Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 19h26
 

Société

Hervé RakotoRamiarantsoa

Un grand géographe n’est plus

jeudi 17 septembre 2015 | Anselme Randriakoto
JPEG - 91.8 ko

Hervé RakotoRamiarantsoa n’est plus. Il nous a quittés brutalement le dimanche 6 septembre 2015. Le Professeur, agrégé de Géographie de l’Académie de Paris et qui a enseigné à l’Ecole Normale Supérieure à Ampefiloha, est décédé. Il repose aujourd’hui dans ses terres ancestrales après avoir fait partager sa passion, son savoir et savoir-faire à de très nombreux étudiants de l’université de Madagascar et plus particulièrement à ceux de l’Ecole Normale Supérieure (Ampefiloha). Il était très fier de ses étudiants de l’ENS avec lesquels il a passé plusieurs années aussi bien dans les amphithéâtres que dans les laboratoires, mais surtout sur le terrain dans les campagnes. Il prodiguait des conseils avec la capacité d’écoute qu’on lui connaissait.

Ceux qui ont eu le privilège de l’accompagner dans de longues marches, dans les rizières, dans les vallées, dans les forêts ou sur les tanety ne tarissaient pas d’éloges. Qu’il pleuve, qu’il vente ou que le soleil plombe, Hervé était toujours à l’écoute et prêt à expliquer ce qui semblait incompréhensible. Il n’a jamais donné l’impression sur le terrain d’être le grand professeur qui sait tout, mais il était lui aussi en train d’apprendre auprès de ses interlocuteurs paysans qui travaillaient sur les baiboho, dans les rizières ou sur les versants des collines. Etudiants, assistants, collaborateurs ou partenaires lors des missions, tous ont profité des échanges qu’Hervé RakotoRamiarantsoa a su engager. C’est ce géographe humble que ses anciens étudiants du département d’Histoire et de Géographie d’Ankatso et de l’ENS Ampefiloha comme les pédologues et techniciens du FOFIFA ont connu et dont ils garderont le souvenir. Un ami, un compagnon de route pédagogique et un géographe du développement rural est parti, mais sa vision et sa rigueur scientifiques sont capitalisées.

Hervé RakotoRamiarantsoa est un grand géographe dans le monde scientifique français et international. Il a fréquenté d’éminents universitaires, tel Paul Pélissier, et aussi des chercheurs du CNRS et de l’IRD et d’institutions anglo-saxonnes. Reconnu pour ses qualités et sa parole forte, il a été invité à participer à des congrès, colloques et séminaires. Il a également été sollicité pour des travaux d’expertise et d’évaluation. Tout au long de sa carrière d’enseignant-chercheur, il a su faire bénéficier de nombreux étudiants français et malgaches de ses compétences et les encadrer dans leurs travaux diplômant, toujours heureux de leurs réussites.

JPEG - 407.3 ko

Des années 1990, si bien remplies, retenons une thèse de doctorat, une HDR et une récompense pour ses travaux. Sa thèse de Doctorat en 1991, soutenu à Paris X-Nanterre, qui s’intitule : « La dynamique des paysages sur les hautes terres centrales malgaches et leur bordure orientale », et son mémoire inédit en 1995, lui donnant l’autorisation à diriger des recherches (HDR) : « Regards, ou c’est en écartant les feuilles que l’on trouve les racines » traduisent son ancrage sur ses Hautes Terres de l’Imerina et son implication pour le développement de son pays depuis la terre, la campagne, le monde rural. Hervé RakotoRamiarantsoa a été Lauréat du prix TROPIQUES 1996de l’Agence Française pour le Développement (prix remis le 13 janvier 1997 à la Maison de l’Unesco à Paris, par le Directeur Général de l’AFD et Monsieur Edgar Pisani, président du jury).

