Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 24 novembre 2017
Antananarivo | 12h23
 

Transport

Asecna

Un ciel unique pour l’Afrique et Madagascar

jeudi 27 juillet | Régis Kabary

La 61ème réunion du comité des ministres de l’Asecna ou Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar se tiendra à Antananarivo le 29 juillet prochain. Une réunion précédée par la 135ème session du Conseil d’Administration de cet établissement public à caractère international qui s’est ouverte hier 26 juillet 2017 au Carlton et prendra fin aujourd’hui. Plusieurs points seront discutés durant la réunion du comité des ministres en charge de l’aviation civile des Etats parties, notamment la politique générale de l’Asecna, sa stratégie et la mise en œuvre de cette politique, et sans doute la question d’un ciel unique pour tout l’Afrique.

On ne parle plus du concept d’ « Open Sky » ou ciel ouvert comme ce qui se fait depuis assez longtemps dans les pays occidentaux mais bien d’un ciel unique pour toute l’Afrique. C’est l’un des défis ou plutôt objectif que s’est posé l’Asecna, souligné par son nouveau Directeur général Mohamed Moussa, hier lors de l’ouverture de la 135ème session du Conseil d’administration de l’Asecna. Ainsi, le but est de mettre en commun et d’assurer la sécurité des quelques 16,1 millions de km² d’espace aérien géré par celle-ci. Selon les informations délivrées par le Conseil d’ Administration, seul le tiers de cet espace dont dispose l’Asecna est assuré actuellement. La gestion et la sécurisation des 2/3 restants devront encore être examinées pour en arriver à ce projet de ciel unique. Faut-il rappeler que depuis sa création de 1959, l’Asecna a cherché à développer des capacités liées au management des aéroports, aux études et réalisation d’infrastructures aéronautiques, à la maintenance des équipements aéronautiques, à la calibration des instruments d’aide à la navigation aérienne et à la formation aux métiers de l’aviation civile. Madagascar, dont la Capitale fait partie des six régions d’information de vol, en a énormément bénéficié depuis. Ce projet de ciel unique sera donc un travail de longue haleine auquel les 18 Etats membres, dont la France, devront s’adonner. Le ministre des transports et de la météorologie malgache, Benjamina Ramanantsoa, qui préside le Comité des ministres au titre de Madagascar a fait savoir que « le secteur du transport aérien est devenue une priorité dans un monde marqué tant par la mondialisation et une plus grande mobilité des personnes que le développement des échanges commerciaux ». D’où sans doute l’importance de ce projet de ciel unique de 16,1 millions de km².

7 commentaires

Vos commentaires

  • 27 juillet à 18:57 | lysnorine (#9752)

    SAMY HAFA ihany ny pôlitika MIAHY ny TOMBON-TSOAM-PIRENENA naroso ny ministra fahizay Julien LAPORTE RAVELONARIVO ka tsy nanaiky intsony ny fitsentsefana fanao ny ASECNA, FITAOVAN’I FRANÇAFRIQUE araka izao fanazavana nataon’izao tao amin’ny « L’Express » tamin’ny 27 ôktôbra 2007 !

    Tsy mahagaga fa miaraka amin’ny vava, dia nasain’ny « ANDRY FAHA-DIMY », mpanompo ny tombontsoan’ i FrançAfrique eto Madagasikara, noroahin’ny PM Rabemananjara izy tamin’ny Mey 2008, FITO volana avy eo. Tsy ampy herin-taona avy eo - SIVY volana- dia narodana fanonganam-panjakana kosa Ingahy Ravalamonana.

    « Madagascar quitte l’Asecna »

    L’Express n° 3841 du 27-10-2007

    Le gouvernement décide de SORTIR du giron de l’ Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar POUR MIEUX EXPLOITER L’ESPACE AÉRIEN .

    Les techniciens malgaches assureront eux-mêmes la sécurité aérienne des avions.

    « La relation de Madagascar avec l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) NE JOUE PAS EN NOTRE FAVEUR ». Ces propos sont du ministre des Transports et du tourisme, Julien LAPORTE RAVELONARIVO , en expliquant les RAISONS DU RETRAIT de Madagascar de l’agence.

    « Nous allons quitter l’agence et GÉRER NOUS-MÊMES NOTRE ESPACE AÉRIEN car nous avons les compétences pour cela », avance le ministre.

    « La part de Madagascar dans le BUDGET ALLOUÉ PAR L’ASECNA n’est pas SUFFISANTE . Pourtant les REDEVANCES QUE NOUS PAYONS sont CONSÉQUENTES », tient-il à préciser.

    REDEVANCES

    Les premières estimations tournent autour de 50 milliards ariary.

    Une somme considérable dans la mesure où c’est Madagascar qui doit assurer la gestion de son espace aérien EN PLUS DE CELUI DES COMORES ET DES SEYCHELLES. « Selon la décision de l’Organisation de l’aviation civile internationale, tous les appareils survolant l’espace aérien de ces pays doivent verser une redevance de survol à Madagascar », révèle le ministre. A cette redevance s’ajoute celle sur l’atterissage et sur le balisage. « Une grande partie des redevances est REVERSÉE À LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ASECNA qui va ensuite déterminer le budget alloué à chaque aéroporté », explique de son côté François RANDRIAMAHANDRY , directeur général de l’Aviation civile de Madagascar (Acm). L’Asecna assure aujourd’hui la gestion de trois aéroports à Madagascar à savoir celui d’Antananarivo, de Toamasina et de Mahajanga.

