toutes mes forces un côtier 100% mais pour moi c’est un Gasy et il est compétent pour diriger notre pays. La situation ethnique ne sera plus jamais explosive comme en 1975 pour moi. Madagascar est une Nation Une et indivisible.

      Bonne fin de semaine aussi à vous.

  • 16 décembre 2017 à 20:33 | RAMBO (#7290)

    Finengo.
    Attention danger ! On l’on va si vous dites aux Betsimisaraka vous êtes ou vous étiez une nation ? Pour moi ce sont des peuples qui composent la nation Gasy pareil que les Merina qui prédominaient et eurent servi d’interlocuteur aux vazaha. D’après vous pourquoi on n’ose pas dire "la nation Palestine ? Et pourtant il se dit nation juive ?

    • 16 décembre 2017 à 22:08 | FINENGO (#7901) répond à RAMBO

      @ RAMBO

      RAMBO, je ne sais pas si c’est vous faite de la mauvaise foi, ou je m’exprime mal dans mon intervention,
      De là à dire que je créer la division des Malgaches dans mes propos, c’est un peu trop facile, et ça vole très bas.
      Ayez un minimum d’honnêteté, de ne pas interpréter ce que les autres disent.
      Je n’ai jamais renier l’existence de la Nation Malgache depuis son indépendance malgré qu’elle est très mal en point.
      Je vous parle de votre affirmation de Nation Malgache en 1896.

      Je me répète en 1896 la Nation dite Malgache n’existait pas, et d’ailleurs la nomination Malgache n’existait pas pour le Peuple à cette époque là, ce n’était qu’après être colonisé que cette appellation a vu le jour. Chaque peuple portait l’appellation de son Groupe ethnique.
      Peuple Merina, Peuple Betsimisaraka, Peuple Sakalava, Peuple Betsileo et j’en Passe. Autant d’ethnie autant de peuple.
      Oui Monsieur RAMBO en Partant du principe qu’à cette époque le Royaume Betsimisaraka existait bien au même titre que le Royaume Merina, Le Royaume Sakalava aussi, Le Royaume Betsileo et j’en passe.

      Vous essayez d’ignorer l’existence du Peuple Betsimisaraka, Vezo, Sakalava, et les autres qui existaient bel et bien avant 1896 au même titre que le Peuple Merina. Si vous auriez un minimum d’honnêteté dans vos analyses, car la notion de Nation Moderne n’existait pas à cette époque là, vous n’auriez pas transposé quelque chose à une place qu’elle ne doit pas occupé. Chaque chose à sa place et chaque chose à son temps.
      C’est vous qui tentez à déformer l’histoire en prenant en compte qu’un seul Royaume, celui du Royaume Merina et de quel droit d’ailleurs.

      Alors je vous pose la question de savoir, pourquoi le Royaume Marina aurait plus d’importance à vos yeux, car c’est ce que vous insinuez dans vos propos.
      Je ne suis pas là pour déclancher une guerre ethnique, mais il me semblerait que la maladie de se croire Supérieur à d’autres ethnies refait surface dans le giron Tananarivien, en refusant sciemment l’existence d’autres Royaume à Madagascar. Car le Royaume Malgache n’a jamais existé, ni dans un rêve, ni en réalité. Que certains historiens parle du Royaume Merina comme Royaume Malgache, est une erreur fondamentale, et que ce Royaume n’était pas le plus important des Royaumes existants, le Royaume Sakalava était le plus important des Royaume à Madagascar.

      https://books.google.fr/books?id=VV7wz5pktFcC&pg=PA88&lpg=PA88&dq=les+rapports+du+Royaume+sakalava+avec+les+colons&source=bl&ots=MoQ7PgSqnp&sig=jvhrROiBttb-IEPP--71eSB5XJ0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiN8duQl4_YAhVNEVAKHRnRB98Q6AEINTAC#v=onepage&q=les%20rapports%20du%20Royaume%20sakalava%20avec%20les%20colons&f=false

      Bonne soirée !!!

  • 16 décembre 2017 à 23:50 | FINENGO (#7901)

    @ kozobe (#7754)

    Bonsoir Kozobe.
    Petite correction. Sur la Côte Est Finengo c’est le Pigeon Vert. Et le Finengo mahitso (maintso) le Pigeon Bleu. Mdr.