Rappelons quelques jalons de son itinéraire entre Madagascar et la France =
- 1980-1999 Université de Madagascar :
- 1980 : Maître-Assistant agrégé en poste à l’Ecole Normale Supérieure d’Antananarivo ;
- Membre du Département de la Recherche Agronomique (division Pédologie) du centre national de recherche appliquée au développement rural, Antananarivo ;
- 1996 : Professeur des universités malgaches
- 1999 : Qualifié aux fonctions de Professeur des universités françaises (CNU, section 23),
- 1999 - 2012 : Professeur au département de géographie de l’université de Poitiers, laboratoire Icotem (EA 2252, MSHS Poitiers). Durant cette période, de 2007 à 2011, il a obtenu un détachement à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD-centre d’Orléans).
- 2012 : Professeur à l’université de Bordeaux 3, devenue université Bordeaux Montaigne
et Quelques éléments d’une importante bibliographie
RakotoRamiarantsoa H., 1995, Chair de la terre, œil de l’eau… Paysanneries et recompositions de campagnes en Imerina (Madagascar). Paris, ORSTOM, coll. A Travers Champs, 370 p.
Blanc-Pamard C., RakotoRamiarantsoa H., 2000, Le terroir et son double. Tsarahonenana (1966-1992) Madagascar. Postface de Joël Bonnemaison, collection « A Travers Champs »,Éditions de l’IRD, 256 p.
Ses deux derniers ouvrages traitent de la question environnementale dans le cadre du développement durable. Ils interrogent plus spécifiquement le processus de construction des politiques environnementales à l’échelle d’un pays comme Madagascar, fortement engagé dans une démarche de conservation de son patrimoine forestier.
RakotoRamiarantsoa H., Blanc-Pamard C.,Pinton F., (eds.), 2012, Géopolitique et environnement. Leçons de l’expérience malgache., Marseille, Editions de l’IRD, 252 p.
RakotoRamiarantsoa H., Blanc-Pamard C., 2014, Biodiversités en partage. Reconfiguration de ruralités dans le corridor forestier betsileo tanàla (Madagascar), Marseille, Editions de l’IRD, collection A Travers Champs, 263 p.

Articles et chapitres d’ouvrage récents
RakotoRamiarantsoa H., Samyn J.-M., 2004, Arrimer le local et le global, ou le développement durable pour qui ? L’exemple de la gestion contractualisée de la forêt de Merikanjaka, Mondes en développement, 32, n° 127, pp. 91-99
Blanc-Pamard C. et RakotoRamiarantsoa H., 2007, Normes environnementales, transferts de gestion et recompositions territoriales en pays Betsileo (Madagascar). La gestion contractualisée des forêts. Natures Sciences Sociétés, 15, 253-268
RakotoRamiarantsoa H. et Peyrusaubes D., 2007, « Nuages, vents et pluies : scruter le « visage du firmament » en Imerina », Les Cahiers d’Outre-Mer, 240 | Octobre-
Pinton F., RakotoRamiarantsoa H., Aubertin C., 2014, Les espaces protégés comme lieux de l’innovation sociale : de Madagascar, l’île rouge, à la forêt brésilienne,in Laslaz L. et al., Paris : Belin, 2014, p. 158-171 (Mappemonde)
RakotoRamiarantsoa H., Lemoigne N., 2014, « La terre est chair, les roches grossissent » : gérer la vie là où elle se trouve. Pour une ethnopédologie des savoirs paysans, ELOHI, n° 5/6, pp. 89-116

Je salue plus qu’un parcours. Je rends hommage à une conception du monde, lui qui était tant attaché à l’exigence intellectuelle et morale.
Inclinons nous avec respect devant le chagrin des siens. Ce chagrin est aussi le nôtre.
Et pour l’honorer, ce proverbe qu’Hervé appréciait :
« Ny hazo no vanon-ko lakana, ao ny ala naniriany. » (Si avec un arbre, on peut faire une pirogue, c’est grâce à la forêt où il a poussé.)

12 commentaires

Vos commentaires

  • 17 septembre 2015 à 08:59 | Eloim (#8244)

    RIP ! Cher Collègue !

  • 17 septembre 2015 à 09:07 | Noue (#2427)

    RIP cher professeur . Merci à vous

  • 17 septembre 2015 à 09:46 | elena (#3066)

    Hervé, tu es parti trop tôt,
    Tu avais encore tant à partager, tant à transmettre !

    Madagascar a perdu un de ses enfants, un olomanga , un « gens bien »qui aurait pu jouer un rôle dans le développement de notre pays
    Mais rien n’est perdu, tu as laissé un héritage tes étudiants prendront la relève.

    Merci à MT et à Anselme Randriakoto pour cet hommage, pour cette reconnaissance que son pays n’a pas su lui donner.

    • 17 septembre 2015 à 10:02 | rrandria (#9209) répond à elena

      On était ensemble à Ankatso (Géographie) dans les années 70. Hervé était aussi connu pour sa foi, un vrai « born again » . Au revoir Vévé.

  • 17 septembre 2015 à 10:13 | Isambilo (#4541)

    Une excellente illustration de la complexité de la société malgache : des chercheurs de renommée internationale cohabitent avec des « enseignants chercheurs » qu’il vaut mieux cacher.

  • 17 septembre 2015 à 10:29 | Mihaino (#1437)

    Mes sincères condoléances à toute sa famille .
    Merci Anselme Randriakoto pour cet article qui décrit à merveille le parcours de notre brillant collègue Hervé RakotoRamiarantsoa .
    Paix à son âme !

