Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 23h05
 

Gouvernance

Etat de droit

Un Etat laïc devrait-il décréter fériées des fêtes chrétiennes ?

mercredi 18 mai | Yvan Andriamanga

Selon l’Article 2 de la Constitution de la République de Madagascar, « L’Etat affirme sa neutralité à l’égard des différentes religions. La laïcité de la République repose sur le principe de la séparation des affaires de l’Etat et des institutions religieuses et de leurs représentants ». Or, la détermination des jours fériés relève de la discrétion du gouvernement, donc une affaire d’état. Alors, on se pose la question, pourquoi avoir décrété que des fêtes chrétiennes ou y rattachées comme le lundi de pentecôte, soient des jours fériés et ce valable pour tout le monde, sans distinction de sexe, ni d’origine, ni de religion ? Eh oui, même ceux qui ne sont pas chrétiens en bénéficient, alors que l’année dernière, une des fêtes des musulmans n’a été chômée et payée que pour des fidèles de cette religion. On ne minimise point le besoin de s’évader des employés mais le principe de détermination des jours fériés à Madagascar mérite d’être révisé pour qu’il s’accorde aux principes fondamentaux inscrits dans notre Constitution. Le principe actuel induit une inégalité en tenant compte de l’obédience religieuse d’une personne pour statuer sur la légalité de son absence. Imaginez alors le scénario dans une école, même les disciplines seront ajustées dans leur application car on se basera sur la religion des élèves et enseignant pour valider leur absence car c’est la loi. Pour l’histoire, un proviseur de lycée public a convoqué un de ses élèves pour des absences répétées le mercredi matin, même en période d’examen, la réponse était simpliste car quand c’est le jour de délivrance et de prière c’est obligatoire pour les fidèles d’être présent au culte. Le secteur de la religion est pourvoyeur d’emploi, même les jours ouvrables, et ils sont légions mais ce n’est pas une raison pour mettre en danger la productivité en école et en entreprise. C’est une question de principe de développement, d’équilibre et de liberté.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mai à 10:00 | betoko (#413)

    Noël ,lundi de pâques , ascension ,lundi de pentecôte jours fériés chômés et payés nous les avions hérité de la colonisation et personne n’ose y toucher et on se demande pourquoi ?
    Certains élèves de confession adventiste ne viennent jamais en classe le samedi pourtant certains profs de la même confession y vont , et lors des examens du bac certains élèves adventistes n’y vont pas

    • 18 mai à 10:44 | RAMBO (#7290) répond à betoko

      Voila encore une imitation bête de la France. comme dit Isandra dans les conflits de Mahajanga....depuis quand les musulmans cherchent-ils à se comparer avec les chrétiens à Madagascar ?

      Même les français ont amèrement regretté d’avoir colonisé les arabes du Maghreb...Nous les Malgaches nous n’avons jamais colonisé ni les Comoriens ni ...ce sont eux qui sont venus chez nous pour mieux vivre...
      Là Yvan Andriamanga va trop loin...à moins qu’il ait reçu une petite enveloppe de Chek Abjouraman Babaraly...Ny alika jamban’ny taolana...ny olona jamban’ny vola...c’est le cas de tous ces Merina convertis à l’Islam...le christianisme est instauré à Mada au prix fort des sang des martyrs comme Rasalama , Ranivo et Rafaralahy Andriamazoto...Ces Merina qui se convertissent à l’Islam ne cherchent que les intérêts financiers...Hano fa adala tompo ...no malaza izao....La me.ntable

    • 18 mai à 14:36 | a_mon_avis (#9566) répond à betoko

      La corruption ne figure pas parmi les principes fondamentaux de la Constitution malgache et pourtant elle est largement répandue parmi ceux qui détiennent au moins une parcelle de pouvoir à Madagascar.
      Il serait plus utile pour Yvan Andriamanga de lutter efficacement contre la corruption et les nombreux clans mafieux qui règnent aujourd’hui à Madagascar que contre des jours fériés qui ne font de mal à personne.
      Les fêtes religieuses sont une tradition répandue dans beaucoup de pays démocratiques et les personnes athées ne s’en plaignent pas puisqu’on ne les force pas à se rendre dans les lieux de cultes comme cela se passe dans certaines régions dirigées par des musulmans où l’on décapite les gens qui ont manqué la prière du vendredi.