    Ce que vous aviez énuméré dans votre Post, en est une Vérité.
    Mais cette Vérité est bien loin d’être la réalité Malheureusement, concernant les ethnies.
    Je m’explique :
    De tout temps, et depuis mon enfance, et j’espère que je suis le seul dans ce cas là, j’ai toujours entendu des anciens qui parlaient des querelles ethniques, et qui existent toujours à l’heure où l’on en parle, à croire que c’est un gène que l’on se transmet de génération en génération.

    En ce qui concert l’appellation « Ethnie », je suis entièrement de votre avis c’est une appellation introduite par les Colons qui n’existe pas dans le vocabulaire Gasy, mais n’empêche que, l’équivalent en terme Malgache existe Bel et bien, Quand on dit Tany Sakalava, Tany Betsimisaraka et ainsi de suite. Ceci implique l’existence de divers peuplement, et cela se confirme avec les Royautés qui existaient. Ceci prouve que l’unité des Peuples à Madagascar n’existait pas. Les Guerres tribales en sont les preuves.
    Mais pour en revenir, car le fond du sujet était de savoir si l’existence d’un seul Peuple qui aurait formé une seule communauté aurait existé en 1896, pour avoir l’appellation de Nation Malgache d’autant plus que l’appellation Malgache est issu de la colonisation, et que chaque peuple auparavant portait l’appellation de sa Tribu, Peuple Merina , Peuple Betsimisaraka et ainsi de suite.
    Ce qui m’emmène à dire que le Peuple Malgache, comme on pourrait l’entendre et le concevoir à ce jour, ne pouvait pas exister avant cette année Fatidique de 1896, de la colonisation, qui procéda l’unification des divers Peuples de Madagascar, pour être appelé Le Peuple Malgache.
    Aller Bonne Soirée et Bon Week-end à Vous ..!!!

    • 17 décembre 2017 à 13:33 | kozobe (#7754) répond à FINENGO

      Bonjour Finengo,
      Au temps pour moi, au Nord le pigeon vert est connu sous le nom de « Vorogno adabo ». L’adabo est un genre de figuier qui donne des fruits dont ces oiseaux raffolent.
      Quant au nom « Malgache » donné au habitants de Mada, il a précédé de très longtemps l’arrivée des Européens sur l’île. J’ai eu l’occasion de mentionner déjà sur cette espace que « Madagascar » serait la traduction de « Madagâshibar », qui signifie « Pays des Malgaches » en persan.
      Bon dimanche à vous.

  • 17 décembre 2017 à 00:41 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.

    Je Cite :
    D’après vous pourquoi on n’ose pas dire "la nation Palestine ? Et pourtant il se dit nation juive ?
    ========================================

    RAMBO.
    De grâce, ne dites pas n’importe quoi.
    La Palestine est reconnu comme Etat, par 136 Pays des Nations Unies sur 193.
    Il n’y a que les Pays de l’Amérique du Nord, et tous les Pays anglo-saxon qui ne veulent pas reconnaitre, la France a fini par reconnaitre.
    Mais la reconnaissance ne peut-être effective au sein des Nations Unies si l’unanimité n’est pas établie. Ce n’est qu’une hypocrisie purement Politique qui a été diligenté par Les USA, que les Etats-Unis payent très Cher, qu’en il y a vote concernant la Russie et la Chine. Car ces Deux Pays le font payer l’unanimité aux USA, à chaque vote de Sanctions.

    Voici ce qui est dit pour La Palestine :
    C’est un Etat et Une Nation.
    Forme de l’État : République semi-présidentielle
    Reconnu : par 135 États, plus 12 sous des statuts particuliers
    Président Mahmoud Abbas
    Premier ministre Rami Hamdallah
    Langues officielles Arabe
    Capitale Jérusalem-Est (proclamée)
    Ramallah (siège de l’administration)

    Donc un Conseil, ne dites, jamais à un palestinien que la Palestine n’est pas un Etat, une Nation ou pas une République, d’autant plus que Madagascar l’aurait reconnu en 1988.
    Pour une personne, qui se mêle de la Politique, désolé de vous le dire mon Cher RAMBO, ça vole tout de même très bas, et ceci explique bien la situation du Pays depuis des décennies, car ceux qui font de la Politique et qui dirigent le Pays n’ont rien d’un Politicien, mais plus d’un pickpocket à Grande échelle.

  • 17 décembre 2017 à 01:49 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.