    Depuis quelques années, le budget octroié par l’Asecna à ces trois sites n’a pas permis les investissements escomptés. « Les redevances seront désormais réorientées vers l’extension et la modernisation des aéroports malgaches », mentionne le ministre. En attendant, le pays devra s’acquitter des six mois de préavis exigés par l’agence. « Notre retrait de l’Asecna ne sera effectif que vers le mois de MAI 2008 », conclut Julien Laporte Ravelonarivo.

    Doda Andrianantenaina

    TRIBUNE vendredi 2 MAI 2008,
    Remaniement
    Radavidson et LAPORTE limogés
    par Eugène R.
    Botozaza Pierrot, député TIM de Toamasina I....remplace ainsi Laporte Ravelonarivo (au ministère des transports)

    • 27 juillet à 20:25 | Behantra (#9165) répond à lysnorine

      Hono aho ry Lys ?

      Fa iza moa ny Direktera njeneraly ny asecna tamin’izany fotoana izany ?

      Ary io lay hoe ’direction générale’ io ve dia ilay tany Dakar sa ny teto Antaninarivo ?

    • 28 juillet à 10:29 | isoarha (#8297) répond à lysnorine

      Bonjour,
      Je ne me le connais pas en lois et décret d’ applications et règlements sur le transport aerien mais il semblerait ici que le sujet est d’ importance souveraine,« Madagascar se soumet à des instances non definies et teleguidees par la France » portant elle a( Masagascar) pour une fois les compétences requises pour un savoir donné.
      I
      Si l’ on voit petit on gagne petit « les gens », pourquoi l’ idée en question, genre C- EST MADAGASCAR QUI GERERAIT TOUT L ESPACE AÉRIEN AFRICAIN N EST PAS AVANCÉ ? ( TU maîtrisesou tu ne maîtrises pas ? Si oui, démontres-le en conceptualisant la chose et convaincs tout le monde)
      Toujours est- il que c’ est une histoire entourée de personnage déjà bien douteux de par le passé , excusez du peu mais Air mad et son historique démontre bien ce que j’ avance.

  • 27 juillet à 20:32 | Behantra (#9165)

    I Laporte mantsy dia niara nianatra tamiko , nalefaka tany aminy io post Lys io ary namaly ahy izy hoe

    Resaké leity zany a !

    I Sata (Rasata Rainketamanga) koa dia fantatro tsara : dia nilaza koa izy fa tsy mahafantatra any zany
    mahintsiny !!!

    Ka tsy fantatro intsony izay marina !!!!

    • 27 juillet à 21:51 | lysnorine (#9752) répond à Behantra

      @ Behantra
      « iza moa ny Direktera njeneraly ny asecna tamin’izany fotoana izany ? »

      Tsy fantatro na iza na iza no DG-napetrak’ i Frantsa ho DG-n’ny ASECNA tany DAKAR tamin’io fotoana io.

      « I Laporte mantsy dia niara nianatra tamiko , nalefaka tany aminy io post Lys io ary namaly ahy izy hoe Resaké leity zany a ! »

      Tsy mazava amiko ny tian’Ingahy Laporte lazaina amin’izany hoe « Resaké leity zany a ! ». Ny teniny fanazavana ny ASECNA ao anaty farango sosona [«  »] va re no tondroiny amin’izany sa ny FIVOASANA azy ireo eo amin’ny lafiny PÔLITIKA ka manondro ny « andry fahadim’i FrançAfrique » eto Madagasikara ho tompon’antoka tamin’ny tsy nahafahany nanatanteraka io fialan’i Madagasikara amin’ny ASECNA io ?
      Amin’ny naha-« inspecteur du TRÉSOR » novolavolaina tany Frantsa azy, dia mahalala tsara ny amin’ireo « andry fahadimy » ireo Ingahy Laporte na ny niara-nianatra taminy tany Frantsa, na ny niara-nasa taminy tamin’ny Fanjakana teto Madagasikara ary koa amin’ny naha-ministry ny Transport azy dia tsy maintsy mora fantany ihany iza avy izy ireo tao amin’ny AIR MAD sy ny forongony.

      « I Sata (Rasata Rainketamanga) koa dia fantatro tsara : dia nilaza koa izy fa tsy mahafantatra any zany mahintsiny !!! Ka tsy fantatro intsony izay marina !!!!

      Satria fantatrao tsara izy roa lahy dia fotory izy amin’io « andry fahadimy » io, fa angamba samy tsy hisy hanome fahafaham-po anao !. Ny mpanao gazety fahizay, ela nihetezana, mpanaraka ny pôlitikan’ny mpanjanahan-tany, dia nahalala tsara ny momba izany « andry fahadimy » izany na taloha na taorian’ny fiverenan’ny fahaleovantena tamin’ny 1960, saingy efa maty daholo izy ireo, hany ka misy mihevitra fa azo afenimpenina amin’ny taranaka ankehitriny ny fisian’izy io, izay foto-ben’ny fanjakan’i « FrançAfrika » eto Madagasikara...sy ny fahaverezan’ny harem-pirenena sy ny « fananam-panjakana Malagasy » isan-karazany, ary ny fahefam-panjakana Malagasy amin’ny zavatra maro antonin’ny aim-pirenena sy ny fandrosoany.

    • 28 juillet à 11:17 | Behantra (#9165) répond à Behantra

      Misaotra Lys a !

    • 29 juillet à 09:59 | Richard Joël (#9959) répond à Behantra

      Bonjour,

      Le nouveau Directeur général d’Asecna c’est : Mohamed Moussa

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 421