      Voir ici :
      http://www.leparisien.fr/international/irak-un-adolescent-qui-ecoutait-de-la-musique-pop-decapite-par-daech-19-02-2016-5560097.php

      Ceux qui veulent supprimer toutes les traditions conduisent généralement leur pays au désastre.

      La colonisation avait certes de nombreux défauts mais, quand on voit ce qui s’est passé à Madagascar depuis l’Indépendance, on peut objectivement constater que l’état du pays et de ses infrastructures ne s’est pas amélioré (c’est un euphémisme) depuis la décolonisation et que c’est la loi de la jungle qui règne ici depuis bientôt 60 ans.
      Les gouvernements et les députés qui ont sévi depuis 1960 n’ont le plus souvent eu pour seul souci que de faire des discours trompeurs pour cacher leur seule ambition : se remplir les poches en se moquant complètement des 95 % de malgaches pauvres pour qui la vie est plus difficile de jour en jour.

    • 18 mai à 16:51 | radadany (#9568) répond à betoko

      Personne ne parle de dimanche. C’est laïc ou religieux ?

    • 18 mai à 17:57 | Bena (#494) répond à RAMBO

      le fanjakana c’est comme le karana. il est gasy pour acheter des terrains, et français quand il a des ennuis (judiciaires ou autres). le fanjakana est laïc quand ça sert sont intérêt (nombre de chrétiens important) et laïc quand on veut embêter r8.

    • 18 mai à 17:59 | Bena (#494) répond à Bena

      pour copier « bêtement » la france, j’aurai aimé copier la sécurité sociale et la gestion des communes et régions. mais ça n’intéresse pas les dirigeants qui veulent centraliser les pouvoirs entre leurs mains.

    • 18 mai à 18:01 | Bena (#494) répond à radadany

      la jour férié réellement gasy est le mardi (maty antoka toy ny miasa talata).

  • 18 mai à 11:28 | jangobo (#8776)

    Je suis chrétien mais il faut dire que nous cherchons à imiter les autres sans vraiment penser aux conséquences de nos actes.
    Nous nous disons laïcs, sans chercher à l’’accepter intrinsèquement.
    Pour assumer notre laïcité et toutes les nations qui se disent telles devraient aussi s’y adapter serait d’éviter toutes les fêtes d’origine religieuse.

    Ainsi, aucune religion ne se sentirait lésée.

    Il faut aussi dire que la laïcité provient de la franc maçonnerie et des mouvements d’obédience athée. Sans oublier de parler de l’intolérance religieuse qui prévalait en ces temps.

    • 18 mai à 14:25 | Maxim (#5960) répond à jangobo

      Et pourquoi aussi le septième jour ? où le Sabbat je n’en sais plus. On peut dire que nous devrons travailler 7/7 alors.

  • 18 mai à 12:17 | takaka (#8449)

    L’article est d’un niveau élémentaire. Je pense que le journaliste ne comprend pas « les affaires de l’État ». Et l’interprétation juridique, j’écris bien juridique, des affaires de l’État ressort des juristes publics. Décréter des jours fériés ne sont pas des affaires d’État. Ce sont des affaires courantes des ministères.
    Je ne vais pas faire une apologie des affaires d’État. Mais sachons que des chrétiens écrivirent les premières histoires de Madagascar. Et depuis, tout est en général devenu chrétien.
    Même si ce sont les Arabes musulmans, les premiers, qui ont négocié avec les Gasy d’antan, les Gasy ne sont jamais devenus des musulmans. Les Sakalava du Nord avaient toujours attaqué et détruit ces mosquées et habitations arabes implantées sur leur territoire. Les raisons ne sont pas vraiment claires et précises.
    Les jours fériés chrétiens qui font partie intégrante de la politique exécutive, ont des portées socio-économiques inimaginables. Même en Chine continentale, pas du tout chrétienne, on fête grandiosement Noël.
    Il faut que les journalistes gasy soient prudents sur leurs articles parce que ça frise l’insolence à volonté. Il y a des sujets très sensibles qui ne doivent être débattus qu’au niveau d’une conférence universitaire ou des décideurs.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 227