    Je cite :
    « Les vrais Rasanjy du 21 ème siècle ne sont-ils pas les Andafy qui abandonnent leur pays pour leur intérêt et petit confort personnel ? »
    ===================================
    RAMBO
    C’est trop facile d’accuser les Andafy de Rasanjy, et d’avoir abandonné leur Pays.
    Mais vous vous êtes au moins posé la question ne serait ce qu’une fois, de savoir pourquoi des Malagasy auraient quittés leur Pays..??
    Et que Beaucoup ne compte plus y revenir au Pays pour y vivre.
    Et pour clore définitivement vos accusations, dans les lois Malgaches, la loi sur la Double nationalité existe depuis 1960, date de l’indépendance, qui stipule qu’un enfant issu d’une Union mixte, donc un enfant Métisse peut jouir de la double nationalité tout au long de sa minorité. A sa Majorité, cette même loi stipule que l’enfant Métisse devenu Majeur, doit faire un choix sur les deux nationalités auxquelles il avait jouissance étant Mineur, et ce choix est suivit systématiquement par le rejet de l’une des deux nationalités.

    Dites moi, pourquoi cette loi n’a jamais été appliquée, car elle existe bel et bien, car cette loi n’a jamais été abrogée.
    Je vais vous donner les réponses RAMBO.
    Cette loi ne serait Jamais appliquée, dans la mesure, que même les Dirigeants ne savent pas l’existence pour Beaucoup d’entre eux, car leur Première préoccupation c’est de s’enrichir. Et ça chez tous les Dirigeants Malgaches est un impératif. Voilà pour la Première raison.

    La deuxième raison, c’est que Beaucoup de Dirigeants aussi le savent, et c’est leur assurance vie. Car quand ça va mal, on se barre par le premier vol, avant le vindicte Populaire. C’est le Cas de ce Misérable RAJOELINA. Avant lui il y avait Ratsiraka, et le Ravalomanana n’en est pas moins pour l’Afrique du Sud.

    Vous êtes dans le giron du Pouvoir, dites à votre Président qu’il applique cette loi sur la Nationalité et tout est réglé. Mais je doute fort qu’il l’appliquerait car lui aussi est concerné par cette assurance vie. Donc voyez vous il n’y a pas plus de traitre comme vous dites et ce que brame ici tous les jours La Malade d’Isandra pour ceux d’ Andafy.

    Les vrais TRAITRES dans l’histoire se sont tous ces incapables du Pouvoir et ceux qui gravitent autour, qui se sont succédé depuis des décennies à voler le Peuple et la Nation n’ayant aucune honte, ni regret.
    Excusez de l’expression, car je les nome les Amboa Razana autant qu’ils sont.

  • 17 décembre 2017 à 09:42 | Mihaino (#1437)

    HS , je l’admets mais une info capitale sur TvPlus hier soir ! Info ou intox ????!!
    Vaovao nanaitra bé omaly araky ny « Rapport sur la malnutrition » navoakan’ny FAO :
    La région du Vakinankaratra rencontre en premier lieu la malnutrition des enfants à Madagascar ??!!
    A ma connaissance , cette région est productrice de fruits , de légumes , réputée par ses pommes de terre d’où le surnom de « Mpitsokovy » de ses habitants (litt : souffleurs de pommes de terre). Sur la RN7 , tout le monde peut voir, acheter les différents légumes :carottes , tomates , navets etc, etc et les variétés diverses de fruits , prunes ,fraises, pommes en leur saison entre autres !!
    Le Sud touché toujours par le Kéré vient donc après le Vakinankaratra !!?????Encore un rapport qui raconte n’importe quoi ! Qui sont les auteurs de ce fameux rapport , qui sont ces responsables qui osent soutenir une telle thèse ??Qui sont les complices de ces enquêtes sur quel genre d’échantillon ? A qui profite ce genre d’allégation ??Notre Pays devrait demander des experts sérieux au lieu de quémander partout des aides et des dons remboursables à long terme !

    • 17 décembre 2017 à 12:13 | FINENGO (#7901) répond à Mihaino

      @ Mihaino
      Bonjour.
      Cette nouvelle est quelque peu surprenante. De la Malnutrition dans le Vakin’ankaratra, il ne manquerait plus que ça. Cette région je la connais très bien, en 1968 j’étais interne au PSCA école des frères du Sacré Coeur à Ambatolampy, cette région est une région très agricole comme vous dites.
      A moins que depuis elle ne l’est plus, ce qui m’étonnerais un peu tout de même.

