Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 septembre 2017
Antananarivo | 05h12
 

Société

Violence envers les enfants

Un 4ème centre « Vonjy » inauguré à Nosy-be

lundi 31 juillet | Régis Kabary

Géré conjointement par le ministère de la Santé, le ministère de la Sécurité Publique et de la Population de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme, le centre « Vonjy » ouvre ses portes au public de Befelatanana en Mai 2016 à Antananarivo, du CHU d’Analankinina de Toamasina en septembre 2016, et du CHU d’Androva Mahajanga en mars 2017. Un quatrième centre vient d’être inauguré sur l’ile de Nosy-be le 29 juillet dernier.

Avec ce centre, les garçons et filles victimes de violence dans la région de Diana peuvent maintenant bénéficier gratuitement dans un lieu unique d’une prise en charge médicale par des médecins. Ils jouissent également du suivi psychosocial d’assistants sociaux et des services d’officiers de la police judiciaire. Il faut savoir que, dans l’ile, de nombreux enfants sont victimes de violence et d’exploitation de tous genres. En 2016, 241 cas d’enfants victimes de violence -dont 72% des filles, ont été signalés au Réseau de Protection de l’Enfant de Nosy Be, soit 41% des cas signalés dans la Région Diana. Les types de maltraitances les plus fréquents dont sont victimes les enfants dans la Préfecture de Nosy Be sont entre autres la violence sexuelle, l’inceste, et l’exploitation sexuelle avec 43% des cas signalés ; la négligence et l’abandon parental avec 36% des cas enregistrés ; et la violence physique avec 12% des cas. Ces cas de violence sont souvent causés par la pauvreté, le manque de prise de responsabilité des parents et la relative impunité dont bénéficient certains auteurs. Ce centre ouvrira donc ses portes au public à partir de ce lundi 31 juillet. L’Etat Malagasy a assuré la mise à disposition du terrain et des ressources humaines avec 5 médecins, 4 policiers, 4 travailleurs sociaux, 1 secrétaire d’accueil, 1 responsable administratif et financier tandis que le gouvernement du Japon a financé la construction du local. Pour sa part, l’Unicef a appuyé la dotation en matériel médical et mobilier du centre ainsi que la formation du personnel et le fonctionnement du centre. Les abus sexuels envers les enfants à Madagascar sont réels et leurs impacts peuvent durer toute la vie. Selon l’enquête de suivi des objectifs du millénaire pour le développement, 14% des jeunes filles de 15 à 19 ans en sont victimes. Ce nouveau centre à Nosy Be bénéficiera directement à la population de la commune urbaine de Nosy Be et ses six arrondissements ainsi qu’à l’ensemble des enfants victimes de la région de Diana. Unique centre de ce type dans la région, il est appelé à devenir un centre de référence qui offrira un refuge supplémentaire et un nouvel espoir pour les enfants.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 31 juillet à 11:50 | Jipo (#4988)

    BBQ / the beach ...
    Ce qui assurément va mettre fin à l’ engrossement des adolescentes, un fomba ancestral que l’ on se doit d’ honorer, comme tous fomba dignes de ce nom .
    Le principal est d’ inaugurer, une spécialité dont l’ honoris causa s’ est fait doctory mention médiocre pour ne pas dire passable, mais toujours content de soi ...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 136