Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 8 décembre 2016
Antananarivo | 20h39
 

Société

Affaire kidnapping d’Arnaud et Annie

Un autre individu arrêté à Farafangana

mardi 19 janvier | Bill

Les recherches et enquêtes à propos de l’affaire de kidnapping des deux adolescents à Toamasina avancent à grands pas si on devait croire au directeur de cabinet du Ministère de la Sécurité intérieure. Ce dernier annonce ce 18 janvier 2015, qu’un individu répondant au petit nom de Lejao a été arrêté à Farafangana. Il est considéré comme une pièce essentielle dans le réseau des preneurs d’otage. Apparemment, Lejao a eu des conversations téléphoniques avec Fredo, un des ravisseurs qui a été abattu dans sa fuite au moment des assauts de la police contre le domicile où a été séquestré Arnaud.

Les questionnements se multiplient sur cette affaire après que le Syndicat des magistrats (SMM) ait mis la puce à l’oreille sur l’irrégularité des procédés utilisés dans le transfert des personnes arrêtés vers la capitale, d’autant que les autorités compétentes n’ont pas réagi aux déclarations du SMM. La communication relative à ce transfert étant floue, les commentaires maintenant évoquent le pourquoi de cette mort de Fredo et s’interrogent sur le professionnalisme des policiers. Ils auraient du faire en sorte que le fuyard soit blessé pour être dans l’incapacité de se mouvoir contrairement à ce qui s’est passé. Le doute sur l’issue des enquêtes pour arriver à faire la lumière sur les commanditaires de cette prise d’otage criminelle plane. Jusqu’à ce jour aucune information officielle sur les lieux où sont détenus les 27 individus transférés depuis la prison d’Ambalatavoahangy-Toamasina ; à Ambatolampy disent les uns, à Tsiafahy disent les autres.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 19 janvier à 10:00 | rakoto-neutre (#8588)

    Quand l’ordre vient de la haute instance, il n’y a plus rien faire.

    Et si la justice est vraiment impliquée dans cette affaire, que dira le SMM ?
    La menace plane sur les journalistes.

    • 19 janvier à 12:49 | manga (#6995) répond à rakoto-neutre

      Je confirme que quelque soit les mémoires dont se servent les parties intéressées dans cette affaire, elles sont toutes impliquées et mouillées jusqu’aux os.
      A commencer par l’avocat du ministère public qui doit, tout étant en connaissance de cause, ouvrir une enquête en mobilisant en toute urgence les forces de l’ordre et pourquoi pas des commandos du RAID pour accélérer la procédure.
      A supposer que la lourdeur administrative a fait que la présidence s’en charge exceptionnellement vue l’ampleur, ainsi que la méfiance de la population à son égard ; la question reste toujours sans réponse : où est-ce qu’elle est rangée l’indépendance de la Justice et pourquoi le président s’en mêle, ou tout simplement qu’il est impliqué de loin que de près dans cette affaire ?
      L’ordre de tirer (après sommation) émane de la hiérarchie et celui de tuer : encore plus haut. Frédo a double casquettes : la première est d’être un criminel notoire dangereusement armé (daesh) mais surtout un témoin gênant comme nous laisse entendre le syndicat des magistrats ayant été évincé dans ce dossier.
      On ramasse une trentaine de pions pour garnir le plateau, mais le vrai bourreau demeure intouchable.

  • 21 janvier à 18:48 | Behantra (#9165)

    Mais comment se fait t’il que MT.com soit toujours en retard par rapport à Midi-Madagasikara
    concernant cette histoire de kidnapping ???

    Un haut magistrat près de la cour d’appel de Toamasina est actuellement aux mains des enquèteurs
    ici à Tana et MT.com brille par son silence

    Et en plus le (ou la)modérateur se permet de supprimer des posts de forumistes sur ce sujet !!!

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 314