      Je Pense que c’est une nouvelle, montée à la sauce moutarde, pour pouvoir quémander des piastres en Préparation de l’évènement de 2018.
      D’ailleurs la soit disant épidémie de Peste, que plus personne n’en parle, a priori n’était que de la poudre aux yeux, y compris le soit disant Vazaha mort de la Peste à Tamatave n’était que mensonge, son DC est dû à un AVC témoignage d’une personne proche. Alors on peut se poser la question si certains médias ne seront pas à la Botte du Pouvoir, et cautionnent par tous les moyens la mendicité de l’ Etat.
      Bon Dimanche ..!!

    • 17 décembre 2017 à 13:04 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      @ Finengo ,
      Figurez-vous que j’ai étudié aussi au PSCA d’Ambatolampy avant de continuer mes études au Lycée d’Antsirabé !!
      Par conséquent , nous sommes à même de parler de cette région du Vakinankaratra jusqu’à ce jour .
      J’ai parlé des fruits et des légumes cultivés dans cette région qui ravitaille également des grandes villes et en plus, elle est aussi une des régions qui compte beaucoup d’entreprises(petite , moyenne, grande) fabriquant des produits laitiers : beurre , fromage, yaourt ...
      Nos parlementaires (sénateurs , députés) et certains hauts responsables vont gober durant 3 jours le contenu de ce fameux rapport avec des chiffres statistiques farfelus !!??
      Bon dimanche à vous ,

    • 17 décembre 2017 à 13:49 | Jipo (#4988) répond à Mihaino

      Bonjour Mihaino .
      « EXPERTS SERIEUX » à quelle heure ???
      Cette race de parasites, faux Q, est une des pires, avec les députés gasy (entre autres) .
      Des « experts sérieux » c ’ est comme un genre de roquefort : ça n’ existe pas !!!
      Ce ne sont que des vendus aux multinationales, aux lobbyings & à ceux qui payent le + ./ ...

  • 17 décembre 2017 à 13:25 | FINENGO (#7901)

    @Mihaino
    Mdr....Tiens tiens le Monde est petit on croise les anciens.
    A mon époque le Frère Directeur était Frère Louis, que l’on surnommait Petit Louis vu sa taille et il a pris par la suite, Directeur de l’ESCA et a fini comme Frère Provincial et DC dans un accident de voiture. Il y avait entre autre le Frère Alexandre.
    C’était le Bon vieux temps. Le Père Xzatar à la messe du Dimanche, et chez les Soeur la Petite Popette qui faisait bavé les Grands....Mdr.
    La Promenade à Andafy atsimo au lac du Juvénat pour la baignade Dominicale . Et l’hotel Restaurant AU RENDEZ-VOUS des Pêcheurs...
    Que des souvenirs..!!!
    Bon Dimanche..!!!

    • 17 décembre 2017 à 17:01 | Mihaino (#1437) répond à FINENGO

      @ Finengo ,
      Au Juvénat , nous avons organisé une réunion familiale avec l’accord du frère Romain Légaré !
      A l’Hotel Restaurant ’Au Rendez-vous des Pêcheurs" , tous les touristes appréciaient les pommes de terre frites et surtout les cuisses de nymphes ! Miam , miam miam...Chaque dimanche , le restaurant affiche complet ! Que de bons souvenirs !!

      @ Jipo ,
      Des experts sérieux (nationaux et internationaux) existent mais ils sont rares effectivement !??

      Bon dimanche !

    • 17 décembre 2017 à 17:02 | Mihaino (#1437) répond à FINENGO

      @ Finengo ,
      Au Juvénat , nous avons organisé une réunion familiale avec l’accord du frère Romain Légaré !
      A l’Hotel Restaurant ’Au Rendez-vous des Pêcheurs" , tous les touristes appréciaient les pommes de terre frites et surtout les cuisses de nymphes ! Miam , miam miam...Chaque dimanche , le restaurant affiche complet ! Que de bons souvenirs !!

      @ Jipo ,
      Des experts sérieux (nationaux et internationaux) existent mais ils sont rares effectivement !??

      Bon dimanche !

  • 17 décembre 2017 à 13:58 | FINENGO (#7901)

    @ kozobe (#7754)
    Bonjour..!!
    Oui exact pour le Vorona adabo.
    L’adabo en paticulier à l’ile Sainte Marie s’appelle Amotana effectivement un genre de figuier non comestible pour l’humain, mais les Finengo, Orovana et les Fanihy en raffolent..Mdr.
    Adabo un Figuier à la sève tres laiteuse...Ahahahaha.. Que des souvenirs d’enfance..Xptdr..
    Bon Dimanche à Vous ..!!