  • 17 septembre 2015 à 11:21 | fifidy (#9211)

    Misaotra ny Tompo nanome anao mpampianatra mahay, betsaka ny torohevitra azo taminao ary afaka mampihatra izany izahay mpianatrao izao
    Mandria am- piadanana ramose, mirary fiononana ho an’ny fianakavianao.

  • 17 septembre 2015 à 11:42 | Saint-Jo (#8511)

    Juste une rectification d’abord.
    Le proverbe cité est plutôt : « Ny hazo no vanon-ko lakana, dia ny TANY naniriany no tsara ! »

    Je m’incline devant la mémoire d’Hervé !
    Nous étions copains pendant le temps où nous étions étudiants à Paris.
    Ensuite, collègues à Ankatso.

    Une anecdote, qui prouve le courage d’Hervé.
    Du temps de la République Démocratique, le jeune homme Hervé était pressenti pour bénéficier d’une bourse internationale d’études à l’Etranger. En l’occurrence, en France.
    Mais « mystérieusement » son nom avait disparu de la liste des bénéficiaires de cette bourse d’études.
    Plus vexé qu’attristé, Hervé avait pris la décision de se rendre en France par ses propres moyens. Mais où trouver l’argent ?
    Hervé s’était alors engagé pour travailler dans une briquetterie dans la proche banlieue de Tana, pour compléter l’argent réuni par les membres de sa famille.
    Et ce fut ainsi qu’Hervé avait débarqué en France, avec une incroyable volonté de réussir là où quelques malveillants l’avaient odieusement arnaqué !
    Il faut dire aussi que, en sus de cette volonté décuplée par le sentiment d’injustice dont il avait été victime, Hervé était un étudiant supérieurement doué d’abord, et un géographe professeur et chercheur de très grand talent ensuite.

    La dernière où nous nous sommes rencontrés, Hervé allait emmener une équipe de jeunes étudiants sur le terrain.
    Wow !
    Je me souviens encore de la passion qui le faisait rayonner, lui, et ses jeunes étudiants aussi.
    Car Hervé avait une très grande et très communicative passion pour son métier.

    Hélas ! Il est parti !
    Repose en paix, Hervé !

    • 17 septembre 2015 à 12:08 | mandrozeza (#5123) répond à Saint-Jo

      Ah ce temps des conseillers suprêmes de la révolution !
      Il y avait la volonté politique de répartir « équitablement » les chances entre les diverses régions de l’île.
      Aujourd’hui, je crois qu’on ne peut plus se rendre dans certaines de ces régions (insécurité) ou bien que l’on ne peut plus tenir aucune donnée statistique fiable.

    • 17 septembre 2015 à 12:08 | elena (#3066) répond à Saint-Jo

      Hello Saint -Jo,
      La version du proverbe citée existe et est exacte aussi.
      Hervé aurait pu nous en décliner d’autres versions, mais hélas, il n’est plus là !

  • 17 septembre 2015 à 12:49 | Ingahifara (#9212)

    Message que Vévé m’avait envoyé le samedi 5 septembre 2015 (je lui ai fait un petit cours d’orthographe malgache) - j’étais un de ses collègues à l’ENS de Tana :
    "Misaotra betsaka (...)
    Tena mazava, hita fa nampianatra teny malagasy (...) Dia mandra pihaona indray aloha.
    Bonne reprise, samy ho tahian’Andriamanitra (Ilay tena Izy ; Ilay
    mamonjy aminy ota vita = Ilay rainy JesosysKristy))
    Ny namana"
    Le lendemain dimanche 6 septembre, il est parti. Mandra-pihaona indray, comme tu dis, Vévé !

  • 17 septembre 2015 à 23:02 | Faraniaina (#9215)

    Voici l’avis de décès émis dans le Monde par l’Université Bordeaux Montaigne , de ce grand géographe, chrétien (relation de cause à effet) :

    http://www.avis-de-deces.com/avis/5562/Monsieur-Herve-RAKOTO-RAMIARANTSOA-10-09-2015

    "Jean-Paul Jourdan,
    Président de l’Université Bordeaux Montaigne,
    Et l’ensemble du personnel
    ont la grande tristesse d’annoncer le décès brutal de
    M. Hervé RAKOTO RAMIARANTSOA,
    Professeur au département de géographie
    et membre de l’UMR ADESS
    survenu le 6 septembre 2015 à l’âge de soixante et un ans.

    Hervé Rakoto laisse le souvenir d’un Bel Homme, d’un enseignant aimé et respecté de ses étudiants, d’un chercheur engagé dans la recherche de haut niveau au service du développement et admiré de ses pairs, d’un collègue écouté parce que sage et doté d’une grande autorité naturelle et d’une grande rigueur morale.
    Une cérémonie religieuse a eu lieu le mercredi 9 septembre 2015.
    Monsieur Rakoto sera enterré à Madagascar."

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 284