  • 17 décembre 2017 à 17:30 | FINENGO (#7901)

    @ Mihaino.
    Ok.. Pour la Réunion familiale au Juvenat, les frites du rendez-vous des Pêcheurs et les cuisses de nymphes.
    La dernière fois où j’ai remis les pieds à Ambatolampy date de 1996, en allant en vacances avec la Petite Famille pour faire voir à mes enfants Madagascar et en voiture nous sommes descendus jusqu’à Morondava, en passant par Antsirabe, Miandry Vazo sur une route qui valait plus l’appellation Piste que Route..Mdr... Mais nous avions bien rigolé tout de même les enfants étaient aux anges.

    Par contre j’ai quitté le Pays en 1975, et suis retourné 2 fois en 1996 pour coopération, à Tana et à Antsirabe, à l"époque il y avait une Boite de nuit nommée Tahiti sur l’avenue qui menait à l’ hôtel des Officiers de l’armée Française repris par l’armée Malgache, existe t-il encore ..Je n’en sais rien. lol
    Comme diraient RAMBO et Isandra j’en fais parti des traites et des indignes d’ Andafy, qui aurait fait le malheur du Pays Parait-il.
    Ca ne fait pas rajeunir tout ça ...Xptdr
    Bonne soirée à vous et aux votre ..!!!

  • 17 décembre 2017 à 17:40 | Jipo (#4988)

    @ Mihaino 👹
    il est de mauvais ton de faire de l’ amalgame, pire de la stigmatisation, la rareté ne fera jamais , comme l’ exception : une généralité .
    Je vous en parle en connaissance de cause, des individus qui vivent sur la misère des gens, avec la complicité des juges et de la justice, ( qui s’ acoquinent avec ) des bandits en cols blancs protégés par leur statut , même en écrivant au procureur, au président d’ une cour, on ne peut ni les dénoncer, ni les dégager meme devant des konneries comme ils aiment à les appeler contradictoires et dont ils nous inondent avec leur jargon et diarrhées verbales.
    Mieux il n’ y a pas de syndicat, moins encore de président : pour réguler et surveiller voir dénoncer ces , excusez le terme racailles, pour ne pas dire ordures, n’ est pas excessif ...
    Certes il y en a de bons, mais même ceux là , s’ ils ont le malheur d’ être impartiaux,, sont soit achetables, soit être mis en difficulté, voir aidé à sauter par une fenêtre par exemple ( un des experts de la banque Italienne Monte paschi ) par exemple et ne citer que celui-là des propositions que l’ on ne peut refusez, si vous voyez ?
    Alors quand je vois le mot expert : je vois rouge !
    Ils vont meme réussir à vous démontrer que le train qui vient de couper un bus en 2, a réussi à passer, mieux traverser des barrières ferroviaires baissées : sans les casser , et détourner l’ attention sur cela !!!
    « ah que » ils sont forts nos experts , et l’ eunuque maçon de G Pepi d’ etre choqué de l’ accusation et mise en cause de sa culpabilité édifiante , c’ était juste un autre exemple .
    SVP ne me parlez pas d’ experts, des embobineurs oui, ça commence par la même lettre « E », au choix je vous laisse : En-ulés, E-nfoirés, E-nflures, E-scrocs, Etrons, « & » + si affinités : liste non exhaustive ...

    • 17 décembre 2017 à 17:45 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Sans rancune aucune, des experts : j’ en pond tous les matins .

  • 17 décembre 2017 à 19:30 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.
    Voilà un lien d’un vieux document qui date.
    Vous auriez toutes les explications sur « les Peuples Malgaches » à la Page 4.
    Donc je reviens à la Charge, la Nation Malgache n’avait aucune existence en 1986.
    La nouvelle appellation de Nation Malgache date de l’après 1896, à l’unification des Peuples pour en faire UN, date non précisée qui se situe vers 1900, au temps de la colonie pour l’appellation « Moderne d’une Nation » et en 1960 au moment de l’indépendance la Réalité de la Nation Malgache est une évidence, aussi bien au sens défini par la définition du Mot Nation, que dans le sens de l’appellation Moderne.
    http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_5/b_fdi_10-11/11809.pdf

  • 17 décembre 2017 à 20:30 | vatomena (#8391)

    Gallieni est le seul révolutionnaire que Madagascar ait connu . Avec lui tout a changé . Il a fait des malgaches un Peuple .
    Il a fait entrer Madagascar dans l’aire internationale ( ne serait ce que par la diffusion dans le monde des admirables timbres postaux de Madagascar ).
    Paix à son ame .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 347